Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Page 1 sur 11 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Morgwen le Mar 6 Nov 2007 - 0:52

La terrasse surplombant le Bourg d'Amboise accueille son Chateau où se mêle avec grâce les influences françaises et italiennes de l'architecture renaissante.



Pour atteindre les cours de l'immense demeure ducale qui domine d'une quarantaine de mètres la Loire, deux grosses tours cavalières offrent leurs hélices aux roues des attelages et aux sabots des chevaux.

Ce sont les Tours des Minimes et Heurtault. Présentez vous pour accéder au Chateau.





_________________
avatar
Morgwen
Louve matriarcale
Louve matriarcale

Nombre de messages : 3325
Duché/Comté : Amboise
Signe(s) distinctif(s) : plus là
Humeur : repose en paix...
Date d'inscription : 08/11/2005

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Arrivé d’un vieil ami

Message par adric le Mar 27 Nov 2007 - 4:45

Montant une haute monture au large poitrail, plus fait pour la guerre que le voyage, Adric passa le portail. Il était déjà venue une fois par le passer, mais cette fois il avais reçu une invitation. Il se demandai se que sa vielle amie lui voulais. L’esprit perdu dans ces pensé il remarqua qu’il était dans la cour quand sa monture tanner de l’immobilité de son cavalier s’ébroua. Jettent un coup d’oeil autour de lui, d’ancien souvenir enfoui en lui remontèrent a la surface. Secouant la tête pour les chasser il sauta a bas de sa monture. Quand ces pied touchèrent le sol, sa jambe droite se déroba sous lui, maudissant son corps qui le trahissais, il se releva, et attendis qu’un domestique vienne a sa rencontre.
avatar
adric

Nombre de messages : 25
Duché/Comté : RR: Tour IRL: Québec
Date d'inscription : 12/04/2006

http://adric.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Gardes le Mar 27 Nov 2007 - 23:02

Le visiteur avait du grimper jusqu'au plateau surplombant le bourg d'Amboise et sur lequel était bati l'imposant chateau restauré. Arrivé dans la première cour, un garde vint à sa rencontre sans avoir vu son instant de faiblesse.
Description lui avait été faite de la personne attendue. Bien que roturier, il eut droit à un salut respectueux mais scrutateur.


Sieur Adric Archée?
avatar
Gardes
Garde
Garde

Nombre de messages : 71
Duché/Comté : Amboise
Signe(s) distinctif(s) : En armes
Humeur : Prêt à défendre le château
Date d'inscription : 27/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par adric le Mar 27 Nov 2007 - 23:08

Adric scruta le garde la tête au pied, analysant le genre d’homme qui se tenais face a lui. Après un cour instant, il sourie et hochât la tête

Oui c’est bien moi. Si vous savez qui je suis vous devez savoir la raison de ma présence. J’aimerai que vous faite prévenir votre maîtresse de ma présence. Après un cour instant de silence. Et si cela serai possible, d’envoyer quelqu’un s’occuper de ma monture.
avatar
adric

Nombre de messages : 25
Duché/Comté : RR: Tour IRL: Québec
Date d'inscription : 12/04/2006

http://adric.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Gardes le Mar 27 Nov 2007 - 23:19

Le destrier fut pris par les rênes. Rênes qui passèrent la seconde d'après entre les mains d'un palefrenier sortant tout juste des stalles qu'il devait être en train de récurer avec un compère. Avisant à nouveau Adric, le garde -visiblement empreint de bonnes manières, ce qui lui valait sûrement de servir dans la demeure plutot qu'aux portes en bas des tours cavalières- l'invita d'un geste à le compagner au travers de la cour.

Veuillez me suivre. La duchesse désire s'entretenir avec vous et a demandé de vous faire conduire dans ses caves pour l'y attendre.

Dans les caves... Nouvelle lubie de la maitresse des lieux. La destination avait été énoncée sans broncher. Ils n'étaient plus à cela près avec la Louve. Précédant le visiteur dans la cour, il le conduisit jusqu'au logis des Vertus. Couloirs, escaliers, salles...

Voici... Je vais informer sa Grasce de votre arrivée.
avatar
Gardes
Garde
Garde

Nombre de messages : 71
Duché/Comté : Amboise
Signe(s) distinctif(s) : En armes
Humeur : Prêt à défendre le château
Date d'inscription : 27/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Alcalnn Blackney le Lun 10 Déc 2007 - 19:53

On l'avait prétendu mort. On l'avait prétendu cul de jatte, on l'avait prétendu mancho, on l'avait prétendu intelligent.... Mais il n'en était rien. Le Vicomte de Montgommery qui avait mené un carré de piquier sous les murs de Laval quelques jours auparavant se présenta a priori en vie devant les Tours.

La majestuosité du lieu, il fallait dire que c'était normal pour sa majestuosité Grasce, emplit Alcalnn. Il faut dire que Montgommery faisait pale figure a coté de ce chef d'oeuvre d'art. Entre la forteresse robuste et la finesse du chateau il y avait tout un monde.

Un pale rayon de soleil frappait la facade, faisant reluire la blancheur de sa pierre. Le vent mordant rugissait, s'engoufrant entre les différentes parties de l'édifice.

L'Errant fit donc arrêter sa monture. Il été suivit d'une jeune cavalière puis de son équipage, dont le fidèle Rolan qui semblait par contre mal en point des dernières escapades lavaloise de son suserain.

Emitoufflé dans sa cape doublée de fourure, sang et azur, le vicomte sortit une main gantée de fourure elle aussi et saisit son cor de guerre. Il est vrai que les Normands s'annoncait ainsi. Il le prit a deux main et le porta a sa bouche:


BRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRAAAAAAAAAAAAAAAAAOOOOOOOOOOOOOOOOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUMMMMMMMMMMMMMMMMMM

L'inspiration fit son devoir et le son jaillit, se répercutant sur les facades, troublant le silence des lieux.

-Holà, j'hèle! Il gèle, oh là! tonna le Vicomte. N'y a t il donc point ame a venir m'ouvrir? N'y a t il donc personne? J'aurais cru voir monde en me rendant icelieu!

Se tournant vers sa jeune compagne:
-Et bien ma pupille, j'espère qu'il y a quelqu'un, je n'aurait point voulu avoir échapper à la mort pour me retrouver gelé jusqu'a l'os en attendant qu'on m'ouvre!
avatar
Alcalnn Blackney

Nombre de messages : 67
Date d'inscription : 04/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par totoxlezerox le Lun 10 Déc 2007 - 20:04

Voila deja un bon moment que le Chevalier Totox avait quitté les remparts de Montmirail pour une breve escapade en Touraine.
Il arriva aux abords d'Amboise , lieu qu'il ne connaissait point. Il avait ete invité par le Prince di juliani , mais fut etonné de l'endroit. Lui qui etait un visiteur habitué du chateau de Chenonceau. Mais celui-ci le valait a n'en pas douter. S'approchant tranquillement la tete dans ses pensées il sursauta au son d'un cor.



BRAOUM!!!

S'approchant il vit qu'un petit groupe attendait devant les portes des tours d'entrée. Il reconnut alors les couleurs de son filleul .

*Alcalnn? On me l'avait dit blessé a Laval. S'il vien jouter c'est qu'il n'en est rien.*

Le Seigneur s'approcha.

Ola , que de monde icelieu. Y a t'il encore place pour un papy ?
avatar
totoxlezerox

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 01/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Morgwen le Lun 10 Déc 2007 - 21:16

De la place pour un papy? Certainement... On devrait même pouvoir trouver une chambre avec un bel âtre rougoyant et chaleureux pour qu'il se réchauffe les os.

Ce fut lancé sur un ton joyeux et clair. Juchée derrière le petit groupe à l'entrée de la tour cavalière - une de ses fiertés -, Morgwen souriait dans sa tenue sobre de velours de soie d'un noir luisant se confondant avec la robe de son Esus, frison robuste et docile. Morgwen arrivait du bourg où elle était allée se changer les idées, loin des préparatifs des festivités qui emplissaient tous les recoins du chateau depuis de longues journées. Et toujours pas de nouvelles de son Eminence Robert Savoie, pour l'office du soir qui devait lancer les festivités. Ne descendant pas de sa monture, elle offrit néanmoins un chaleureux salut aux arrivants et leur indiqua de la suivre dans la tour. Les gardes avaient de toute manière pour ordre de laisser passer toutes les personnes reprises dans leur liste ("groupe "festivités hiver 55").

Bienvenue à Amboise...

Suivez moi. Vous trouverez stalles propres et fourrages pour vos montures et des chambres au chateau si vous ne désirez pas loger au bourg.

_________________
avatar
Morgwen
Louve matriarcale
Louve matriarcale

Nombre de messages : 3325
Duché/Comté : Amboise
Signe(s) distinctif(s) : plus là
Humeur : repose en paix...
Date d'inscription : 08/11/2005

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Escalibur2 le Lun 10 Déc 2007 - 21:22

Un groupe de trois cavalières partit de Saint-Aignan de bon matin pour rejoindre Amboise où elles allaient jouter quelques jours plus tard. La Baronne d'Aloigny et de Chateauneuf sur Cher, la Dame de Selles-sur-Cher et la Dame de Saint-Loup des Chaumes avaient eu à coeur de faire la route ensemble pour cet évènement. Elles arrivèrent un peu avant le début des festivités.

Jamais aucune d'entre elle n'avait franchi ses murs mais elles étaient toutes fières d'y venir aujourd'hui. Elles se présentèrent donc au garde à l'entrée et lui demandèrent où les jouteurs devaient se rendre avant le début des festivités.
avatar
Escalibur2

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 29/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Chloé de Chesnais le Lun 10 Déc 2007 - 21:33

Le chemin semblait etre passé beaucoup plus vite grâce à l'arriver en masse des cavalières. Les trois amies, n'avaient cessé de parler durant les heures de voyage. Parlant de tout et de rien, à rire, bouder, s'amuser.

Le Duché d'Amboise se dessinait à l'horizon. Elles finirent leur chevauché, passant par le bourge du Duché, les tours d'entrées. Elles se stoppèrent devant les gardes. Chloé prit la parole


Ola garde!
Les Dames de Selles-sur-Cher et de Saint-Loup des Chaumes ainsi que la Baronne de Châteauneuf sur Cher et d'Aloigny, sont arrivés. Pouvez vous nous informés où se situe le campement des jouteurs afin que nos tentes puissent etre installées.


Elles attendient alors réponse du garde
avatar
Chloé de Chesnais

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 02/12/2007

http://pidouetrenyho.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par cardinal le Lun 10 Déc 2007 - 21:38

le beau cardinal avait fait le déplacement d'amboise et espérait y rencontrer quelques-uns de ses amis ... il était accompagné de quelques basilics et de son filleul le jeune reginhart, baron de malpertuis ... ensemble ils approchaient lentement du château, savourant le beauté extraordinaire du lieu

dans ses bagages, le beau cardinal avait emmené quelques tonneaux de vin issu de sa propriété de nuits-saint-georges
avatar
cardinal

Nombre de messages : 7
Duché/Comté : tonnerre (bourgogne)
Date d'inscription : 07/12/2007

http://nuits-saint-georges.discutfree.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par totoxlezerox le Lun 10 Déc 2007 - 21:40

De la place pour un papy? Certainement... On devrait même pouvoir trouver une chambre avec un bel âtre rougoyant et chaleureux pour qu'il se réchauffe les os.

Alors que le Seigneur attendait une reponse vive et pleine d'humour comme sait en donner son filleul. C'est la maitresse des lieu qui surgit derriere eux et lui repondit.

Bienvenue à Amboise...

Suivez moi. Vous trouverez stalles propres et fourrages pour vos montures et des chambres au chateau si vous ne désirez pas loger au bourg


Ouragan sera tres heureux de visitter vos ecuries et moi de profiter d'une de vos chambres tres chere amie.

Totox lanca sa monture a la suite de la duchesse pour gravir cette tour cavaliere par laquelle il etait réellement impressioné.
avatar
totoxlezerox

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 01/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Nennya le Lun 10 Déc 2007 - 21:40

Nennya vint à rejoindre le vicomte de Montgommery après bien des périples, elle se perdit de nombreuses fois, se retrouva seule mais elle retrouva le chemin qui le menait à lui.

De ses nouvelles, elle n'en avait pas eu, et ne savait pas si il gisait quelque part, ses retrouvailles avaient été des plus froides comme à l'habitude, mais elle le savait vivant, faisant taire toute rumeur de trépas.

Nennya était droite, sa vue était pleine d'admiration devant l'édifice érigé. Le contraste de la lumière rendait plus majestueux l'endroit.
Elle était vêtue d'une cape bleue dorée, le capuchon était replié sur sa tête, son visage était peu visible ainsi vêtue, il faisait grand froid en ses contrées ou l'hiver semblait rigoureux.

Alcalnn pris le cor de guerre Normand et le fit sonner aux portes, un silence tintant se fit ressentir en cet instant. Le vicomte s'adressa à Nennya, il était d'humeur joviale, bien qu'il ne fut pas locasse sur son escapade mainoise.


-Il est vrai messire que la mort ne vous a point emporté, alors je ne penses pas que le gèle le fera, il en faut plus pour tuer un Normand. N'ayez crainte je suis sûr que vostre heure n'est pas arrivée messire, nous avons encore besoin de vous.

Nennya souffla de l'air pour se réchauffer les mains. Un homme de grande prestance s'approcha d'eux à ce moment ci.


Dernière édition par le Lun 10 Déc 2007 - 22:51, édité 1 fois
avatar
Nennya

Nombre de messages : 60
Date d'inscription : 06/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par mysouris le Lun 10 Déc 2007 - 21:44

Mysouris, Escalibur et Chloé avaient voyagé de concert. Cela leur avait permis de discuter de choses et d'autres. De s'amuser à se courser parfois, et de rire ensemble. Maintenant, elles étaient plus calme, les murailles se dressaient devant elles. Chloé prit la parole, et Mysouris restait silencieuse, maintenant son cheval fièrement, ou du moins le plus fièrement possible. Elles attendaient leur permission d'entrer.
avatar
mysouris

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 27/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par caturix le Lun 10 Déc 2007 - 21:45

Le baron de Bacqueville-en-Caux avait quitter Montmirail il y a peu pour se rendre à Amboise où il devait jouter. Il se doutait bien qu'il ne serait pas le seul de son ordre, Totox ayant exprimer son envie de participer il y a un moment. Arrivant enfin devant les portes du chateau, Caturix se présenta au garde qui se trouvait devant l'entrée.

Bien le bonjour soldat. Je suis le baron de Bacqueville-en-Caux et je suis venu participer aux festivités en ces lieux. Peut-tu annoncer mon arrivée ou tout du moins m'indiquer où je dois aller ?

caturix

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 19/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Alcalnn Blackney le Lun 10 Déc 2007 - 21:51

Alcalnn salua son parrain:
-Tiens ma Douvinette préférée! Comment vas tu parrain? Laisse moi te présenter Nennya, c'est ma pupi...


Il fut interrompu par une voix carillonante. Une belle dame d'une certaine prestance était derrière eux....
Le Vicomte salua la Duchesse d'un hochement de tête bref.


-Merci, vostre Grasce de nous recevoir! Magnifique ensemble que ce castel! J'aurais bonne inspiration d'y mander vos gens en ma demeure afin qu'ils agaillent mon domaine!

Il se tourna vers Nennya:
-Allons petite allons y! Tu n'oublieras pas de bouchonner ton destrier! En avant!

Ils passèrent sous les arches magnifiques, montant la rampe pavetée...
avatar
Alcalnn Blackney

Nombre de messages : 67
Date d'inscription : 04/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Reginhart le Lun 10 Déc 2007 - 22:00

Ainsi Reginhart avait accepté d'accompagner son parrain Cardinal aux festivités d'Amboise, et vu le voyage, il n'avait pas énormement à regretter. En effet, son bel parrain était une des peu nombreuses personnes que le Baron aimait bien, il se plaisait sourtout à l'entendre lui conter son père Jenhan et lui-même de plus enfant. Des fois il y avait même des souvenirs partagés, que Reginhart se faisait joie d'évoquer. Pourtnt malgré cela il restait une pointe d'amertume dans chaque sourire du jeune Volpilhat : Cardinal était son parrain, mais il était aussi parrain de cet horrible Dauphin indigne de France. Et c'était le genre de détails qui ne pouvaient que blesser énormement des barons aussi prétentieux.
Il essayait pourtant de l'oublier. Du moins, jusqu'à ce qu'il en ai besoin.

Ils arrivèrent donc enfin au domaine d'Amboise. L'humeur de Reginhart avait bien changé depuis son arrivée a Nuits Saint Georges. Peut-être la présence de son parrain, où simplement le fait de voyager, de ce changer les idées depuis le mariage de sa soeur.
Le chateau semblait grand et d'après Cardinal beau, mais il n'était pas dans la nature de Reginhart de faire vraiment attention aux détails d'architecture.

Pieds à terre, il fit signe a son viel valet Luis de s'approcher et s'adressa a Cardinal.


Nous voisi donc déjà! Il y à, si je ne me trompe, une chasse ouverte. Je vais de ce pas envoyer Luis m'y inscrire, voulez vous que nous trouvions groupe ensemble?
avatar
Reginhart

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 10/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Nicolas Di Juliani le Lun 10 Déc 2007 - 22:34

C'est juché sur son magnifique cheval noir, Bucéphale qu'arriva le somptueux Nicolas Di Juliani. Son couvre chef orné d'une plume de Paon, précurseur de la mode parisienne, juché élégamment sur sa tête hautement portée. Il avait vêtu une des tenues les plus raffiné afin de faire bonne impression. La noblesse du Royaume était réunis ici et il était question de faire bonne figure. Après tout, il était lui même un des nobles les plus en vu du Berry et surtout de la Seigneurie de Dun et bientôt de la Baronnie de la Ferté. Son père le lui ayant promis de la lui attribuer prochainement.

C'est donc au pas, qu'ils entrèrent au sein du château d'Amboise. Il ne s'attarda pas trop longtemps pour les présentations se contentant de saluer d'un petit signe de tête, de ci de là, les personnes qu'il connaissait déjà. Chaque chose en son temps pensait il. D'abord se montrer et faire naître la curiosité de chacun. Ensuite, se charger de se faire aimer par tous. Ou plutôt par toute.
Le jeune nobliot avait précisément en tête l'envie de faire la Cour et de trouver une damoiselle avec laquelle discuter jusqu'à en perdre le coeur. Il tombait si facilement amoureux qu'il n'avait pas le temps de souffrir à cause de l'Amour...
l'heureux homme? Ou bien était il à plaindre? une chose est sur, cela lui convenait bien.

Mais pour l'heure sa premiere mission serait de trouver son vieux paternel et de se présenter devant sa belle mère potentiel plus que probable.
Regardant autour de lui alors qu'il se dirigeait vers le logis ducal, il se demandait si sa petite sœur était déjà arrivée.
avatar
Nicolas Di Juliani

Nombre de messages : 27
Duché/Comté : Berry
Date d'inscription : 10/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Gardes le Lun 10 Déc 2007 - 22:39

Accompagnés par le jeune lettré, Harduin, les gardes vérifiaient les identités des arrivants, les saluant avec une politesse proportionnelle à leur rang. Observant d'un oeil curieux et parfois rigolards, les mises et accoutrements de certains.
Avant de céder le passage, ils ne manquaient pas d'indiquer qu'un jardin avait été terrassé dernièrement pour permettre le montage de tente (Ouvrez vos sujets ici). Ou que pour les plus précieux ou frileux, le chateau comportait toute une aile de logements dont il suffisait de demander les clés aux maitres des lieux (ici).
avatar
Gardes
Garde
Garde

Nombre de messages : 71
Duché/Comté : Amboise
Signe(s) distinctif(s) : En armes
Humeur : Prêt à défendre le château
Date d'inscription : 27/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par MarieAlice le Lun 10 Déc 2007 - 23:00

Temps de chien en partant du Maine, pluie et vent mêlés, temps aussi triste que les remparts déserts d'autres que des défenseurs et que l'ennui que l'inaction procurait.

Ils étaient partis tous les quatre ensemble, avec quelques hommes pour veiller que rien de fâcheux n'arriva. Il restait bien assez de monde sur place pour défendre et puis si besoin était, on saurait où les trouver alors autant profiter d'un peu d'amusement.

Un bout de famille, Enguerrand le grand frère qui bien sûr n'avait parlé que de bombardes et de tours tout le long, les deux grandes passions de sa vie, grandes passions qui donnaient à Marie des envies de s'arracher les cheveux.

Flaiche, l'époux, l'amant, le confident, qui écoutait, amusé, son beau-frère, surveillant du coin de l'oeil la jeune femme, d'autant plus depuis son enlèvement. Jamais loin d'elle trop longtemps, des fois qu'un maraud s'en approcherait de trop près.

Alryk, devenu écuyer de son frère, prenant de jour en jour de l'assurance depuis leur départ de Ventadour. Il promettait et tenait bien de son père.

Et puis elle, Marie, juchée sur Alestria, écoutant d'une oreille distraite ce qu'il se disait, perdue dans ses pensées. Un sourire sur les lèvres en les regardant ses hommes, qu'elle aimait, chacun à leur façon.

Long chemin et voici que le temps s'éclaircissait et qu'enfin les tours du Chateau d'Amboise apparaissait devant eux. Il s'agissait de montrer patte blanche.


Dernière édition par le Lun 10 Déc 2007 - 23:23, édité 1 fois
avatar
MarieAlice

Nombre de messages : 38
Duché/Comté : Limousin Marche
Date d'inscription : 02/03/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Ingeburge le Lun 10 Déc 2007 - 23:04

Après de longues journées passées en voiture, passant de relais en auberges et d'auberges en relais, Ingeburge arriva enfin en vue des terres d'Amboise.

Elle consulta machinalement un parchemin que lui avait fait parvenir Kreuz. "La Duchesse Morgwen de la Louveterie et le Duc Juliano di Juliani convient la noblesse de France et étrangère... "
Elle avait tout d'abord refusé de faire le voyage, râlant à son habitude, se demandant ce qu'une noble provençale pourrait bien avoir à faire avec des personnes se gaussant de leur petit coin de soleil. Le cardinal avait paru déçu et n'avait plus dit un mot. Il savait que lorsqu'elle était irritée, il était bien vain d'essayer de lui faire entendre raison.
Sans faire part de ses projets à celui-ci, elle avait finalement décidé de venir, se convaincant à grand-peine qu'elle n'avait rien à perdre et que cela pouvait se révéler au final fort divertissant. Le programme était intéressant malgré le fait qu'en tant que prélat, elle ne pourrait participer ni aux duels ni aux joutes. Elle trouverait bien le moyen de se dérider un peu et elle rencontrerait, même si elle en doutait fort, quelques visages connus.
A la suite de son carrosse venaient deux lourdes voitures. Dans l'une étaient entassées les coffres et malles renfermant toilettes, produits de beauté et divers objets d'usage courant. Bien qu'ordonnée depuis peu, Ingeburge n'avait pas renoncé aux goûts des vêtements de qualité et rechiganit à porter comme nombre de ses confrères mitre et soutane, elle trouvait la mode en vogue à Rome passablement hideuse. Dans l'autre voiture avaient été déposées avec grand soin cages abritant un couple de faucons gerfauts et un autre de faucons pèlerins pour la chasse au haut vol, un couple d'autours des palombes et un autre d'aigles royaux pour la chasse au bas vol. Ingeburge s'était prise de passion pour la fauconnerie lors de son inénarrable et désastreux mariage avec ... enfin bref, le nom importe peu.

L'équipage avait ralenti après avoir franchi les grilles du château dont les deux tours cavalières se découpaient fièrement sur le paysage. D'autres voitures aux armes diverses précédaient le train épiscopal qui s'immobilisa bientôt. Un valet à la livrée de Carpentras vint ouvrir la portière tandis qu'un soldat de l'escorte se tenait prêt à aider l'Archevêque.
Ingeburge, enveloppée dans une mante de velours doublée de fourrure de petit-gris, posa sa main ornée de bagues dans celle du garde et mit un fin pied chaussé de cuir de Cordoue à terre. Un capuchon ourlée d'une fine dentelle sombre dissimulait en partie son visage. Elle frissonna, peu acclimatée, malgré ses origines danoises, aux climats frais. Comme un petit chat, elle fit quelques pas afin de s'étirer ses membres quelque peu ankylosés par le trajet puis, précédée de son garde, se présenta à l'accueil. Son soldat annonça :

Monseigneur Ingeburge von Ahlefeldt, Archevêque métropolitain d'Aix, Comtesse de Carpentras, Baronne de Saint-Raphaël, Dame de la Sainte-Baume, de Sainte-Anastasie sur Issole et de la Penne-sur-Huveaune.
Ingeburge, silencieuse, détaillait les lieux du regard se disant que Kreuz serait surpris de la voir en ces lieux.
avatar
Ingeburge
Marraine de la Walkyrie et de la Merveille
Marraine de la Walkyrie et de la Merveille

Nombre de messages : 244
Duché/Comté : Auxerre
Signe(s) distinctif(s) : Toujours en noir & toujours la tête voilée
Humeur : Olympienne
Date d'inscription : 10/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Nico de Brassac le Lun 10 Déc 2007 - 23:30

Le lourd équipage comtal progressait lentement sur la route d'Amboise, solidement escorté. La boue dont étaient recouverts les divers véhicules qui le composaient laissait deviner la longue route qu'il avait accompli et rendait illisibles les armes peintes sur les portières de la voiture de tête, un grand coche de voyage tiré par 4 puissants selles français alezans. L'escorte montait quant à elle des selles anglais au sang vif tandis qu'un magnifique andalou blanc caracolait au milieu de tout ce monde, mené en longe par un jeune homme portant tabard aux armes de Turenne.
C'était en effet le cortège du Comte de Turenne qui se dirigeait ainsi vers Amboise, la propriété de sa cousine Morgwen. Il n'aurait manqué l'événement pour rien au monde et avait décidé d'y sacrifier les allégeances en Limousin, pour la raison qu'il en avait déjà vu des dizaines et que celle-ci ne dérgerait en rien à la règle. Il avait mieux à faire... L'intérieur du coche était réchauffé par un braséro alimenté régulièrement par le secrétaire du Comte mais cela n'empêchait pas celui-ci de s'être couvert d'une épaisse pelisse de loup qui le protégeait encore davantage des frimas de l'hiver enfin survenu. Il ne s'intéressait guère au paysage qui défilait au rythme de la marche mais dictait d'un air absent plusieurs missives à son homme de confiance. La route depuis son fief francilien de Fontenay avait été exécrable et s'il avait pu quelquefois faire halte chez des nobles de sa connaissance, il avait dû à plusieurs reprises s'arrêter en quelques hôtelleries dont la qualité ne valaient pas toujours les prix prohibitifs exigés par leurs tenanciers. Par chance, Amboise serait bientôt en vue et il n'aurait plus à se soucier de ses détails, sa cousine ayant dû veiller à tout, comme à son accoutumée. Ces festivités s'annonçaient fastueuses et on y annonçait de très nombreux participants, sûrement tout ce que la noblesse du Royaume comptait de plus haut. Etouffant un soupir, le Comte pensa encore aux ronds-de-jambe qu'il lui faudrait faire pour tenir son rang et sa charge et un éclair de mécontentement traversa ses prunelles vertes. Il n'avait plus le goût pour ces mondanités, les fuyant désormais et trouvant refuge dans ses diverses possessions. Il serait bientôt temps de se retirer des affaires publiques et de gagner sa retraite limousine pour y profiter de la vie, comme tout grand seigneur en avait la possibilité.

Enfin... il était encore trop tôt pour ces pensées négatives et la promesse de joutes passionnantes parvenait encore à lui égayer l'esprit. Tous les plus grands jouteurs de France seraient présents, ce qui donnerait de beaux combats et des discussions divertissantes. Par ailleurs, cela lui donnerait l'occasion de voir des personnes à qui il avait eu peu affaire ces temps-ci, en particulier des Limousins. Du moins, l'espérait-il.


Les murs d'Amboise enfin en vue, il cacheta les quelques missives encore à terminer et les donna à son secrétaire, à charge pour celui-ci de les envoyer par chevaucheur le plus rapidement possible. La cour du château fut bientôt en vue et, en y entrant, le convoi comtal ne fit qu'ajouter au capharnaüm ambiant. Les équipages et les montures encombraient déjà les lieux, prouvant le nombre de convives déjà arrivés. Le coche s'arrêta et tandis que gardes et valets s'occupaient déjà à trouver une place libre et des aides, l'écuyer du Comte vint ouvrir la portière et aider son maître à en sortir. Celui-ci ne s'appuya pas sur la main qu'on lui tendait mais sauta au contraire au sol d'un air réjoui. Après tout, il était chez sa cousine, pour des joutes et des festivités. Autant en profiter. Resserrant le col de sa cape, il s'avança vers ce qui semblait être un garde d'Amboise en faction. Alors qu'il s'arrêtait devant lui et se mettait à observer les lieux, son écuyer se mit à débiter ses titres et fonctions afin de le faire annoncer à qui de droit.
avatar
Nico de Brassac

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 08/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Juliette le Lun 10 Déc 2007 - 23:37

Un coche venait du Limousin. A son bord, la baronne de Mervans avec sa fille et la nourrice de Meyssac qui l'accompagnait pour veiller sur Aliénor. Juliette savait que son époux était déjà rendu à Amboise pour aider la duchesse Morgwen. Le coche s'arrêta et Gautier fit descendre les voyageuses. Juliette regarda les lieux autour d'elle. Cela paraissait bien grand.
Alors qu'elle regardait sa fille quelques secondes, elle sursauta quand un garde les annonça.

avatar
Juliette

Nombre de messages : 21
Duché/Comté : Normandie (Bourguignonne de naissance)
Date d'inscription : 10/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par vinkolat le Lun 10 Déc 2007 - 23:46

Tard dans la nuit arriva un carosse aux fenêtres closes de lourdes tentures de velours sombre et n'affichant nulles armes sur ses flancs.
De l'escorte de quelques cavaliers qui l'accompagnait, s'extrait une femme rousse. Ses traits manifestaient à l'envie son caractère farouche et peu commode, et sa mise, armurée de cuir des pieds à la tête, ne cachait rien de ce qu'elle était : une combattante.
La Sergente d'Armes de Gisors, sans démonter, s'adressa à l'un des gardes, désignant du pouce de son poing fermé la voiture derrière.


- L'bonsoir, l'ami. Mon maître, le Vicomte de Gisors, et sa ...soupir, regard au ciel ... compagne, la Duchesse d'Estouteville se sont endormis là-dedans. Savez si une chambre leur a été préparée ? Pas qu'ils coucheraient pas sous la tente, non, nous en ont fait voir d'autres ... regard entendu, sourire exaspéré mais murs de toiles sont ben trop fin. Pis prennent goût au matelas de plumes, d'puis ... qui sont les épaules couverts d'hermine.

conclut-elle, modifiant la fin de sa phrase au dernier instant. Elle attendit réponse, tandis que légers ronflements se firent entendre depuis l'intérieur de la voiture.


Dernière édition par le Lun 10 Déc 2007 - 23:53, édité 1 fois
avatar
vinkolat

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 04/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Feu Milamber987 le Lun 10 Déc 2007 - 23:48

Milamber était venu chez sa suzeraine quelques jours auparavant afin de l'aider à organiser les festivités. Il avait travaillé au bureau et avait les doigts pleins d'encre et ressemblait plus à un archiviste qu'à un noble. Une telle réunion de nobles, pratiquement une centaine était réellement impressionnante et demandait de la part de tous une application et une organisation que seule Morgwen pouvait mettre en place, aidée par la puissance de son Duché d'Amboise. Il sourit lorsqu'un page lui annonça un carosse aux armes de Meyssac. Il n'avait pas fait changer les armes des coches et avait ainsi la possibilité de savoir qui venait et duquel de ses domaines. En l'occurence il s'agissait sans aucun doute de son épouse accompagnée de sa fille. Voilà l'occasion de présenter Aliénor à sa future marraine et aux amis de Milamber qui n'avaient pas encore eut la chance -oui oui la chance- de voir cette petite merveille. Milamber se leva et se dirigea vers une cuvette remplie d'un produit poisseux et quelque peu huileux qui faisait partir l'encre en un tour de main mais qui brulait la peau... esprit blanc avait dit l'apothicaire ! Allez savoir... Cela fait, il mit une cape et se dirigea vers l'entrée du domaine où déjà un laquais annonçait son épouse. Il s'approcha d'elle et l'embrassa puis se dirigea vers la nourrice qui tenait Aliénor et s'amusa quelques instants avec sa fille qui lui avait bien manqué. Il retourna auprès de son épouse.

Bonjour ma chérie, viens donc, suis moi retournons au chateau... je te montrerais nos appartements où vous pourrez vous reposer en attendant le début des festivités.
avatar
Feu Milamber987
Faucon hobereau
Faucon hobereau

Nombre de messages : 145
Duché/Comté : Limousin forever
Signe(s) distinctif(s) : Une écharde de bois dans la tête (ou plutôt un trou depuis la trépanation de feue Jizz)
Humeur : Mortel !
Date d'inscription : 21/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 11 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum