Un mariage en Amboise

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Aaron le Mar 12 Aoû 2008 - 16:20

Après la lecture de l'évêque de Nevers, l'archevêque de Reims se leva et monta en chair. Dans un lourd silence, il scruta l'assemblée, puis s'arrêta sur les mariés. Même si la pénitence n'enlevait rien à la prestance de la duchesse d'Amboise, la couleur, et quelque artifice, ne faisait qu'appuyer un peu plus ce don naturel qu'elle avait. Son futur époux avait semble-t-il décidé de porter son repentir à sa place. Très sobrement vêtu de noir, seul sa toison d'or apportait une touche dénotante. Le cardinal sourit à la vue du collier et il se rappela ses premiers moments à la Hérauderie et ses travaux d'orfèvre. La toison d'or avait été l'un de ses premiers ouvrages : une réussite. Revenant à lui, le prélat se décida à rompre ce silence...

La décision…une décision... celle d’unir sa destinée à celle d’un autre ; la décision de jeter un pont vers un autre qui trouble notre humeur et nos sentiments ; la décision d’enfin célébrer devant Dieu et les hommes ce lien qui doucement c’est créé pour aboutir à la plus belle création du Tout-Puissant : l’amour. Une conviction intime, unique merveilleuse, mais tellement « angoissante » qui prends corps dans la conjugaison de l’agréable et du beau qui deviennent le vrai : le mariage. Le pas franchit, l’angoisse se transforme en bonheur irremplaçable devenu indispensable, et l’angoisse de franchir ce cap se transforme en une angoisse d’être séparé de l’être aimé.

Cette orientation de l’âme, cette inclinaison du cœur qui nous pousse à nous unir à l’autre ne doit point s’arrêter à la seule officialisation de l’union. Elle doit aussi conduire à la glorification de Dieu par la création d’une descendance aimante et aimé. Et le Très-Haut nous a rappelé cela. Cet amour que nous recevons de lui en aimant et en étant aimé comme le seront vos enfants, le Tout-Puissant, nous permet de le dispenser, de le donner à l’autre.

L’amour de Dieu est comparable à une toile d’araignée. A chaque intercession, il y a un homme, et chaque homme jette vers l’autre ce lien d’amour qui l’unit. Au centre, le Créateur, croisement et fontaine de cet amour. Autant la toile de l’arachnide est collante, autant l’amour du Père est indéfectible. Aujourd’hui un fil plus étroit vous lie.

Aaron
Parrain de la Walkyrie
Parrain de la Walkyrie

Nombre de messages : 115
Date d'inscription : 09/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Marguerite de Volpilhat le Mar 12 Aoû 2008 - 16:23

Par contre je puis voir que vous vous êtes grandement épanouie depuis notre dernière rencontre. Si vous pouvez faire passer mes félicitations à Son Altesse votre frère pour sa nouvelle couronne. Et part la même, je suis heureux de vous compter parmi le nobiliaire de Bourgogne à présent, cela relève un peu le niveau...

Avec un pâle sourire, la jeune Fleur d'Oc répondit :

-« Ainsi croyez-vous que je vaux plus ou mieux que Sa Majesté mon frère ? Ou n'est-ce qu'une manière de me flatter...
Oh, je féliciterai Reginhart de votre part, soyez-en sûr. Vous le connaissiez donc ? »


Mais le Chambellan de Bourgogne n'eut pas l'heur de répondre, puisqu'une agitation régna alors à l'entrée de la collégiale, et la mariée fit son apparition. Mais Marguerite ne la regardait pas : elle avait trop peur. Le dos droit, la nuque inclinée, elle fixait ses propres mains, jointes, et se concentrait sur ce qu'elle entendait.
Elle espéra, aussi, qu'aucune apologie de l'amour ne serait faite ; non qu'elle ne rendît grâce à ce don du Très Haut. Mais sa propre vie avait été trop blessante pour qu'elle supportât encore qu'on souligne que l'amour présidait aux noces. C'est pourquoi ses frêles mains blanches tremblaient...
avatar
Marguerite de Volpilhat

Nombre de messages : 6
Duché/Comté : Languedoc
Date d'inscription : 08/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Gedeon le Mar 12 Aoû 2008 - 16:33

Gedeon se leva alors pour prendre le relais du Cardinal et enchaîna sur sa partie d’homélie :

    Alors que vous allez vous donner l'un à l'autre dans un instant de manière totale et définitive, le Seigneur vous rappelle que c'est d'abord à Dieu qu'il faut vous donner, de tout votre cœur, de toute votre âme et de tout votre esprit. Du coup, nous pourrions avoir l'impression que ces deux amours, en vos cœurs, se feront concurrence, et qu'il vous faudra choisir : ou bien sacrifier l'amour de Dieu, ou bien sacrifier l'amour de votre conjoint. Ces deux amours, en vos cœurs ne se feront pas concurrence. Ils ne seront pas non plus simple juxtaposés, comme les deux morceaux d'un casse-tête qu'on essaie de faire tenir ensemble sans jamais y arriver vraiment. Leurs rapports vont bien au-delà de la simple coexistence pacifique, de la situation de statut quo. Ces deux amours se nourriront l'un de l'autre. Ils grandiront ensemble.

    Aimez Dieu, par-dessus tout. Donnez-lui la première place, dans votre vie personnelle, et dans votre vie de couple. Aimez le plus que tout, pour vous aimer vraiment. Pourquoi ce lien étroit entre votre amour pour Dieu et l'amour que vous avez l'un pour l'autre, et pourquoi cette priorité de l'amour de Dieu ? Parce que Dieu vous confie une âme que Lui seul connaît, que Lui seul aime et sait aimer parfaitement. Vous ne vous mariez pas d'abord parce que vous vous aimez. Vous vous mariez pour vous aimer.

    Alors, aujourd'hui, vous vous mettez devant Dieu, pour Lui demander de vous apprendre à vous aimer, avec cette délicatesse patiente, cette obstination vigilante, ce renoncement à soi-même, cette pureté du cœur que vous ne pouvez recevoir que de Lui. Vous savez tout ce qu'il vous faudra de courage, de persévérance, de patience, pour aimer chaque jour, pour vouloir encore même après des échecs, pour pardonner les milles piqûres d'épingle du quotidien, pour résister à la facilité et aux sirènes qui vous invitent à brader ce bien inestimable qu'est votre couple.

    Dieu vous a créés, l'un et l'autre. C'est Lui qui vous a tissés dans le sein de votre mère. Vous êtes l'un et l'autre sortis de ses mains. Il vous connaît, l'un et l'autre. Alors fiez-vous à Lui. Faites-lui confiance ! Il saura, Lui, éduquer votre regard pour vous faire voir ce que vous ne voyez pas. Il saura guider votre main pour faire le bien que vous ne savez pas faire. Il saura conduire votre pas au rythme du sien, pour vous mener là où Il veut, quand Il le voudra. Il vous apprendra le but et la manière… Il vous apprendra la ténacité.

    Aimez. Aimez non pas pour le meilleur et jusqu'au pire, mais pour le meilleur et pour le pire. Si vous vous arrêtez avant, vous n'aimerez pas, vous n'aurez jamais aimé.

    Un jour, vos deux âmes seront auprès de Dieu. N'oubliez jamais que c'est pour vous préparer à cette heure que le Seigneur vous donne l'un à l'autre. Ne perdez jamais de vue ce à quoi vous êtes destinés. Vous trouverez là le sens de votre amour, et la force de le défendre envers et contre tout lorsque vous le sentirez vulnérable. Vous trouvez là votre mission : nous donner, à nous aussi, le désir du Soleil. Vivez pour le Soleil ! Vivez pour Dieu ! Et, je vous le promets, vous n'aurez pas perdu votre temps. Vous serez comblés d'une joie durable et profonde, que rien ni personne ne pourra vous ravir.


Le Grand Aumônier de France se tût. Il avait été un peu… long et fort inspiré. Il laissa courir son regard sur l’assemblée en espérant que par le faict que les vœux n’aient pas encore été échangés, tout le monde soit encore là…
avatar
Gedeon

Nombre de messages : 10
Duché/Comté : Bourgogne
Signe(s) distinctif(s) : Boite de la jambe gauche, porte une vêture d'écclésiastique
Date d'inscription : 04/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par la Balafre le Mar 12 Aoû 2008 - 17:26

Il a longuement hésité, le Balafré, avant de prendre la route pour Amboise. Sa décision, il l’a longuement remise en cause, enfermé en son Donjon par une indécision grandissante.
Pourtant, il n’est pas du genre à se cacher, au contraire. Il aime se montrer, s’exhiber, se pavoiser.
Mais à ceste époque de l’année, et par les temps qui courent, il ne faict pas bon sortir de chez soi pour un Homme de son calibre. Des anciens alliés politiques désireux de luy faire payer son manque de scrupules aux inquisiteurs rancuniers qui aimeraient le voir griller sur un feu de joie, placardé comme un pantin à un hault pilori improvisé, l'extérieur luy parait chaque jour un peu plus hostile.
Aucun parieur, pas mesme l’ivrogne de taverne dont la maigre paie disparaît dans les jeux d’argents que l’Eglise prohibe, n’aurait l’audace de miser sur luy. Un ancien champion, que son caractère d’âne bâté a transformé en perdant, en carne tout juste bonne pour l’abattoir.

Le risque est grand, donc, de s’aventurer en dehors des murs fortifiés et lourdement gardés de Couesmes. Un risque inutile, quand on a pour arme que la patience et le sang froid.


J’ai horreur des mariages.

Des semaines qu’il n’avait pas remis les pieds à Amboise. En vérité, sa dernière visite datait de peu avant la fin de son mandat Ducal… Une éternité. La collégiale estait en vue, majestueuse bâtisse, lieu de culte et de faste. Comme l’intégralité du Castel d’Amboise, l’endroit estait une véritable vitrine de l’opulence et de la puissance de son propriétaire. Si Morgwen avait esté un homme, on luy aurait presté quelque complexe propre à la gente masculine.

Personne au dehors. Visiblement, tous les convives se sont amassés au sein de l’Eglise, dont les cloches ont cessés de sonner lorsque le Penthièvre franchissait le poste de garde du Domaine. En plus de n’avoir rien prévu pour faire bonne impression, il est en retard.

La faute à la Princesse, encore elle, dont la visite a tout remis en cause. Sans sa venue impromptue et impérieuse, il serait arrivé à Amboise à l’heure dicte, l’humeur apaisée par un départ serein.
Au lieu de cela, et à cause de la venue du Prélat à Couesmes, il avait passer de longues heures à tourner en rond, à ruminer dans son bureau sa conversation avec Ingeburge. Il avait faict l’erreur de luy tenir teste, alors qu’il avait plus que jamais besoin de sympathie au sein du clergé. Elle, comme une aultre en des temps lointains, avait la capacité de le mettre hors de luy. Ses actes, son attitude, ses mots parvenaient à le faire sortir de ses gonds, malgré les bonnes résolutions qu’il s’évertuait à appliquer, pour le salut de sa personne terrestre.


La peste soit des Princesses et de leurs froufrous…

Le juron lâché juste après qu’il ait pénétré en la Collégiale consacrée fut clairement perçut par les convives les plus proches de la porte d’entrée, qui dévisagèrent le Balafré dans une expression indignée. L’indignation morale, c’est la jalousie avec un halo…
Comme il l’avait deviné, la cérémonie avait déjà commencé. En un sens, c’estait mieux ainsi, avec un peu de chance il ne croiserait mesme pas le Cardinal Connétable. Juste faire acte de présence, glisser si possible quelques mots amicaux à Morgwen et reprendre ensuite la route. Pas question de participer aux joutes et festivités suivant la cérémonie, ses affaires angevins l’attendent.

L’Autel, au loin. Sa grande taille luy permet d’apercevoir les futurs époux, et le Camerlingue. Les épaules desquelles il joue allégrement lui permettent de se trouver une place relativement confortable. La Louve porte une robe magnifique, bien qu’elle ne soit guère aussi belle que celle offerte par luy quelques mois plus tost. Le Bourguignon, luy, semble invisible au Penthièvre, tant son aspect et son attitude terne font de luy un cavalier transparent. Tout juste un assistant chargé d’embellir un tableau déjà parfait. Dommage que la présence d’un marié soit toujours indispensable.
avatar
la Balafre

Nombre de messages : 10
Duché/Comté : Anjou/Penthièvre
Signe(s) distinctif(s) : Balafré
Humeur : Angevin, de coeur de corps et d'esprit
Date d'inscription : 29/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Sibella le Mar 12 Aoû 2008 - 18:14

Sibella et son époux assistaient à la cérémonie qui était absolument magnifique, empreinte au recueillement et à la prière. Beaucoup de personnes étaient présentes dans la Collégiale et malgré la fraicheur du lieu, il commençait à faire relativement chaud.

Morgwen, l'amie, la confidente de Sibella était resplendissante. Toujours aussi majestueuse, ne faisant pas voir son émotion certaine.

La jeune femme était émue comme à chaque mariage et il y avait tellement de monde qu'il était difficile d'entendre les époux ou les apercevoir compte tenu de certaines personnes relativement grandes.
avatar
Sibella

Nombre de messages : 46
Duché/Comté : Tarbes en Béarn
Signe(s) distinctif(s) : Morgwen me manque
Date d'inscription : 08/02/2008

http://manoirdeazdrineetsib.fr-bb.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Nakuneuil le Mar 12 Aoû 2008 - 19:02

Nak parcourant discrètement l'assemblée, il aperçut son neveu au loin, celui-ci avait l'air préoccupé. Peut être auraient ils l'occasion de se croiser.
Enfin la mariée passa entre les rangs, celle-ci était ravissante, cela contrastait beaucoup avec les habits de nonnes qu'elle portait depuis quelques mois.
Il espérait sincèrement pour elle qu'elle vivrait à présent heureuse durant de longues années avec ce nouveau mari. Du moins cela paraissait bien parti avec le sourire radieux qu'elle affichait, et qui plus est le Bourguignon semblait assez épris.

Ses pensées furent interrompues par un chuchotement à ses côtés.


Pensez-vous que ca sera long ? J’ai déjà un petit creux

Il pose sa main sur le bras de la dame se trouvant à ses côtés

Je ne le sais ma chère. Mais prenez votre mal en patience, nous ferons ce qui est nécessaire à calmer vos appétits après.
avatar
Nakuneuil

Nombre de messages : 7
Duché/Comté : Alençon
Signe(s) distinctif(s) : Borgne
Date d'inscription : 21/06/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par chlodwig_von_frayner le Mar 12 Aoû 2008 - 19:18

Eh bien les choses ne s’étaient guère présentées comme il l’avait prévu puisqu’elle s’était aperçu de sa présence. D’un certain côté d’était peut être mieux ainsi car… allez donc savoir à quel moment il aurait put approcher ? Elle lui fit signe de s’approcher. Il déglutit… Bien… on y était… Il s’obligea à respirer calmement et à vider son esprit mais… non décidément il n’y arrivait pas. Heureusement, il avait appris à se composer un masque d’impassibilité, ce qu’il ne manqua pas de mettre en pratique. Seuls ses yeux, sombres comme ceux de sa mère, mais dans lesquels parfois, les émotions dessinaient de jolies éclaircies, renvoyaient son bouillonnement intérieur, du moins pour ceux qui savaient les lire…

Il s’avança d’un pas qu’il aurait voulut nonchalant, en direction d’Ellesya, plus que du groupe. Non que le frère soit un total inconnu, ceux qui auraient suivis le savent, mais il préférait ne pas se retrouver face à lui. Aristote seul savait pourquoi il lui en voulait, puisque même pour Chlodwig, les raisons étaient bien obscures. Enfin si, depuis quelques temps, il avait trouvé de forts bonnes raisons, mais au départ il était juste question d’un simple pressentiment. Inutile de préciser la joie qu’il avait ressentit, et le soulagement surtout, en s’apprenant que décidément, il avait désormais de bonnes raisons de ne pas l’aimer. Bien sur cela n’avait guère plu à Zya mais enfin.. Si il avait été là pour plaire il s’y serait pris autrement, ou plutôt non, il n’avait pas pour réelle ambition de plaire aux hommes, disons le tout de suite. Mais passons ces détails… Il s’inclina légèrement devant celle qui l’avait invité. Et pour une fois il se détendit un peu, affichant un léger sourire.


Tout le plaisir est pour moi, Ellesya, je me serais trouvé bien sot de refuser aussi charmante invitation… j’en ai été flatté je l’avoue…

Elle enchaîna avec la présentation du reste de la famille, enfin du reste, la réelle découverte fut celle de la petite sœur, dont il n’avait point entendu parler. Il se concentra un peu sur la petite, espérant chasser de sa tête la désagréable impression qu’il avait de par la présence du frère. Mais il ne resta pas plus de quelques instants ainsi et se redressa rapidement.

Oui, hum… je… connais en effet vaguement votre frère, disons que nous avons une amie en commun… ami dont il a le privilège d’être le mari. *s’adressant à Rehael* Enfin je ne crois pas que nous ayons eu une réelle occasion de nous rencontrer ou de nous trouver présenté. Nous étions à Avranches ensemble… paraîtrait il… fichue guerre… enfin elle est finit à présent… espérons que cela dure. En tous cas… ench… enfin heureux de vous rencontrer en chair et en os.

Légère crispation de mâchoire en guise de sourire. Mais pourquoi sa tête ne lui revenait pas ? Peut être pour toutes les raisons qu’il venait d’énoncer à mots couverts. Il se mit à espérer que la cérémonie commence réellement et qu’il puisse songer à autre chose… Quoi que… ils allaient surement parler de mariage d’amour… de choix… toutes les choses auxquelles il n’aurait pas droit… alors… à quoi bon attiser son bouillonnement intérieur ?
avatar
chlodwig_von_frayner
Duc(hesse)
Duc(hesse)

Nombre de messages : 15
Duché/Comté : Alençon
Signe(s) distinctif(s) : blond, chiant, mais parfois adorable (parfois seulement)
Humeur : massacrante bien sur
Date d'inscription : 11/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Aaron le Mar 12 Aoû 2008 - 19:26

Après avoir méditer l'homélie de son confrère, le cardinal se leva et se dirigea vers les futurs époux. Il les fit se lever et leur sourit. allait débuter maintenant la série de questions du cérémonial nuptial. Le cardinal prit un inspiration et dis :

Morgwen, Asdrubael, vous avez écouté La parole de Dieu qui a révélé aux hommes le sens de l'amour et du mariage. Vous allez vous engager l'un envers l'autre. Est-ce librement et sans contraintes ?

Êtes vous prêt à vous aimer et vous chérir dans le bonheur et la souffrance, de vous jurer fidélité et de vous protéger, pour le meilleur et pour le pire , jusqu’à ce que la mort vous sépare ?

_________________
avatar
Aaron
Parrain de la Walkyrie
Parrain de la Walkyrie

Nombre de messages : 115
Duché/Comté : Champagne - Rome
Signe(s) distinctif(s) : Très élégant
Humeur : Concensuelle
Date d'inscription : 09/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Persan le Mar 12 Aoû 2008 - 19:43

Persan s'ennuyait ferme à l'extérieur. Il avait eu un grand moment de joie en voyant passer la mariée, somptueuse comme seule une mariée sait l'être, mais maintenant, seuls quelques retardataires pressés et des oiseaux éparpillés dans les branches des arbres lui tenaient compagnie. Des chants, le bruit de fortes paroles lui parvenaient par instant de la collégiale. Il imaginait alors les serments échangés, les envolées lyriques dont il ne voulait plus être témoin. Il se sentait isolé de ce monde, lui, à qui l'Eglise n'accordait plus le droit au bonheur entre les bras d'une femme aimée.

Il se releva soudainement. Depuis quand se laissait-il imposer par l'un ou par l'autre ce qu'il devait ou ne devait pas faire ? Gédéon était à l'intérieur et sous ce prétexte, il restait à l'extérieur ? L'eau bénite le brûlait et de ce fait, il se croyait maudit ? Balivernes... Il se dirigea vers la collégiale. En plus, il n'y avait aucune trace d'Armoria, certainement avec l'un de ses nombreux amants... autant profiter de la fête. Un sourire lui vint à la tête de Gédéon s'il le voyait entrer dans un lieux saint.

Il franchit les portes de la collégiale alors que les mariés allaient se déclarer, trempa deux doigts dans le bénitier et les agita follement alors que l'eau le brûler.


Groumpf !

Sans se préoccuper du bruit qu'il venait de faire, il alla s'assoir sur le premier banc venu et examina ses doigts qui ne portaient aucune marque d'aucune sorte. Il fronça les sourcils puis releva la tête pour voir la suite de la cérémonie.
avatar
Persan

Nombre de messages : 17
Duché/Comté : Bourgogne
Signe(s) distinctif(s) : Cheveux noirs, regard sombre, grande stature
Humeur : Triste
Date d'inscription : 10/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par totoxlezerox le Mar 12 Aoû 2008 - 20:12

Mariage, cérémonie, fête en public, mondanités….Tant de mots qui donnaient des boutons au chevalier. Il n’aimait et n’aimerait jamais cela. En plus il était en retard, sans doute le fruit de son inconscient qui cachait mal le rustre asocial qu’il était.

Pourtant il se devait d’être a cette cérémonie. Meme si l’objet n’était pas pour le réjouir, il savait que c’était là la volonté de son amie et que si cela pouvait lui procurer du bonheur elle le méritait. Puis, il était heureux a l’idée de recroiser ses amis Bourguignons qu’il aurait l’occasion de côtoyer lors des joutes ou il sera dans son élément.

Totox entre donc dans l’église discrètement, la cérémonie étant bien avancée et s’installe à l’arrière. Observe rapidement l’assemblée pour y apercevoir bien des têtes connues avant de se recueillir.
avatar
totoxlezerox

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 01/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Morgwen le Mar 12 Aoû 2008 - 20:40

Bonjour Gwen. co...

Elle réprima son envie de rire. Elle se serait attendu à tout sauf à ce genre d'entrée en matière. Ce fut néanmoins un air rieur qui succéda à la surprise.
Aaron prit la parole pour ouvrir la cérémonie, soulignant les derniers événements où il avait officié. La liste aurait été plus longue même si l'on remontait à quelques mois.
Toute attentive à la présence d'Asdru à ses cotés et aux propos des deux Hommes d'Eglise, elle en oublia de jeter un coup d'oeil et un sourire à ses enfants et à Ingeburge. Le compliment d'Asdru lui rosit les joues de contentement. Elle espérait bien lui plaire particulièrement, mais elle ne put s'empêcher de se dire qu'il lui aurait peut-être soufflé la même chose quelque soit son accoutrement.

La lecture du Livre des Vertus, lue, entendue, répétée, réentendu à nombre de cérémonies similaires la laissa peu inspirée étonnament.
Elle pensait même se souvenir que l'officiant lors du baptême d'Esyllt Caterina avait eu le bon goût d'en faire l'un des piliers de ses interventions, face à Juliano et elle. La rupture était pourtant déjà effective mais publicité n'en avait pas été faite. Ces souvenirs s'estompèrent comme un dessin sur le sable pour ne laisser que les babils joyeux d'Yseult, et la poésie des lettres de son courtisan de l'époque, son futur époux. La Duchesse tourna la tête vers la fratrie et leur offrit un court mais radieux sourire.

Aaron, en chaire, reprit la parole, sa voix emplissant le lieu clos et visiblement calme malgré quelques chuchotis.
Mais ce fut l'homélie de Gédéon qui toucha et se grava dans l'esprit de la Duchesse. Loin des discours qu'elle jugeait conventionnels, elle y trouva les nuances que le temps et les expériences maritales lui avaient inculqués sans y mettre de mots. Son romantisme s'en était d'ailleurs trouvé très réduit au fil des années et les serments d'amour la laissait méfiante, peu confiante. Elle n'enviait plus les couples qui ne juraient que par la vision fleur bleue des sentiments idéalisés. "Vous vous mariez pour vous aimer"...
Lorsqu'il se tut, elle prit conscience qu'elle avait reduit sa respiration, concentrée sur les paroles de l'Archevêque. Nouvelle piste de réflexion, comme une allée pavée qu'elle n'avait plus qu'à emprunter plutot que de se débattre avec ses sentiments flous comme un sentier tortueux et encombré.

Enfin relevée, le regard gris changeant, pailletés d'émeraude, posé sur son confesseur, la question lui parvint. La réponse s'éleva claire et posée.


C'est libre et sans contrainte que je me présente ce jour devant le Très Haut et la Société pour m'engager à aimer et chérir Asdrubael.

Le "jusque la mort vous sépare" lui tira une mimique indéfinissable. Nul ne pourrait dire si c'était un fin sourire ou un air affligé qui passa telle une ombre sur ses traits calmes.

_________________
avatar
Morgwen
Louve matriarcale
Louve matriarcale

Nombre de messages : 3325
Duché/Comté : Amboise
Signe(s) distinctif(s) : plus là
Humeur : repose en paix...
Date d'inscription : 08/11/2005

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Smartfluid de Jurefacto le Mar 12 Aoû 2008 - 20:43

Il posa sa main sur son bras dévêtu. Le regard fixé sur l’autel, elle n’y darda qu’un coup d’œil discret en coin, n’osant bouger, n’osant même respirer. L’émoi était à son comble. Elle manquait d’air. Luttant pour reprendre ses esprits, elle haussa finalement les épaules et lui répondit dans un léger soupir :

Comme il vous siéra mon cher. Je ne saurais souffrir de vous savoir contrarié. Soyez assuré de ma parfaite conduite…jusqu’à ce que je n’en puisse plus, termina-t-elle plus bas.
avatar
Smartfluid de Jurefacto

Nombre de messages : 4
Duché/Comté : --
Date d'inscription : 10/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Juliette le Mar 12 Aoû 2008 - 21:12

En retard! non non et non!! mais si en retard! comment était-ce possible? elle courru presque jusqu'à l'église, tenant sa fille par le bras. Une fois arrivée juste devant la grande porte, elle ralenti le pas, respira, encouragea sa fille d'un sourire et se glissa dans le bâtiment. Elle préféra rester au fond. Rien ne sert de se faire remarquer surtout pour une cérémonie comme celle ci. Elle essaya de porter sa fille pour qu'elle puisse voir quelque chose mais elle se doutait bien que vu le monde, la filleule de la future mariée ne pourrait voir.
avatar
Juliette

Nombre de messages : 21
Duché/Comté : Normandie (Bourguignonne de naissance)
Date d'inscription : 10/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par AsdrubaelVect le Mar 12 Aoû 2008 - 21:34

A la différence de sa fiancée, le Duc de Bourgogne, bien que connaissant tous les textes sacrés et celui-ci également, était attentif aux mots des deux prélats. Lui n'avait pas été marié. Il connaissait les déceptions amoureuses, comme tout homme de son âge c'était certain ; mais il ne connaissait pas le mariage, il ne connaissait pas le veuvage ni l'abandon d'une personne avec laquelle il eut pu être lié devant le Très-Haut...
Leurs réactions face aux textes sacrés régissant le mariage et l'Amour qui en découlait étaient et ne pouvaient qu'être différentes.

A la suite de la question du Camerlingue et de la réponse de Gwen, il se prit à répondre, après quelques secondes d'attente. Non pas d'hésitation, mais plutôt pour calmer sa respiration et dénouer sa gorge.


Je suis présent ce jour de mon propre choix issu du libre arbitre que le Très-Haut m'a donné pour m'engager auprès de Morgwen à l'aimer, la chérir, lui être fidèle et la protéger. Et ce jusqu'à ce que la mort nous sépare.

Cette dernière phrase fut prononcée avec un débit de paroles plus faible. Lui ne croyait pas à la malédiction, et si elle existait, il comptait bien la briser.
Son regard qui restait fixé sur les deux prélats s'était à présent tourné totalement vers Elle, l'expression de ses yeux étaient indescriptibles, sauf peut-être pour Elle... Noyée entre une promesse d'être différent des autres et à la fois une impuissance face aux craintes de la Duchesse qu'il ne pouvait que comprendre...
avatar
AsdrubaelVect
Duc toisonné d'or
Duc toisonné d'or

Nombre de messages : 313
Duché/Comté : Bourgogne
Signe(s) distinctif(s) : Toison et couleurs voyantes
Humeur : Changeante : gentil ou très gentil
Date d'inscription : 09/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par rampa le Mar 12 Aoû 2008 - 21:39


-« Ainsi croyez-vous que je vaux plus ou mieux que Sa Majesté mon frère ? Ou n'est-ce qu'une manière de me flatter...
Oh, je féliciterai Reginhart de votre part, soyez-en sûr. Vous le connaissiez donc ? »

Rampa allait entamer une réponse montrant sa méprise et qu'en aucun cas il ne douterai des valeurs de la famille Volpilhat. Mais le silence envahi la salle, il se contint donc et fit mine de s'interresser à la cérémonie mais une chose le tracassait. La douce Infante semblait ressentir un mélange de peur et d'angoisse, sensation tout à fait troublante....

Dans un geste presque tout paternel, il posa sa main sur une de ses
épaules, sans un mot, sans aucun geste de plus, juste un symbole de
soutien et de compassion.


avatar
rampa

Nombre de messages : 10
Duché/Comté : Bourgogne
Signe(s) distinctif(s) : Vieux, borné et impulsif
Humeur : maurose
Date d'inscription : 11/08/2008

http://laromagne.forumpro.fr/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Aaron le Mar 12 Aoû 2008 - 21:42

Le cardinal ne put retenir un léger sourire en voyant la duchesse affiché une mimique à la fin de la question... Voilà une nouvelle histoire qui commençait pour la duchesse, une histoire répétée, mais différente, car jamais l'amour n'est le même. La douleur renforce ce dernier. Le cardinal poursuivit...

Vous allez vous promettre fidélité. Est-ce pour toute votre vie ?

_________________
avatar
Aaron
Parrain de la Walkyrie
Parrain de la Walkyrie

Nombre de messages : 115
Duché/Comté : Champagne - Rome
Signe(s) distinctif(s) : Très élégant
Humeur : Concensuelle
Date d'inscription : 09/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par AsdrubaelVect le Mar 12 Aoû 2008 - 21:45

Le Duc, qui cette fois-ci espérait répondre en premier (qui vivra verra Wink), se lança assez vite, presque spontané.

Ce sera pour toute ma vie. Jusqu'à ce que le Très-Haut me rappelle à lui.

Pas plus, pas moins, une phrase qui sonnait juste, du moins c'est ainsi qu'il le ressentait dans sa complaisance actuelle.
avatar
AsdrubaelVect
Duc toisonné d'or
Duc toisonné d'or

Nombre de messages : 313
Duché/Comté : Bourgogne
Signe(s) distinctif(s) : Toison et couleurs voyantes
Humeur : Changeante : gentil ou très gentil
Date d'inscription : 09/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Morgwen le Mar 12 Aoû 2008 - 21:54

Après le cri du coeur de son fiancé, elle répondit également toujours sur le même ton non sans un sourire plus grand, touchée par l'attitude d'Asdru. Le "toute ma vie" ne voulut pas franchir ses lèvres. Nulle dissimulation ou autre faux serment, simplement, la réalité et le passé lui maintenaient les pieds sur terre. Elle connaissait la valeur de certains mots.

Pour toute notre vie, oui.

_________________
avatar
Morgwen
Louve matriarcale
Louve matriarcale

Nombre de messages : 3325
Duché/Comté : Amboise
Signe(s) distinctif(s) : plus là
Humeur : repose en paix...
Date d'inscription : 08/11/2005

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Gedeon le Mar 12 Aoû 2008 - 21:55

Aux cotés du Camerlingue, le Grand Aumônier de France avait eu son attention détournée un court instant par un bruit incongru, quelque chose qui ressemblait à un "humph" mais en plus désagréable. Son regard se posa sur la silhouette masculine qui disparaissait dans l'un des derniers rangs. Que cela ne vienne pas le perturber durant cette cérémonie... Gedeon se recentra sur les deux fiancés et enchaîna à la suite d'Aaron :


Dans le foyer que vous allez fonder, acceptez-vous la responsabilité d'époux et de parents ?
avatar
Gedeon

Nombre de messages : 10
Duché/Comté : Bourgogne
Signe(s) distinctif(s) : Boite de la jambe gauche, porte une vêture d'écclésiastique
Date d'inscription : 04/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par totoxlezerox le Mar 12 Aoû 2008 - 21:56

Du fond de l'eglise , le comandeur suivait la ceremonie; Il ne put s'empecher de voir la mine de gwen lorsqu'elle evoqua la mort sensée etre la seule issue du mariage et dut se retenir quand l'epoux prononca les motes :

Jusqu'à ce que le Très-Haut me rappelle à lui.

Il se rappelait les bruits qui couraient sur les paris ayant lieu sur la durée de vie du pauvre epoux.
avatar
totoxlezerox

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 01/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Rehaël le Mar 12 Aoû 2008 - 22:02

Ellesya a écrit:[...]

Salut mon frère. Voici une fillette qui sera ravie d'avoir un chevalier servant pour la journée...

La nourrice se tenait juste en retrait aussi, Rehaël pourrait s'en libérer si il voulait. Nul besoin de spécifier.
Lissant sa robe bordée de fourrures immaculées, elle prit place à coté de son frère et garda une place libre de l'autre coté pour son cavalier.


Remet mon bonjour à Zya quant tu la rejoindras, je pensais la voir aujourd'hui.

Elle repoussa d'une main sa longue tresse d'ébène héritée des Arduilets et observa son frère. Aucun des deux n'aurait pu renier leur parenté. S'en rendant compte, elle sourit un peu plus.

Nos oncles et tantes ne sont pas encore là non plus.
Que penses tu de notre futur beau-père?

Chuchota t'elle finalement, un air rieur dans les yeux clairs.

Bonjour ma soeur... Moi qui pensais que j'allais devoir rester seul dans mon coin et me morfondre, je vois que je serai finalement accompagné des deux plus ravissantes damoiselles de la région!

*La petite dans ses bras semble prête à rester sage, ok, elle pouvait rester là sans problème alors! Précise à son ainée que son épouse a été malheureusement retenue ailleurs, sans possibilité de venir. N'en dit pas plus. A la dernière question, moue, hausse des épaules... Que pensait-il de leur futur beau père? Bonne question... Il lui paraissait être quelqu'un de bien, mais il n'en savait pas plus. Si leur mère le jugeait assez bien, elle qui était réputée pour être très difficile et exigeante... c'est qu'il devait sans doute l'être!

Puis une arrivée à laquelle il ne s'attendait pas. Quelque chose de trop, quelque chose qui n'était pas à sa place.

Oh, mais que venait-il d'entendre là? Est-ce qu'il n'avait pas dit qu'il était heureux de le rencontrer? Ah bein voilà qui lui rendait le sourire! Jaune, certes, mais toujours est-il qu'il souriat! Il aurait pensé que Chlodwig serait quelqu'un de franc... Apparement, il n'avait même pas cette qualité... Comme s'il pouvait croire un seul instant qu'il était heureux de faire cette rencontre... Enfin soit, ne compte pas se prendre la tête. N'a d'ailleurs aucune envie de répondre.

Et c'est là que sa mère fait une arrivée providentielle! Bein oui, il n'aurait pas été de grande politesse qu'il discute alors que la fiancée traversait la collégiale. Il chuchota plutôt à l'oreille de sa petite soeur, attirer son attention, lui dire de regarder... Les voilà qui resteraient attentifs à la cérémonie...*
avatar
Rehaël
Louveteau
Louveteau

Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 26/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par kirah le Mar 12 Aoû 2008 - 22:05

Entrer, se fondre dans la masse, pas besoin de prétexte son horreur des mariages était connue de qui la fréquentait.

Là, une place encore libre. Tiens... pourtant, celui ci non plus ne goutait pas les mariages... "Papy"... Regards aux mariés.... bon peut etre ceux ci feraient ils aussi exception. Mais avec le camerlingue comme officiant...

S'assoir près du Chevalier, se taire, observer


Dernière édition par kirah le Mar 12 Aoû 2008 - 22:16, édité 1 fois
avatar
kirah

Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 09/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Morgwen le Mar 12 Aoû 2008 - 22:11

Dans le foyer que vous allez fonder, acceptez-vous la responsabilité d'époux et de parents ?

Encore un peu et elle répondait avec bonhommie que c'était une évidence... Ses plus grandes joies étaient ses enfants. Pour une fois, très cliché mais vrai. Plus important que tout le reste, ses enfants étaient ses trésors et souvent l'avait maintenue debout ou simplement en vie bien qu'ils l'ignoraient sûrement. C'était ce qui était le plus stable et sain dans sa vie compliquée et emplie de drames.
C'est alors que s'invita en son esprit un fait auquel elle n'avait guère pensé. Un autre enfant. Franchement, elle avait assez donné, failli mourrir, perdu deux enfants... Une nouvelle grossesse n'était pas ce dont elle rêvait actuellement. Même si le temps était compté, elle n'était plus une jeune fille. Le Très Haut déciderait si le Vicomte de Sombernon aurait un jour un héritier...


Je l'accepte...

_________________
avatar
Morgwen
Louve matriarcale
Louve matriarcale

Nombre de messages : 3325
Duché/Comté : Amboise
Signe(s) distinctif(s) : plus là
Humeur : repose en paix...
Date d'inscription : 08/11/2005

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par AsdrubaelVect le Mar 12 Aoû 2008 - 22:14

Nouvelle question. Epoux et parent... Epoux, cela il en était certain, cette responsabilité il y avait songé depuis quelques temps déjà, listant ses devoirs, ses droits, tout ce qui en découlait... Il s'y sentait prêt, plus que tout, plus que jamais.
Quant à être parent, père... Il ne se connaissait pas d'enfant, il ne se considérait donc pas comme père...
Etait-il prêt à l'être ? il n'y avait pas pensé réellement...
Depuis quelques mois, il avait appris à connaître et vu grandir deux enfants, lui qui n'en avait jamais côtoyé avant, parce qu'il n'en avait pas eu l'occasion, parce qu'il en avait peur aussi : ces choses qui crient tout le temps à toute heure du jour et de la nuit, qui ne font que manger...
Mais la proximité avec la jeune fille de Gwen et sa nouvelle filleule lui avait présenté une nouvelle facette de la vie d'homme.
Bien que devenir père était en ce jour autant source d'angoisse que de joie, il le désirait.

Après ces quelques pensées, qui l'obligèrent à répondre quelques secondes plus tard, moins rapidement que la première fois. Après Elle cette fois-ci.


J'accepte la responsabilité d'époux et de parent, lorsque le Très-Haut m'accordera ce bonheur.
avatar
AsdrubaelVect
Duc toisonné d'or
Duc toisonné d'or

Nombre de messages : 313
Duché/Comté : Bourgogne
Signe(s) distinctif(s) : Toison et couleurs voyantes
Humeur : Changeante : gentil ou très gentil
Date d'inscription : 09/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Gedeon le Mar 12 Aoû 2008 - 22:17

Un bref hochement de la tête et le prélat reprit à l'attention de l'assemblée :

Si quelqu’un doit s’opposer à cette union, qu’il parle maintenant ou se taise à jamais.

Le moins que l'on puisse dire c'était que le regard brun du Grand Aumônier de France semblait mettre au défi quiconque de se manifester. Le Duc de Bourgogne était entré dans ses petits papiers et l'ecclésiastique aurait mal vécu un obstacle supplémentaire au bonheur qu'il promettait à cet homme depuis des mois.
avatar
Gedeon

Nombre de messages : 10
Duché/Comté : Bourgogne
Signe(s) distinctif(s) : Boite de la jambe gauche, porte une vêture d'écclésiastique
Date d'inscription : 04/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Aaron le Mar 12 Aoû 2008 - 22:23

Le cardinal reprit la parole...

AsdrubaelVect, voulez-vous prendre pour épouse Morgwen de la Louveterie, Duchesse d'Amboise et de Luynes, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray, Chevalier et Pair de France, ici présente ?


Dernière édition par Père Aaron le Mar 12 Aoû 2008 - 22:28, édité 1 fois

_________________
avatar
Aaron
Parrain de la Walkyrie
Parrain de la Walkyrie

Nombre de messages : 115
Duché/Comté : Champagne - Rome
Signe(s) distinctif(s) : Très élégant
Humeur : Concensuelle
Date d'inscription : 09/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum