Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Page 9 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Gardes le Jeu 26 Jan 2012 - 13:55

Ça pour se les geler, on se les gelait ce matin. De la brume sortait de sa bouche à chaque expiration. Un cavalier à l'horizon? Enfin de l'action ce matin. Mhm, pour la duchesse; excellent. L'étranger lui donna quelques écus à dépenser, tout le monde savait à quoi allait servir cet argent ce soir.

Sur la route de Tours, d'accord. Je vais lui porter sur le champ

Il se retourna et demande à un deuxième garde de se planquer devant la porte, c'était à son tour de se les geler. Quant au premier garde, il espérait pouvoir en profiter en rentrant dans le château, d'où on pouvait voir à partir de la porte principale les cheminées qui évacuaient leurs fumées.

Gardes
Garde
Garde

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 27/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par pierre louis le Jeu 2 Fév 2012 - 18:18

Le valet avait reçu ce matin là une missive qui venait de lui être apporté directement de château-renault. Cette missive il l'attendais, dedans se trouvait la réponse à la question qu'il avait formuler un peu plus tôt envers son maître. Réponse il venait d'obtenir et l'exécuta sur le champ. Prenant à peine le temps de se débarbouiller, un enfila sa tenue cavalière, fixa son épée et sa bourse à la taille et descendit en trombe de sa chambre d'auberge. A peine le temps de saluer l'aubergiste, qu'il commençait à connaître depuis le temps qu'il séjournait là, et il sortit direction l'écurie. Monture rapidement scellée, aussi rapidement enfourchée et tout aussi rapidement lancée au galop vers le château d'amboise.

La route n'est pas longue, le valet ayant choisis une auberge proche du bourg, il arrive donc rapidement au pied de la tour Heurtault. Seconde fois qu'il s'y trouve confronté, mais toujours aussi ébahis par l'édifice, combien d'hommes avaient dû suer et donner de leur corps pour construire pareil château... Enfin là n'était pas la question. Pied mis à terre, il se dirige, rennes en mains, vers le garde.
A première vue il ne s'agit pas du même que la dernière fois, va falloir tout ré-expliquer.


Bonjour l'ami,... pas chaud aujourd'hui hein ...je te plains à faire le planton ici, mais j'ai pour toi une mission qui va te permettre d'aller te chauffer les miches.

Je suis venu il y a un peu plus d'une semaine, j'ai vu un de tes collègues et lui ai remis coffret et missive pour votre duchesse de la part de mon maître. J'avais indiqué que je serai à l'auberge sur la route vers Tours si votre maîtresse voulait répondre. Je n'ai vu personne venir, alors sur les conseils avisés de l'aubergiste j'ai interrogé mon maître sur la suite à donner, et me revoilà aujourd'hui...

Ecoute bien ce que je vais te dire, il faudra que tu le répète mot pour mot à ta maîtresse: Mon maître s'enquiert de sa santé, ne l'ayant pas vu au château de Tours et n'ayant pas de nouvelle il s'inquiète et espère que rien de grave ne lui est arrivé. Il s'inquiète également de la non réponse de votre maîtresse, il sait qu'elle est fort occupée, mais il espère surtout ne pas l'avoir choquée, ni blessée et surtout surtout, il espère ne pas avoir perdu la possibilité de discuter avec elle comme il en avait plus ou moins l'habitude avant.
Dis lui bien que si elle s'est sentie outragée ou blessée, mon maitre le vicomte s'en excuse platement et se tient prêt à lui présenter en personne ses excuses car tel n'était pas son but. Dis lui bien qu'il aimerait réponse ou signe que sa santé est bonne afin de calmer ses inquiétudes. Dis lui, qu'il est prêt s'il le faut à venir camper devant cette tours.

Le valet avait parler lentement afin que le garde enregistre bien. Bon il espérait que ça ne serait pas trop déformé. Comme la première fois il tendit une petite bourse contenant de l'or au garde.

Tiens mon brave voilà pour ton service. Je reste quelques jours encore à l'auberge sur la route de Tours, si besoin est vous m'y trouverez...
avatar
pierre louis
Vicomte(sse)
Vicomte(sse)

Nombre de messages : 3
Duché/Comté : Touraine
Signe(s) distinctif(s) : vilaine cicatrice à la cuisse
Humeur : Neutre
Date d'inscription : 22/01/2012

http://chateau-renault.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Gardes le Lun 6 Fév 2012 - 13:57

Ah le valet! Il ne se passait plus grand chose de spécial au château, alors quand quelqu'un venait, tout le monde le savait. À sa deuxième venue de celui-ci, le garde ne l'avait jamais vu, mais entendu parler.
Il lui expliqua le fin fond du problème et le garde acquiesça. Il vit une bourse se dessiner et la refusa.


Sa Grâsce Ellesya, est partie en voyage hors de Touraine monsieur. Elle n'a donc pas eu la dernière lettre, et ne peut ainsi donc pas répondre. Désolé.

Lui qui espérait pouvoir rentrer à l'intérieur porter un message à une domestique, intendant ou autre se trompait, il avait la réponse à la question
avatar
Gardes
Garde
Garde

Nombre de messages : 71
Duché/Comté : Amboise
Signe(s) distinctif(s) : En armes
Humeur : Prêt à défendre le château
Date d'inscription : 27/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Guillaume_de_Jeneffe le Ven 13 Avr 2012 - 21:44

La route n’avait pas été, cette fois, particulièrement agitée depuis la Bourgogne. Les sentiers s’étaient nettoyés, comme par l’opération du saint Esprit, de tout ce qu’ils pouvaient compter de nuisibles. Le cavalier et sa fille faisait donc route tranquillement, tout au plus escorté par quelques hommes d’armes aussi mal dégrossis que redoutables la lame au poing. Voyage qui avait aussi été l’occasion de poursuivre des discussions pour certaines laissées en suspens depuis plusieurs semaines. Et le détour recommandé par Amboise n’ayant pas eu l’air d’inquiéter la baronne – si seulement elle savait – le chevalier fut d’humeur sensiblement moins inquiète. Et plus joyeuse lorsqu’il s’échina à lui apprendre, de vive voix sans cela c’est trop simple, les rudiments des pas de danse et la façon d’accepter ou de refuser une invitation. De ce qui devrait en faire une dame du monde, ou peu s’en fallait.

- Voici Amboise, Bérénice. Il s’est passé bien des choses ici. Figure-toi que c’est dans une des cours de ce château que j’ai répondu au défi de ton oncle, Amalric de Margny. Et que je l’ai vaincu. Il ne voulait pas de moi comme époux de ta mère. J’étais encore jeune, à l’époque. Et lui presque aussi âgé que moi. Et passablement plus gras aussi, mais on allait éviter d’en remettre une couche, non ? Il paraît que tous les couloirs bruissaient des commentaires sur la passe d’armes. Et dire que nous n’étions là que pour des festivités bien innocentes…

Oui, le temps passait, et avec lui les souvenirs allaient en s’accumulant. Pourquoi avait-il donc pensé à cet épisode parmi tous les autres qui le reliaient au castel fièrement dressé sur son roc ? Ne seraient-ce que les souvenirs que suscitaient les noms de ses différents maîtres avaient de quoi remplir des douzaines d’in folio. Rassaln, Morgwen, le Juliani, Asdrubael, Ellesya aussi, quelque peu.

« Mais j’espère qu’en ce jour je n’aurais pas à sortir l’épée pour me faire entendre. La nouvelle duchesse ne m’a pas semblée particulièrement violente lors de notre rencontre aux joutes du Lavardin. Mais qui sait si elle ne compte pas dans sa… famille quelque bretteur qui rêverait de faire choir le Grand Escuyer de France ? »

Bizarre comme il avait appuyé sur le « famille », non ?
avatar
Guillaume_de_Jeneffe
Duc(hesse)
Duc(hesse)

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 04/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Bérénice de Jeneffe le Sam 14 Avr 2012 - 8:51

Qui ferait remarque au Chevalier qu'il avait omis un détail important sur son souvenir de duel avec le grassouillet prince? Personne, s'il en est. Tout cela était bien loin, ainsi que le motif qui avait déclenché en partie le duel. Et Bérénice, ne savait pas et ne saurait sans doute jamais, excepté si elle feuilletait un jour les registres de la généalogie, que sa Mère à l'image mortelle déjà bien écornée, était ce jour là, grosse des actes du Flamand, grosse d'une petit bâtarde qui de toute façon était déjà morte à la naissance. Les histoires secrètes des familles, dans toutes leurs splendeur. Mais était-ce important pour elle de savoir tout cela? L'image imaginée d'un Père beaucoup plus jeune, d'une Mère beaucoup plus jeune et d'un Oncle facilement mis à mal suffisait à redorer le blason un brin terni du Chevalier. D'autant qu'il partageait enfin quelque chose avec elle.

Mais elle n'allait pas se plaindre, pas encore parce qu'elle n'en avait nulle raison. Et le voyage avait été plutôt plaisant - c'est sur qu'on pouvait difficilement faire pire que leur dernière promenade de santé en terres bourguignonne. On dit certes qu'il faut mettre un peu de sel dans ses épinards, mais là, au lieu de quelques grains, c'est la salière qui était tombée dans le plat et lui avait donné un gout amer. C'est que la jeune lionne a une sainte horreur de perdre, et là, même en compagnie du GEF, ils s'étaient pris une sacrée trempe. La première et surement pas la dernière, mais quand même. Tout ça pour dire que le voyage avait été égal à lui même, teinté d'amusement en tentant d'apprendre à danser avec son Père. Remarquez que ce fut plus amusement d'apprendre à danser avec un Chevalier, que d'apprendre la broderie. Dieu sait qu'elle a une sainte horreur de broder. Qui a déjà vu un Chevalier broder? Personne. Et un Chevalier danser? Pas grand monde probablement, mais l'hypothèse était déjà un peu plus plausible pour le commun des mortels. Puis ça ne mangeait pas de pain et elle avait trouvé l'exercice un peu amusement même si elle n'en voyait vraiment pas l'utilité.

Et devant eux au final, s'était dressé Amboise avec le jeune souvenir d'une jeune duchesse rencontrée récemment. C'est qu'elle s'en souvenait, non seulement parce qu'il est vrai que son nom c'était quand même pas celui de la première pécore du coin, mais également à cause du sujet abordé ce jour là : le mariage. Les adultes avaient vraiment des sujets de conversation très étranges. Non pas parler d'autre chose non? M'enfin bref. Ils en avaient quand même parlé, même si la discussion lui échappait un peu. Elle ne considéra pas ce détail comme important car le mariage, la poupée aux boucles rousses n'en avait cure. Jouant machinalement avec une boucle rousse toujours plus rebelle, la jeune fille admira l'ouvrage imposant. C'est clair que ça n'avait pas grand chose à voir avec l'architecture flamande.


Pourquoi sommes nous ici Père? Y a t il quelques festivités qui sont ici organisées? Je ne vois en tout cas pas grand monde et encore moins d'étendards aux multiples coloris.
avatar
Bérénice de Jeneffe

Nombre de messages : 4
Duché/Comté : Bourgogne
Humeur : Changeante
Date d'inscription : 13/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Guillaume_de_Jeneffe le Sam 14 Avr 2012 - 11:03

Visiblement, elle n’avait guère compris l’allusion. Et peut-être était-ce tant mieux, finalement. Le voyage se déroulait presque parfaitement, et l’assombrir par des hauts cris était bien la dernière chose qu’il désirait. Cela étant, il savait également qu’il ne pourrait lui celer longtemps les raisons précises de leur présence en ces lieux. Tout au plus repousser, encore et encore, le moment où elle l’apprendrait. Ce n’était pas très honnête, non, mais il pensait vraiment agir pour un mieux. Ne sachant réellement de quoi demain serait fait, il organisait patiemment son retour vers le Nord. Où bien des choses encore devaient être réglées. Consacrer cette damnée chapelle, enfin, reprendre place dans la vie tournaisienne, contrôler tout ce qui avait été fait dans ses vicomté et seigneurie en son absence. Et boire quelques godets de vraies bières, aussi et surtout. C’est que son palais commençait à se lasser des jus de la treille et de décoctions qui ne rappelaient que de très loin la liqueur du houblon. Flamand un jour, Flamand toujours...

- Nous nous arrêtons ici car il nous faut quelque repos avant de couvrir la seconde partie de notre voyage vers le Maine. Et il me semblait opportun d’en profiter pour resserrer les liens d’amitié existant depuis longtemps entre les Jeneffe et les Louveterie. Vois-tu, l’on ne doit pas uniquement visiter ses proches lorsque c’est jour de fête. Mais aussi lorsqu’il n’est pas question d’intérêt. Et puis, des joutes nous attendent encore prochainement. À Vincennes. Organisées par les Grandes Écuries. Pas question donc que je me blesse avant celles-ci. Nous logerons dans les appartements que mon office y possèdent, moui, appartements, tu parles Charles, c’est plutôt de quasi château dont il était question…

Et ils finirent par arriver tous deux devant le poste de garde. Amboise ne changeait pas, et c’était heureux. Les recettes apportées d’outremonts par la suite du Juliani avaient fait de cet endroit un ravissement pour les yeux et rien de ce qu’il était n’avait, à l’avis du chevalier, à être modifié. Il en profita donc pour contempler le décor une fois de plus avant de s’adresser au garde. Pas à dire, ça changeait assez de Marchiennes…


« Le bonjour, je suis Guillaume de Jeneffe, Grand Escuyer de France, et voici ma fille, Bérénice, baronne de Calmont. Nous sommes attendus par ta maîtresse, la duchesse Ellesya ».

Audit gus, maintenant, de leur donner les dernières instructions.
avatar
Guillaume_de_Jeneffe
Duc(hesse)
Duc(hesse)

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 04/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Bérénice de Jeneffe le Sam 14 Avr 2012 - 11:19

Et non, elle n'avait pas compris. Et pourtant, elle n'était pas blonde et aucune mèche décolorée ne s'était immiscée dans sa chevelure de feu. Mais la blondeur n'étant pas qu'une couleur de cheveux mais également un art de vivre unique qu'elle pratiquait encore en vertu de sa naïveté encore intacte et protégée, il était donc normal que la demoiselle n'ait rien compris aux paternelles allusions. Et elle ne les compris toujours pas lorsque le Chevalier fit allusion à un resserrement de liens éventuel. Elle y vit quelque occasion de rencontrer à nouveau du beau monde et de prendre de bonnes résolution : une fois installée en Flandres, il serait plutôt intéressant de se bouger le séant en participant à la province qui, si elle ne l'avait pas vue naitre, l'avait vue être conçue. Ca serait mieux que de rester enfermée entre les quatre murs - même s'il y en avait beaucoup plus au point de ne pas les compter vraiment - du castel. Et puis... Et puis il y avait plus ou moins une autre raison, mais c'était une autre raison toute à fait stupide. N'a t on pas dit jeune fille en fleur?

Mais la route était encore long et or donc, ils feraient halte ici puisque le vieux, il en avait décidé ainsi. C'était toujours mieux que de stagner dans une auberge ennuyeuse non?


Croyez vous que je puisse m'inscrire aux joutes dont vous parlez Père?
avatar
Bérénice de Jeneffe

Nombre de messages : 4
Duché/Comté : Bourgogne
Humeur : Changeante
Date d'inscription : 13/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Gardes le Lun 16 Avr 2012 - 23:39

Le garde s'activait à tailler un bout de bois en formant de petite épée tout en discutant de chose plus ou moins grivoise avec son comparse. Ils avait été prévenu de l'arrivée plus ou imminente d'une haute personnalité. Néanmoins, ils sursautèrent à la voix de l'homme.

Bien le bonjour, votre Grace. Sa Grace, Dame ellesya vous attend dans l'Augna Magna.

Le bonhomme lui indiqua le chemin à suivre.


(HRP/ c'est par ici si vous etes un peu perdu: http://amboise-vouvray.actifforum.com/t1763-quand-un-grand-ecuyer-de-france-rend-visite-a-amboise /HRP )
avatar
Gardes
Garde
Garde

Nombre de messages : 71
Duché/Comté : Amboise
Signe(s) distinctif(s) : En armes
Humeur : Prêt à défendre le château
Date d'inscription : 27/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Guillaume_de_Jeneffe le Jeu 19 Avr 2012 - 0:47

Et avant que ledit gus ne réponde, déjà sa fille revenait à la charge. L’idée des joutes semblait en effet susciter chez elle un intérêt particulier. Qu’il allait devoir tempérer, hélas. Du moins pour l’instant.

- Hélas Bérénice, les inscriptions sont déjà closes. Mais j’ignorais que tu voulais y prendre part. Cependant, les prochaines ne devraient guère tarder. Je me demande si elles ne devraient pas avoir lieu en Limousin. Veux-tu que je t’y inscrive. Nous pourrions nous y rendre ensemble, et visiter la vicomté de ton frère par la même occasion.

Cependant, déjà Amboise se rappelait à Jeneffe et ainsi guidés, les deux Flamands prirent la direction de l’Aula magna où les attendait une jeune femme qui n’était pas inconnue du chevalier. Ne l’avait-elle pas récemment défait en champ clos ? Aussi est-ce sourire courtois aux lèvres qu’il s’avança vers elle.

Après une légère inclinaison du buste, il prit, enfin pourrait-on dire, la parole :
« Dame Boudicca. C’est un plaisir de vous revoir. Et animée de bien plus pacifiques intentions à mon endroit, j’espère. Laissez-moi vous présenter ma fille, Bérénice, baronne de Calmont et damoiselle de Lorgies ».

Aux dames, maintenant, de tailler la bavette…
avatar
Guillaume_de_Jeneffe
Duc(hesse)
Duc(hesse)

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 04/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Marc. le Lun 30 Juil 2012 - 15:13

Chaud... Bon Dieu qu'il faisait chaud. C'est ce qu'il s'était dit pendant toute la route qu'il avait du faire ,à pied évidemment parce que les bourrins, ça coute beaucoup trop cher pour lui. Toujours est il qu'il avait fini par arriver à "l'un des multiples domaines familiales" de Sya grâce aux indications qu'elle lui avait donné... En même temps, ça aurait été assez dur de louper la construction monumentale, véritable titan de pierre blanche en plein milieu du paysage.

Il commençait à avoir franchement mal aux pieds après sa demi-journée de marche et il était temps qu'il arrive, en sueur et poussiéreux. En résumé : Il était sale, comme à son habitude. Se posait donc le problème qu'en arrivant au poste de garde, il ressemblait plus à un miséreux croisé avec un vagabond qu'à un des nobles qui venait sans doute habituellement rendre visite à sa Grasce de la Louveterie-Arduilet. Et à son humble avis, ils ne devaient pas accepter que des crevards dans son genre entre au château sans bonne raison.

Enfin tant pis, il fallait tenter le coup.Et il était hors de question qu'il refasse le chemin inverse sous ce soleil de plomb. Il prit donc son air le plus amical et inoffensif que possible en s'approchant des gardes, décidé à passer... Du moins les cinq premières secondes.


Euh, 'jour... J'm'apelle Marc et j'suis l'écuyer de Sy...D'Ell...De la maitresse des lieux ! Elle vous l'a surement dit non ? Elle m'attend ...je crois...Enfin je devais aller la voir en tout cas donc... J'peux ?

On avait fait mieux dans l'art de convaincre...
avatar
Marc.

Nombre de messages : 86
Duché/Comté : Changeant
Signe(s) distinctif(s) : Banni méhéhé
Date d'inscription : 29/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Gardes le Jeu 2 Aoû 2012 - 20:56

A l'ombre de la tour cavalière, le temps s'écoulait lentement.
Les deux gardes de faction laissèrent venir jusqu'à eux le mendiant, un peu surpris d'en voir un se mouvoir sous les ardeurs du soleil. Ils affluaient surtout l'hiver pour quémander quelques repas.
Chacun son tour, avait-il convenu. Ce fut donc le plus jeune qui fut de corvée.
Après avoir entendu le gueux, il retourna à l'ombre pour consulter une liste. Et revint.


C'est bon... Montez dans la tour et vous arriverez dans une cour. Vous trouverez bien quelqu'un pour vous guider et vous annoncer.
avatar
Gardes
Garde
Garde

Nombre de messages : 71
Duché/Comté : Amboise
Signe(s) distinctif(s) : En armes
Humeur : Prêt à défendre le château
Date d'inscription : 27/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par selean le Lun 28 Jan 2013 - 22:24

Selean s'était paré de ses plus beaux vetements pour assister au tournoi.
Il était content d'avoir trouvé sa route. C'était grâce aux indications de la maîtresse des lieux, évidemment. Il approchait, impressionné par le domaine qu'il avait devant lui.
Il s'approcha du poste de garde et sans oublier ce que lui avait dit Dame Ellesya, il dit:


Bonjour,
je suis un nouvel écuyer d'Amboise invité par Dame Ellesya à assister Dame Boudicca pendant le tournoi.
avatar
selean

Nombre de messages : 41
Duché/Comté : Touraine
Date d'inscription : 26/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Gardes le Lun 28 Jan 2013 - 22:35

Hugonin, encore de faction, étudia le nouveau venu. Ca devait être le dénommé Selean que la duchesse avait fait renseigné dans la liste de sa maison la veille. Il ressemblait à la descrption et il commencait franchement à fatiguer.

Séléan, c'est ça ? Tu peux aller.

Vivement la relève

avatar
Gardes
Garde
Garde

Nombre de messages : 71
Duché/Comté : Amboise
Signe(s) distinctif(s) : En armes
Humeur : Prêt à défendre le château
Date d'inscription : 27/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par xalta le Mar 29 Jan 2013 - 22:08

Elle avait entrepris le voyage du retour depuis l'Anjou pour son duché et donc une halte pour des joutes fut la bienvenue. Elle s'était remise de sa blessure, elle ne gardait qu'un léger boitement qui disparaitrait avec le temps, enfin c'est ce qu'on lui avait assuré. Les derniers rencontres en lice n'avaient pas été très fameuses. Peut-être que celles-ci seraient différentes. Elle avait laissé ses compagnons de voyage dans une auberge et c'est donc seule qu'elle se présenta devant le domaine. Enfin seule, elle retrouverait tout de même ses gens qui veilleraient sur le campement et le matériel.
C'est donc une Châtaigne légèrement fatiguée par la longue chevauchée qui se présenta. Et de saluer poliment ceux qui avaient en garde l'entrée.

Bien le bonjour, Je suis Exaltation Lablanche d'Abancourt, duchesse d'Orléans.

Un sourire pour ponctuer sa phrase et un autre en songeant qu'elle n'était pas raisonnable de voyager ainsi sans escorte, mais que voulez vous? Sur 6 de ses gardes, 1 était encore en convalescence à Angers, les 5 autres ? Oh surement qu'ils devaient se détendre en Orléanais. En même temps que des hommes ! Rien de surprenant.

Je viens pour les joutes.
Pourriez vous m'indiquer le chemin à suivre ? Je vous prie.
avatar
xalta
Duc(hesse)
Duc(hesse)

Nombre de messages : 85
Duché/Comté : Orléans
Signe(s) distinctif(s) : Toujours gantée
Date d'inscription : 29/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par boudicca le Mar 29 Jan 2013 - 23:47

Boudicca arriva juste à temps pour retrouver Selean.

Bonjour messire Selean. C'est un plaisir de vous revoir! Comment vous portez vous? Je dois vous remercier de m'apporter votre aide.
Suivez moi, je vais vous indiquez l'emplacement de mon campement. Nous y serons plus à l'aise pour y discuter.


(C'est par ici: http://amboise-vouvray.actifforum.com/t1915-festhiv1461-campement-des-roches-saint-quentin )

_________________

Intendante des domaines de Luynes et Vouvray
avatar
boudicca
Vassal(e)
Vassal(e)

Nombre de messages : 567
Duché/Comté : Touraine
Date d'inscription : 11/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Wendoline le Mer 30 Jan 2013 - 0:23

Elle hésite pour la forme, le courrier reçu la veille qu'elle a posé sur le guéridon ne cesse de lui donner envie de céder à l'invitation. Son amie Xalta qu'elle a laissée en Anjou doit faire une halte dans le Duché d'Amboise pour y jouter.

Connaissant son attirance puisque écuyère avant de se retrouver de "l'autre côté" comme elle aime dire, la Duchesse l'invite à venir la rejoindre.

Finalement elle ne résiste plus à l'appel des joutes à défaut d'autre chose...


Bonjour ! je suis Wendy, une amie de la Duchesse d'Orléans, Exaltation Lablanche d'Abancourt.

Elle doit m'attendre... heu... sans m'attendre ......pour les joutes....


Elle réalise qu'elle n'a pas répondu voulant lui faire la surprise, mais sera t-elle autorisée à entrer ?

Patiemment elle attend qu'on lui réponde lorsqu'elle aperçoit au loin une silhouette qu'elle reconnait immédiatement !


Xalt !!!



Dernière édition par Wendoline le Mer 30 Jan 2013 - 0:56, édité 1 fois
avatar
Wendoline

Nombre de messages : 9
Duché/Comté : Orléans
Humeur : Enjouée
Date d'inscription : 30/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par xalta le Mer 30 Jan 2013 - 0:37

Xalt !!!

Un haussement de sourcils surpris. Elle pivote sur sa monture et un sourire heureux ourle délicatement les lèvres de l'Orléanaise. Elle fait faire demi-tour à sa monture pour s'approcher de la jeune femme. Ses yeux pétillent de joie de revoir l'amie qui avait du rentrer en Orléans avec les Lames. Certes, elle lui avait écrit quelques jours plus tôt pour lui proposer de venir la rejoindre. Mais sans nouvelle, elle s'était faite une raison.

Monture contre monture, elle pose sa main gantée sur celle de Wendoline, une façon de la saluer. Essayer de faire la bise à quelqu'un en étant sur assise sur un cheval qui a tendance à bouger ! A voix basse.

C'est une heureuse surprise que de te voir ici ! Je suis bien aise que tu sois là. Je me sentirais bien moins seule. Tu as fait un voyage sans encombre ?

Se tournant vers le garde et ne sachant pas que la Brune s'est déjà présentée.

Il s'agit de Wendoline de Sisley. Une amie qui m'accompagne pour les joutes.
avatar
xalta
Duc(hesse)
Duc(hesse)

Nombre de messages : 85
Duché/Comté : Orléans
Signe(s) distinctif(s) : Toujours gantée
Date d'inscription : 29/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Wendoline le Mer 30 Jan 2013 - 0:55

Et voilà comment deux amies qui ont partagé le quotidien durant des semaines, partagé des soirées aussi à deviser longuement, se retrouvent dans un lieu bien loin de ce qu'elles ont vécu.

Le sourire accueillant, les mots qui l'accompagnent.


Comme c'est bon de te revoir Xalt ; tu vois je n'ai pas pu résister. Le retour oui sans souci comme tu dois bien t'en douter, avec les Lames.... tout roule. C'est après que j'ai eu plus de mal.....

Comment oublier sa dernière soirée en Orléanais... Elle croise le regard de son amie et lui sourit, heureuse de se trouver là tout simplement.

avatar
Wendoline

Nombre de messages : 9
Duché/Comté : Orléans
Humeur : Enjouée
Date d'inscription : 30/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Guillaume_de_Jeneffe le Mer 30 Jan 2013 - 1:40

Pourquoi, au fond, n’avait-il jamais répondu au courrier de la duchesse d’Amboise, lors même qu’il savait exactement quels mots tracer sur le papier qu’ensuite il scellerait de son scel de gueules ? Pourquoi choisissait-il toujours le pire des chemins qui s’offraient à lui ? Pourquoi, en somme, n’agissait-il que pour le malheur de ses proches ou de ceux qui se voulaient tels ? Mais ces questions méritaient-elles encore d’être posés quand, depuis des lustres, tout ce qui conduisait sa vie était le serment fait à un homme aujourd’hui mort devant des frères et sœurs tous, ou peu s’en fallait, retournés à la poussière ? Il avait négligé Ellesya de la Louveterie comme il l’avait fait de Daresha de Riddermarck, de Malycia de Renaix, de Bérénice de Jeneffe ou de tant d’autres encore. À se demander, et cette fois la question trouverait moins aisément une réponse, pourquoi les dames recherchaient encore sa compagnie…

Il avait donc, conscient d’être trop en retard pour écrire un courrier, pris la décision de remettre son sort entre les seules mains de celle qui, de fille de ses amis était devenue son amie et lui avait même offert de devenir son hôte. Comme dans ces vieux romans où le chevalier reconnaît n’être rien hors les yeux et l’estime de sa dame. Il avait souri, le sénescent, de cette pensée, quelque part à l’est du Mans. Comme s’il était vraiment à même de séduire une jeunesse… Certes, Anaelle Shana le lui avait prouvé, mais il mettait cela sur l’idée d’une « fascination » due à leur travail en commun pour le bien des Flandres. Soit quelque chose qu’il n’avait jamais partagé avec la jeune Valkyrie.

C’est pour cette raison qu’il parcourait les dernières lieues le séparant du triomphant château tourangeau vêtu de noir, à la semblance de toute sa troupe. Il ne s’était, cette fois, pas attaché d’écuyer licorneux et choisi de préférer des gens de Marchiennes, à qui il n’était pas obligé d’adresser la parole. Car s’il ne portait plus le deuil du défunt roy, il avait décidé de ne parler à personne tout a long de sa route, comme pour s’imposer ce nouvel inconfort, cette nouvelle pénitence. Nulle bannière colorée flottant au vent donc. Point d’escarboucles ou d’étoiles rappelant ses deux principaux fiefs. Point de Licorne cabrée pour chanter l’Ordre auquel il donnait tout, et souvent le reste. Rien que l’apparence d’un voyageur parmi d’autres.

Depuis plusieurs jours, il allait même couvert d’un profond capuchon masquant ses traits à ceux qu’il pourrait croiser, certain qu’il était que peu à peu les jouteurs se rencontreraient sur les routes menant à Amboise. Il ne voulait avoir à échanger avec eux quelque parole, afin de poursuivre cette punition qu’il s’infligeait, refusant de trouver la joie alors qu’il avait manqué de la plus élémentaire courtoisie.

Ce n’est qu’au
« Amboise, mijn heer » lâché par un de ses valets que Guillaume se redressa sur sa selle, afin d’admirer une nouvelle fois la magnifique construction qu’une duchesse avait fait bâtir sur les plans de l’Italien aux caducées dorés. Une terre où il ne savait si, vraiment, il était le bienvenu.

Il fit avancer son cheval jusqu’au poste de garde où il se pencha afin de s’adresser au premier garde qu’il aperçut :
« Je suis Guillaume de Jeneffe, et je ne sais si ta maîtresse a prévu de m’accueillir icelieu ».

En fait, il savait qu’une chambre lui était réservée mais il redoutait sincèrement que son silence lui ait coûté plus qu’une participation aux joutes et un séjour dans une chambre du logis ducal, l’amitié d’Ellesya…
avatar
Guillaume_de_Jeneffe
Duc(hesse)
Duc(hesse)

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 04/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Gardes le Mer 30 Jan 2013 - 9:30

Un salut envers Dame Boudicca qu'il laissa passer sans ciller au vu de son statut dans la mesnie d'Amboise.

A Xalta, le garde offrit une profonde révérence. Il n'était pas idiot, il savait qu'il s'agissait du régnant du duché voisin, allié de surcroit. Une autre dame arriva et la rejoignit et, patient, il les laissa se retrouver.


Amboise est honoré de vous recevoir, votre Grasce et ma Dame de Sisley.
Si vous montez la tour cavalière ici devant vous, vous trouverez des serviteurs à même de vous [url=http://amboise-vouvray.actifforum.com/t1897-informations-sur-le-tournoi]renseigner sur les possibilités de logement et autres questions[//url] que vous vous poseriez.


Il leur céda le passage.

Plus tard, une sombre troupe s'avança. A la présentation de l'homme juché sur sa monture, le garde eut une mine surprise mais tint sa langue.
Ce nom faisait partie de ceux à accueillir avec soin, selon les ordres reçus.
Il effaça la surprise de son visage et répondit enfin en livrant le passage.


Sans nul doute, Messire. Sa Grasce espérait bien votre venue.
Aux dernières nouvelles, vous êtes renseignés dans les amis de notre dame.
avatar
Gardes
Garde
Garde

Nombre de messages : 71
Duché/Comté : Amboise
Signe(s) distinctif(s) : En armes
Humeur : Prêt à défendre le château
Date d'inscription : 27/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par selean le Mer 30 Jan 2013 - 11:20

Alors qu'il s'appretait à partir sans savoir reellement quelle direction emprunter, Selean vit arriver Dame Boudicca.
boudicca a écrit:Bonjour messire Selean.
Bonjour Dame Boudicca.
boudicca a écrit:C'est un plaisir de vous revoir!
C'est un plaisir partagé.
boudicca a écrit:Comment vous portez vous?
Je vais bien, merci, et vous?
boudicca a écrit:Je dois vous remercier de m'apporter votre aide.
C'est un honneur! Et il esquisse un sourire
boudicca a écrit:Suivez moi, je vais vous indiquez l'emplacement de mon campement. Nous y serons plus à l'aise pour y discuter.
quel soulagement!! De cette manière, il était sur de ne pas se perdre. Allons-y.
avatar
selean

Nombre de messages : 41
Duché/Comté : Touraine
Date d'inscription : 26/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Alienor Vastel le Mer 30 Jan 2013 - 14:05

La Touraine... Ils y étaient passé au début de l'été précédent. Tours, pour y accompagner Ellesya, et surtout Vendôme, et ces deux jours d'angoisse avant de retrouver Marine, blessée par une armée royale, abandonnée au bord d'un chemin et recueillie par un aubergiste qui lui avait donné les premiers soins.
La blondinette fronça les sourcils à la pensée de la petite rouquine qui les inquiétait depuis peu, de ses missives sans queue ni tête desquelles ils n'osaient présager le pire, et glissa un regard vers Aimelin qui chevauchait à côté d'elle. Comme pour elle, revenir en terres tourangelles faisait-il remonter ces souvenirs et ces craintes ?

Un mouvement de la tête pour en chasser ces idées sombres, alors que l'humeur était plutôt au beau fixe. Après tout, si la jeune duchesse d'Amboise avait parfois évoqué ses terres lorsqu'ils discutaient, c'était pour eux la première fois qu'ils y mettaient les pieds. Même si en l’occurrence pour l'heure, à défaut de pieds c'était plutôt les sabots des chevaux, les leurs et ceux des gens qui les accompagnaient. Et les roues des chariots qui les suivaient et transportaient le matériel, parcourant les route du Royaume au gré des joutes qu’enchaînaient les deux jeunes gens.

A la traversée du bourg, Aliénor ne put s'empêcher de lever la tête pour admirer la construction qui le surplombait, majestueuse et imposante, avant de poser le regard, une fois arrivés devant la Tour qui donnait accès au château, sur le garde présent à l'entrée.


Bonjour à vous, Aliénor Vastel, Dame de Lesmont, et Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes-sur-Marne. La Dame de Lasson, Célénya Océalys, ne devrait pas tarder à nous rejoindre.
Nous venons pour les joutes, pouvez-vous nous indiquer où nous pouvons nous installer ?


En même temps, la raison de leur présence n'était pas difficile à deviner, vu l'accumulation de matériel entreposé dans les chariots qui composaient leur convoi.
avatar
Alienor Vastel

Nombre de messages : 8
Duché/Comté : Champagne
Date d'inscription : 29/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Gardes le Mer 30 Jan 2013 - 16:02

Salut aimable de la part du garde. Amboise était festive aujourd'hui et les soldes seraient doublées durant ces jours pour ceux qu'on ne retrouveraient pas en train de cuver dans un coin.

Bienvenue à vous, ma Dame, et à vous, Messire.

Vous pourrez trouver logement au campement près de la lice, sur le plateau ou à l'auberge que l'on aperçoit là. Sa Grasce l'a réservé pour l'occasion.

Dans tous les cas, vous trouverez toutes les informations là-haut, au chateau.


Quelque soit leur choix, il leur livra le passage.
avatar
Gardes
Garde
Garde

Nombre de messages : 71
Duché/Comté : Amboise
Signe(s) distinctif(s) : En armes
Humeur : Prêt à défendre le château
Date d'inscription : 27/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Ereon le Mer 30 Jan 2013 - 18:50

Ereon arriva tranquillement et s’arrêta a la vu d'un garde et d'ami champenois.

Bonjour, je suis Ereon d'Asceline, Duc D'Andelot Blancheville, je viens également pour les joutes.


Puis tourna la tête.

Bonjour Seigneur Aimelin et Dame Alienor, j’espère que vous avez aussi bonne route que moi.
avatar
Ereon
Duc(hesse)
Duc(hesse)

Nombre de messages : 4
Duché/Comté : Champagne
Date d'inscription : 29/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Guillaume_de_Jeneffe le Mer 30 Jan 2013 - 19:20

La surprise de l’homme qui lui faisait face en léger contrebas ne le déconcerta que peu. Il ne savait dire la raison de son étonnement et, au vrai, ne s’en souciait que peu, aujourd’hui, son esprit étant tourné vers une toute autre cause d’interrogation. Mais la réponse qui lui fut faite le tira de ses dernières rêveries. Il avait bien prononcé le mot « ami » et même s’il l’avait conditionné aux dernières nouvelles dont il avait connaissance, cela laissait entrevoir des lendemains moins sombres que ne le redoutait le Flamand.

Guillaume fourra alors prestement sa main dans une fonte dont il retira une boursette à la panse gonflée de pièces d’argent qu’il lança à ce héraut d’occasion.


- La journée vous soit bonne, maistre garde.

Se tournant ensuite vers sa compagnie, il leur dit d’un ton qui les surprit quelque peu par les onces de sourire qu’on pouvait y déceler : « Jan, Mathijs, alles goed. Gaan naar het veld. Ik zal in een paar uuren aankomen ». Glissant ensuite de sa monture, il se fit accompagner d’un jeune homme à peine sorti de l’enfance chargé de deux balles tendues d’un frustre tissu avec lequel il prit la direction de la chambre que les gens du duché lui indiquèrent lors de ses quelques hésitations.
avatar
Guillaume_de_Jeneffe
Duc(hesse)
Duc(hesse)

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 04/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Lucie le Mer 30 Jan 2013 - 22:22

La surprise avait pu se lire sur son visage, lorsque la Brune avait reçu l'invitation à Vincennes. Et puis celle-ci avait laissé place à un fin sourire, bien que la réponse fut une déclinaison sur sa participation aux festivités. Mais le retour de son volatile avec une nouvelle missive, la décida finalement à revenir sur sa décision initiale. Il faut dire qu'il y avait ce lien invisible auquel elle restait attachée, malgré les années, et qui la rendait toujours nostalgique, d'une époque révolue.

Depuis plusieurs jours, Lucie avait donc quitté la tour aux oiseaux pour rejoindre rapidement ses terres d'Aubessagne, avant de reprendre la route pour se rendre en terres d'Amboise. Le voyage se fit sans encombre, Gaël veillant au grain pour qu'elle arrive entière. C'est que le petit prenait à coeur la "mission" que lui avait confié le Duc, oubliant presque qu'elle fut Chevalier... Tsss j'vous jure ces jeunes.

Lorsqu'ils furent devant la tour, le Grand Fauconnier de France attendit que la garde soit à nouveau disponible. Et surtout penser à ce fameux protocole qu'elle détestait tant.


Le Bon jour. Je suis Lucie de Monssygnac. Sa Grandeur Gaïlen d'Arduilet, m'a fait parvenir une invitation pour le tournoi d'Amboise.

Et de ponctuer sa phrase d'un léger sourire.
avatar
Lucie
Seigneur / Dame
Seigneur / Dame

Nombre de messages : 33
Duché/Comté : LD
Date d'inscription : 30/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 9 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum