Un mariage en Amboise

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Bilichilde le Mer 13 Aoû 2008 - 14:52

Quelqu'un s'installait à côté d'elle. Elle frissonna. Curieuse, elle l'était, d'habitude, oui. Mais pas là. Pour une fois, étonnamment, quelque chose était plus fort que sa curiosité. La tristesse, peut-être ? Le dépit, certainement. L'amertume de pas avoir su faire ce qu'il fallait.

"Jolies chaussures... un peu vieilles peut-être..."

Instinctivement, elle se retourna. Cette voix, elle l'avait reconnue, oui. Mais trop tard... Pour elle qui ne voulait pas être vue, surtout pas par lui, et encore moins avec lui, c'était gagné. Un sourire de déplaisir s'afficha sur son visage, juste avant qu'elle ne se remette à fixer ses pieds.

Certes... Mais je m'y sens bien, au moins.

Phrase dite avec autant de calme possible, même si, intérieurement, elle bouillait. Quand cesserait-il de se moquer d'elle, une bonne fois pour toute !?

Bilichilde

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 09/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Gedeon le Mer 13 Aoû 2008 - 15:00

L'évêque de Nevers avait pris une expression de bonhommie et arborait un sourire des plus béats. Les paroles qui venaient d'être échangées en cette collégiale dédiée à Sainct Bynarr, étaient des plus plaisantes à ouïr, de part leur sincérité apparente, mais également de part le message qu'elles délivraient à tous. Oui, attendri il l'était de constater les effets de l'Amour du Très Haut sur ses enfants. Il laissa s'écouler quelques secondes avant de lancer un peu trop joyeusement :

Avant de poursuivre, réaffirmons notre foi en le Très Haut et en l’Eglise !



Le Grand Aumônier de France laissa le temps à tous de réciter ce Credo que tout bon fidèle connaissait par coeur. Puis, il reprit en se tournant vers les témoins :

Souhaitez vous dire une prière pour les époux ou faire une lecture avant que nous partagions le repas ?
avatar
Gedeon

Nombre de messages : 10
Duché/Comté : Bourgogne
Signe(s) distinctif(s) : Boite de la jambe gauche, porte une vêture d'écclésiastique
Date d'inscription : 04/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Hans le Mer 13 Aoû 2008 - 15:44

Hans releva la tête en direction de Gedeon après avoir récité silencieusement le credo aristotélicien.
Quoi? prendre la parole? C'est bon, le mal était fait, qu'y avait-il de plus à rajouter?
Il ne connaissait de toute façon aucune prière adéquate, oui la honte pour un ancien diacre, et alors? et n'avait préparé aucun texte dont il aurait pu faire la lecture.

Le témoin, visiblement hésitant, pinça légèrement ses lèvres dans une sorte de petite moue. Devait-il se livrer alors à une belle envolée lyrique sur ce qu'il ressentait au moment présent et sur ce qu'il souhaitait pour les nouveaux époux?
Son regard se tourna une nouvelle fois vers son homologue, et d'un petit signe de tête, presque imperceptible, il invita Ingeburge à prendre la parole en premier lieu si elle le désirait. Préséance logique d'une grande dame, cardinal de son état, ou bien manoeuvre discrète visant à dire "allez vas y ma grande commence, et mouille toi la première".

Lui ne savait que faire. Faudrait-il se lancer et ajouter quelques mots gentils ou bien faire discrètement la tronche et rester muet pour que la cérémonie puissent enfin se terminer?
avatar
Hans

Nombre de messages : 431
Duché/Comté : Touraine
Humeur : Mélancolique
Date d'inscription : 23/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Persan le Mer 13 Aoû 2008 - 15:46

Persan aperçut son visage. Ainsi, c'était bien elle... mais qu'est-ce qu'elle faisait là ?

Au moins, vous avez trouvé chaussure à votre pieds...

Désagréable, il l'était. Ce n'était pourtant pas son genre mais il avait du mal à se montrer courtois avec elle. Ses liens avec Armoria, sans doute. Son refus d'admettre que sa maîtresse était une gueuse, définitivement. Qu'on puisse penser d'Armoria qu'elle soit une sainte femme et qu'on puisse la connaître mieux que lui qui avait passé plusieurs années de sa vie avec elle l'agaçait profondément. Il allait continuer sur sa lancée quand il entendit les paroles de Gédéon. Il grommela.

Réaffirmez sa foi... Groumpf ! Plus vite, on sortira de là et mieux, ce sera ! J'ai faim, moi !
avatar
Persan

Nombre de messages : 17
Duché/Comté : Bourgogne
Signe(s) distinctif(s) : Cheveux noirs, regard sombre, grande stature
Humeur : Triste
Date d'inscription : 10/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Theophane le Mer 13 Aoû 2008 - 16:21

Loin de chez lui mais si proche de ses anciennes connaissances... Tourmenté par ses deux histoires de coeur, les deux histoires de sa vie, Theophane sentait en lui battre un palpitant rajeunit, il retrouvait ses quinze ans et cette soif de découverte. Asdrubaelvect, lui qu'il avait connu encore maire en Bourgogne, il avait entendu durant sa longue route vers le Sud l'ascension de l'ami de son tuteur. Tout ceci était bien loin, la vie l'avait à présent mis devant les chants mélodieux du coeur d'une femme. Ils étaient là, debout devant l'assemblée, l'assurance dans leurs voix était chaude aux esprits, une douce sérénité se dégageait d'eux alors qu'ils s'unissaient devant le Très Haut.

Theophane était assis dans l'ombre, il avait salué de la tête quelques connaissances, des amis aussi parfois, tout le royaume semblait s'être donné rendez vous pour célébrer cette union. Un peu excentré par rapport au reste des invités, il avait une vue d'ensemble sur toute cette population aux visages rayonnants. Il se permit de quitter des yeux le couple ducal et s'avisa de la foule. Tous étaient parés de beaux habits, les étoffes et les coiffes étaient des plus soignées, il se sentit un peu honteux de n'être habillé que bien sobrement. Certains discutaient entre eux, d'autres gardaient des yeux embués rivés sur le devant de l'autel.

Tant de gens rassemblés pour s'émouvoir de l'union de deux personnes... Certains étaient là par politesse, par devoir ou par nécessité. D'autres, plus touchés par le sacré du mariage, semblaient laisser paraitre sur leurs yeux et leurs sourires mélancoliques, toute la tristesse de leurs vies passées. Ici se tenaient des figures du Royaume, qui avait traversé bien des époques et bien des contrées, laissé des amants ou des maitresses derrière eux, le coeur éclaté il continuaient cependant de traverser leurs âges et de tenir la bride haute. Il songea également à cette foule qui se pressait au dehors pour acclamer l'union sacrée à la fin de la cérémonie... Le peuple se réjouit des grandes manifestations et aime à voir les puissants se retrouver devant le Très Haut aussi nus qu'ils le sont eux même. L'égalité devant la justice et la bonté divine, le sort des grands qui s'unit au sort des plus petits, un mariage de cette envergure signifiait bien plus que l'union de deux personnes.

Emporté par ses réflexions il se plut à penser qu'un jour il saurait trouver lui aussi le chemin de ce bonheur, qu'un jour lui aussi saurait se montrer assez brave pour se présenter devant Aristote et Christos. Un jour oui, un jour sans doute... Les voies qui mènent au bonheur sont multiples mais périlleuses, la souffrance est plus souvent présente autour de nous que l'allégresse des grands instants.

Les désormais mariés se passaient la bague au doigt. Le murmure joyeux de la foule se fit plus pressant, les conversations se taisaient devant l'immortalité de ce moment. Les yeux des mariés ne se trahissaient pas, le vide se faisait autour d'eux, il se regardèrent l'un l'autre l'espace d'un instant comme si la terre s'était arrêtée et que seuls, ils se promettaient leurs vies et leurs morts. Ce seul regard suffisait, leur engagement n'était pas pris à la légère, leur volonté était fixée, leur coeurs liés.

Theophane ne pensait plus qu'à la rêverie, il tenait là fermement le dessein qui lui échapperait sans doute, au moins pouvait il le conquérir en son sein. Loin de lui se tenaient les pensées des futures festivités organisées en l'honneur des mariés, loin de lui était l'odeur des festins et des joutes verbales de circonstance, il était seul au milieu de cette foule, il en faisait partie intégrante, mu par une invisible force de l'imaginaire, il se remémorait les palabres avec son tuteur, lorsqu'il se trouvait en Bourgogne... Theophane n'avait que peu de fois aperçu Asdrubael mais il espérait cette fois lui parler, bien qu'occupé avec le nombre incalculable d'invités prestigieux.

Theophane d'entonner le Credo.
avatar
Theophane

Nombre de messages : 2
Duché/Comté : Armagnac & Comminges
Date d'inscription : 11/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Ingeburge le Mer 13 Aoû 2008 - 16:45

Les anneaux furent bénis et remis aux époux afin qu'ils scellent par ce symbole visible leur union aux yeux des hommes.

Asdru prit la parole en premier, les yeux vrillés dans ceux de sa femme, l'air sérieux et conquis.
Ingeburge écouta attentivement les vœux prononcés par le Duc et elle en fut touchée. C'était bien sa chance, voilà qu'elle se laissait à nouveau attendrir alors qu'elle ne pouvait pas... Elle sentait les larmes poindre à la racine de ses cils et n'ayant vu aucun enfant de chœur manier l'encensoir avec vigueur, elle savait qu'elle ne pourrait faire croire que c'était la fumée qui la faisait pleurer. Pour le moment, elle parvenait à se contenir, pas de trace humide sur ses joues mais pour combien de temps encore? Et Asdru qui n'en finissait pas de parler, l'amour le rendait décidément très en verve... Elle sortit un fin mouchoir de linon rebrodé et se tamponna délicatement les yeux, le plus discrètement possible.

Il se tut enfin mais Ingeburge sut que son calvaire n'était pas terminé, c'était au tour de la mariée de parler. Etant au premier rang, elle ne pouvait qu'entendre et voir et la complicité du couple éclatait aux yeux des moins avertis. Les mauvaises langues et les jaloux en seraient pour leurs frais. Cette pensée la requinqua quelque peu même si elle se sentait encore bien émue.

Elle souffla enfin, Gedeon lançait le Credo et elle se concentra sur la prière.

_ Amen.
Toute encore absorbée dans sa récitation leva la tête brusquement.
_ Souhaitez vous dire une prière pour les époux ou faire une lecture avant que nous partagions le repas ?
Oui, c'était bien à Hans et elle que l'évêque de Nevres s'adressait. Elle eut un petit sourire contrit. Hans, justement, qu'allait-il faire? Elle jeta un coup d'œil dans sa direction et à voir son visage tourné vers elle et au petit signe qu'il lui fit, elle comprit bien le message. " Vas-y ma cocotte, je te laisse la primeur pour cette fois. " Elle lui adressa une petite moue dubitative signifiant " ah tu te défiles mon bonhomme, bien " et se mit debout. Ce serait tout de même un comble que les témoins empêchent la conclusion de la cérémonie parce qu'ils se faisaient des politesses. Elle se sacrifia donc même si elle aurait bien aimé également refuser de prendre la parole, affirmer qu'Asdru avait tout dit, qu'il avait tout déchiré mais bon... Le contrat encore. Et elle n'allait pas non plus faire son panégyrique, il était déjà bien assez proche de s'envoler comme ça.

Elle s'avança donc tranquillement vers l'autel, ne savant trop si elle devait rire ou pleurer, dans un état assez confus. Elle n'avait pas officié en ce jour mais voilà qu'elle devrait tout de même prendre la parole. Elle se tourna vers l'assistance et les deux époux. Elle sourit et commença :

_ Je me souviens encore de ma rencontre avec le Grand Duc d'Occident. Il n'était encore qu'un baron obscur venu suivre les cours du séminaire Saint Bynarr à Lyon. Aujourd'hui, je le retrouve encore sous le patronnage de cet homme extraordinaire, patron de la Bourgogne, dans une collégiale portant son nom.
Il devait certainement encore être en train de se plaindre, je crois que nous nous trouvions au réfectoire. Puis, il a disparu et il a eu droit à une lettre de reproches de ma part pour sa désaffection. C'est ainsi que notre amitié a débuté par des plaintes et des remontrances.
Quant à Morgwen, j'ai eu l'immense honneur et plaisir de faire sa connaissance à un moment où nous tarversions toutes deux de douleureuses épreuves, à Menthon-Saint-Bernard, chez un ami commun qui nous est cher à toutes deux, Son Eminence Kreuz de Castelnou von Valendras.

Elle jeta un regard ému à la Duchesse, une personne vous manque... Elle poursuivit, tentant d'affermir sa voix :
_ Quand j'ai appris que ces deux-là se fréquentaient, j'en ai certes été surprise mais simplement parce que je trouvais le monde bien petit. Pas de surprise dédaigneuse, j'ai été contente, simplement. Je l'ai été parce qu'AsdrubaelVect est un homme de valeur, droit, méritant le bonheur. Sous ses airs bougons et ses fanfaronnades, il cache un cœur d'or et je suis plus que ravie que ce soit une femme telle que Morgwen qui ait su en trouver la clé.
AsdrubaelVect est généreux, fidèle en amitié et à l'écoute. Et on a pu voir sa constance ces derniers mois quand on aurait pu croire que tout était fini. Mais nous sommes là aujourd'hui, pour célébrer leur amour profond, ce don miraculeux de Notre Père à tous, pour les accompagner dans leur désir de s'unir devant le Très-Haut et Ses enfants. Et moi, en tant qu'amie et en tant que prélat de la Très Sainte Eglise, mon bonheur est double. Bonheur en tant qu'amie car je vois deux personnes qui me sont chères s'être trouvées, bonheur en tant que clerc car ils ont choisi de suivre les enseignements de Saint Valentin qui a dit :

" Si vous avez conscience que l’amour que vous vivez a sa source en Dieu, que vous vous aimez de l’Amour de Dieu, par l’Amour de Dieu, quoi de plus normal de Lui dire votre reconnaissance, en vous unissant devant lui, dans son Eglise par le sacrement du Mariage.
Dès lors, le jour de votre mariage, votre passage à l’église sera une action de grâce à Dieu : car votre amour a sa source en Dieu et ce sera Lui qui sera le centre de la célébration religieuse. "


Elle se tut quelques secondes, plus touchée encore et reprit :
_ Aujourd'hui, mon allégresse est totale et je suis honorée que mon ami AsdrubaelVect m'ait demandé d'être à ses côtés dans ce moment extraordinaire de sa vie. Le vrai bonheur est un bien précieux et que les esprits chagrins et retors étouffent sous le poids de leur jalousie eux qui ont osé égratigné mon ami.

Elle eut un regard de défi et conclut finalement, sentant les larmes perler à nouveau, s'adressant aux mariés, plus radoucie :
_ Tous ces gens ne comptent pas, vous méritez cette joie et ce mariage qui sont les vôtres. Personne ne pourra vous enlever ce que vous ressentez au fond de votre corps, de votre cœur, de votre âme.
Que Saint Valentin patron des amoureux vous inspire.
Que les Saints Prophètes vous gardent.


Elle se mordit les lèvres un peu perdue et retourna prendre sa place prestement, avant de se mettre à jouer les Madeleine. Il ne manquerait plus que cela! Elle avait sufisamment montrer son humanité pour les siècles des siècles.


Dernière édition par Ingeburge le Mer 13 Aoû 2008 - 17:03, édité 1 fois (Raison : Boulette)
avatar
Ingeburge
Marraine de la Walkyrie et de la Merveille
Marraine de la Walkyrie et de la Merveille

Nombre de messages : 244
Duché/Comté : Auxerre
Signe(s) distinctif(s) : Toujours en noir & toujours la tête voilée
Humeur : Olympienne
Date d'inscription : 10/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Hans le Mer 13 Aoû 2008 - 16:52

S'approchant des mariés, le seigneur de Ferrière Larçon se décida à prendre la parole. Après tout, en sa qualité de témoin il pouvait bien ajouter un petit quelque chose, même s'il redoutait un peu cet exercice.

Faisant face au couple, il écarta bien vite le bourguignon de son esprit et plongea son regard dans celui de son adorable duchesse. A cet instant il ne voyait plus qu'elle, baignée dans la lumière diffuses des chandelles qui se reflettait sur les vitraux et sur sa robe rehaussée d'or. Elle était magnifique. Et le visage radieu de la dame en cet instant de bonheur parfait pour elle rajoutait à la magie de la scène.
Il l'avait vu plus tôt rosir et chercher ses mots, visiblement troublée, et avait eu bien du mal à véritablement reconnaître celle qu'il connaissait, pourtant parfois dans l'intimité depuis le temps qu'ils avaient lié une partie de leur destinée en devenant d'indéfectibles amis et soutiens l'un pour l'autre.
Lui, ses yeux s'illuminèrent d'une intense lueur au moment de s'adresser à elle et il ne s'arrêta pas un instant de la fixer, restant parfaitement d'aplomb et parlant d'une voix claire et assurée.

Morgwen, ma suzeraine, mon amie. En ce jour tu as choisi de te lier à un homme qui je le souhaite te rendra toujours heureuse.
Tu le mérites.
Nous sommes devenus proches presque par hasard, et je me suis surpris à faire fi des nombreuses réserves que je pouvais avoir sur le monde qui est le tien et dans lequel j'aurais le plus grand mal à m'épanouir, mais je dois bien avouer que je fus immédiatement sous le charme si je puis dire, et que pas une seconde je me suis interrogé sur l'intérêt d'une telle relation. Nous avons su étoffer cette amitié de tellement de moments de complicité, et de taquineries aussi parfois, que je ne pourrai désormais plus m'en passer et que j'ai presque l'impression de te connaître depuis toujours.
Tu es la seule en qui j'ai une totale confiance et à qui je peux livrer toutes mes pensées. Je me suis souvent tenu à l'écart du monde, ne recherchant que très peu une quelconque vie sociale, mais grâce à toi j'ai appris que les liens que l'on pouvait créer avec certaines personnes étaient importants.

Même si cela signifie te voir rejoindre la Bourgogne pour y assurer ton rôle de duchesse consort, et peut-être avoir moins l'occasion de partager ton temps, je suis...
Courte hésitation et léger changement d'expression sur son visage ...heureux pour toi aujourd'hui.
Ton bonheur présent fait plaisir à voir et tu es plus belle et rayonnante que jamais.
Tu as connu ton lots d'épreuves et tu as du bien souvent affronter l'adversité. Ta vie sentimentale a été légèrement compliquée aussi, et j'espère que cette fois tout se passera au mieux.
Je serai de toute façon toujours là pour toi. Pour être ton confident ou te prêter une épaule réconfortante si tu en as besoin, mais aussi pour te gronder, te faire la morale et soupirer bruyamment si jamais tu te retrouvais tentée par quelques "bêtises" qui te sont familières...


Il rajouta tout de même, plus bas, et en laissant un sourire en coin commencer à se former.
Je vais quand même croiser les doigts pour toi, pour que celui ci soit le bon!

Il y avait encore tellement à dire sur elle, tellement à lui dire, mais Asdru s'était déjà fendu d'une jolie expression de ses sentiments, et il aurait été malvenu que le témoin de la mariée donne l'impression de se livrer à une déclaration enflammée. Un peu plus et il finissait à genoux en lui prenant la main. Hans se tut alors, et ferma les yeux quelques secondes pour éteindre l'étincelle trop vive qui y brillait.
Il les rouvrit en adoptant un air plus neutre, et retrouvant le sens des réalités s'adressa brièvement au bourguignon cette fois.

Messire, vous tenez là une perle, d'une quasi perfection et largement convoitée. Prenez en grand soin.
Je sais que ce n'est pas mon rôle de vous donner des conseils, mais si j'avais une simple requête à formuler, je vous demanderais de toujours être là pour elle, et de rester le plus attentionné et le plus amoureux des hommes afin qu'elle n'ait plus jamais à souffrir.
Je vous connais encore relativement mal, même si nous avons eu la chance de déjà nous croiser par le passé, mais vous semblez être de taille à tenir ce rôle.


Je vous souhaite en tout cas à tous les deux, sincèrement et du fond du coeur, de goûter à un bonheur sans faille et de mener une vie toujours heureuse, loin de la routine, de la morosité et des tracas.

Il aurait fallu un verre bien rempli pour trinquer à la santé des mariés là, mais ça manquait un peu dans une église. Du vin de messe coupé avec de l'eau bénite peut-être?
Ayant fini son allocution, Hans regagna finalement sagement sa place, le visage redevenu impassible et le regard un peu absent, ou songeur.
Il était désormais pressé de quitter les lieux.
avatar
Hans

Nombre de messages : 431
Duché/Comté : Touraine
Humeur : Mélancolique
Date d'inscription : 23/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Strakastre le Mer 13 Aoû 2008 - 18:03

Voyage long, de courte durée compte-tenu des circonstances en Armagnac et Comminges, mais qui était indispensable à bien des égards pour le Chevalier de Savigny-Sur-Orge.

Le retard de son arrivée avait contrarié ledit Chevalier, surtout en cet évènement particulier qui concernait celle qu'il avait connue en l'escortant jusqu'en Savoie. Juste le temps de retirer la poussière du voyage, d'ajuster sa tenue noire de jais et ses gants, de prendre son bâton ciselé et de prendre le chemin du lieu saint.

D'un pas rapide autant que le claquement de son bâton, il se présenta devant l'entrée où il ralentit instantanément, tâchant de rester discret.
Un coup d'oeil circulaire lu donna l'amplitude de l'évènement et il se concentra sur les mariés pour mesurer ce qu'il avait râté jusqu'ici.
avatar
Strakastre

Nombre de messages : 1
Duché/Comté : Valence (en Lyonnais-Dauphiné)
Date d'inscription : 29/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par 100drine le Mer 13 Aoû 2008 - 18:21

La Comtesse d'Artois trouvait que la future mariée avait fait une superbe entrée : sa robe était comme les aimait, ressemblant un peu à celle qu'elle avait fait faire et qui attendrait longtemps (éternellement) avant d'être portée. Le rouge et l'or se mariaient si bien.

Elle prit la main de Korame : elle aurait tant aimer qu'ils vivent ce même jour merveilleux tous les deux. Elle ne connaissait pas vraiment le Duc de Bourgogne mais était très honorée d'avoir été invitée. Elle trouvait que les futurs époux formaient un beau couple.

100drine ne connaissait que très peu le passé de Morgwen, elle avait juste entendu parler qu'une "malédiction"... à croire que c'était une chose courante. Elle trouva les discours sublimes, des larmes perlèrent alors sur ses joues. Il n'y avait pas besoin de connaitre les nouveaux époux pour être touchée par la beauté de leurs sentiments.
avatar
100drine

Nombre de messages : 7
Duché/Comté : Artois
Humeur : plutôt sombre mais ça n'empêche pas de sourire
Date d'inscription : 08/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par DameBlondeur le Mer 13 Aoû 2008 - 18:55

Fallait-il toujours se trouver des excuses pour expliquer son retard ?
Elle n'en savait rien, mais espérait très fort que la réponse soit là aussi " oui " car elle, enfin ils en avaient une bonne : le Béarn, c'est loin. Toujours est-il qu'au lieu de se faire remarquer une fois la cérémonie terminée, d'arriver comme deux cheveux sur la soupe et un grand sourire d'excuse le Prince a l'idée bien plus judicieuse d'aller attendre dans la salle de réception. Et c'est tant mieux, non pas qu'elle ai plus envie de partir en courant dans un lieu religieux que de se receuillir, mais... Presque.

Un sourire au ton du Prince.
Aurait-il vraiment aimé suivre cette cérémonie ? Car elle avait beau ne pas avoir mis les pieds hors du hall Sainte-Raphaelle depuis longtemps, elle était tout de même au fait de leur précédente relation et de l'enfant qui en avait été le fruit. Pensée rapidement balayée : après tout, en quoi ça l'importait ? Elle était ici pour varier les sujets à penser de son esprit - mort, deuil, travail, mort, deuil, travail - et pourquoi pas montrer au Duc de Bourgogne que le Béarn était favorable à un rapprochement comme le montrait la présence simultanée du Coms et de la Chance... Stop, ne pas penser travail. Léger mouvement de la tête, puis elle tente de s'intéresser aux détails architecturaux d'Amboise commentés par l'homme dont elle tient le bras... L'Italie ? Ah, la fameuse Italie, ces gens du Sud parlant fort, si lents, si leeeents... Non, le Sud mis à part le Béarn et ses averses quasi-quotidiennes n'était pas pour elle. Bon, peut-être fallait-il un guide plus spécial mais cette terre du Sud était pour elle assez redoutée. Elle risque même un " Oh " faussement surpris suite à l'explication de la forme si spéciale du Clos Lucé quand, merci Seigneur, son cavalier se décide à changer de sujet.


J'avoue être encore surpris que vous ayez acceptée de venir avec moi tout en sachant que je ne serais peut être pas forcément de bonne compagnie, vu les circonstances... Vous ne cessez de m'étonner.

La première réponse est un sourire de reconnaissance.
Au moins, il avait su être juste dans ses propos et avoir la gentillesse de ne pas continuer. Toujours souriante, elle éffectue une légère pression sur le bras de son Coms-Altesse avant d'enchaîner.


- La bonne compagnie ? Qui est le menteur qui a dit que je cherchais forcément la bonne compagnie ? Si vous voulez tout savoir, la bonne compagnie, celle dont on peut juger par tous les facteurs possibles - amitiés, passé, histoires, valeurs politiques - et qui est tout le temps parfaite, est souvent la plus ennuyante... J'ai accepté, et avec plaisir. Petit blanc, puis pour ne pas trop parler de ses plaisirs divers et variés, elle passe à un autre sujet. J'ai hâte de voir qui était à cette cérémonie, et bien sûr féliciter les époux...
avatar
DameBlondeur

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 12/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par AsdrubaelVect le Mer 13 Aoû 2008 - 18:57

L'état de son épouse à la suite de sa presque enflammée déclaration d'Amour lui était connue, cela semblait pourtant intriguer les gens qui la connaissait... Lui l'avait déjà vue ainsi, plusieurs fois même...
Le discours de Gwen le laissa simplement ému et ses yeux se retrouvèrent purement et simplement brillants. Pas de larmes, elles étaient savamment contenues, peut-être couleraient elles plus tard, loin de cette foule, loin des personnes devant qui il se devait malgré tout de faire bonne figure ; il était peut-être allé trop loin avec sa propre déclaration, mais lorsqu'il l'avait initiée, il était tombé dans une spirale qui l'emportait toujours plus loin, de laquelle il ne pouvait s'extirper tant qu'il la regardait. Il connaissait bien cette situation...

Mais Son dernier commentaire, comme sa conclusion à lui, lui empreint une légère couleur rosée aux joues. Il la laissa rapidement disparaître en prenant doucement les mains de son épouse, ce contact lui permit de reprendre contenance.

Gédéon initia l'entonnement du crédo et l'époux en fit de même, à la suite de son ami. Il le connaissait comme tout fidèle, aussi, il le récita doucement, sans éclat de voix, lui qui trouvait sa voix très mal assortie avec la récitation du crédo comme le faisaient les enfants de chœur...

Puis s'en vint le tour des témoins...
Ingeburge avait su trouver les mots justes, simples, honnêtes mais pourtant parfaits.
Elle le rendit tour à tour souriant, ému, rieur, sérieux, ami et aimant.
Ses quelques commentaires sur la jalousie touchèrent le Duc, la Princesse prenait à cœur son rôle d'ange gardien, il lui avait pourtant lancé cela sur le ton de la plaisanterie.... Les attentions de la Cardinal le touchèrent.
Et il ne put s'empêcher de lui adresser un sourire conquis lorsque ses larmes coulèrent... Il ne la connaissait pas ainsi et elle en était d'autant plus mignonne et touchante que ce fut la première fois...
Il lui souffla un merci muet après son discours, un nouveau.
Assurément, elle se vengerait un jour du Duc qui l'a poussée à pleurer... Que pourrait-elle faire ? grande question qu'il faudrait se poser... plus tard... un autre jour...

Puis arriva Hans et à son tour, il discourut en témoin.
Très rapidement et à mesure que celui-ci parlait, le sourire et la mine joyeuse et émue du Duc se fit plus sérieuse, pour cacher sa déception...
On eut pu croire une déclaration d'amour à l'encontre de son épouse... Il connaissait les relations entre le vassal et la suzerain, mais les déballer ainsi au mariage, ne parlez que de la relation entre ces deux amis laissa le Duc perplexe et bien pantois.
Un soupir passa ses lèvres...
Au bout d'un moment, Hans finit par passer à l'époux en question pour lui conseiller d'aimer Morgwen... il lui donna un sourire légèrement déconfit en échange... simplement pour faire bonne figure...
Si après tant d'épreuves il l'avait épousée, c'était bel et bien pour faire Son bonheur, et pas autre chose... s'il s'était engagé auprès d'Elle, c'était bel et bien pour cette seule et unique raison.

Finalement, seule sa dernière phrase permit au Duc de sourire sincèrement...

L'amertume fut rapidement gommée par le retour à son esprit du discours d'Ingeburge et par la vision de son épouse.

Quelle serait la suite ? Quand pourrait-il l'embrasser ?
Certains avaient hâte de se repaître... Lui, de goûter aux lèvres de son épouse.
avatar
AsdrubaelVect
Duc toisonné d'or
Duc toisonné d'or

Nombre de messages : 313
Duché/Comté : Bourgogne
Signe(s) distinctif(s) : Toison et couleurs voyantes
Humeur : Changeante : gentil ou très gentil
Date d'inscription : 09/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Aaron le Mer 13 Aoû 2008 - 21:01

L’archevêque de Reims suivit avec émotion l’échange des anneaux. Le Grand Aumônier de France parlait bien, parlait juste… C’était un plaisir de concélébrer avec lui. Alors qu’il s’attendait a ce qu’il invite les nouveaux mariés à s’embrasser, il invita plutôt les témoins à prendre la parole… Le cardinal sourit, car il faisait inconsciemment patienter les époux, qui, il faut bien le dire, n’attendaient qu’une chose… Et c’est ainsi que le camerlingue écouta avec attention sa collègue s’exprimer. Il ne la quitta pas des yeux. Il remarqua alors tous ses défauts. Déjà un peu tassé, la soutane froissée… Et puis ce coin de lèvre qui sautille tout le temps… A être survolté sans cesse, les muscles se contractes… Puis vint le moment où elle parla de son éminence Kreuz. L’archevêque de Reims se crispa, et inévitablement, son regard se posa sur la duchesse d’Amboise… Puis vint le tour de Hans, et l’on écouta l’éloge de l’autre moitié… A la fin de ses discours, le prélat se leva, et dit…

Bien ! Et si nous embrassions la marié ?

…en affichant un grand sourire. Puis, se rendant compte de son lapsus…

Enfin, je veux dire, et si l’époux embrassait la mariée ?

Le visage pâle, il sourit de nouveau, mais cette fois de manière forcé…

_________________
avatar
Aaron
Parrain de la Walkyrie
Parrain de la Walkyrie

Nombre de messages : 115
Duché/Comté : Champagne - Rome
Signe(s) distinctif(s) : Très élégant
Humeur : Concensuelle
Date d'inscription : 09/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Bilichilde le Mer 13 Aoû 2008 - 21:44

Trouvé chaussure à son pied ?? Et allez, c'était reparti ! Leurs conversations stériles de ces derniers jours reprenaient. Encore un peu, et il allait la traiter de menteuse, en plein milieu de la cérémonie. Tiens, d'ailleurs, elle l'avait oublié, celle-ci. Oublié Asdru et sa dame-baronne-duchesse-paire ! Et merci qui ? Merci Per... Non, trop dur à dire. Encore plus à penser.

La jeune femme préféra se taire plutôt que de répliquer. Même si ce mariage ne lui plaisait guère, cette chapelle n'était pas une taverne. Et elle savait d'avance que toute discussion ne servirait à rien avec cet homme. A rien d'autre qu'à se faire rabaisser.


"Réaffirmez sa foi... Groumpf ! Plus vite, on sortira de là et mieux, ce sera ! J'ai faim, moi !"

Par contre, là-dessus, elle ne put qu'acquiescer. Sortir de là, c'était sa seule envie du moment. Quant à manger... Penser qu'une gourmande telle qu'elle ne mangerait rien à un mariage, même à mariage pareil, c'était plonger dans la folie !...

Oh que oui, vivement que ça finisse, qu'on aille au banquet ! Pour une fois qu'on est d'accord sur un point... Faudrait fêter ça !
avatar
Bilichilde

Nombre de messages : 9
Duché/Comté : Armagnac et Comminges
Date d'inscription : 09/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Juliano Di Juliani le Mer 13 Aoû 2008 - 22:19

Marchant d'un pas tranquille, apres tout ils n'étaient pas pressés, les deux béarnais étaient sans connaissance des personnes présentes à la cérémonie. Ca serait un peu une surprise. Juliano se posa mentalement la question du choix des témoins. Ca serait surement Hans pour Gwen. Ça semblait tellement évident. Et de l'autre coté, celui du futur épousé, Juliano n'en savait rien. Ne connaissant pas du tout le personnage et donc ses relations. Et puis pour être franc, il s'en fichait d'ailleurs "princièrement". Cela ne le regardait plus après tout.

Un détail attira soudain son attention dans les propos de la Varenne. Il leva les doigts en reprenant au fur et à mesure:


Amitiés? Passé? Histoires? valeurs politiques?

Il fronça les sourcils en regardant sa main libre, l'autre soutenant toujours le bras de la damoiselle.

Mais c'est fort incompatible tout cela, ma Chère... Enfin d'apres moi. Rien ne vaut en effet un bon ennemi avec qui discuter des heures afin de le rallier à sa cause.


Il grimaça

Enfin quand on a le temps de se le permettre bien sur.

D'une voix plus basse il rajouta sur le ton de la confidence tandis qu'ils se rapprochaient de la salle de réception, espérant y trouver un valet qui pourrait leur apporter de quoi patienter ou qui leur indiquerait si des fois cela ne se passerait pas ici, ou se rendre.

Je crois que c'est ce qu'il m'a le plus manqué dans ma vie. Du temps. Que de projets, que de choses j'ai eu et ai encore en tête et n'ai pas pu appliquer faut de ce si précieux temps. Au fur et a mesure des jours, j'ai vu ma barbe blanchir, mes rides apparaitre et mes enfants grandirent...

Il leva le front vers le ciel et regarda les nuages qui surplombaient le château d'Amboise.

Mais ainsi est faite la vie. C'est ce que j'ai appris durant mon existence. Que quoi que l'on fasse. On n'a jamais le temps de tout faire. Peut être est ce une volonté de Dieu justement? Il jugera nos âmes sur les priorités que nous avons mise dans notre vie.
avatar
Juliano Di Juliani
Dragon orgueilleux
Dragon orgueilleux

Nombre de messages : 127
Duché/Comté : A Amboise? Donc près de Sa Dame
Date d'inscription : 01/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par AsdrubaelVect le Mer 13 Aoû 2008 - 22:24

Encore un qui allait racler les fonds de tiroir pour obtenir une danse de la Duchesse se disait-il spontanément...
Lui aussi, l'époux, chercherait une parade... pas pour gagner une danse de Morgwen, non... mais bien pour les gagner toutes... Drôle de dilemme.

Quoiqu'il en soit, le Duc regarda le camerlingue d'un air circonspect... que voulaient-ils tous à son épouse ? Tous fous !

Le camerlingue se faisant vieux, peut-être pas ridé...quoique (oui, je venge ma témoine), s'était trompé de discours. Finalement, après son appel de détresse lui demandant, en substance, d'embrasser son épouse... courageux, il s'avança... notons que le courage n'a rien à faire là dedans, il l'avait déjà embrassée un mi... un certain nombre de fois et ce n'était pas le bagne !

Le Duc prit les deux mains de son épouse dans les siennes, et la fixant de ses yeux grands ouverts, approcha leeeeentement son visage de son homologue tant chéri et... délicatement et instinctivement déposa ses lèvres brûlantes du désir de découvrir si le mariage changeait concrètement le goût charnu de celles-ci...
Après un court contact, dont on épargnera le bruitage, le Duc glissa sur Ses lèvres.


Le trouves-tu chaste ?

Seule elle pouvait l'entendre, et puis, seule elle aurait pu comprendre pourquoi il disait cela... de toutes façons...
Prologue d'un acte d'Amour.
avatar
AsdrubaelVect
Duc toisonné d'or
Duc toisonné d'or

Nombre de messages : 313
Duché/Comté : Bourgogne
Signe(s) distinctif(s) : Toison et couleurs voyantes
Humeur : Changeante : gentil ou très gentil
Date d'inscription : 09/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Morgwen le Mer 13 Aoû 2008 - 23:13

Le ton enthousiaste de Gédéon lorsqu'il invita l'assemblée à réciter le credo arracha Morgwen du songe où elle baignait avec délice, plongée dans le regard marin de son aimé.
Un peu dans les limbes, sa prière fut machinale.

Enfin au tour des témoins. Curieuse, Morgwen regarda Ingeburge se lancer la première. Son sourire répondit au sien.

Au nom de l'ancien Cardinal Connetable, le rose de ses joues vira au blanc, son coeur manqua un battement. Non, aujourd'hui elle ne voulait pas se souvenir de cette époque. De toute sa volonté, elle refoula ces vagues de réminiscence qui montaient à l'assaut de son esprit. Le temps de se reprendre, elle glissa un regard à son confesseur. Lui aussi la regardait.
Son trouble inquiet était resté discret. Volontairement, elle se raccrocha au fil des propos de la Cardinal pour revenir au présent, juste au présent.
Les paroles suivantes la touchèrent enfin et terminèrent de chasser les ombres.

Hans s'avanca alors à son tour. Sans aucun doute, dès les premiers mots, elle sut que cela ne plairait pas à son époux. Pourtant Hans ne cherchait pas à déplaire, de cela elle était sûre.
Le rose lui revint aux joues, le rouge s'invita même sur les pommettes. Elle dut contenir ses larmes. Même si on pouvait trouver certains de ses commentaires déplacés, considérer certains propos comme peu judicieux en cet instant, elle était profondément émue. Il était rarissime que son vassal fasse preuve d'autant de gentillesses sans contrebalancer équitablement avec des piques et autres taquineries bien senties. Elle savourait donc malgré tout l'essence de ses propos. Sa main glissa dans le même temps dans celle d'Asdru avec l'espoir de l'apaiser.

Après ce florilège d'émotions, la détente vint d'où on ne l'attendait pas. Le lapsus du Camerlingue manqua de faire rire de bon coeur la Duchesse, effacant par la même occasion le trop plein accumulé.
La mine réjouie, heureuse, elle se tourna tout à fait vers le Duc de Bourgogne, les mains liées aux siennes.

Le baiser, valant contrat après ces promesses échangées, scellant l'union, l'accord. Et un murmure glissa au réponse au souffle d'Asdru.


Beaucoup trop... beaucoup trop...

Ce fut elle cette fois qui fit disparaitre les millimètres les séparant. Avec une chaleur et un amour vibrant, elle l'embrassa. Pour lui dire qu'elle l'aimait, pour effacer les épreuves, l'attente, le manque...


Dernière édition par Morgwen le Mer 13 Aoû 2008 - 23:15, édité 1 fois

_________________
avatar
Morgwen
Louve matriarcale
Louve matriarcale

Nombre de messages : 3325
Duché/Comté : Amboise
Signe(s) distinctif(s) : plus là
Humeur : repose en paix...
Date d'inscription : 08/11/2005

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Persan le Mer 13 Aoû 2008 - 23:13

Fêter ça ? Après tout, il ne demandait pas mieux. Cette cérémonie n'en finissait pas et il connaissait les nobles. Tous des rapias qui se précipiteraient dès que possible sur le buffet, sans rien leur laisser à grignoter. Il prit d'autorité la main de Bilichilde dans la sienne et l'entraîna à sa suite alors qu'il se levait. Il comptait sur le fait qu'elle n'oserait pas crier en plein milieu du mariage. D'un pas vif, il se rendit vers le seuil de la basilique et sortit. Arrivé sur la place devant l'église, il lâcha Bilichilde.

Pour une fois que j'exauce vos désirs... Le buffet vous tente ?

Sans attendre de réponse, il reprit sa route.
avatar
Persan

Nombre de messages : 17
Duché/Comté : Bourgogne
Signe(s) distinctif(s) : Cheveux noirs, regard sombre, grande stature
Humeur : Triste
Date d'inscription : 10/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Bilichilde le Mer 13 Aoû 2008 - 23:37

Sans rien comprendre de ce qui se passait, elle se retrouva attirée au dehors. Elle n'avait rien dit, obsédée qu'elle était de ne pas se faire remarquer. Ce n'est qu'une fois dehors qu'elle comptait laisser éclater sa colère. Il l'avait touchée, il avait osé ! Et tout ce monde qui aurait pu les voir ensemble, voir qu'elle le suivait, et sans rien dire... Oh que non, ça n'allait pas se passer comme ça !

Et pourtant, ça se passa. Si ça se dit ? Non, je crois pas. Mais c'eût lieu tout de même. Elle l'avait suivit dehors, sans rien dire, devant tout ce monde. Et la colère n'éclata pas. Non... Il voulait l'emmener au buffet. Elle avait le choix, ce n'était guère compliqué : soit s'énerver - pour rien, contre lui, c'était perdu d'avance - au risque de se faire remarquer, soit le suivre et manger. Elle avait vite choisi. Mais, le regardant partir, elle ne put s'empêcher. Instinct de gourmande dit avant tout savoir où se trouve la nourriture. Et ça, elle ne savait pas.


Et vous allez où, comme ça ?
avatar
Bilichilde

Nombre de messages : 9
Duché/Comté : Armagnac et Comminges
Date d'inscription : 09/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Persan le Mer 13 Aoû 2008 - 23:53

A la question, Persan se retourna, étonné.

Eh bien... au buffet .

Il la dévisagea longuement, se demandant pourquoi elle était là, une énième fois.

Vous savez qu'il est trop tard maintenant ? Il fallait dire quelque chose quand on demandait si quelqu'un s'opposait au mariage...

Il repensa à son mariage avec Armoria et Corouine qui tentait de l'empêcher, des gardes qui avaient été mises en place au mariage d'Armoria avec le désormais prince cocu pour éviter que lui, Persan, ne vienne s'y opposer subitement. Un élan de sympathie l'attira vers la jeune femme. Il rebroussa chemin, lui prit de nouveau la main.

Venez...

Il lui tira doucement la main pour qu'elle le suive vers le buffet.
avatar
Persan

Nombre de messages : 17
Duché/Comté : Bourgogne
Signe(s) distinctif(s) : Cheveux noirs, regard sombre, grande stature
Humeur : Triste
Date d'inscription : 10/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Bilichilde le Jeu 14 Aoû 2008 - 0:06

Au buffet, naturellement. C'est vrai, elle n'avait pas l'habitude des châteaux, des fêtes, des cérémonies, c'est vrai. Encore une fois, il le lui rappelait.

"Vous savez qu'il est trop tard maintenant ? Il fallait dire quelque chose quand on demandait si quelqu'un s'opposait au mariage..."

Un regard noir fusa des yeux de la jeune femme. Regard qu'il ne remarqua pas, visiblement perdu dans ses pensées. Dire non quand on demandait si... A son tour, les souvenirs lui revinrent, à elle aussi. Pas les mêmes, non, mais du même type. Une espèce de folle, pénétrant dans l'église de Nevers au beau milieu de son mariage, à elle. Celle d'où sont venus tous ses soucis des mois suivants. Celle par qui il s'était tué.

Un voile de tristesse passa devant le visage de Bili. Après la colère, la tristesse. Tout l'un ou tout l'autre. Mais, bien que sentiments contradictoires, ils eurent le même effet lorsqu'il lui prit de nouveau la main. Besoin de se sentir protégée, peut-être. Quoiqu'il en soit, elle essaya d'oublier, et de se concentrer sur ce qu'elle trouverait d'intéressant sur le buffet. Des mirabelles, qui sait ? Un léger sourire réapparu sur son visage.

avatar
Bilichilde

Nombre de messages : 9
Duché/Comté : Armagnac et Comminges
Date d'inscription : 09/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Olivier1er le Jeu 14 Aoû 2008 - 0:54

Olivier1er qui avait écouté le Cardinal Aaron et Monseigneur Gédéon officié la cérémonie, écoutait avec un sourire les paroles échangées par Le Duc Asdrubaelvect et la Duchesse Morgwen...

La scène lui fendit le coeur et il repensa à Arrabelle, leur amour, leur complicité, leurs rencontres crapuleuses, surtout lorsqu'il la tenait dans ses bras et qu'il....


AIE ! ..... ????????????

Il regarde Angelique d'un air interrogateur..

Pourquoi tu m'as pincée. t'es folle !


Il vit un sourire illuminer le visage d'Angelique..

Non, ce n'est ni le lieu ni l'heure de me demander de t'épouser...


Dit il a voix basse mais suffisament fort pour que les 2 ou 3 personnes autours d'eux puissent entendre tout en souriant à son tour à la perfide Angelique...
avatar
Olivier1er

Nombre de messages : 4
Duché/Comté : Bourgogne
Date d'inscription : 10/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Soizic le Jeu 14 Aoû 2008 - 1:11

Sa toux n'avait pas éveillé jusqu'alors les rancœurs de ses voisins. Fort heureusement pensa-t-elle, elle était déjà crasseuse à un point tel que se faire remarquer en si bonne compagnie eut effacé spontanément tous ses espoirs cachés de richesses et de luxure.

Consciente que la prochaine fois serait peut-être, voire même sans doute la bonne, Soizic fit un effort remarquable pour se retenir de tousser, se raclant discrètement la gorge dans son étoffe pour étouffer toujours plus le bruit.

Réussissant enfin à prendre le mariage en route, se concentrant quelques secondes, elle comprit que la cérémonie s'achevait doucement.
Elle ne soupçonnait pas un duc guimauve à ce point, caché sous l'apparence d'un général de guerre averti.
C'était surprenant, Asdru, fou amoureux de son épouse, plus romantique que beaucoup d'autres.

La fin sonna l'heure du banquet. Enfin Soizic put se libérer de la tension accumulée en elle, et laissa échapper une toux grasse et violente.
Sa poitrine prenait tantôt une couleur rouge, tantôt une couleur bleutée, le tout restant souvent violacé.
Le mal qui la prenait la rongeait de l'intérieur. Elle n'osait s'approcher des gens de peur d'être contagieuse, elle se sentait bouillir de l'intérieur. Et pour cause, elle était en nage, le front perlé de grosses gouttes.

Faisant fi de la douleur qui était sienne, la Cosnoise suivit l'attroupement de nobliaux et de grands hommes plus illustres encore, ceux-même dont elle n'avait jamais vu que le portrait...

Croisant du regard Olivier, rare personne qu'elle connaissait et qu'elle pouvait aborder aisément, elle dessina sur son visage mouillé un sourire tout à la fois implorant et amical...
avatar
Soizic

Nombre de messages : 5
Duché/Comté : BOURGOGNE
Date d'inscription : 12/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Olivier1er le Jeu 14 Aoû 2008 - 2:32

Une fois la cérémonie achevée, Olivier1er se levait en tendant la main à Angelique.

Le buffet nous attends ma chere...

Puis en faisant attention de ne pas marcher sur une robe ou de se taper le genou sur un banc, son regard croisa fortuitement celui de la porte parole du duché.

Il s'approche d'elle l'air soucieux, elle n'a pas bonne mine.


Dis moi Soizic, cela n'a pas l'air d'aller. Tu veux quelque chose, un peu d'eau, une biere, du vin ?
avatar
Olivier1er

Nombre de messages : 4
Duché/Comté : Bourgogne
Date d'inscription : 10/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par kirah le Jeu 14 Aoû 2008 - 9:46

Apparemment son hypothétique cavalier s'etait bien vite rappelé le ton et l'humeur qu'elle pouvait montrer et était revenu silencieusement sur sa proposition ne complétant pas son propos. Eh bien soit, sans cavalier donc....

De toutes manières, la suite était prévue en Bourgogne... une longue route les attendaient pour rejoindre la Capitale. Alors seulement auraient lieu joutes et festivités. joutes.... elle s'y était inscrite finalement... malgré la gêne toujours ressentie à la hanche qui lui donnait une démarque hésitante, elle avait voulu défier le Capricieux qui l'empechait de retrouver son agilité d'antan....

Antan... devant les paroles du Cardinal Ingeburge, une vague de nostalgie l'envahit... Menthon... elle connaissait ce lieu... lieu de retraite où elle avait trouvé des réponses mais où elle avait rencontré le doute également... Kreuz... Que devenait le cardinal ? Les dernières nouvelles recues n'étaient pas celles espérées...

Tiraillement au ventre, poitrine douloureuses se rappelaient à elle... Arutha ! Vivement que se close la cérémonie. Les mariages la mettaient toujours autant mal à l'aise. Son propre passé, les mariages auxquels elle avait assistés... ce qu'ils étaient devenus... Non, elle n'aimait pas les mariages et son fils devait commencer à s'impatienter dans les bras de Mariette, la femme d'Armes qui l'accompagnait comme ecuyère quand elle joutait. Mariette qui n'avait rien de maternel d'ailleurs.... il fallait espérer qu'elle n'avait pas mis dans les mains du bambin un objet tranchant ! Quoique... les cheveux de la femmes s'en souviendraient surement...

Lissant une meche plus courte dans le chignon qu'elle arborait ce jour là, elle eut un doux sourire, le regard aveugle, perdu dans ses pensées....

Reprendre la route, ... la Bourgogne....
avatar
kirah

Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 09/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Angelyque le Jeu 14 Aoû 2008 - 10:29

Angélique resta coite devant le sous-entendu d'Olivier. Celui-ci était un véritable gredin de parler si fort, quelques rombières s'étaient retournées et l'avaient dévisagée, les langues iraient bon train sur la place dès le lendemain, elle en était certaine.

Ravalant une réplique, Angélique préféra suivre Olivier sans mot dire, plus tard dans la soirée elle s'occuperait de lui...

Ils passèrent près de Soizic qui avait l'air mal en point, elle avait déjà remarqué que la jolie porte-parole n'était pas dans son assiette depuis quelques temps, apparemment le mal dont elle souffrait semblait s'aggraver.


Soizic? que se passe t'il? puis-je faire quelque chose pour t'aider, aurais tu besoin d'un médicastre?
avatar
Angelyque

Nombre de messages : 19
Duché/Comté : Bourgogne
Date d'inscription : 11/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Joffrey de Beaufort le Jeu 14 Aoû 2008 - 11:28

[i]Jo avait suivi la cérémonie avec attention et recueillement. Son regard s'était posé sur quelques têtes connues, reconnues...et d'autres totalement inconnues d'elle.

Dame Morgwen semblait radieuse, et cela transparaissait.

Ce mariage la transportait en arrière, autre lieu, autre style, autre gens...un an, son mariage, échange de promesse de bonheur que rien , ni personne n'avait pu altérer. Jo sourit.
Passant une main sur son ventre légèrement arrondi, son sourire se fit plus large mais dans ses yeux une inquiétude passa. Ses pensées s'envolèrent vers leur bâtisse, où son tendre aimé se remettait doucement de ses blessures.

Jo secoua doucement la tête revenant à la cérémonie, ce n'était pas le moment, ni le lieu pour laisser la tristesse l'envahir.

La cérémonie touchait à sa fin et ils se préparaient à se rendre au buffet. Jo regarda sa soeur et lui dit:

- Allons , après toutes ces émotions , un verre de vin ne pourra que nous faire du bien.
avatar
Joffrey de Beaufort

Nombre de messages : 29
Duché/Comté : Duché d'Anjou
Date d'inscription : 11/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un mariage en Amboise

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum