Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Page 4 sur 11 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par icie le Mer 12 Déc 2007 - 16:56

Suivi de la suite et de charois portant tente et matériels, le carosse aux armes du Coudray Salbart se rangea à l'entrée du champs de lice.
La route avait été longue, la comtesse de Salbart avait acceuilli non sans plaisir, dans un village sur la route, sa vassale Dame Séraphine, pour l'accompagner aux joutes.

Toutes deux descendirent, vêtus de tenues de voyage, laissant à leur suite le soin d'installer tout le nécessaire à l'endroit qui leur était réservé.


Ahhhhhhh, nous allons enfin pouvoir nous degourdir les jambes. Ce n'est pas le moment d'être rouillées... Icie de Plantagenêt éclata de rire. Elle était de bonne humeur.
Allons saluer Son Altesse Juliano Di Juliani et Sa Grandeur Morgwen. Nous trouverons bien ensuite un endroit pour nous désalterer.

Et puis je vois ,au loin, tant de personnes de connaissances.........le temps que nos hommes mettent tout en place, ce sera parfait.


Elle souriait à son amie, sa soeur de coeur. Celle ci s'extasiait du spectacle et ses commentaires toujours amusants et plaisants, mettaient du baume au coeur de la comtesse.

Viens Séraphine, je croix apercevoir ce qu'il nous faut.

icie

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 30/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Arielle_de_Siorac le Mer 12 Déc 2007 - 17:05

Un carrosse noir et or étoilé de la poussière du long chemin depuis la Venise du nord s'arresta enfin au chasteau d'Amboise après avoir cahoté le long d'interminables lieues. Aussitost, deux laquais sautèrent de l'arrière du carrosse.

Le premier plaça sous la portière un marchepied qui fut bientost foulé par une délicate poulaine annonçant l'apparition d'une Arielle encor fragile, mais aux lèvres joliment étirées en un sourire léger.

Le second se dirigea prestement par devers un hérault qui les toisoit d'un air pincé.


Messire, plaise à vous d'annoncer l'arrivée de la Grande Ambassadrice Royale de France, Arielle de Plantagenest de Dénéré, Dame d'Azé et de Dissé-sous-le-Lude.

Le hérault se fendict en une révérence obséquieuse en direction de la dame en question et, d'un geste, l'invita à pénétrer à l'intérieur du domaine.

Arielle, délicieuse dans sa robe blanche de veuve, salua avec grasce le hérault et s'avança par devers l'entrée de l'impressionnante demeure.
avatar
Arielle_de_Siorac

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 11/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Albert de l'Epine le Mer 12 Déc 2007 - 18:10

Arrivée de la famille de l'Epine

Venant de Compiègne en Champagne, la famille de l'Epine arriva de bon matin en terre de Tourraine.
Amboise, sis le long de la Loire fut aisée à rejoindre.

L'équipage, renforcé, en raison de la situation dangereuse des routes ces temps-cis arriva en vue du château.

Le héraut de la famille annonca l'arrivée du Marquis de Nemours, de son épouse et de sa fille.
avatar
Albert de l'Epine

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 11/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par thegregterror le Mer 12 Déc 2007 - 22:41

Une voiture aux couleurs de Lille et de Sainct-Omer arriva enfin à Amboise. C'est qu'elle avait plutôt l'habitude d'arriver en retard plutot qu'à l'heure, et la ponctualité ne fut ainsi, une fois de plus, pas respecté. A l'intérieur, le Comte taquinait son épouse...

Mon épouse, je ne comprendrais jamais les femmes... vous arrivez toujours à prendre un temps fou pour vous préparer. Pas étonnant que nous arrivons toujours en retard. dit-il en lui souriant. Même si mes yeux ne peuvent se plaindre du temps que tu as pris pour ainsi t'appreter.
avatar
thegregterror

Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 07/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Deedlitt le Mer 12 Déc 2007 - 22:50

Le voyage fut plaisant comme toujours, il n'y avait pas de mauvais moment à ses cotés. Quand elle entendit ses paroles elle sourit

Et pourquoi faut il toujours que les hommes disent de leur femmes "qu'elles mettent du temps à s'apprêter", alors même qu'ils passent leur temps à les supplier pour qu'elles ne s'habillent pas...La raison du retard n'est pas forcément celle qu'on croit.

Deedlitt leva les yeux aux ciel en souriant. A taquinerie, taquinerie ennemie se dit elle.

Du reste merci pour ton compliment, il me va droit au coeur, j'ai fais de mon mieux pour te faire honneur.

Sans doute beautés étincelantes seraient présentes, il s'agissait de ne pas nuire, par négligence, à son précieux comte.

Enfin la voiture stoppa et tout deux descendirent, la comtesse qui aimait prendre la devants les annonça avec fierté.


Holà la garde, veuillez annoncer Deedlitt et Grégoire de Cassel d'Ailhaud.
avatar
Deedlitt
Comte(sse)
Comte(sse)

Nombre de messages : 57
Duché/Comté : Normandie
Date d'inscription : 07/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par thegregterror le Mer 12 Déc 2007 - 23:08

Ayant aidé son épouse à descendre de la voiture et lui donnant son bras, il riait, mais un peu jaune, car elle n'avait pas vraiment tort.

Pourquoi? Car tout homme sait pertinement que les femmes aiment particulièrement pouvoir toujours donner réplique à leurs époux, et en bons maris, nous vous en donnons comme il vous plait.

Il lui murmura pour qu'elle seule puisse entendre.

... et car tu es ravissante en toute circonstance, nul besoin de t'appreter pour cela.

Reprenant sur le ton normal, voyant qu'il ne savait pas où ils se dirigeaient.

Je me demande si je serais en retard pour les joutes... auquel cas, j'aurais en fait gagné du temps auprès de toi... à ne pas m'appreter pour celles-ci.
avatar
thegregterror

Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 07/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Deedlitt le Mer 12 Déc 2007 - 23:20

Souriante en attendant qu'on leur ouvre

Souviens toi des sages paroles du Duc de Normandie..."J'aime dire oui à ma femme et non aux autres."
avatar
Deedlitt
Comte(sse)
Comte(sse)

Nombre de messages : 57
Duché/Comté : Normandie
Date d'inscription : 07/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par pisan le Jeu 13 Déc 2007 - 0:46

La toute nouvelle Vicomtesse de Chelles, les yeux légèrement cernées, était confortablement installée au fond de la voiture et regardait le paysage défiler. Elle aimait les voyages et presque un mois à Compiègne l'avait rendue impatiente de faire celui-ci. Tomsz et elle avait enfin réussi à se marier après moults péripéties. Ils ne firent pas voyage seuls car aux haltes de certaines auberges avant d'atteindre les terres d'Amboise, ils avaient continué la noce en quelque sorte car quelques invités d'ici se trouvaient aussi là bas il y a peu de temps.
Aussitôt unis par le père Pharaon, le vicomte et sa jeune épouse avaient pris le chemin.
La jeune femme regarda son mari qui dodelinait de la tête, bercé par les cahots de la route.
Elle sourit et se demandait s'il allait tenir longtemps à son rythme.
Mais ils tenaient tous deux à être présents à ces festivités en l'honneur de son altesse Di Juliani.

Le carosse s'immobilisa. Pisan sortit la tête et demanda au cocher ce qui se passait.


- Ben not' dame, c'est qu'il y a la queue là devant les grilles.

- Bon ne cries pas comme ça! Tu vas réveiller le vicomte. Bon allons, nous finirons bien par arriver. Surtout que je dois me presser de voir quand jouter.
Elle se rencogna dans les coussins et continua de regarder Tomsz dormir, un sourire béat aux lèvres.

pisan

Nombre de messages : 7
Duché/Comté : Champagne
Date d'inscription : 05/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Ayerin le Jeu 13 Déc 2007 - 16:16

Ces festivités la mettaient dans un tel désarroi que durant le trajet qui les mena jusqu’à Amboise, elle ne pipa mots … préférant la solitude afin de se libérer l’esprit !
A la tête de la lance se trouvait son Suzerain, le Maréchal de France,… qui mena tambour battant leur chevauchée !

A hauteur du bourg d’Amboise, la tension se fit plus grande…mais la chevauchée plus sereine,…
Le Maréchal de France les gratifia même d’un sourire quand ils dépassèrent les deux grosses tours avant d’atteindre les cours de la demeure ducale …

Un garde vint à leur rencontre,…
Le Maréchal de France manda à ce qu’on l’annonce, lui et sa cours,… Dame d’Hambers, le Seigneur d'Upie, Dame de la Baume-Cornillane et Dame Pénelope …
avatar
Ayerin

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 30/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Atirenna. le Jeu 13 Déc 2007 - 17:44

Atirenna arrivée sur son destrier, cherchait l’endroit des festivités, la Comtesse lui avait pourtant expliqué le chemin, elle avait poussé son cheval afin de tenter de ne pas être en retard, de loin elle avait aperçu les carrosses et les cavaliers, elle s’en approcha et en descendant de son cheval elle s’annonça au garde timidement :

Bonjour, je suis Arirenna Dame de Verlinghem, Vassale de la Comtesse Deedlitt de Cassel d'Ailhaud, et je l’accompagne à sa demande !

Elle s’avança voyant de loin son amie et suzeraine, se frayant dans la foule un passage jusqu’à elle, arrivant à son bras assez péniblement…

Le cœur en fête, elle fit une révérence au Comte et à sa suzeraine et fait ensuite, une bise à son amie…

Deedlitt ! mon amie ! je suis enfin arrivée ! je ne savais vraiment pas comment me vétir, j’espère que ma robe est à votre convenance ?

Essoufflée, elle regarde autour d’elle, arrangeant sa robe de satin bleu, les cheveux sur les épaules et le regard émerveillé, elle sourit sans se lasser en la suivant.
avatar
Atirenna.

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 13/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Pénélope le Jeu 13 Déc 2007 - 18:14

Pénélope ne disait mot non plus, trop occupée à déceler les moindres réactions de Dame Catherine.........mais réactions il n'y eut pas...............
Ils dépassèrent les tours et arrivèrent enfin devant le garde.

Penelope avait hâte de mettre pieds à terre, des fourmis commençaient à envahir ses jambes. Elle se retint de faire la moindre remarque, elle avait promis de cacher sa fougue habituelle !
avatar
Pénélope

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 10/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Tomsz le Jeu 13 Déc 2007 - 21:35

ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ
ZZZZZZZZZZZZZZZZZ
ZZZ
avatar
Tomsz

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 05/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par pisan le Jeu 13 Déc 2007 - 21:44

Le vicomte de Chelles semblait trouver très confortable les coussins de son carosse et continuait sa sieste bruyante pendant que sa femme chercha l'endroit où son écuyer Alceste avait dressé leur tente.
Elle le laissa aux bons soins des valets et partit en éclaireur.

pisan

Nombre de messages : 7
Duché/Comté : Champagne
Date d'inscription : 05/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par mathieu de plantagenêt le Jeu 13 Déc 2007 - 22:29

Mathieu estoit habitué aux grandes assemblées mais en ce jour, si peut de temps après le décès de son père, le coeur ni estoit point. Le long chemin les conduisant icilieu en ce castel avoit semblé si long... Mathieu avoit longuement regardé sa mère...Elle si belle, si douce...Avoit en ce jour le visage terne et absent...

Lorsque sa mère descendit du carrosse, Mathieu souffla bruyamment comme pour ce faire remarquer...Puys voyant que sa mère ne réagissoit point, il tira de sa pestite main sur la robe de celle-ci et manda.


Maman suys-je transparent? Il eut un petit sourire vers Arielle et continua Parrain sera t-il là? Y aura t'il du monde?...

Le pestit inonda sa mère de question comme pour conjurer le flot de larmes qui avoit inondé ses joues quelques temps auparavant.
avatar
mathieu de plantagenêt

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 13/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Arielle_de_Siorac le Jeu 13 Déc 2007 - 22:40

Sentant qu'on tiroit sur sa robe, Arielle baissa les yeux et eut un sourire, pasle et tendre, pour ce petit estre cher qui la toisoit d'un air un peu perdu. Sa gorge se noua de tristesse et de culpabilité pour cet ange...

Excuse-moy, mon chéri, j'avois la teste ailleurs, articula-t-elle d'une voix délicate. Je crois qu'il y aura certes de nombreuses personnes fort illustres, et que ton parrain sera là, en effet. Mais il sera peut-estre trop occupé pour nous voir...

Viens, allons nous joindre à la feste.


Prenant la main de son fils dans la sienne, elle esquissa un sourire qui se vouloit joyeux. Elle essayoit vraiment de revivre quelque peu, il falloit qu'elle y arrive! Pour luy, pour sa soeur... Elle réprima un soupir et l'entraisna à l'intérieur du domaine.
avatar
Arielle_de_Siorac

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 11/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Poltau le Sam 19 Juil 2008 - 8:19

Poltau était arrivé, tôt le matin, accompagné de son escorte.
L'Archevêque s'avança alors vers la Grand Porte du Château, et se présenta au garde présent.


Bonjour Messire, je suis Monseigneur Poltau, Archevêque de Tours.
Pouvez vous prévenir de mon arrivée ?
avatar
Poltau

Nombre de messages : 27
Duché/Comté : Tours
Date d'inscription : 19/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Gardes le Lun 21 Juil 2008 - 22:24

Révérence maladroite du jeune garde nouvellement désigné à la garde d'une des portes inférieures des tours cavalières qui permettaient aux visiteurs de grimper jusqu'aux cours et logis du chateau en haut de l'éperon rocheux quelques quarantes mètres plus haut. Et cela sans quitter sa selle.
Sa frimousse était rouge cramoisie d'être face à un archêveque dès son premier jour de service pour sa Seigneurie la Duchesse Morgwen.
S'efforcant de ne pas bredouiller, tout en remarquant les mines hilares de ses compères le laissant se dépêtrer tout seul, il articula lentement.


Monseigneur... Vous... êtes le bienvenu à Amboise.

La Duchesse va être immédiatement prévenue de votre arrivée.

Effectivement, un garçonnet venait de partir comme une flèche pour devancer les visiteurs.

Je vous en prie, suivez moi, je vais vous mener jusqu'à la cour basse où vous pourrez laisser hommes et montures aux soins de nos gens avant de rencontrer la Dame d'Amboise en la Salle du Conseil.
avatar
Gardes
Garde
Garde

Nombre de messages : 71
Duché/Comté : Amboise
Signe(s) distinctif(s) : En armes
Humeur : Prêt à défendre le château
Date d'inscription : 27/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Rehaël le Jeu 24 Juil 2008 - 15:32

*Chemin vers le front... Partir de Limoges, traverser le Berry... et y apprendre que traité avait été signé... Ils n'étaient plus à un jour près, alors... Il faisait long temps qu'il n'avait vu sa mère, à peine aperçue lors de ses épousailles. Il fallait bien admettre qu'il ne s'était rendu que peu disponible alors, pour qui que ce soit. Mais, le passage par la Touraine fournissait une excellente occasion de revoir certaines des terres où il avait grandi. Amboise... il en connaissait toujours le chemin par coeur. Il espérait juste qu'elle s'y trouverait bien... au pire, si elle n'était point là, ils pourraient y prendre un peu de repos, sa femme et lui.

Alors qu'ils étaient sur le chemin des tours à bec, il prit la main de cette dernière, pour la rassurer. Il savait qu'elle redoutait la rencontre avec la louve matriarcale. Et il ne serait pas faux de dire qu'il en était de même pour lui, mais soit, autant ne rien en faire assavoir. Se présenter à l'entrée, face à un garde qu'il ne connait pas... Bon... écarter son mantel unicorneux, laisser voir ses armes.*


Hola de la garde! Rehaël d'Arduilet, fils de la maitresse des lieux, accompagné de son épouse... Nous sera-t-il permis de pénétrer icelieu afin de rencontrer la Duchesse ma mère?

*Sourire, sourcil arqué. Aimerait bien voir qu'on lui refuse le passage...*
avatar
Rehaël
Louveteau
Louveteau

Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 26/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Zya le Jeu 24 Juil 2008 - 16:34

Le Limousin loin derrière... Arpentant des terres pour la majorité...non... inconnues dans leur ensemble. Attrait de la découverte, comme à chaque fois. La Touraine... Amboise... Il lui avait dit que sa mère avait des terres dans la région... un Duché...

Ils y étaient arrivés. Séjour pour se reposer... Y rencontrer enfin sa belle-mère? Probablement. Appréhension légitime. Elle trouvait que ceci aurait dû être fait bien avant. Elle savait que ceci aurait dû être fait avant. Et elle avait de plus en plus de mal à imaginer comment se comporter façe à celle qu'on surnommait La Louve. Elle avait peur d'un mauvais départ.
Mais qu'importe, prendre sur soi. Ne rien laisser paraître.
Serrer la main qui vient chercher la sienne, tourner la tête et lui sourire.

Un garde devant eux. Le laisser se présenter, les présenter.
Et attendre. Etat qu'elle n'aime pas. Mais quoi faire, après tout... si ce n'est ça.
avatar
Zya

Nombre de messages : 28
Duché/Comté : Limousin
Date d'inscription : 24/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Gardes le Jeu 24 Juil 2008 - 19:17

On lui avait menti! Il en était maintenant certain. Ce n'était finalement pas une planque, ce poste! Mais bon, au moins, il s'embêtait moins que prévu... tant que les visites étaient pacifiques et que la guerre ne menacait pas, la vie de garde avait du bon.

Vos Grandeurs sont les bienvenues...

Le passage dans la tour cavalière, dont on grimpait la grosse hélice où deux cavaliers pouvaient monter de front à leur aise, leur fut libéré. Le page les accompagna pour les guider vers les écuries puis le Logis Ducal où ils pourraient prendre leurs aises. Cela étant fait, il s'ecclipsa quelques instants faire prévenir la duchesse. Et revint les informer que celle-ci recevait déjà de la visite. Ils étaient invités à vaquer comme bon leur semblait, qu'elle les rejoindrait, ou bien à venir les rejoindre dans la Salle du Conseil où l'Archevêque de Tours était en entretien avec elle.
avatar
Gardes
Garde
Garde

Nombre de messages : 71
Duché/Comté : Amboise
Signe(s) distinctif(s) : En armes
Humeur : Prêt à défendre le château
Date d'inscription : 27/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par 100drine le Dim 10 Aoû 2008 - 21:04

Un message arriva d'Artois
avatar
100drine

Nombre de messages : 7
Duché/Comté : Artois
Humeur : plutôt sombre mais ça n'empêche pas de sourire
Date d'inscription : 08/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Julien McMahon le Lun 11 Aoû 2008 - 11:01

Julien McMahon voyagea longuement avant d'arriver en terres bourguignonnes, après un dernier coup d'oeil à sa carte, il se dirigea vers les sentiers de la ville du domaine, puis encore un jet d'oeil sur son parchemin esquissant l'architecture du château et les indications opportuns qu'il pu trouver en chemin, il arriva finalement au seuil du château.

Un garde de poste alla à la rencontre de sa monture.



Bonjour !

Je nomme Julien McMahon, arrageois, Lieutenant de l'Ost artésienne et Lieutenant de la Garde Comtale.

Je suis arrivé présentement pour le mariage du Duc de Bourgogne; de même je vous annonce la venue proche en personne de la Comtesse 100drine d'Artois et de son cortège.


Que puis je attendre dès à présent de vous ?
avatar
Julien McMahon

Nombre de messages : 2
Duché/Comté : Artois
Date d'inscription : 10/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Angelyque le Lun 11 Aoû 2008 - 11:03

Angélique qui venait de Dijon arriva sur sa mule Dolce Vita en compagnie de son époux Stam.

Bonjour, je me présente, Angelique0309, Connétable de Bourgogne, je viens assister au mariage de mon Duc et de la belle Morgwen
avatar
Angelyque

Nombre de messages : 19
Duché/Comté : Bourgogne
Date d'inscription : 11/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Theophane le Lun 11 Aoû 2008 - 14:13

Le voyage avait été particulièrement long depuis sa lointaine province d'Armagnac et de Comminges jusqu'en Bourgogne, sa terre natale. Theophane avait à coeur d'assister au mariage ducal. D'une part, sa fonction lui imposait de répondre à l'invitation d'Asdrubaelvect, en tant que Chambellan cela aurait été mal vu. D'autre part, ledit Duc était un ami de la personne qui lui avait tout appris. Deux ans qu'il n'avait point revu le désormais Duc, deux ans loin de cette Bourgogne... Aujourd'hui il arrivait à Amboise, aux portes du Castel. Il se présenta aux gardes.

Bonjorn Senhèrs, nous sommes Theophane, Chambellan des terres d'Armahac e de Comenge. Nostre venue icelieu est occasionnée par le mariage de vostre Duc, auquel nous avons été convié.

Il remarqua au passage que son accent ne trompait pas, l'occitan prenait le dessus, il ne passerait pas inaperçu.

Nous sommes accompagné de nostre écuyer et de deux soldats de nostre garde. Il ne participeront pas à la cérémonie, n'étant avec moi que pour le voyage, ils feront simplement halte en vos murs afin de trouver le couvert et le gîte dûs à leur périple.
Nous souhaiterions également que nostre monture soit menée aux écuries afin de récupérer les forces qui lui seront nécessaires à son retour en nos terres à la fin des festivités.
avatar
Theophane

Nombre de messages : 2
Duché/Comté : Armagnac & Comminges
Date d'inscription : 11/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Gardes le Lun 11 Aoû 2008 - 15:56

S'avancant vers les arrivants, le garde fit lever la herse qui bloquait le passage vers l'entrée de la tour cavalière.
Après s'être enquit des identités des invités, il s'apprêta à leur livrer passage.


Dames, Messires... Vous êtes les bienvenus en le Chateau de la Duchesse d'Amboise en ce jour béni.

Vous pouvez monter dans la tour en hélice en restant dans vos carrosses ou juché sur vos montures. Le passage n'est point trop raide et est assez large pour ce faire.

Là haut, vous pourrez laisser monter et gens d'armes aux communs et aux écuries. Ils seront reçus par nos gens.
Quant à vous, nobles visiteurs et conseillers, une collation et un lieu de repos sont prévus à votre attention en le Logis, avant l'office. Un page vous conduira en la salle d'honneur.

Il désigna l'énorme tour ronde qui permettait d'atteindre le plateau se situant 40 mètres plus haut et où le chateau principal de l'ancienne Duchesse de Touraine (oui, chers visiteurs vous êtes bien en Touraine et non en Bourgogne. Les festivités auront lieu en Bourgogne quelques jours après Wink), puis céda le passage avec une révérence respectueuse. Les gardes dévolus à la porte principal étaient drillés aux bonnes manières minimales pour ne pas égratigner trop les oreilles des visiteurs.
avatar
Gardes
Garde
Garde

Nombre de messages : 71
Duché/Comté : Amboise
Signe(s) distinctif(s) : En armes
Humeur : Prêt à défendre le château
Date d'inscription : 27/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Marguerite de Volpilhat le Lun 11 Aoû 2008 - 16:49



Sur la route de Mende à Amboise, un cortège lancé à vive allure. Comme c'est long, comme c'est loin, le Nord ! Et l'on devait craindre les caïmans, en cet été, par une longue route, et davantage encore à l'approche d'Amboise ; car ce n'était pas un secret que cette noce, du moins cela s'apprit-il chez la communauté des pillards. Et quoi de plus attrayant que l'idée de mille parures, maintes belles dames aux joyaux scintillants, et hobereaux de fortune, tout chargés de cadeaux nuptiaux, convergeant vers le château de la Louve ?

C'est pourquoi l'Infante était venue avec une bonne garde rapprochée. Seule, en compagnie d'une simple suivante - et de douze hommes montés en armes, oriflammes au vent. Cela suffirait-il ? Alors qu'ils traversaient le Limousin, que le chemin passait dans les frondaisons d'une forêt, un groupe de douze brigands vêtus salement fondit sur eux.
Marguerite et Brilhèta tremblèrent, et aussitôt la Vicomtesse se mit en prière. A Saint Martin, qui avait été guerrier, à Saint Louis, qui avait chassé la menace du Languedoc.
Le tintement du fer que l'on croise et les cris d'horreur qui fusaient des brigands oppressèrent les deux femmes, dans leur voiture que parfois des coups ébranlaient. Et les deux femmes retenaient leurs cris, pour qu'on ne les remarquât pas encore - mais si les gardes faiblissaient ? L'Infante n'aurait su dire combien de temps avait duré la cohue, mais le calme revint finalement dans la forêt, et le chef de la garde vint et dit :


Era brigandlha, dòna vescomtessa, an partit e tres butinaran pas mai totjorn e jamai... »

Marguerite se signa, et afficha un sourire sans joie.

Merce, grandmerce, Domnideu. »

Ainsi, trois avaient passé l'arme à gauche, et le convoi poursuivit sa route, bien que Marguerite eût quelque peine à laisser au bord de la route des aristotéliciens sans sacrements.
Pour leur malheur, il fallut qu'au autre groupe, mieux armé, celui-là, les attaquât le lendemain, peu avant l'entrée sur les terres de la Louve. Cela devenait lassant, et les prières de la jeune Volpilhat redoublèrent. Mais le bilan fut moins glorieux que la veille : les gardes avaient mis à bas sept des caïmans, et blessé grièvement un huitième, mais n'en sortirent pas sans pertes non plus. Sur les douze qui combattaient, trois ne devaient pas se relever, et l'on craignait pour un quatrième, dont la jambe était profondément atteinte, et l'os certainement brisé par le marteau d'un brigand.
Marguerite se refusa à laisser ses hommes derrière elle : elle demanda à ce que le plus rompu à l'art médical fasse ce qu'il pouvait, avec ce qu'il avait, pour son compagnon survivant, tandis que les autres chargeaient les défunts sur le toit de la voiture, cachés, c'était heureux, d'une grande couverture que les femmes avaient prise en cas de froid.
La fin du voyage fut bien triste, et la Fleur d'Oc et Brilhèta la passèrent en oraisons pour les défunts.

Le convoi s'immobilisa. Ils étaient devant les Tours Cavalières d'Amboise. Le capitaine de la Garde, un qui ne portait pas d'oriflamme, s'avança et dit d'une voix puissante :


Anonçatz Sa Nautesa Reiala Margarida de Volpilhac, Vescomtessa de Calv... »

Une voix criée de l'intérieur du coche rappela alors au garde ce qu'il semblait avoir oublié :

Son francimandes aicí, Bertomieu ! »

Et le garde de reprendre :

-« Hmm... Òc-ben-òc, Dòna Vescomtessa... Pardone, annoncez Son Altessa Reiala Margarida de Volpilhac, Vescomtesse de Calvisson, Baronna de Malpertuisse, Dòna de Vals-le-Vicoumté et d'Hermeliné.

Et nous avons oune blessé à soigner, et des morts à honorer. »


_________________
Déroulement du voyage tiré aux dés.
avatar
Marguerite de Volpilhat

Nombre de messages : 6
Duché/Comté : Languedoc
Date d'inscription : 08/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Tours Cavalières - poste d'entrée

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 11 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum