La Collégiale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Collégiale

Message par Morgwen le Dim 9 Déc 2007 - 22:54

La grande restauration avait également touché la collégiale sise en les murs du chateau haut perché. Ses flêches délicates et les lumineuses pierres blanches ajoutait à l'harmonie des lieux, tout en dentelles de pierres neigeuses, mariant les nouvelles tendances des maitres flamands unis au génie italien.
Le lieu de culte, dont le retour à la vie aurait lieu grâce à l'office à venir pendant les festivités, était un joyau sur la couronne ducale ambacienne.





Dernière édition par Morgwen le Lun 11 Aoû 2008 - 0:02, édité 2 fois
avatar
Morgwen
Louve matriarcale
Louve matriarcale

Nombre de messages : 3325
Duché/Comté : Amboise
Signe(s) distinctif(s) : plus là
Humeur : repose en paix...
Date d'inscription : 08/11/2005

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Annonces

Message par Morgwen le Lun 28 Juil 2008 - 22:35

Promesse de mariage a été faite aux derniers jours de juillet entre


Sa Seigneurie Morgwen de la Louveterie
Duchesse d’Amboise et de Luynes
Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray
Chevalier et Pair de France

&

Sa Grasce AsdrubaelVect
Duc de Bourgogne
Vicomte de Sombernon


La cérémonie religieuse se tiendra en la Collégiale du Castel d’Amboise en ce onzième d’août 1456.




Joutes, bal, banquet et festivités populaires suivront ensuite en la capitale bourguignonne.
Précisions à venir.

avatar
Morgwen
Louve matriarcale
Louve matriarcale

Nombre de messages : 3325
Duché/Comté : Amboise
Signe(s) distinctif(s) : plus là
Humeur : repose en paix...
Date d'inscription : 08/11/2005

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Collégiale

Message par Eldwin le Mer 21 Jan 2009 - 18:08

La Collégiale Saint-Bynarr. Drôle de nom pour une église tourangelle, mais au fond ce n'était pas très important, Saint Bynarr devait bien veillez sur d'autres lieux que le seul duché de Bourgogne. Eldwin pénétra lentement dans l'édifice religieux, il avait toujours aimé les églises, les chapelles, les cathédrales, les lieux sanctifiés et bénis. Sûrement à cause de son parrain, Vincent, qui l'emmenait souvent dans les églises lorsqu'il était enfant.

La collégiale du duché d'Amboise était neuve, sûrement rénovée il y a peu, et était une belle église. Les vitraux soigneusement ouvragés, les statues criantes d'humanité, l'ensemble était harmonieux. La Louve n’avait pas serré sa bourse pour les travaux qu’elle avait entrepris dans le bâtiment. Une fois arrivé au niveau du chœur il fit une génuflexion puis alla s'installer à un prie-Dieu dans les premiers rangs de la nef. Il pria pour ses parents, les vrais, pour sa tante et son oncle, qu'il avait toujours crû être ses parents, pour Khyu, disparue dans la nature, et pour toutes les autres personnes qui lui avaient un jour tendu leurs mains.

Une fois ses prières terminées il se releva, fit une nouvelle génuflexion face à l'autel puis quitta l'église, il devait à présent se présenter au château ducal. Un important travail l'attendait et avant toutes choses il devait se présenter à la maisnie. Il espérait qu'on lui ferait bon accueil et qu'on l'accepterait ...
avatar
Eldwin
Intendant
Intendant

Nombre de messages : 254
Duché/Comté : Lorraine
Signe(s) distinctif(s) : Mitre, croix pectorale, anneau épiscopal et crosse, entre autres choses ...
Humeur : Assez variable ...
Date d'inscription : 22/12/2008

http://renart.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Collégiale

Message par Eldwin le Sam 28 Mar 2009 - 13:10

Il avait parcouru le château et la cour à pas lents. Repensant aux moments et aux paroles échangées avec Morgwen. Leur rencontre, au château d'Avallon, où il avait immédiatement apprécié cette grande dame. Il l'avait peu vu, c'était vrai, mais leurs correspondances avait pallier à cela, ainsi que les derniers semaines, alors que la famille était rentrée à Amboise. Son absence serait longue à accepter, sa présence ne pourrait jamais s'oublier et sa prestance difficile à remplacer. Eldwin poussa l'une des portes latérales de la Collégiale et pénétra dans l'édifice religieux, désert. Il parcouru la nef tranquillement, songeant à Catherine, qu'il avait perdu lui aussi, il savait ce que ressentait Asdrubael en cet instant. Gagnant la sacristie il prit plusieurs cierges, il gagna ensuite une chapelle latérale, dédiée à Aristote, où après une génuflexion il posa les cierges, allumés, sur leur support. Il se mit alors à genou, à même la pierre froide des lieux, joignit ses mains et pria pour le salut de l'âme de Morgwen, qui ne pouvait qu'être acceptée au Paradis solaire, et être remerciée par le Prophète et le Messie eux-même pour ce qu'elle avait fait durant sa vie.
avatar
Eldwin
Intendant
Intendant

Nombre de messages : 254
Duché/Comté : Lorraine
Signe(s) distinctif(s) : Mitre, croix pectorale, anneau épiscopal et crosse, entre autres choses ...
Humeur : Assez variable ...
Date d'inscription : 22/12/2008

http://renart.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Collégiale

Message par boudicca le Sam 28 Mar 2009 - 18:41

Boudicca arriva enfin en cette collégiale qu'elle commençait à bien connaitre. Elle s'était un peu perdue en chemin. Un flot de tristesse la submergea. La vision de cet homme effondré et la jeune fille si jeune qui prenait si bien sur elle pour ne pas sombrer également l'avait profondément touché. Le souvenir de la perte de ses parents lui revint en mémoire, bien fragile souvenir, car l'enfance conserve parfois mal certains éléments de la vie.
Elle s'approcha doucement d'Eldwin, n'osant le troubler dans sa prière. Elle s'assit derrière lui, murmura une rapide prière puis se décida:


Eldwin, nous pouvons aller dire un dernier mot à Dame Morgwen ...

_________________

Intendante des domaines de Luynes et Vouvray
avatar
boudicca
Vassal(e)
Vassal(e)

Nombre de messages : 567
Duché/Comté : Touraine
Date d'inscription : 11/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Collégiale

Message par Eldwin le Dim 29 Mar 2009 - 12:56

Plongé dans sa prière et ses pensées Eldwin n'avait pas entendu Boudicca le rejoindre et s'installer derrière lui. Lorsqu'il l'entendit lui dire qu'ils pouvaient voir Morgwen il termina rapidement sa prière, expira longuement, puis se leva et se tourna vers son amie. Il lui tendit sa main et l'aida à se relever et commença alors à se diriger vers la sortie du lieu saint, tout en disant à faible voix :

Il est temps, de lui dire adieu, et de la remercier ...

Puis c'est en silence qu'il continua le chemin jusqu'à la salle où était conservée la Louve, accompagné de Boudicca.
avatar
Eldwin
Intendant
Intendant

Nombre de messages : 254
Duché/Comté : Lorraine
Signe(s) distinctif(s) : Mitre, croix pectorale, anneau épiscopal et crosse, entre autres choses ...
Humeur : Assez variable ...
Date d'inscription : 22/12/2008

http://renart.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Collégiale

Message par Ellesya le Lun 19 Déc 2011 - 22:11




A Rome,
Aux autorités de l'office des Chapelles,
Et aux autres.


Objet : Nomination de soeur Lladrane à la charge de Chapelain.

Nous, Minlawa de Montfort, Vicaire Général de la merveilleuse et pieuse province de Tours, au non de Son Eminence Clodeweck de Montfort, Cardinal archevêque de Tours, avons statué et ordonné. Par notre présent édit perpétuel et définitif, écrivons, disons, statuons et ordonnons, la nomination de Soeur LLadrane , au poste de Chapelain de la terre de d'Amboise.
Ce dernier aura la lourde tache d'officier les sacrements du Duché.
Nous lui souhaitons par la-même tous nos vœux de réussite dans sa nouvelle affectation dans l'archidiocèse de Tours.

Que cela soit dis à tous!

Parceque le Très-Haut n'impose à chaque homme que ce qu'il peut porter et que lorsque le malheur touche l'homme, il est plein d'impatience et lorsque le bonheurs l'atteint, il devient insolent. Nous leurs offrons un Guide Religieux.


Que cela soit dis à tous!



Fait à Tours, en tant que Vicaire général
en ce 17, jour du mois de Decembre de l'an de Grâce MCDLIX



Minlawa de Montfort.
Vicaire à votre service.



avatar
Ellesya
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr

Nombre de messages : 10834
Duché/Comté : Touraine
Signe(s) distinctif(s) : Tatouée à la nuque (épée ailée) et au poignet gauche (aigle)
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 20/01/2007

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Collégiale

Message par Lladrane de Hasselt le Mer 4 Jan 2012 - 13:02

Lladrane s'était reposer un peu et prit le chemin de la collégiale, elle se dérigea vers la nef et s'agenouilla
Elle avait les yeux brillant de joie, cette édifice était merveilleux, son hôte était merveilleuse et si charmante

Elle se signa et pria


Domine
Fac mei instrumentum pacis tui.
Ubi odium, dilectio nati
Ubi iniuria, veniam ad vitam
Ubi discordia nascuntur unionem.
Ubi est error, veritatem.
Ubi dubium, fidem movente.
Ubi desperatio, spem capit formam.
Ubi tenebris lucet lumen
Ubi tristitia, laetitiam redundat.


[Seigneur,
Faites de moi un instrument de votre paix.
Là où est la haine, que l'amour, naisse
Là où est l'offense, que le pardon prenne vie
Là où est la discorde, que l'union grandisse.
Là où est l'erreur, que la vérité éclate.
Là où est le doute, que la foi s’installe.
Là où est le désespoir, que l'espérance prenne forme.
Là où sont les ténèbres, que la lumière resplendisse
Là où est la tristesse, que la joie déborde.
]
avatar
Lladrane de Hasselt

Nombre de messages : 44
Duché/Comté : Touraine
Date d'inscription : 21/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Collégiale

Message par Ellesya le Ven 26 Avr 2013 - 21:29

avatar
Ellesya
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr

Nombre de messages : 10834
Duché/Comté : Touraine
Signe(s) distinctif(s) : Tatouée à la nuque (épée ailée) et au poignet gauche (aigle)
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 20/01/2007

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Collégiale

Message par Ellesya le Mar 22 Avr 2014 - 9:03



(Forum off 2, église aristotélicienne)
avatar
Ellesya
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr

Nombre de messages : 10834
Duché/Comté : Touraine
Signe(s) distinctif(s) : Tatouée à la nuque (épée ailée) et au poignet gauche (aigle)
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 20/01/2007

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Collégiale

Message par Ellesya le Jeu 8 Mai 2014 - 9:26

Invitation à la fête





Nous, Nono, Archevêque de Tours, par la Grâce du Très-Haut et la volonté de la noble Assemblée des Évêques de France, et noble successeur des Apôtres de Christos :


Annonçons une grande cérémonie en la Cathédrale de Tours, le dimanche 11 mai 1462.
Nous fêterons l'élévation de Monseigneur PadréManuel, actuel Vicaire de Vendôme, au rang d'évêque du Mans et par la même occasion la venue de son successeur notre nouveau diacre, Konogan, pour cette même Paroisse.

Nous invitons le Duc et ses conseillers ainsi que les maires du duché de Tours.
Nous invitons également les notables du duché de Tours.
Enfin, nous invitons l'ensemble des croyants et fidèles à venir festoyer avec le clergé de Tours, tous réuni pour l'évènement.


Que les paroles d'Aristote nous guident.

Fait à Tours, le sept du mois de mai, de l’an de Grasce 1462.


Monseigneur Nono,
Archevêque Métropolitain de Tours.

avatar
Ellesya
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr

Nombre de messages : 10834
Duché/Comté : Touraine
Signe(s) distinctif(s) : Tatouée à la nuque (épée ailée) et au poignet gauche (aigle)
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 20/01/2007

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Collégiale

Message par Ellesya le Mar 3 Juin 2014 - 19:33




Bilan de l’archevêché de Tours


Nous, Nono, Archevêque de Tours, Vice-Primat de l'Assemblée Episcopale de France, Vice-Préfet de la Préfecture à l'Enseignement, devant le Très Haut et sous le regard d’Aristote,


souhaitons faire part à l'ensemble des fidèles notre bilan depuis notre nomination le 16 septembre 1461.

Au niveau de l'Assemblée Épiscopale de France
- révocation de Monseigneur Maele, évêque du Mans
- révocation de Monseigneur Aeltahir, évêque d'Angers
- nomination de Monseigneur PadréManuel, évêque du Mans

Au niveau de l’archevêché de Tours
- reconstruction de l’archevêché de Tours
- création d'un espace pastorale dans l’archevêché pour les paroisses sans curé
- recherche d'évêques pour le Mans et l'Angers
- contact régulier avec les duchés du Maine et d'Anjou
- nomination d'un archidiacre pour le diocèse du Mans : Père Péris
- nomination d'une doyenne pour le séminaire Saint Louis : Ellesya
- 5 dissolutions de mariage prononcé

Au niveau du Séminaire Saint-Louis
- remise à jour des leçons : un tiers réalisé à ce jour
- corps professoral : nomination d'Ellesya, de PadréManuel et Nono comme professeurs
- deux élèves suivent actuellement les cours

Au niveau du diocèse de Tours
- ouverture d'une chapelle nobiliaire du fief d'Oiseau-Mesle
- harmonisation des certificats
- nomination d'un responsable des curés : Monseigneur PadréManuel
- lancement de recrutement sans succès pour un tribun ecclésiastique
- grande messe à la cathédrale pour fêter les différentes nominations
- nomination de Frère Pikattosai et Frère Konogan.
- 20 baptêmes réalisés
- 4 mariages réalisés

Au niveau du diocèse du Mans
- harmonisation des certificats
- prise en charge de l'Eglise du Mans par Monseigneur PadréManuel
- reprise de la Messe In Gratibus sur Le Mans
- rencontre avec le Temporel du Maine
- recrutement en cours sur Laval
- début des visites dans les villages
- 2 baptêmes réalisés
- 1 mariage réalisés


Nous souhaitons remercier l'ensemble des acteurs ayant aidé à la réalisation de ses projets car ils sont nombreux.
Ce bilan n'est que le début : nous avons beaucoup de projets en perspective pour que le Foi soit toujours plus présente.

Que les paroles d'Aristote nous guide.


Fait à Tours, le troisième jour du mois de juin, de l’an de Grasce 1462.


Monseigneur Nono,
Archevêque Métropolitain de Tours.

avatar
Ellesya
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr

Nombre de messages : 10834
Duché/Comté : Touraine
Signe(s) distinctif(s) : Tatouée à la nuque (épée ailée) et au poignet gauche (aigle)
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 20/01/2007

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Collégiale

Message par Ellesya le Jeu 16 Oct 2014 - 20:30

Archidiocèse de Tours

Deuil Royal



Par la présente, Nous, Nono, Archevêque Métropolitain de Tours,
Second vice-primat de France,
Vice-Préfet de l'enseignement Aristotélicien,
Seigneur de Fondettes,


devant le Très-Haut et sous le regard d'Aristote,


Demandons à l'ensemble du clergé de l’Archevêché de respecter le Grand deuil lancé par le Grand Chambellan de France, Charlemagne de Castelmaure-Frayner, prince de France, comte de Mantes, duc du Nivernais & de Bolchen, vicomte de Chastellux & de Baudricourt, baron de Chablis, de Laignes & de Thuillières. Il durera qu'au jusqu’au 19 octobre inclus.
Ce dernier consiste à faire aucune cérémonie religieuse à savoir : baptêmes, mariages et funérailles.

Demandons également de respecter le Petit deuil qui durera jusqu'au 1er novembre inclus.
Ce dernier consiste à porter le deuil durant les cérémonies religieuses.


Nous informons donc l'ensemble des paroissiens des diocèses de Tours, d'Angers, du Mans, de Nantes et de Rennes que les cérémonies pourront reprendre le 20 octobre.



Ad Majorem Dei gloriam

Faict à Tours, le 15 Octobre de l'an de grâce 1462



Monseigneur Nono
Archevêque Métropolitain de Tours


avatar
Ellesya
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr

Nombre de messages : 10834
Duché/Comté : Touraine
Signe(s) distinctif(s) : Tatouée à la nuque (épée ailée) et au poignet gauche (aigle)
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 20/01/2007

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Collégiale

Message par Ellesya le Sam 25 Oct 2014 - 19:12

 


Chancellerie Pontificale
Des anoblissements de la Saint-Titus du VIII août MCDLXII



Nous, Aaron de Nagan, Cardinal et Doyen du Sacré Collège, Archevêque de Césarée, Duc d'Urbino et Vicomte d'Ivry, devant le Très-Haut et sous le regard d'Aristote, en notre qualité de Grand-Officier Héraut des Collèges héraldiques Pontificaux et d'Archichancelier du Siège Apostolique,


Avons statué et ordonné, et par notre présent édit, disons, statuons et ordonnons, la tenue de la cérémonie des hommages que les nouveaux membres de la noblesse pontificale, tant équestre que sénatoriale, anoblis par sa Sainteté le Souverain Pontife Innocent VIII, devront prêter. Celle-ci se tiendra le vingt-troisième jour du mois d’octobre de l'an présent, en la basilique Saint-Titus de Rome, deux heures avant le midi.

Les fidèles, clercs et prélats sont conviés à rehausser de leur présence la cérémonie.  


Ad Majorem Dei Gloriam

Fait à Rome le XV du mois d’octobre, le mercredi, de l’an de grâce MCDLXII de Notre Seigneur



Aaron de Nagan,
Archichancelier du Siège Apostolique.




_________________

Chevalier de France, Duchesse d'Amboise & de Luynes, Comtesse de Cagli, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray
avatar
Ellesya
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr

Nombre de messages : 10834
Duché/Comté : Touraine
Signe(s) distinctif(s) : Tatouée à la nuque (épée ailée) et au poignet gauche (aigle)
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 20/01/2007

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Collégiale

Message par Ellesya le Jeu 30 Oct 2014 - 20:40

Diocèse de Tours


Recrutement du diocèse de Tours
Recrutement d'octobre 1462




Par la présente, Nous, Nono, Archevêque Métropolitain de Tours,
Conseiller spécial de la primatie de France,
Vice-Préfet de l'enseignement Aristotélicien,
Seigneur de Fondettes,



par la Grâce du Très-Haut et la volonté de la noble assemblée des Evêques de France, et noble successeur des Apôtres de Christos faisons annonce que :



Pour assurer un bon fonctionnement au sein du diocèse de Tours, les postes suivants sont à pourvoir. Ils sont ouverts à tous les fidèles, sous certaines conditions :

  • Un curé ou un diacre pour la paroisse de Loches et de Vendôme :
    Le curé ou le diacre est en charge de la gestion religieuse d'une paroisse. Sous l'autorité de son évêque, il veille au bon déroulement des offices. Il amène les fidèles sur le chemin de la vraie foi, tout en s'approchant lui-même de la vérité divine.

    Conditions : poste ouvert à tous les fidèles résidant dans ces villes. Le curé devra prononcer ses vœux lors de sa nomination. La formation sera assurée par l'évêque.



  • Un tribun Épiscopal pour le diocèse de Tours :
    Le tribun épiscopal est le lien entre le tribun d'un village et le clerc de la paroisse. Il permet de rassembler les informations sur les nouveaux arrivants, de les guider vers la Foy en présentant notre religion.
    Cette personne aura une part importante dans le diocèse car il fera grandir la Foy et consolidera le village.

    Conditions : poste ouvert à tous les fidèles, sans exception résidant dans le diocèse de Tours.




  • Étudiant en théologie
    Le diocèse possède des places nécessitant des étudiants en théologie : elles sont actuellement libre. Si vous êtes intéressé pour vous investir un minimum, vous serez le bienvenue.

    Conditions : poste ouvert à tous les fidèles, étant voix de l'Eglise.



Toute personne intéressée par l'un de ces postes, ou voulant plus généralement se mettre au service de l’Église est priée de me contacter par courrier, ou un membre du clergé de son choix qui relaiera la demande, ou se présenter au palais épiscopal de Tours.

Nous sommes -moy et les membres du clergé du diocèse- évidemment à votre disposition pour toute question ou demande de précision concernant ces postes. N'hésitez pas à consulter vostre curé, abbesse ou diacre.


Nous comptons sur toutes les bonnes volontés possibles afin de porter le message du Très-Haut et la vérité divine.


Que les paroles d'Aristote nous guident.


En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme à toujours, nous avons fait mettre et apposer notre sceau à cette présente annonce par nous faite et passée et donnée à Tours le vingt-neuf jour du mois d'octobre de l'an d'Horace MCDLXII, sous le pontificat de SS Innocent VIII.


Monseigneur Nono,
Archevêque Métropolitain de Tours.


_________________

Chevalier de France, Duchesse d'Amboise & de Luynes, Comtesse de Cagli, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray
avatar
Ellesya
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr

Nombre de messages : 10834
Duché/Comté : Touraine
Signe(s) distinctif(s) : Tatouée à la nuque (épée ailée) et au poignet gauche (aigle)
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 20/01/2007

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Collégiale

Message par Ellesya le Mer 4 Mar 2015 - 13:55



    Protestation officielle de l'Église Aristotélicienne Romaine
    Contre les remontrances adressées aux vassaux de Sa Sainteté le Pape Innocent VIII




    Soucieux de préserver les droits et l’intégrité des vassaux de Sa Sainteté le Pape Innocent VIII, les Collèges Héraldiques Romains, au travers de la Chancellerie Pontificale, et le Sacré Collège des Cardinaux, souhaiteraient éclaircir certains points avec la Hérauderie de France. En effet, depuis quelques mois, et avec un certain regain ces dernières semaines, des Officiers royaux, et particulièrement des hérauts du Royaume de France, ont adressé différentes remontrances aux vassaux de Sa Sainteté que nous estimons, au regard de la morale, mais également du droit français, illégitimes.

    Sa Sainteté le Pape, Pontife Suprême de l’Église Aristotélicienne Universelle et Romaine, est également Souverain de Ses États, sis dans la péninsule italique. Que des désaccords persistent entre les autorités de l’Église Aristotélicienne Universelle et Romaine et la Couronne de France, nul ne peut nier cet état de fait. Soit !

    Nous savons pertinemment que certains considèrent que le Souverain Pontife a récompensé ceux qui se seraient opposés à Eusaias Blanc-Combaz durant son règne. Nous contestons formellement les fondements de cette analyse, sans toutefois nier qu’Eusaias Blanc-Combaz puisse être, en partie, à l’origine de cette décision pontificale. Durant son règne, la France s’est déchirée en deux camps, chacun usant de ses propres armes pour défier et condamner l’autre : la Couronne de France déclarant félons et destituant ceux qui s’étaient opposés aux décisions royales ; l’Église officialisant l’excommunication de ceux qui avaient violé les canons et doctrines dont Elle est la gardienne.

    A côté de ces condamnations, la Couronne de France et Sa Sainteté le pape ont décidé d’accorder des marques d’honneurs et de noblesse à ceux qui s’en étaient rendus dignes pour les avoir soutenu dans leur entreprise : Eusaias Blanc-Combaz accordant son collier dynastique à tout une série de ses fidèles, parmi eux, de farouches opposants de l’Église Aristotélicienne Universelle et Romaine dont certain qu’Elle considère comme de dangereux hérétiques, anoblissant pareillement plusieurs serviteurs zélés, eux aussi en "profond désaccord" avec Sa Sainteté, enfin, élevant à des dignités diverses, parmi lesquelles celles de la Pairie ou des Offices Auliques, différents français "notoirement opposés" à l’Église. Concomitamment, le Souverain Pontife accordait à certains de ses fidèles zélés des marques de noblesse qui leur avaient été refusées ou enlevées en Royaume de France. Dans tous les conflits, chaque partie élève ceux qui ont défendu avec ardeurs les valeurs et la cause qu’elle estimait juste. Il apparaît donc tendancieux de reprocher à l’Église, et au Souverain Pontife, ce à quoi la France s’est elle-même légitimement livrée. L’amertume, face à ces récompenses pontificales, que d’aucun officiel français peut éprouver, est pareillement ressentie par les clercs à l’endroit de ceux qui se sont violemment opposés à eux et qui pourtant, ont été récompensés par la Couronne. Qu’à cela ne tienne, il semble que l’Église que l’on accuse souvent à tord de ne point pardonner, semble à ce sujet davantage miséricordieuse que la France puisqu’elle n’a jamais protesté ou demander la destitution de ces individus. C’est là l’illégitimité des remontrances sur le plan moral contre lesquelles la Chancellerie Pontificale et le Sacré-Collège des Cardinaux s’élèvent.

    Sur le plan juridique, il apparaît que certains officiers royaux appliquent avec un zèle allant au delà de la légitimité légale, le codex héraldique de France. Après avoir consulté différents juristes au sein de nos administrations, mais également près les différents niveaux de juridiction de France, excepté il est vrai ceux de la Chapelle Saint Antoine, puisque c’est à elle que nous exposons nos protestations, nous en sommes venu à constater des divergences importantes de point de vue. Afin de clarifier la situation, nous demandons donc l’établissement d’une position claire et définitive de l’autorité héraldique de France afin, d’une part, de savoir à quoi nous en tenir, et d’autre part, de prendre les mesures et user de tous les moyens légaux mis à notre disposition pour nous opposer à une décision potentiellement injuste. Plusieurs des vassaux de Sa Sainteté le pape Innocent VIII ont reçu des courriers de Hérauts du Royaume de France invoquant une dérogeance ou leur reprochant une usurpation de titre. Nous voudrions, sur base de votre propre codex, contredire et opposer de la plus vive des manières votre argumentaire.

    D’abord sur l’usurpation supposée : l’usurpation de titre nobiliaire suppose l’auto-attribution, de manière illégale ou illégitime, d’un titre de noblesse auquel on n’aurait pas droit et relevant a fortiori de la compétence ou de l’autorité d’une administration, d’une personne ou d’une institution, qui en serait légitimement la gardienne ou la propriétaire. Plusieurs hérauts semblent donc ici confondre « usurpation » et « non-reconnaissance », car toute non-reconnue que soit la noblesse pontificale en Royaume de France, les titres pontificaux sont légitimement et légalement détenus par leur propriétaire. Il ne saurait y avoir d’usurpation sur un bien, un fief, ou un titre qui n’appartient pas à la Couronne de France et sur lesquels la Hérauderie de France n’a aucune prise ni autorité. Que ces nobles pontificaux, pour certains anciens nobles français, se revendiquent toujours seigneur de leur fief sis en Royaume de France alors qu’ils ont été déchus, là, oui, il y aurait usurpation. Dans le cas que nous avons démontré, non.

    Si nous venons de prouver l’inexactitude de l’analyse de certains hérauts de France, le fond même, et la pertinence de l’argument d’usurpation, est sans fondement légal et ne s’appuie sur aucun texte des lois du Royaume de France. Une fois encore, certain semble mal saisir le concept de « non-reconnaissance ». Il est dit dans le codex héraldique :


      « Tout titre de noblesse attribué et utilisé dans le Royaume de France n’a de valeur que s’il est reconnu par la Hérauderie Royale et enregistrés dans les différents registres et nobiliaires réservés à cet effet. »

      « […] les titres étrangers sont reconnus ou non sur le territoire de France. Les modalités de l’accord en place permettront, ou non, à un représentant de la hérauderie concernée »


    Ces deux citations fond directement référence au cas qui nous occupe et rend caduc les accusations portées à l’encontre de la noblesse pontificale. En effet, il est dit dans la première que les titres de noblesse utilisés dans le Royaume de France n’ont pas de valeur s’ils ne sont pas reconnus par la Hérauderie Royale. Nous sommes bien d’accord sur le fait que la Noblesse Pontificale n’est pas reconnue par les autorités françaises. Cependant, le choix des mots est clair et ne laisse aucune place à l’interprétation. On parle de « valeur », et non « d’illégalité ». En d’autres mots, la Couronne de France n’accorde aucune valeur à la Noblesse Pontificale au même titre, par exemple, qu’elle n’accorde aucune valeur à certains mariages pratiqué par certaines communautés spirituelles (avec pour conséquence, la non-transmission des titres ou le partage de ceux-ci entre conjoint). Le fait qu’elle n’accorde aucune valeur à « ces unions » ne rend pas pour autant ceux-ci illégaux. Simplement, ils n’ont aucune valeur, donc aucun droit…

    Quant à la seconde citation, elle ne fait que confirmer un peu plus notre argumentaire et s'oppose aux accusations fallacieuses portées contre les vassaux de Sa Sainteté. Il est clairement fait ici mention de la reconnaissance ou non des titres étrangers, non de leur légalité. Encore une fois, la Noblesse Pontificale ne prétend à aucune reconnaissance en France mais elle entend néanmoins faire respecter son intégrité contre l’instrumentalisation du droit français. Si ces hommes et ces femmes sont vassaux de Sa Sainteté Innocent VIII, ils n’en demeurent pas moins sujets français. La reconnaissance, ou non, comme le précise l’article du codex, donne droit à un représentant ou non, au sein de la Hérauderie de France. En aucun cas il n’est fait mention du fait qu’un titre étranger non-reconnu serait une usurpation ou un acte de dérogeance. La reconnaissance accorde des droits, comme le stipule la deuxième citation. La noblesse pontificale ne revendique aucun droit - dont elle pourrait pourtant légitimement se prévaloir - en France, n'y prétend pas, et ne contrevient ainsi en aucune manière au Codex français.

    Enfin, nous terminerons en abordant le manque de probité, d’équité et de clairvoyance de la Hérauderie française qui demande ni plus ni moins aux vassaux de Sa Sainteté d’oblitérer ou de faire modifier toutes les armes qui pourraient paraître sur les portières des carrosses, sur la vaisselle, sur les oriflammes ou les oripeaux de cérémonie des vassaux du Souverain Pontife à chaque fois qu’ils passent la frontière et pénètrent en France sous les affirmations fallacieuses qu’ils « usurperaient » ou se livreraient à un quelconque acte de « dérogeance », puisque, nous vous le rappelons, seule la France maintenant se livre, sous le prétexte d’une non-reconnaissance de la noblesse pontificale, à une vendetta acharnée contre les nobles des États-Pontificaux, ceux-ci ayant pourtant leur intégrité garantie partout ailleurs en Europe.

    Nous terminerons en disant, une fois encore, qu’en l’état actuel des choses, la Noblesse pontificale ne revendique aucune reconnaissance, ni ne prétend au droit de la noblesse en Royaume de France, mais demande que les lois qui ont court en France soient respectées à son endroit, et qu’à côté de cette non-reconnaissance, on laisse le droit à des nobles, universellement reconnus en Europe, sauf en France, et titulaires de fiefs et de titres légaux et légitimes au sein d’un état souverain, de vivre en paix.


    Bénédictions apostoliques




    Son Éminence Arnault d'Azayes,
    Cardinal-Camerlingue.



    Son Éminence Aaron de Nagan,
    Archichancelier du Saint-Siège.



    Son Éminence Jeanne-Eleanorine Lefebvre de la Mirandole,
    Primat de France.



    Son Éminence Endymion d'Abbadie,
    Grand-Audiencier de la Chancellerie Pontificale.




avatar
Ellesya
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr

Nombre de messages : 10834
Duché/Comté : Touraine
Signe(s) distinctif(s) : Tatouée à la nuque (épée ailée) et au poignet gauche (aigle)
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 20/01/2007

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Collégiale

Message par Ellesya le Mar 24 Mar 2015 - 10:08



    A l'Universalité des fidèles,
    A la Couronne de France,
    Aux Feudataires du Royaume de France.



    Nous regrettons infiniment la décision de la Couronne de publier « l’Ordonnance sur la
    Liberté de conscience des Provinces » en dépit de nos remarques et avertissements
    concernant les incohérences nombreuses qu’elle amène. Puisque notre premier courrier
    semble avoir été ignoré, nous prenons l’initiative d’informer les fidèles de la Sainte Église
    Aristotélicienne ainsi que les Feudataires signataires des dommages et confusions que va
    entraîner cette mesure.

    Qu’il soit su de tous que l’Église, ayant pris conscience du poids des bouleversements
    spirituels qu’à connu la France ces dernières années, acceptait l’idée que le monarque autorise
    la liberté de conscience et de religion en dehors de son domaine. Chose d’ailleurs reconnue
    tacitement depuis le concordat de Paris. Cependant, cette ordonnance va au-delà de cette
    considération et met en terre une graine qui, une fois sortie du sol, sèmera la discorde au cœur
    même du Royaume de France.

    Malheureusement, en refusant de discuter de cette initiative avec les représentants de l’Église,
    dans un esprit d’apaisement et de concorde, la Couronne de France, imposant de son autorité
    aveugle cette ordonnance, n’a pas pris en compte la réalité du terrain et du découpage
    diocésain de ses propres terres. En annonçant que :
    « chaque Province Vassale du
    Royaume de France se voit désormais officiellement dotée du libre droit de reconnaître sur
    son territoire la politique religieuse la plus adaptée à ses traditions, coutumes, valeurs, &
    intérêts. De fait, la Couronne de France devant équité à tous les nobles du Royaume sur des
    critères à la fois objectifs & légaux, leur permet au travers de la présente ordonnance de se
    faire les uniques maîtres de leur choix en ce qui concerne leur rapport à la transcendance. »
    La Couronne officialise et légalise ainsi, de manière ambiguë toutefois, le fait qu’une
    province puisse placer In Gratebus à la tête des évêchés des hommes et des femmes qui
    ne seraient pas membres du clergé de l’Église Aristotélicienne et Romaine. Pire, aucune
    protection particulière n’est accordée à la véritable foi aristotélicienne et à l’exercice du culte
    aristotélicien romain, laissant ceux-ci à la merci de représailles ou de censures de la part du
    gouvernement local qui imposerait un culte et une foi hérétique.

    Par ailleurs, comme nous l’annoncions, par la méconnaissance de la géographie religieuse
    de son propre Royaume, la Couronne de France, vient de créer des situations inextricables de
    conflits potentiels entre provinces vassales. En effet, les limites des diocèses ne recouvrant
    pas les frontières des provinces temporelles, nombreux sont les diocèses et les provinces
    ecclésiastiques à couvrir une, deux, trois et parfois quatre provinces différentes… Si l’on
    prend par exemple le diocèse de Lyon dont l’autorité administrative et spirituelle s’étend sur
    les provinces du Lyonnais, de Bourgogne, du Bourbonnais et de la Savoie, ces trois dernières
    provinces seront obligées de son conformer au choix spirituel du duc du Lyonnais-Dauphiné
    puisque seul l’évêque de Lyon peut nommer aux cures de son diocèse et donc aux paroisses
    de Mâcon (Bourgogne), Montauban (Bourbonnais) et Bourg (Savoie). Il est intéressant, au
    surplus, de remarquer que les choix spirituels du duc du Lyonnais, choix autorisés et légalisés
    par la Couronne de France, ont également une incidence sur des territoires souverains
    étrangers. Et d’autres provinces vassales sont dans la même situation. Ajoutons que ce choix
    spirituel puisse être révoqué à chaque changement de conseil, et vous aurez là une danse
    « légitime et légale » à la tête des diocèses de France…Comment mieux rallumer les braises
    d’un conflit religieux pourtant aujourd’hui apaisé ?

    Les unions hérétiques reconnues par cette ordonnance ajoutent par ailleurs un peu plus de
    confusion à la situation. Si l’Église aurait pu se satisfaire d’un régime particulier accordé au
    cas par cas, Elle déplore, de nouveau, le manque de clairvoyance de la Couronne de France,
    ainsi que son manque de discernement dans l’appréciation de la situation. Nous plaignons
    sincèrement l’administration française devant le surcroît de travail, mais nous déplorons
    surtout le glissement opéré par la Couronne vers la reconnaissance « d’unions civiles »
    pourtant prohibées par le décret matrimonium prohibitem.

    Enfin, malgré les avertissements de l’Église et les commentaires que cette dernière à fait
    lorsqu’elle a prit connaissance du document, nous relevons les manquements graves
    concernant les concordats, et le discours erroné qui est tenu à leur propos. Nous rappelons
    pour ce faire le courrier apostolique envoyé à l’universalité des fidèles en date du mercredi
    XXIV août de l'an de grâce MCDLIX :

      Nulle autorité temporelle ne saurait se substituer à la Sainte Église dans d’édiction
      de ses Canons. Aussi, le communiqué du XVIII août [MCDLIX] émanant de la
      Chancellerie de France est nul et non avenu en matière de Droit concordataire.
      Que cette nouvelle loi s’applique au seul domaine diplomatique temporel, le Siège
      Apostolique ne saurait trouver à redire, mais elle ne saurait s’appliquer aux traités
      engagés et signés par la Congrégation des Affaires du Siècle, représentante
      diplomatique du Saint-Siège Romain.

      [...] Rappelons aux fidèles, corps diplomatiques et autres ambassadeurs qu’un
      concordat n’est en aucun cas « un traité particulier », mais un document à valeur
      canonique signé et reconnu par l’Église et la province signataire. [Ce] « traité »
      devient une extension du Droit Canon de la Sainte Église Aristotélicienne et
      Romaine, applicable et appliquée à une portion du peuple de Dieu défini par ce
      même document dans le but de mettre en place un cadre entre le spirituel et le
      temporel pour l'application de la loi divine. Ce « traité particulier » recouvre
      alors un caractère canonique inviolable.

    Nous ne manquerons pas, une nouvelle fois, de relever l’étrangeté du double discours royal
    qui annonce d’emblée à la lecture de l’ordonnance être « sous la guidance du Très-Haut et de
    son incommensurable sagesse, soutenu par Aristote et Christos », mais qui au fur et à mesure
    des phrases, trahi et détruit le message divin en prétendant valides des « sacrements de
    mariages » hérétiques alors que le Très-Haut a confié à la charge seule de Son Église la dispense
    des sacrements dont celui du mariage. Il est difficile de ne pas voir là une trahison des Écritures
    desquelles, pourtant, la Couronne se revendique…

    Appelons une dernière fois à la raison la Couronne de France et le conseil des Feudataires
    du Royaume afin de résoudre les nombreuses incohérences qui parcourent cette ordonnance,
    dans un esprit de conciliation et d’écoute avec la Sainte Église, ceci dans le but d’éviter les
    problèmes que nous avons évoqués dans cette lettre.


    Bénédictions apostoliques.



    ....

    Pour le Sacré Collège des Cardinaux,
    Arnault d'Azayes, Camerlingue,
    Aaron de Nagan, Doyen.





    Pour l'Assemblée Épiscopale de France,
    Jeanne Lefebvre, Primat de France.



avatar
Ellesya
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr

Nombre de messages : 10834
Duché/Comté : Touraine
Signe(s) distinctif(s) : Tatouée à la nuque (épée ailée) et au poignet gauche (aigle)
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 20/01/2007

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Collégiale

Message par Ellesya le Mer 4 Nov 2015 - 19:40




Acceptation d'une démission


Nous, Nono, Archevêque de Tours, devant le Très Haut et sous le regard d’Aristote,


Actons ce jour la démission d'Ellesya à la charge de Doyenne de l'Université de l'Archevêché ainsi que de Responsable de la doctrine dans l'archidiocèse de Tours.

Après plus d'un an et demi de travail au sein du séminaire comprenant une restructuration des cours, de la relance du séminaire, nous ne pouvons que la remercier pour son immense travail. Elle a été l'un des piliers de notre archevêché.

Nous lui souhaitons une bonne continuation dans ses futurs projets.


Que les paroles d'Aristote nous guide.


Fait à Tours, le neuvième jour d’octobre de l’an de grasce 1463.


Monseigneur Nono,
Archevêque Métropolitain de Tours.

avatar
Ellesya
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr

Nombre de messages : 10834
Duché/Comté : Touraine
Signe(s) distinctif(s) : Tatouée à la nuque (épée ailée) et au poignet gauche (aigle)
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 20/01/2007

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Collégiale

Message par Ellesya le Mer 4 Nov 2015 - 19:40




Une démission


Par la présente, Nous, Nono, Archevêque Métropolitain de Tours,
Vice-Préfet de l'enseignement Aristotélicien,
Seigneur de Fondettes,




Annonçons ce jour notre démission à la charge d'Archevêque de Tours ainsi que toute responsabilité au sein de notre Eglise avec tout ce que cela implique tel que mon titre de Seigneur de Fondettes.

Après plus de deux ans dans ma charge d'Archevêque, où j'ai pris beaucoup de plaisir à guider mes fidèles, à créer de nouveaux projets, à créer un relationnel avec le temporel, je me rend compte que je ne peux plus aller de l'avant.
Mon corps et mon esprit sont épuisé. Cependant, c'est le cœur soulagé que je quitte l'archevêché car le travail a porté ses fruits dans beaucoup de domaines.

Je tenais à remercier l'ensemble du clergé local qui à eu confiance en moi et qui m'ont suivi.
Je remercie également l'ensemble des intervenants avec qui j'ai pu faire évoluer la situation.

Je souhaite à l'ensemble des fidèles et croyants une bonne continuation.


Que les paroles d'Aristote Nous guide.


Fait à Tours, le quatrième jour d’octobre de l’an de grasce 1463.


Monseigneur Nono,
Archevêque Métropolitain de Tours.

avatar
Ellesya
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr

Nombre de messages : 10834
Duché/Comté : Touraine
Signe(s) distinctif(s) : Tatouée à la nuque (épée ailée) et au poignet gauche (aigle)
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 20/01/2007

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Collégiale

Message par Ellesya le Sam 12 Déc 2015 - 18:38


Nous,
Monseigneur Cathelineau Botherel de Canihuel, Primat de l'Assemblée Episcopale Bretonne
et
Monseigneur Pie de Valence, Primat de l'Assemblée Episcopale de France

    faisons annonce de l'élection de Monseigneur PadreManuel d'Extrémaduré à la charge d'Archevêque Métropolitain de Tours.

    Nous lui souhaitons par la même tous nos vœux de réussite dans sa nouvelle affectation. Puisse-t-il, en tant que digne successeur des apôtres, diffuser la foi, mener ses ouailles vers le Salut, et demeurer un modèle pour ceux qui l'écoutent.

Monseigneur Cathelineau Botherel de Canihuel,
Primat de l'Assemblée Episcopale de Bretagne


Monseigneur Pie II de Valence,
Primat de France



_________________

Chevalier de France, Duchesse d'Amboise & de Luynes, Comtesse de Cagli, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray
avatar
Ellesya
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr

Nombre de messages : 10834
Duché/Comté : Touraine
Signe(s) distinctif(s) : Tatouée à la nuque (épée ailée) et au poignet gauche (aigle)
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 20/01/2007

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Collégiale

Message par Ellesya le Mar 10 Mai 2016 - 23:06



Nous,
Monseigneur Cathelineau Botherel de Canihuel, Primat de Bretagne
et
Son Eminence Pie de Valence, Primat de France


    faisons annonce de l'élection de Monseigneur Scolopius à la charge d'Archevêque Métropolitain de Tours.


    Nous lui souhaitons par la même tous nos vœux de réussite dans sa nouvelle affectation. Puisse-t-il, en tant que digne successeur des apôtres, diffuser la foi, mener ses ouailles vers le Salut, et demeurer un modèle pour ceux qui l'écoutent.


Monseigneur Cathelineau Botherel de Canihuel,
Primat de Bretagne




Son Eminence Pie II de Valence,
Primat de France




Fait à Rome, le 8 mai 1464

_________________

Chevalier de France, Duchesse d'Amboise & de Luynes, Comtesse de Cagli, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray
avatar
Ellesya
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr

Nombre de messages : 10834
Duché/Comté : Touraine
Signe(s) distinctif(s) : Tatouée à la nuque (épée ailée) et au poignet gauche (aigle)
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 20/01/2007

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Collégiale

Message par Ellesya le Mar 10 Mai 2016 - 23:07




L'AEF a un nouveau Primat


Au nom de l'Assemblée Épiscopale de France, Nous, Monseigneur Pie II de Valence , Primat de France jusqu'au 11 mai 1464,

annonçons l'élection de Son Eminence Arnault d'Azayes comme successeur et nouveau Primat de France.

Nous lui souhaitons, ainsi que l'ensemble des membres de l'AEF, pleine réussite à la tête de l'Assemblée des Evêques de France .



Pour l'amour de Dieu et le Salut commun,
Fait à Mâcon, le 10 mai 1464




Monseigneur Pie II de Valence,
Primat de France

_________________

Chevalier de France, Duchesse d'Amboise & de Luynes, Comtesse de Cagli, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray
avatar
Ellesya
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr

Nombre de messages : 10834
Duché/Comté : Touraine
Signe(s) distinctif(s) : Tatouée à la nuque (épée ailée) et au poignet gauche (aigle)
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 20/01/2007

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Collégiale

Message par Ellesya le Ven 17 Juin 2016 - 17:19



    PROCLAMATION DE NEUTRALITÉ COMMUNE
    de l'Assemblée épiscopale de France et
    du Concile épiscopal du Saint-Empire

    dans le conflit entre le royaume de France et le duché de Touraine




      "Que votre solidarité ne connaisse pas de frontières ! Souvenez vous, mes amis, qu'Aristote vivait dans un pays d'une culture peu tolérante pour les autres peuples. Aujourd'hui, vous devez savoir que toutes les nations ont droit au respect et leur peuple à la liberté et à notre amitié."
      Vita de Christos, chapitre IX


    Confrontés aux réactions parfois vives, suscitées par l'implication des archevêques de Tours, prélat de France, et de Lyon, prélat de France et d'Empire, dans la triste affaire du conflit entre le royaume de France et le duché de Touraine, nous, évêques de France et d'Empire, avons décidé de clarifier la position commune de nos deux assemblées quant à ces événements regrettables.

    C'est ainsi d'une voix commune et en parfaite concorde, que les clergés de France et d'Empire rappellent qu'en tant qu'hommes et femmes vouées à Dieu, à la conduite de Son culte, à l'enseignement des Fidèles et à l'accompagnement vers le Salut des âmes par delà toute les nations et les patries, nous, clercs de la Sainte Eglise aristotélicienne, universelle, une, indivisible, apostolique et romaine, ne saurions être tenus ou contraint d'aucune façon, à nous ranger derrière quelque partie que ce soit dans un conflit d'ordre strictement temporel.




      L’Eglise a été voulue par Christos pour représenter cette souveraineté divine.
      C'est pourquoi l'Eglise agit et légifère en son nom.
      C’est l’Eglise que Dieu a délégué aux hommes pour fixer la Loi et la morale en suivant ses paroles contenues dans le Livre des Vertus.
      D’où la nécessité de la liberté absolue de l’Eglise et des hommes qui la composent.
      Comment veux-tu qu’un homme d’Eglise, s’il devient l’homme d’un autre homme, puisse préserver cette liberté ? Et comment ne pas voir que les intérêts privés de l’homme auquel il a prêté serment pourraient polluer la pureté divine ? »
      Hagiographie de Nikolos, apôtre de Christos


    Quoique tous sujets d'Etats temporels et de leurs souverains, les clercs de la Sainte Eglise, et tout particulièrement les évêques et archevêques, successeurs des apôtres chargés de diriger les diocèses au nom du Souverain de l'Univers, ne peuvent ni ne doivent conditionner leur ministère à aucun lien ni obligation d'ordre temporel et terrestre.
    Toute conduite contraire à ce principe élémentaire serait acte de compromission en regard des devoirs supérieurs du clergé envers le Créateur, Son Eglise, et le genre humain, et un attentat à la pureté du magistère ecclésiastique.

    C'est pourquoi, en parfaite conformité et obéissance aux dogme, doctrine, et tradition de la Sainte Eglise aristotélicienne, nous affirmons et réaffirmons notre neutralité entière dans le conflit opposant la Couronne de France au duché de Touraine, et défendons à quiconque, parmi les clergés et Fidèles de France ou d'Empire, de se réclamer de notre sanction ecclésiastique dans quelque position contraire à la présente proclamation que ce soit.



    Fait à Rome, le treizième jour de juin 1464, sous la directions des évêques de France et d'Empire, signé et scellé par les Primats de France et d'Empire, et par le Vice-Primat du Concile épiscopal francophone d'Empire.





Cardinal-Archidiacre de Rome
Cardinal-Archevêque de Gênes
Chancelière de la Congregation des Affaires du Siècle
Primat du Sacrum Romanorum Imperium Nationis Germanicae




_________________

Chevalier de France, Duchesse d'Amboise & de Luynes, Comtesse de Cagli, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray
avatar
Ellesya
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr

Nombre de messages : 10834
Duché/Comté : Touraine
Signe(s) distinctif(s) : Tatouée à la nuque (épée ailée) et au poignet gauche (aigle)
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 20/01/2007

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Collégiale

Message par Ellesya le Jeu 1 Juin 2017 - 20:54

Promesse de mariage a été faite aux derniers jours de mai entre


Sa Grasce Ellesya de la Louveterie Arduilet
Duchesse d’Amboise et de Luynes
Comtesse de Cagli en l'Etat pontifical d'Urbino
Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray
Chevalier de France

&

Monseigneur Mike de Nauériels
Vicomte de la Prénessaye
Burgrave d'Andenne
Chevalier


La cérémonie religieuse se tiendra en la Collégiale Saint Bynarr du Castel ducal d’Amboise en ce quinzième jour du mois de juin de l'an de grasce 1465, après none*.
Sœur Lanaelle du Chastel officiera en présence des témoins et convives.






[hrp : fofo 2 > Duché de Touraine > Domaines nobiliaires d'Amboise, de Luynes, de Montbazon et de Vouvray ]
[none : environ 15h]


_________________

Chevalier de France, Duchesse d'Amboise & de Luynes, Comtesse de Cagli, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray
avatar
Ellesya
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr

Nombre de messages : 10834
Duché/Comté : Touraine
Signe(s) distinctif(s) : Tatouée à la nuque (épée ailée) et au poignet gauche (aigle)
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 20/01/2007

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Collégiale

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum