Un mariage en Amboise

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Joffrey de Beaufort le Jeu 14 Aoû 2008 - 11:28

[i]Jo avait suivi la cérémonie avec attention et recueillement. Son regard s'était posé sur quelques têtes connues, reconnues...et d'autres totalement inconnues d'elle.

Dame Morgwen semblait radieuse, et cela transparaissait.

Ce mariage la transportait en arrière, autre lieu, autre style, autre gens...un an, son mariage, échange de promesse de bonheur que rien , ni personne n'avait pu altérer. Jo sourit.
Passant une main sur son ventre légèrement arrondi, son sourire se fit plus large mais dans ses yeux une inquiétude passa. Ses pensées s'envolèrent vers leur bâtisse, où son tendre aimé se remettait doucement de ses blessures.

Jo secoua doucement la tête revenant à la cérémonie, ce n'était pas le moment, ni le lieu pour laisser la tristesse l'envahir.

La cérémonie touchait à sa fin et ils se préparaient à se rendre au buffet. Jo regarda sa soeur et lui dit:

- Allons , après toutes ces émotions , un verre de vin ne pourra que nous faire du bien.

Joffrey de Beaufort

Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 11/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Soizic le Jeu 14 Aoû 2008 - 11:39

Essuyant d'un revers de la manche les gouttes de sueur qui perlaient sur son front, Soizic répondit à ses collègues en feignant de n'avoir pas entendu leur allusion sur son état.


Merci Olivier, je vais prendre une chope de bière, il faut que je me rince la gorge.

Nouvelle quinte de toux, grasse et douloureuse... La sueur a essuyer encore, discrètement si possible.
Essayant de détourner l'attention d'Angélique et d'Olivier, elle enchaîna :


Vous saviez que notre duc était si fleur bleue ?
avatar
Soizic

Nombre de messages : 5
Duché/Comté : BOURGOGNE
Date d'inscription : 12/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Aaron le Jeu 14 Aoû 2008 - 11:51

Le cardinal regarda avec joie le mariage qui se scellait par le touché physique du baiser. Revenant à des choses plus terre à terre, il invita son collègue à s'en retourner derrière l'autel. Écartant les bras, le cardinal dit d'un voix clair et forte

Préparons-nous maintenant à la célébration du pain et du vin en reconnaissant que nous sommes pécheurs.

    Je confesse à Dieu tout-puissant, je reconnais devant mes frères, que j'ai péché, en pensée, en parole, par action et par omission, oui, j'ai vraiment péché.
    C'est pourquoi je supplie les anges et tous les saints, et vous aussi, mes frères, de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.
    Amen.

Que Dieu tout-puissant nous fasse miséricorde ; qu'Il nous pardonne nos péchés et nous conduise à la vie éternelle.


Prions ensemble et recueillons-nous un instant…

_________________
avatar
Aaron
Parrain de la Walkyrie
Parrain de la Walkyrie

Nombre de messages : 115
Duché/Comté : Champagne - Rome
Signe(s) distinctif(s) : Très élégant
Humeur : Concensuelle
Date d'inscription : 09/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Angelyque le Jeu 14 Aoû 2008 - 11:53

Pendant qu'Olivier allait chercher une chope de bière pour Soizic, Angélique lui répondit en souriant.

Non je ne le savais pas...je l'ai toujours connu ronchon et grognon moi.... Laughing , je suis ravie de voir qu'il existe une âme si sensible sous ses dehors bourrus, son épouse va être comblée....tu as vu le doux baiser qu'il lui a donné....jamais je n'aurais crû ça de lui scratch , notre Duc cache bien son jeu, mais je pense que son épouse doit être exceptionnelle pour qu'Asdru soit si romantique... Very Happy
avatar
Angelyque

Nombre de messages : 19
Duché/Comté : Bourgogne
Date d'inscription : 11/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par totoxlezerox le Jeu 14 Aoû 2008 - 15:28

Visiblement sa voisine improvisée n'avait pas l'intention de donner suite à l'invitation. Tant mieux , ca lui éviterait d'avoir à faire danser une boiteuse râleuse. On ne le reprendrait plus a essayer d'etre trop poli avec elle.

Au moment ou il alait se lever , comme certains autres , le Cardinal en remit une couche.


*Arf , c'est pas encore fini ? Oui du pain et du vin c'est ce que demande le peuple. Mais qu'attend le tres haut pour intervenir et les faire taire ?*

Il trepignait sur sa chaise.
avatar
totoxlezerox

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 01/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Ingeburge le Ven 15 Aoû 2008 - 0:26

La communion arrivait fort à propos, elle pourrait dissimuler son émotion qu'elle avait peine à contenir.
Elle se laissa glisser sur son prie-dieu, mains jointes, yeux clos et se receuillit à l'appel du Camerlingue. Elle pensa à tout un tas de trucs, si, si mais toutes plus sages les unes que les autres. Promesse quand tu nous tiens...
avatar
Ingeburge
Marraine de la Walkyrie et de la Merveille
Marraine de la Walkyrie et de la Merveille

Nombre de messages : 244
Duché/Comté : Auxerre
Signe(s) distinctif(s) : Toujours en noir & toujours la tête voilée
Humeur : Olympienne
Date d'inscription : 10/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par la Balafre le Ven 15 Aoû 2008 - 5:08

Appuyé qu'il est contre l'un des solides piliers du lieu de culte, le Penthièvre suit à peine la cérémonie, réprimant difficilement les bâillements de fatigue et de lassitude qui l'assaillaient depuis son entrée en la collégiale.
C'est que le voyage jusque Amboise a éprouver son corps encore convalescent, sur lequel une rémission mouvementée a laisser des séquelles irréversibles. Il ne connaitrait pas de chevauchées à travers la France entière avant de nombreux mois. Une bonne chose, en un sens, qui luy éviterait de retrouver trop vite la vie de forban itinérant pour laquelle tous les membres de sa famille avaient de sérieuses prédispositions.
Appuyé sur son pilier, donc, son regard désabusé se perd vers l'Autel, où une Ingeburge enthousiaste tient la chandelle aux "jeunes" mariés. Ceste pensée arrache un sourire goguenard au Penthièvre, qui préfèrera encore une existence débauchée d'hérétique à un sacerdoce abstinent.

Les mariages se suivent, et se ressemblent tous...
L'Office se déroule, les minutes s'écoulent, les liens sacrés du mariage se déploient pour étreindre de leur malsaine toute-puissance la Louve et le Boeuf (Bourguignon). Deux destins de scellés, deux vies vouées à une loyauté sans faille à l'Autre. Absurde. Exiger d'un homme, comme d'une femme, qu'ils soient fidèles à quelqu'un d'autre qu'à eux-mesme... C'est un non-sens, une insulte à la lucidité, une infraction aux règles qui régissent la nature humaine, une ode à l'hypocrisie, un crime organisé.
Et ils sont tous là à regarder vers l'Autel, vers le Camerlingue et ses deux victimes -pas si innocentes et non-consentantes que ça-, le regard niais pour les uns, ébahit pour les autres.
Quelques greluches se prennent mesme à pleurer, submergées qu'elles sont par l'émotion ambiante. Emotion que la Balafre peine à partager, son enthousiasme demeurant résolument plus-que-mitigé.

Agacé, exaspéré. La scène qui se joue quelques mètres devant luy lui évoque trop de souvenirs désagréables, dont le plus amer reste celuy de ses propres épousailles.
Il détourne le regard, tentative de se distraire de ces regrets qui reviennent sans cesse le hanter, odieuse torture à laquelle il s'est luy mesme condamné.
Il dévisage, épie, admire parfois. Il y a là, réunis sous Sa bienveillante égide, pour célébrer non pas Son règne terrestre et Divin mais l'amour naïf et déplacé de 2 de Ses fidèles, les plus grands noms du Royaume. Les plus adulés, les plus controversés...
On reconnait un Rehaël, une Kirah, un Juju.
Il y a mesme, dans un coin de la Collégiale, une Punaise que des semaines de convalescence et de captivité ne semblent pas avoir éprouvée.
Smartfluid est pendue au bras d'un borgne que Tithieu devine estre Nakuneuil, concurrent de taille dans la course à la pire ganache du Royaume, qu'une élégance très surjouée ne parvient pas à embellir. Charmant tableau. Pair de France promenant sa Courtisane, exhibant comme un trophée ceste Duchesse déchue dont le prestige demeurait très relatif...
Au moment où il croise le sien, le regard de Tithieu se fige, son oeil s'écarquille. Des mois, presque des années qu'il ne l'a plus vue. Depuis la chute du Castel d'Angers, et la fuite de la Montmorençy vers des horizons marécageux sûrement plus exotiques... Punaise !


Punaise !

Au grotesque et à la spontanéité de son expression, on mesure sa stupéfaction. Il l'imaginait morte, laissée gravement blessée aux mains d'un Perturabo sans scrupules. Mais que nenni, la voilà bien vivante, et sous bonne escorte... Un animal coriace, endurant. Un vrai parasite, dont il s'est promis de ramener la carcasse puante et décomposée en Anjou. Il est des promesses qu'on doit parfois trahir, des obsessions que l'on doit oublier, des quêtes auxquelles ont doit renoncer... Baronne de malheur, oiseau de mauvaise augure.
avatar
la Balafre

Nombre de messages : 10
Duché/Comté : Anjou/Penthièvre
Signe(s) distinctif(s) : Balafré
Humeur : Angevin, de coeur de corps et d'esprit
Date d'inscription : 29/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Ellesya le Ven 15 Aoû 2008 - 14:09

Perplexe, son regard glissa de son frère à son cavalier, de son cavalier à son frère. Il émanait d'eux une telle animosité...
Hem... peut-être n'aurait-elle pas du inviter Chlodwig? Rehaël chuchottait maintenant à l'oreille d'Yseult, niant tout bonnement Belzaize.
Pour une fois qu'elle s'était créé un lien extérieur, cela semblait déplaire... Au diable les chicaneries se dit-elle. Elle fait de toute manière ce qu'elle veut. Et le premier qui bouge, elle l'étripe sans ménagement.
Sur ces bonnes résolutions, Sya offrit un sourire franc et apaisant à Chlodwig tout en lui faisant une meilleure place.
Sa mère venait d'ailleurs d'entrer dans la collégiale et parvenait à l'autel. La cérémonie n'était guère le meilleur moment pour faire la causette, surtout quand on se trouve au premier rang. Discrétion assurée...
A la sortie de la collégiale, elle le remercierait de sa venue et lui ferait un peu découvrir les lieux avant de reprendre la route pour Dijon et son Tournoi.
Ravie de ce projet et de la présence de Chlodwig, elle suivit la cérémonie, souriante et presque détendue. Du moins tant qu'elle tenait loin de ses pensées la question de son propre mariage qui n'était pas prêt d'arriver. Elle finirait vieille fille, une vieille persifleuse lui avait un jour affirmé après qu'elle l'ait boursculé sans le faire exprès, un jour de foire dans le Midi. Une sorcière, pour sûr.

_________________

Chevalier de France, Duchesse d'Amboise & de Luynes, Comtesse de Cagli, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray
avatar
Ellesya
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr

Nombre de messages : 10868
Duché/Comté : Touraine
Signe(s) distinctif(s) : Tatouée à la nuque (épée ailée) et au poignet gauche (aigle)
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 20/01/2007

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par AsdrubaelVect le Ven 15 Aoû 2008 - 20:24

[Pour la collation qui se tient par là :
Nous avions prévu d'y aller mais le mariage a duré plus longtemps que nous ne l'avions pensé, donc, en sachant qu'un bal/banquet va s'ouvrir ce soir en gargote bourguignonne, ni Morgwen ni moi-même n'aurons le temps de poster sur le sujet d'Amboise.
Le sujet reste ouvert pour ceux qui souhaiteraient y poster et y jouer un RP!

Autrement, puisque je n'ai pas pu voir nos deux officiants, est-ce que ça appelle encore à réponse de la part de Morgwen ou de moi-même ? Est-ce que la cérémonie est close ou allez-vous encore ajouter quelque chose ?

Merci !]
avatar
AsdrubaelVect
Duc toisonné d'or
Duc toisonné d'or

Nombre de messages : 313
Duché/Comté : Bourgogne
Signe(s) distinctif(s) : Toison et couleurs voyantes
Humeur : Changeante : gentil ou très gentil
Date d'inscription : 09/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par DameBlondeur le Ven 15 Aoû 2008 - 20:46

C'est un tout nouveau regard qui se pose sur le Prince.
Des mirettes grises amusées, aux lueurs joyeuses pour une fois. Comme quoi, elle n'est pas la seule à avoir des pratiques plutôt étranges comme passer des heures à converser avec les personnes que l'on déteste. Plus tard, on nommerait ça le masochisme.


- Et bien Altesse, nous voilà un point en commun. Non pas le blanchiment des cheveux, la couleur des blés ne semble pas décidée à quitter ma tête, et j'espère que celà ne se ferra pas. Mourir âgée, qu'elle atroce chose...

Comme elle peut-être tête en l'air parfois...
Une fois de plus, elle semble faire une erreur mais ne s'en rend pas compte. L'homme dont elle tient fermement le bras risque, le pauvre, de quitter le monde des vivants avec les cheveux blancs. Si d'autres se seraient rattrapés en vitesse en prétextant qu'il a le même âge que plusieurs décénies plus tot et que tout cela est dû aux effets de la pleine lune ou de l'abus de bière, elle ne s'en rend pas compte. Innocence ou manque de respect ? Qu'importe, elle est tête en l'air et un peu trop souvent égarée, et comme d'habitude parle au Prince d'ami à ami et non comme une personne bien au dessus d'elle, sur tous les points.


- Mais je m'égare. Je pensais être la seule à aimer bavasser avec l'ennemi. A vous aussi ça vous soulage, vous détend, vous amuse ? Transformée en moulin à parole, elle enchaine. Quant au temps... Vous en aurez plus lorsque vous quittezrez le trône du Béarn, non pas que cela me tarde mais la charge de Comte n'est pas de tout repos. Et si le temps est l'ennemi inmaitrisable de l'homme, on peut s'organiser en fonction de lui. Au moment venu, vous souhaitez que je prête des ennemis pour des joutes verbales endiablées ? La liste est assez longue pour occuper les soirées d'un bon mois...

Un sourire angélique.
Puis d'une pression sur le bras du prince, elle signale de s'arrêter. Comme par magie, et surement car les religieux avaient besoin de s'asseoir après quelques pas - comment ça les religieux sont toujours trop âgés et ont du mal à se déplacer ? - ô combien fatiguants, un banc se trouve à quelques pas. Décidée, elle y traine son cavalier lui fait signe de s'asseoir et se pose à ses côtés, jambes croisées.


- Parlez moi de vos projets. J'ai envie de savoir quel est le rêve d'une personne ayant investit toute sa personne dans le Royaume... Elever des moutons ? Faire un pélerinage ? Se mettre à la soule ? S'inscrire au tournoi du lever de coude ?
avatar
DameBlondeur

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 12/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Juliano Di Juliani le Ven 15 Aoû 2008 - 21:34

Impassible, limite stoïque, Juliano ne laissa paraitre aucun trouble quand à la remarque de la jeune donzelle a propos du faite qu'elle n'aimerait pas mourir vieille. Il mit cela sur le compte de l'insouciance de la jeunesse et de la frivolité féminine. Mais fut tout de même un peu mortifié. C'était toujours désagréable d'entendre ce genre de chose. Même si il ne pouvait lui en vouloir. Surtout lorsqu'elle continuait à parler sans avoir prêtée attention à ce qu'elle venait de dire. Elle ne devait donc pas le considérer comme trop âgée... Le risque maintenant était qu'il ne dépasse la limite qu'elle avait visiblement fixée pour "mourir jeune". Cruel dilemme qui le fit sourire autant que les propos qu'elles tenaient.

Cela sera avec plaisir en effet. Mais je suis sur que nous avons quelques personnes dont nous avons piètre opinion en commun.

Il n'aimait pas dire "ennemi", il trouvait ce terme trop abstrait. Il y'avait seulement des personnes "qu'il n'aimait pas". Ou lors d'une guerre il usait plutôt de l'expression "des personnes à mettre hors de combat".

Et puis, pour être tout à fait franc avec vous et cela est un péché d'orgueil que je confesse régulièrement, j'aime que ces débats se fassent publiquement. Cela me stimule et rajoute un petit gout inimitable lorsque l'on remporte la partie... C'est d'ailleurs un des seuls moments ou je puis faire quelques choses publiquement de façon transparente.

Il soupira doucement et senti aussitôt la pression sur son bras. En bon cavalier courtois attentif au rythme de sa partenaire, il immobilisa son pas rapidement avant de le reprendre dans la direction qu'elle venait de leur imprimer. Il attendit qu'elle s'assit pour en faire autant, mais du se contraindre à voir se dérouler l'inverse.


Mes projets...

Il allait répondre mais elle avait repris la parole aussitôt en énumérant les propositions qui lui venaient, apparemment, à l'esprit. Au premier il sourit, au second il fronce la sourcil et commença à réfléchir à cette idée. Au troisième, il ouvrit de grands yeux, visiblement et pour la seconde fois, elle lui parlait comme si il était encore jeune homme. Et au dernier il ne put s'empêcher de se raidir et de lancer un :


Par tout les saints... Non! Vous m'imaginez tout de même pas entrant dans une taverne crasseuse afin de m'assoir à une table, au milieu de gens fort odorant et la ingurgiter une quantité phénoménale de liquide alcoolisée de fort mauvaise qualité et de boire jusqu'à ce que le ventre rendent le trop plein. Puis recommencer. Et ainsi de suite jusqu'à ce que ivre mort je m'écroule sur la table pour dormir durant plusieurs jours consécutifs...!


Il avait vraiment l'air horrifié à cette idée et plongea son regard noir dans celui d'Estelle.

Rassurez moi, je vous prie! Il lui saisit les mains Ne me dites pas, je vous prie, que vous m'imaginez vraiment faire cela. Ou quand bien même me transformer en pâtre?
avatar
Juliano Di Juliani
Dragon orgueilleux
Dragon orgueilleux

Nombre de messages : 127
Duché/Comté : A Amboise? Donc près de Sa Dame
Date d'inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Maathis le Ven 15 Aoû 2008 - 23:14

Le duc de Courtenay était dans l'assemblée, comme l'essentiel des nobles bourguignons. Il était pâle et son visage trahissait le manque de sommeil. Il avait quitté son épouse la veille alors qu'elle venait d'accoucher l'avant-veille au matin. Autant dire qu'il n'avait pas dormi depuis trois jours entre l'anxiété de la naissance, et la durée du voyage.

Une belle cérémonie qui n'était pas sans rappeler la sienne, avec monseigneur Gedeon qui célébrait l'office nuptial. Avec lui, il voyait son cardinal camerlingue de beau-frère officier là, et déjà, il l'imaginait baptisant son enfant... Ce n'était pas le lieu mais les événements récents ne pouvaient se détacher de son esprit !

Aussi quand le duc annonça que la réception était avancée, il revint à ses esprits et se dirigea, comme les autres convives, vers la salle réservée.
avatar
Maathis

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 12/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par DameBlondeur le Mer 20 Aoû 2008 - 17:50

Froncement de sourcil.
Puis un rire. Franc, réellement amusé, comme cela faisait longtemps qu'elle n'en avait pas eu. L'air contrarié du Prince lui plaisait, et une pointe de fierté commencait à émerger à l'idée d'avoir trouvé un point sensible : le perpétuel respect de l'éthique. Comme c'était différent d'elle... Si elle accordait parfois les égards dus aux rangs, elle traitait la plupart du temps les gens l'entourrant comme des égaux. Enfin, lorsqu'elle les appréciait. Plus d'une fois elle s'était complue à rabaisser une personne n'allant pas dans son sens. mais le sujet n'est pas là. Le tableau représentant un Prince avachi sur une table, ivre comme l'archétype du gueux de fond de cour, sentant l'alcool à vingt lieux aux alentours était plus que cocasse... Et improbabale. Il était décidement plus que temps de dire des choses sérieuses de temps en temps, et aussi, à l'occasion, être réaliste. Se mordre la lèvre inférieure pour cesser de glousser, un sourire presque affectueux barre maintenant le visage pâle et elle éffectue une pression sur les mains de son Coms-Altesse.


- Allons, c'était une idée dans le vent ... Je ne sais absolument pas ce dont peut rêver un homme comme vous et ne souhaite nullement vous transformer en pâtre, Seigneur, non! J'ai bien trop d'estime pour vous pour faire cela... Néanmoins, l'idée me plaît vous savez, j'adore les contrastes, ils sont tellement plus attirants que les choses prévisibles!

Illumination Estellienne.
Ses mirettes grises s'écarquillent et se parent d'un air amusé. Cet air d'enfant qu'elle avait conservé, signalant aisement qu'elle avait une mauvaise idée à partager ou un coup foireux, au choix. Se dandinant un peu sur le banc, ses mains pâles toujours enfermées dans celle du Prince, elle ouvre la bouche une première fois accompagné d'une grande inspiration, puis la referme. Air contrarié.Peut-elle vraiment lui proposer ceci sans sembler incorrecte ? Puis l'irrésistible envie de partager ses idées saugrenues prend le dessus, une fois de plus. Est-ce bien ou mal ? Seul l'avenir le lui dira... C'est avec un air aussi sérieux que lors des négociations Béarn-Gascogne qu'elle se jette à l'eau.


- Je vous propose quelque chose. Lorsque vous aurez plus de temps et que vous m'aurez par la même occasion libérée du hall Saincte-Raphaelle, nous pourrions faire un concours, nous aussi, notre propre tournoi. Oh bien sûr celà ne se passera pas dans une taverne. Une belle pièce avec une jolie hauteur sous plafond, quelques valets pour subvenir à nos besoins, avec des fauteuils confortables, des odeurs plaisantes, un soir d'automne... Vous... Moi... Et des quantités de vin ! Immense sourire qui prend la place de l'air sérieux. Le vin, ça ne fait de mal à la santé, pour preuve ils nous en donnent à la messe ! Mais du bon vin, soyons d'accord, vieux de préférence et pourquoi pas de Bourgogne ? Yflan ne cesse de me vanter les mérites de son vin entreposé à Arnay. Celui qui en boira le plus sans commencer à divaguer aura gagné. Il pourra donner un gage au perdant. Celui de son choix, n'importe quel gage. Et ensuite, je promet de vous aider à trouver des moutons, idée qui avait l'air de plus vous séduire, et dont les noms pourraient être ceux des plus grands esprits grégaires du Royaume !

Un sourire fier.
C'est que son idée lui plaît, il est bien connu que se mettre en danger est presque son passe temps préféré. Et n'est-ce pas se mettre en danger que de se retrouver seule avec un Prince ayant conservé des charmes de ses jeunes années, un peu ivre, avec la sentence d'un gage complètement hasardeux ? C'est bien consciente de faillir à sa promesse mentale de devenir sérieuse qu'elle attend une réponse, espérant faire naitre une étincelle d'insouciance chez son interlocuteur, le regard suspendu à celui du prince - et elle ose même le regard de biche - et les oreilles attentives à toute réponse positive pouvant franchir ses lèvres.
avatar
DameBlondeur

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 12/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Juliano Di Juliani le Jeu 21 Aoû 2008 - 19:22

Sa main se retira rapidement lorsqu'elle rit. Avant de reprendre sa place. Elle ne se riait pas de lui.

Les contrastes sont toujours intéressants en effet. Le tout étant de ne pas toujours les chercher. Sinon on fini par être prévisible...


C'est d'un air tendre que Juliano l'observa hésiter à se lancer à l'eau. Visiblement elle allait rajouter quelque chose. Et il fut quelques peu surpris de voir qu'elle hésitait en faite. Ce n'était pas dans les habitudes esteliennes de tergiverser. Lorsque le flot sortie finalement, Juliano fronça et défronça les sourcils aux grès des propos qu'il entendait. Cela créait également parfois des remous parmi les rides frontales du vieux prince. Lui laissant paradoxalement la gorge sèche et presque rien à déglutir. Laconiquement il dit simplement:

Je n'aime pas le Bourgogne. Ce vin est râpeux, rugueux, acre. En un mot comme en cent : infecte.

Face au regard de la jeune donzelle, Juliani sentant qu'il devrait rajouter quelque chose, mais ne sachant pas vraiment quoi dire, rajouta d'une voix plus faible:

Enfin, tout ça pour dire que le reste de l'idée me va bien.

C'était nul... Rougissant, il bénit le ciel d'avoir laissé pousser sa barbe il y'a des années de cela et sans vraiment avoir conscience de ce qu'il faisait, Juliano se pencha en avant vers la blonde et déposa un baiser du bout des lèvres sur les siennes.

Reculant doucement, il la regarda à nouveau. Mais avec un regard plus assuré cette fois ci, ce qui était fait était fait, et il n'avait pas à avoir honte de cela. Pas à son âge en tout cas.
avatar
Juliano Di Juliani
Dragon orgueilleux
Dragon orgueilleux

Nombre de messages : 127
Duché/Comté : A Amboise? Donc près de Sa Dame
Date d'inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par DameBlondeur le Dim 24 Aoû 2008 - 21:28

Même pas le temps de répondre.
Alors qu'il lui faisait part de son dégoût pour le vin venant de Bourgogne - ce qu'elle pouvait tout à fait concevoir - déjà, plusieurs noms de liquide à base de raisin lui venait à l'esprit et elle s'était redressée pour prendre la parole et lui faire part de ses connaissances mais... Impossible. Une autre phrase tout juste prononcée par le Prince et, surprises
des surprises pour la Varenne, des lèvres vinrent à la rencontre des siennes. Et elle ne le repoussa pas d'un grand coup, et aucune insulte comme elle en connaissait par dizaines grâce à feu LiHan ne sortit. D'ailleurs, elle était bien loin de repousser, soit dit en passant. Puis, un regard assuré posé sur elle, complètement abasourdie. Les mirettes grises fixaient l'homme en face d'elle et sa bouche restait désespérement entr'ouverte.

Certains pourront dire que c'est normal pour les esprits blonds que de vivre des vides intersidéraux de l'esprit.
Ou tout simplement propre à la Varenne, un tantinet tête de linote. Mais ces gens là se sont-ils déjà fait embrasser par une personne qu'ils respectent énormément, à qui ils doivent beaucoup, une de ces personnes dont la simple proximité vous rassure ? Sûrement pas. Après quelques instants de flottement, les sourcils se froncent et des traits inquiets fleurissent sur le visage Estellien. Il ne va pas bien. Il n'est pas dans tous ces états. La main pâle quitte le creux de celle du prince pour se poser sur son front. Pas de fièvre. Les mirettes grises le scrutent, et le scrutent encore, comme pour découvrir une anomalie qui provoquerait des divagations de l'esprit. Toujours rien.


- Ahum. C'est l'effet Bourgogne ? Un acte inconsidéré ? Un... Gage avant l'heure ? Pause, puis enchaine plus bas. Mon haricot saura...

Des comissures des lèvres qui se plissent doucement.
Mirettes grises qui se baissent, puis se lèvent à nouveau. Les coins des lèvres tendant avant à sourire se sont muées en un air amusé. Après tout, c'est lui qui a commencé. Et faut pas jouer à ça avec elle, il le saura au moins. A son tour, ses lèvres vont à la rencontre de celles de l'homme en face. Et elle réalise : c'est son Comte.
avatar
DameBlondeur

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 12/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Juliano Di Juliani le Mar 26 Aoû 2008 - 19:02

Ce n'était pas ainsi qu'il avait prévu de se dévoiler. Ni en cet endroit, ni en ce lieux, ni en cette heure. Et pourtant, finalement, une fois dans sa vie au moins le Prince aura agit de façon plus ou moins spontané. Plus, car ce n'était pas du tout dans ses habitudes d'agir ainsi. Moins, car cela ne pouvait normalement pas entrainé de réactions catastrophique en conséquence. Au pire un refus, au mieux, une réponse positive. Après, ça ne serait que du "détails". Certaines minaudaient, d'autres se pâmaient etc etc. La liste était longue et il savait de quoi il en retournait réellement pour l'avoir vu des centaines de fois au sein des différentes Cours de France. Non pas en temps qu'acteur. Mais bien, comme le spectateur attentif de la nature humaine qu'il était. Son âge lui permettait d'avoir une certaine somme d'expériences.

Il était donc serein sur la situation, du moins quand il arrivait à la regarder objectivement. Car pour l'instant, son cœur refusait d'user de la même logique implacable que son intellect et se refusait à battre raisonnablement. Surtout lorsqu'il sentit la main de la jeune blonde se poser sur son front. Ce n'était pas vraiment le genre de réaction que Juliano attendait tout de même... Elle avait décidément un humour assez caustique; pensait il.


L'effet bourgogne aurait plutôt tendance à...

"... me faire faire un autre usage de ma bouche..." Voila ce qu'il pensait et réussis à retenir du bout des lèvres. Le silence se posa donc doucement et son cerveau analysa la petite phrase qu'elle avait murmurée à la fin... son Enrico saura? Mais qui était cet homme? Juliano n'avait jamais vu de personne portant ce nom roder autour de la blondinette. Cette pensée le hanta rapidement. Avait il un concurrent?


-- Elle l'embrasse à son tour--

Douce sensation de fraicheur olfactif et de douceur fraiche tactile.
Mais qui est ce Enrico! Elle n'est pas engagée avec lui, sinon elle n'aurait pas répondue. Et elle à répondue...

Depuis le temps qu'il souhaitait ce baiser... Tant d'années déjà... Et voila qu'au moment ou il arrivait enfin, il broyait du noir.
Heureusement qu'il était homme public et avait l'habitude de porter un masque, le vieux renard put ainsi sourire tendrement sans trop se forcer.

Non vraiment ce n'était pas ainsi qu'il avait prévu de se dévoiler. Ni en cet endroit, ni en ce lieux, ni en cette heure...


Dois je moi aussi prendre cela comme un gage avant l'heure?

Il ne savait pas trop ce qu'elle avait voulu dire en prononçant ces mots, il usa donc de cette vielle technique pour découvrir le fin fond de la pensée estellienne.
avatar
Juliano Di Juliani
Dragon orgueilleux
Dragon orgueilleux

Nombre de messages : 127
Duché/Comté : A Amboise? Donc près de Sa Dame
Date d'inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum