Cérémonie d'inauguration

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Cérémonie d'inauguration

Message par savoie le Mer 12 Déc 2007 - 9:24

Comme les gens se massaient en la collégiale, Robert Savoie entra en la nef, passa devant la première rangée de notables, suivit par un servant de messe. Au premier pas, les gens baissèrent d’un ton. Quand ils se présentèrent devant l’autel, la foule était silencieuse.

Savoie sortit de sa méditation comme il déposait les quelques parchemins qu’il avait traîné avec lui jusque-là sur une table, à proximité. Alors, il s’aperçu de l’énormité de la foule, et de la beauté de celle-ci.


Et bien! Dites-donc, cela fait longtemps que je n’ai pas vu ça!

Il se retourna vers son servant de messe, le sourire aux lèvres :

Bien c’est pas rien! Il s’agit d’une bonne truffée de belles et bons gens! Bien habillés, et nobles, en plus! Tous silencieux, tous en la messe... C'est qu'on est plus habitué à ça! Oooah! Il faisait l'impressionné...Tous silencieux... Tous silencieux, en la messe! C'est peut-etre une première... Plusieurs me diraient d’en profiter!

Puis, il se ressaisit d’un coup, et reprit son sérieux.

Enfin.

Collègues, pairs, messires et mesdames, messeigneurs, et vous tous, mes amis les fidèles…

Plus sérieusement, même s'il est vrai que nous devrons discuter de taux de la Vrai Foi chez certains de vos collègues en la noblesse, je vous rassure, je ne suis pas ici pour vous faire un sermon. Plus que jamais, nous devons travailler côte à côte, mais nous discuterons de ces choses à l'extérieur de la colégiale.

Non, je ne suis pas ici pour vous retenir longuement, mes amis. Je vous ai réveillé tôt en ce matin par la sonnée des matines. Vous entendiez, le Robert, le frère Robert, ‘sonnait les matines, sonnait les matines, ding dang dong…
(dit-il en chantant, sur l’air connu…) …?

Et bien c’est que je voulais être certain de bien vous apercevoir tous au moins une fois dans cette semaine!! Je sais bien que certains d’entre vous…


Il s’avança vers la foule, en continuant d’un trait, menaçant son audience :

Ne remettrons pas les pieds ici dedans! Il s’arrêta net. Il retourna tranquillement vers l’autel, mis un doigt dessus, et dit, se retournant, hésitant, puis, annonçant, résolument:

Alors vous serez déçu!

Il reprit alors sa voix d’ordinaire, et poursuivit plus rapidement l’office, se dirigeant vers la prière.

Mes amis, je n’ai pas préparé long homélie pour vos cœurs sensibles. Je n’ai pas cru bon rassembler en cette abbatiale neuve le résultat de l’homme depuis Aristote jusqu’à notre jour, non! Je ne suis venu que pour une seule chose :

Inaugurer avec vous cette superbe construction, cette collégiale toute franchement repeinte…

Dit-il en levant les bras vers les murs, d’abord, puis suivant les colonnes de la nef, guidant les regards vers le fond de la collégiale, ou les vitraux étaient resplendissant dans le soleil du matin.

…qui marque le talent de l’homme quand il veut bien s’y mettre. C’est semaine de festivités! Soyons fastes! La place est au prêche sur le plaisir, mais,


Il se calma un peu de son envolé, et prit un ton plus convivial :

vous en ferez encore meilleurs en vos chasses, joutes, et concours.

Véritablement, faisons de cette magnifique semaine une semaine de défis, de réussites, de gloire, et d’appétits somptueux. Je m’inscris d’ailleurs à ce dernier concours, madame la duchesse!

Mais avant de faire, je vous invite tous à un moment de prière, afin que nous ayons tous un bonheur aristotélicien commun en ces temps où tous n’arrivent pas à le faire.

Plusieurs membres de vos familles sont déjà peut-être en train de chasser du brigand vers l’ouest. Mon retard en ces lieux –veuillez m’en pardonner, mes très chers- n’est d’ailleurs pas extérieur à tout cela, oui,

Mes amis,

Nous vivons en des jours bien tristes. Prenons un temps de prière, et offrons-le à ces valeureux qui doivent défendre leurs chaumières de ces mécréants qui sévissent en Maine. Je suis convaincu qu’ils n’ont pas le temps de le faire convenablement. Je vous invite à faire pour eux, avec eux.


Savoie recueillit ces mains, baissa le front un peu, et prononça solennellement :

Implorons le Très Haut afin qu’il nous fasse entendre la Raison en ces moments plus sombres que d'ordinaire.



Le servant de messe commença è entonner le crédo aristotélicien, et Son Éminence Savoie le suivit dans son chant, invitant les fidèles à faire de même.

savoie

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 11/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cérémonie d'inauguration

Message par Stannis le Mer 12 Déc 2007 - 10:59

Une arrivée tardive, alors que la prière a déjà commencé semble-t-il... Le Baron se glisse sur le premier banc qu'il peut apercevoir au fond de la salle, un des derniers libres semble-t-il tant la foule est dense à l'intérieur de la chapelle. Un coup d'oeil alentour ne lui permet pas sur le coup de reconnaître de visages dans cette assemblée aux chatoyantes couleurs, aussi finalement se retourne-t-il vers la nef, dans laquelle le prélat continue l'office... Cela fait bien longtemps que le Baron n'a pu en suivre un avec tant de monde, l'Eglise ayant semblait-il déserté le village dans lequel il avait coutume de résider, restreignant son expérience récente aux cérémonies privées dirigées par le chapelain de Chauvigny... Une occasion rare, donc.
avatar
Stannis

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 10/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cérémonie d'inauguration

Message par Juliano Di Juliani le Mer 12 Déc 2007 - 11:14

Assis silencieusement au premier rang, le prince de fontainebleau ne disait rien mais n'en pensait pas moins. Lui qui avait passé beaucoup de temps sur les routes ces derniers mois était plus que bien placé pour savoir que finalement il n'y avait que peu de village qui avait un curé. Ou alors comme de par malchance, lorsqu'il faisait étape un dimanche dans un village, celui ci avait son église fermée. Alors oui, cela faisait plusieurs semaines qu'il n'avait fait une vrai messe, ce qui ne l'empêchait pas de prier tout les soirs avant de se coucher et d'adresser régulièrement des pensées à Aristote, Christos ou à Dieu. Sans rien laisser paraitre de ses sentiments interne, il inclina la tête un peu vers l'arrière et contempla les cierges de la collégiale. Ecoutant toujours ce que disait le Primat.
avatar
Juliano Di Juliani
Dragon orgueilleux
Dragon orgueilleux

Nombre de messages : 127
Duché/Comté : A Amboise? Donc près de Sa Dame
Date d'inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cérémonie d'inauguration

Message par Arielle_de_Siorac le Mer 12 Déc 2007 - 17:37

Arrivée en retard, Arielle se glissa silencieusement sous la superbe vouste et prict place quelque part dans la petite foule qui se pressoit à l'intérieur.

Les paroles de l'ecclésiaste, à l'avant, résonnoient jà en de rassurants échos qui enveloppèrent rapidement la veuve drapée de blanc d'une torpeur apaisante. La foy... certes, la foy estoit malmenée en ce turbulent royaume.

Fermant les yeux, elle laissa le vide étourdissant en elle s'emplir de cette voix apaisante. Les mots résonnèrent dans son esprit, s'envolant comme des bulles vers le Très Haut.


Nous vivons en des jours bien tristes... Oh oui... Des jours d'horreur gorgés de sang, de la puanteur de la haine... Des jours de pluie... murmura-t-elle.

Arielle s'efforça de lutter contre l'amertume et sa mélancolie. Elle estoit venue à Amboise pour bailler une chance à la vie, une chance de rendre quelque vérité à son sourire.

Elle rouvrit les yeux et promena son regard sur les illustres personnages qui l'entouroient. Des inconnus, mais aussi plusieurs amis.

Elle pria en silence pour le salut de leurs asmes, de celle de Deldor, de la sienne... Elle pria pour que le Très Haut l'aide à renaistre.
avatar
Arielle_de_Siorac

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 11/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cérémonie d'inauguration

Message par Ingeburge le Mer 12 Déc 2007 - 21:27

Ingeburge avait répondu machinalement au sourire de Kreuz qui s'était replongé dans la prière. Elle l'observait, inquiète par sa mine fatiguée et tendue. Elle allait l'interroger quand Aurore apparut derrière eux et sa question mourut sur ses lèvres.
Elle se tourna vers la jeune femme et lui fit un léger signe de tête. Elle essaya de se remettre à la prière ais en vain. Aaron, tout de pourpre flamboyant vêtu, fit à son tour son apparition et cet intermède chatoyant la distrait un instant. Elle s'inclina légèrement :

Votre Eminence...

Le Cardinal Savoie arriva enfin, goguenard et rieur. Ingebure se leva puis se rassit quand il prit la parole.
Ses sourcils se haussèrent au fur et à mesure que le prélat parlait. Elle n'avait jamais entendu pareille entrée en matière, ni assisté à un tel... spectacle. Elle observa les fidèles. Certains avaient l'air déconcertés et d'autres mécontents qu'on leur pointe du doigt une réalité assez crue : le peu d'intérêt de la noblesse pour la Sainte Eglise. Le regard d'Ingeburge se durcit devant les mines outrées de certains. Que croyaient-ils donc?

Idiots, murmura-t-elle.
Certains avaient oublié d'où ils venaient, les dons accordés par le Très-Haut et préfèraient, au lieu de suivre les enseignements d'Aristote et de Christos, s'accrocher à un pouvoir bien illusoire et se garagriser de leurs titres. Mais Il n'oubliait pas et savait. Et Il saurait leur rappeler à l'instant du Jugement.

Le Credo fut entonné. Ingeburge se leva, écarta légèrement les bras, les paumes tournées vers le ciel et yeux clos, elle récita à son tour le Credo :

Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyre pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

AMEN

La jeune femme se laissa porter par cette prière si simple mais si significatrice. Ces quelques mots, pour peu qu'on les récite avec ardeur et sincérité, avait une force infinie.
avatar
Ingeburge
Marraine de la Walkyrie et de la Merveille
Marraine de la Walkyrie et de la Merveille

Nombre de messages : 244
Duché/Comté : Auxerre
Signe(s) distinctif(s) : Toujours en noir & toujours la tête voilée
Humeur : Olympienne
Date d'inscription : 10/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cérémonie d'inauguration

Message par kirah le Mer 12 Déc 2007 - 22:03

Les portes de la collégiale étaient déjà closes quand elle se présenta a la porte.... haussant les épaules et préférant de toutes manières la discrétion pour adresser ses prières au très haut, Kirah prit le parti de s'éloigner à nouveau et rejoindre un coin éloigné du jardin où elle trouva un banc. Quelques mots prononcés en elle meme. Elle trouva là une sérénité et une confiance qui lui convenaient mieux que les fastes des cérémonies protocolaires données par certains ecclesiastiques. Son caractère farouche en était surement la cause.

Notant l'emplacement dans le jardin pour y revenir ultérieurement, elle fit quelque pas, cherchant concentration et plénitude au travers de ceux-ci.
avatar
kirah

Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 09/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cérémonie d'inauguration

Message par guidonius le Jeu 13 Déc 2007 - 1:09

Devant participer aux joutes d'Amboise, Guidonius, nouveau Duc de Champagne s'arréta à la collégiale avec son jeune écuyer. Ils entrerent dans la magnifique église. Ils s'avancèrent dans la nef, et Guidonius en profita pour admierer l'architecture. Il avait un gout prononcé pour tous ces mouments et savoura la beauté des vitraux. Ils allèrent s'agenouiller dans le choeur pour faire une prière. Guidonius s'adressa à son jeune écuyer.

Vois tu, Manu, partout où tu passes, n'omets jamais d'aller faire une prière au Tres Haut. La mission première d'un bon Templier est de servir le Très Haut, et tu ne dois jamais oublier celà. Récitons ensemble notre belle priere du Temple.

Utqueant Laxis resonare fibris,
Mira gestorum famuli tuorum,
Solve polluti labii reatum, Sancte Joannes.

Nuntius celso veniens Olympo,
Te patri magnum fore nasciturum,
Nomen, et vitae seriem gerendae Ordine promit.

Ille promissi dubius superni,
Perdidit promptae modulos loquelae:
Sed reformasti genitus peremptae Organa vocis.

Ventris obstruso recubans cubili
Senseras Regem thalamo manentem
Hinc parens nati meritis uterque Abdita pandit.

Sit decus Patri, genitaeque Proli,
Et tibi compar utriusque virtus,
Spiritus semper, Deus unus, omni Temporis aevo. Amen.


Une fois leur prière terminée, ils savourerent encore quelques instant le calme de l'édifice puis repartirent vers le chateau d'Amboise.
avatar
guidonius

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 11/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cérémonie d'inauguration

Message par Ellesya le Jeu 13 Déc 2007 - 12:09

Elle allait se faire gronder... oh oui... Tyr ne sera vraiment pas content. C'est que pour une fois, elle a fait des efforts pour se vêtir et se faire coiffer comme il sied à son rang et cela avait pris plus de temps que d'enfiler sa robe simple habituelle. Petite sauvageonne montagnarde transformée pour l'occasion en fille de Ducs. APrès les lectures sacrées et l'apprentissage des armes, voici un contexte qu'elle n'avait guère appréhender. Le faste d'Amboise...
Voilà tellement longtemps qu'elle n'a vu sa mère et ses frères. Tout ce temps discrètement dans le sillage de son parrain et précepteur, sur les routes ou à Menthon. Ils lui avaient manqué...

Et il sera impossible de passer inapercu. La jeune demoiselle avanca à pas de loups entre les rangées, essayant en vain de se fondre dans le décor. C'est sans compter sa mise riche d'un vert tendre aux entrelacs d'argent et aux petites perles ressemblant à de la rosée matinale. Car oui, on est bien le matin et Ellesya d'Arduilet de la Louveterie s'est prélassée dans son lit trop longtemps.

Enfin! Elle remarqua son éducateur, puis sa mère! Dilemne... Dans les deux cas, elle se fera gronder. Dans le second, elle aura au moins le bonheur d'être près de sa mère après tous ces mois et années d'absence... Quitte à affronter l'orage, autant que ce soit pour une finalité plaisante. Mettant un masque de sincère contrition et de honte de troubler l'office, elle fendit la foule recueillie avec une certaine aisance naturelle -feinte également- et s'agenouilla au premier rang à coté de la Duchesse d'Amboise, non sans avoir coulé un sourire au Prince et un regard curieux au jeune homme à coté du compagnon de sa mère.
Optant pour se faire oublier, elle se joignit avec ferveur un peu trop angélique aux prières.

_________________

Chevalier de France, Duchesse d'Amboise & de Luynes, Comtesse de Cagli, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray
avatar
Ellesya
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr

Nombre de messages : 10835
Duché/Comté : Touraine
Signe(s) distinctif(s) : Tatouée à la nuque (épée ailée) et au poignet gauche (aigle)
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 20/01/2007

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cérémonie d'inauguration

Message par savoie le Ven 14 Déc 2007 - 6:47

Monseigneur Savoie, après la prière, et ayant remarqué l'attitude dubidative de certians, reprit tranquilement la parole...

Oui, mes amis, les temps sont bien sombres. Remarquez dans le nord, les nobles qui désirent diriger nos églises. Plus au sud, les difficultés que nous avons eut à signer un concordat semblable à celui de Paris. A l'ouest, la profusion de compagnies franches qui se jouent des règles de la Pairie. Laval est assiégé par des brigands. Le Maine au complet sous leur emprise. Il n'y a pas que notre Sainte Mère l'Église, qui souffre d'un délaissemnt des vertus et de l'ordre moral juste. C'est toute la noblesse francaise qui est également empreinte de ces maux. Enfin. Une partie d'elle, devrais-je nuancer...

Ainsi, l'église de France, tout comme la noblesse de France, en ces temps, ont besoin de se ressérrer, et ce, pour le bien de nos deux superbes institutions!

Si, vous tous réunit en ces lieux, êtes foncièrement, et bellement aristotélicien, c'est de certains de vos collègues, dont je dénonce l'atitude. Et contre cela, il n'y a qu'une chose à faire.

Nobles français, de robe, de sang, mais surtout, de sentiment, il est temps de passer du discours à l'acte.

Plusieurs d'entre nous en cette collégiale, en ce jours, avons occuppé les plus haut sièges du royaumes. Quantité d'éminences, sont en ce jour, ici réunis. Quantité de pairs du royaume, également. Si nous regardons le royaume, à peine deux ans passé, et le regardons à nouveau combien de chemin parcouru? La distance est vertigineuse.

Il nous reste à terminer notre oeuvre, car si nous avons installer les plus belles Institutions depuis Saint-Louis, il nous reste à les concrétiser, au niveau des paroissiens. Des villages, des diocèses, des comtés.

Mon souhait est le suivant, en cette magnifique collégiale:

Que nous retournions tous, chacun d'entre nous, à la base de notre oeuvre: nos citoyens!

Les compagnies franches ne peuvent faire la Loi comme elles veulent l'entendre depuis l'été. Restons unis dasn l’épreuve. La France le vaut bien. Travaillons à tous moments pour le resserrement de nos moeurs. Nous sommes les deux plus belles institutions de notre royaume, ensemble, nous ferrons de grandes choses.

Combattons le vice, non pas par les grandes manoeuvres, mais par l'action directe. De nombreux comtés et duchers sont dirigés par de pures brigands. D'autres, par des opportunistes. La morale du royaume, pourrait-on dire, vacile d'élections en élections. Reprenons les rennes de notre si beau royaume!

Nous avons, en cette salle, l'expérience, la valeur, mais surtout, la noblesse de sentiment pour y parvenir. Passons à l'acte!


L'éminence Savoie, vraisemblablement enthousiasmé de sa vision, redescendit sur terre.

Évidement, le sort du royaume ne puis reposer sur nos bras. Mais agissons commes guides, comme mentor, pour ces nouvelles générations qui viennent. Ne laissons pas le souvenir nous conquérir, et la nolstagie oeuvrer pour mémoire! Laissons à la France l'héritage qu'elle mérite bien...

Enfin. Assez dit.

Mes amis, le temps des réjouissane commence, enfin, pour vrai.

En ce jour glorieux de décembre, je vous offre la bénédiction du Très Haut, pour la première fois, en cette Collégiale Saint Florentin. Que cette bénidiction soit la première d'une longue série!


Savoie lu, du grand livre qui se trouvait devant lui ce texte:

Que le Feu aristotélicien purifie et vous donne bénédiction !
Que la Terre aristotélicienne purifie et vous donne bénédiction !
Que l'Air aristotélicien purifie et vous donne bénédiction !
Que l'Eau aristotélicienne purifie et vous donne bénédiction !
Béni tes enfants présent en cette collégiale St--Florentin, de Tourenne, Paris et d’ailleurs, Ô Très-Haut et octroi leur ta protection et ta faveur.
Que l'Ether aristotélicien s’élève en vous, membres de cette maison, amis et hôtes !

...tout en lançant, de ces doigts humides, quelques gouttes d'eau purifiées, après avoir subtilement déposé ces mains dans le calice.

Puis, tous frais sorti du four, un diacre amena sur de somptueuses assiettes le pain béni afin de partager l'amitié aristotélicienne, et d'offrir bon petit déjeuner à toutes ces âmes qui allaient jouter, tirer, boire, et festoyer...




Son éminence Savoie se mêla alors ensuite à la foule, pour discuter avec tous ces invités, sans cette lumière artificielle que l'autel lui octroyait. IL n'était plus l'officiant, mais un fidèle comme les autres...
avatar
savoie

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 11/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cérémonie d'inauguration

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum