Mariage d'Ellesya et de Lexhor

Page 5 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Mariage d'Ellesya et de Lexhor

Message par Lucie le Mer 15 Mai 2013 - 17:23

Un baiser déposé sur le front de Davia après la bise reçue.

Contente de te voir également. Tu es ravissante.

Rien de plus pour l’heure, parce qu’elle remarqua le salue discret du Dauphin.

Bonjorn Iohannes, ravie de vous revoir.

Un fin sourire ponctua sa phrase. S’il était détestable pour certains, Lucie elle, le trouvait amusant. Allez savoir pourquoi. Toujours est-il que Lucie jubilait certes un peu de trouver Gailen dans une pareille position mais admira la façon dont il conclut les choses. Il avait semble-t-il retrouvé son calme. Enfin si elle avait entendu à quel Von Frayner il pensait, nul doute qu’elle n’aurait pu que grimacer et soupirer pour avoir été aux premières loges jusqu’à la fin. Et lorsque le Lionceau tendit la main pour l’inviter à prendre place, elle glissa doucement la sienne sur celle-ci et regarda Sancte.

Vous permettez ?

Ou comment ne pas trop laisser le choix poliment sans se sentir obligée de bousculer d’un coup de hanche le popotin « dauphinesque ». Remarquez, rien ne laissait présager qu’elle pourrait avoir l’avantage ceci dit. Bref, les choses rentraient dans l’ordre et la Brune se retrouva aux côtés du petit Comte. Pas de réflexion sur l’incident, juste un baiser qui effleura brièvement la joue du jeune homme parce qu’après tout, ça n’avait pas finit en duel tout ça. Le progrès était énorme.

Je ne suis pas sûre que Chevalerie et douceur puisse être compatible dans la même phrase, mais merci pour le compliment, Gaïlen. Et si le Dauphin a pu avoir ma filleule, hors de question qu’il s’accapare tous mes p’tits protégés.

Un sourit mutin au coin des lèvres avant que ses ébènes ne se portent sur les futurs mariés. Bien évidemment, ils étaient magnifiques dans leur tenue et d’une prestance qui laissait rêveur. Furtivement, elle repensa à son mariage, célébré quelques années plus tôt. Le temps filait décidément à une vitesse folle.


Lucie
Seigneur / Dame
Seigneur / Dame

Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 30/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage d'Ellesya et de Lexhor

Message par Guillaume_de_Jeneffe le Mer 15 Mai 2013 - 17:58

[Toujours avant l’arrivée des futurs pendus (Fly, you fools)]

Parvenant – à grand’peine soyons honnête – à s’empêcher de chercher où se trouvait ce fameux chiot signalé par la petite borgne, Guillaume répondit par un sourire. Il avait jugé que le clin d’œil pourrait mal être compris. Après tout, il ne la connaissait pas encore pour savoir son sens de l’humour. Et, heureusement pour elle, elle ne faisait pas partie de ceux qu’il aimait mettre en rogne et/ou critiquer. Et acheva par un simple : « Diable, me voici pourchassé, il vous faudra me protéger, dorénavant » rieur.

Puis l’Angevinangevinbre masqué (un sandwich poulet à celui qui comprend le premier ma vanne vaseuse) se révéla. Pestecuisse ! (Oui oui, il blasphème en pensée dans une collégiale, il n’a vraiment honte de rien) Il vivait encore ? Et se souvenait de lui ? Et se trouvait en Touraine ? Mais vous êtes plein de surprise, monsieur Penthièvre.


- Clotaire, eh bien, quelle surprise. Si je m’attendais à vous revoir. Et ici au surplus. J’en suis heureux, quoi qu’il en soit. Il faudra que nous discutions, plus tard.

[Oui plus tard car voila qu’arrivait le couple princier, allez, on se concentre dans les places à cinq écus]

Et là, il fut vraiment d’accord avec le Germain. Si Ellesya s’était montrée plus d’une fois à son avantage dans ses mises, cette fois battait, mais logiquement, toutes les autres. La moue qu’il fit ne laissa d’ailleurs aucun doute quant à l’appréciation qu’il portait sur l’ensemble. Et il ne put qu’acquiescer quand le baron fit de l’humour car oui, pour lui, c’était un humour tout à fait acceptable. Plus acceptable, en tout cas, que la décision de se faire faire la même robe que de nombreuses personnes prendront plus tard, il en était convaincu.

« Ces jeunes, ils n’ont aucun égard pour les yeux de leurs aînés. Ce monde va à sa perte, je vous le dis… »

Et enfin, ce fut au tour de la prière, récité à l’unisson des autres fidèles. Dieu qu’il aimerait pouvoir la prononcer à l’abbaye de Marchiennes un de ces prochains jours…
avatar
Guillaume_de_Jeneffe
Duc(hesse)
Duc(hesse)

Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 04/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage d'Ellesya et de Lexhor

Message par Rosalinde d'Pommières le Mer 15 Mai 2013 - 21:28

Bon. Elle se faisait grave iech'. Une fesse posée sur l'extrême bord d'un banc quelconque, elle observait depuis le départ - ou presque - les invités entrer, et se rendait progressivement compte qu'elle ne connaissait personne. Ou de vue, seulement. Ce qui n'était absolument pas pour lui plaire. C'est qu'elle ne se sentait pas à sa place, la Rosa. Trop de belles toilettes et de têtes couronnées, elle se sentait ridicule dans sa robe pourtant neuve et parfaitement seyante. Paumée dans un milieu où tout le monde connaissait tout le monde, le petit cercle fermé des Grands de France, et leurs intimes.

Bordel. Six têtes connues. Le Jeneffe, le boudin de Josselinière, le mal coiffé de Josselinière, la diaconesse à gros nénés, Flipper le Dauphin et cette traîtresse de Davia qui ne serait même pas venue dire bonjour à la mère de son filleul. Sans compter Kéridil, qui s'installe tranquilou au premier rang, en oubliant sans doute qu'il devait venir à côté d'elle. Bonjour l'ambiance. Le minois se froisse de contrariété. Et, c'est devenu un réflexe depuis quelques temps lorsque quelque chose la contrarie, elle se met à se ronger les ongles.

C'est décidé, elle fait la gueule. Et pour la peine, elle ne réciterait pas le Credo. Ce qui ne l'empêcha pas de prendre mentalement des notes sur la robe de la mariée. Qu'elle trouvait superbe, au demeurant.
avatar
Rosalinde d'Pommières

Nombre de messages : 2
Duché/Comté : Bourgogne
Date d'inscription : 11/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage d'Ellesya et de Lexhor

Message par Aaron le Mer 15 Mai 2013 - 22:05

Il sourit au jeune vicomte, et tendant le bras, l’invita à passer le premier…

J’entends bien, étant à « l’avant-rang », je vous abandonnerais au premier… Quoique si vous voulez sonner la petite clochette… – dit-il amusé – Je vous suis…

Et ils pénétrèrent ensemble dans la collégiale, accompagnés de la diaconesse de Montargis. Ils remontèrent la nef dans un brouhaha léger qui montait vers les cieux de pierre. L’assemblée s’impatientait ; les retardataires avaient, le pas pressé, rejoint la petite église, et maintenant respirait bruyamment. La rumeur s’enhardi à l’entrée de la duchesse Auxerre. On la savait déjà au château, son arrivée annonçait dans aucun doute celle de la mariée. Saluant le cardinal, ce dernier inclina discrètement la tête en réponse à cette sobre salutation…

Lorsque vint enfin le moment...

Deux silhouettes apparurent à contre-jour sous le portique de la collégiale où elles marquèrent un temps d’arrêt. S’avançant doucement, l'archevêque aperçu le rougeoiement doré de la robe. C’était elle ! D’un signe, il lança la chorale dont les voix pénétrèrent l’assemblée qui se tu dans l’instant… Le cardinal avait l’impression de revoir la mère, quelques années plus tôt, dans des circonstances similaires. Il sourit. Le temps passait décidément vite…

Elle arriva enfin à l’entrée du chœur, rejoignant celui qui allait partager maintenant sa vie jusqu’à la mort. Aaron lui témoigna son affection par un large sourire. L’office pouvait commencer… Le prélat récita le confiteor à voix basse et se laissa pénétrer par le silence. Vint alors son tour. Il se fit retirer sa mitre et prit la parole.


Je vous souhaite à mon tour la bienvenue dans cette église, et je me réjoui de voir autant de monde accompagner dans leur cheminement, Ellesya et Lexhor. Après cette demande de pardon, adressée avec un cœur humble et contrit au Seigneur Tout-Puissant, je vous invite à reprendre ensemble le credo, afin de réaffirmer notre foi dans un élan franc et sincère…

Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyre pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Église Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Éternelle.


Après un court silence, il ajouta...

Amen !

_________________
avatar
Aaron
Parrain de la Walkyrie
Parrain de la Walkyrie

Nombre de messages : 115
Duché/Comté : Champagne - Rome
Signe(s) distinctif(s) : Très élégant
Humeur : Concensuelle
Date d'inscription : 09/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage d'Ellesya et de Lexhor

Message par Lexhor le Mer 15 Mai 2013 - 22:07

Son sourire coquin resta quelques instants sur ses lèvres et d'un regard malicieux il posa les yeux sur Ellesya alors qu'il récitait la prière du pardon. Il aurait à se confesser, pas qu'un peu, mais pour le moment il devrait se contenter de cette prière pour le moment et alléger quelque peu le poids de ses péchés.

Je confesse à Dieu tout-puissant,
je reconnais devant mes frères
que j'ai péché en pensée, en parole,
par action et par omission;
oui, j'ai vraiment péché.

C'est pourquoi je supplie Aristote et Christos,
les archanges et tous les Saints,
et vous aussi mes frères,
de prier pour moi le Créateur

Que le Tout Puissant nous fasse miséricorde,
qu'il nous pardonne nos péchés
et nous conduise à la vie éternelle
dans le paradis solaire.
Amen.


Après la demande de pardon viendrait le traditionnel crédo. Le normal, pas le normand !
Ces textes rituels lançaient la cérémonie, les choses sérieuses commençaient alors mais fallait encore attendre des minutes interminables avant d'arriver au moment crucial qu'étaient l'échange des voeux et des consentements. Seulement après tout cela, et le baiser bien sûr, ils seraient déclarés mari et femme. Et ce serait le début d'une autre vie.
Alors qu'il terminait la prière il adressa un léger signe de tête à Xalta pour la remercier puis regarda de nouveau en direction de Sya. Il lui fit un léger clin d'oeil accompagné d'un sourire.

Mais pas le temps de badiner. La voix d'Aaron le rappelle à l'ordre et sa tête se tourne instinctivement vers lui. Il écouta et hocha la tête. Il enchaîna donc avec le crédo que tout bon aristotélicien connaissait par coeur.


Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyre pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Église Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Éternelle.

Amen !


Une étape de plus était franchie, la suite serait encore meilleure. On arrivait au point culminant de la cérémonie et l’impatience était grandissante dans tout l'être du Prince de Montlhéry.
avatar
Lexhor
Pair & Prince
Pair & Prince

Nombre de messages : 446
Duché/Comté : Duché d'Orléans
Date d'inscription : 23/01/2013

http://amahir.jdrforum.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage d'Ellesya et de Lexhor

Message par Ellesya le Mer 15 Mai 2013 - 22:55

Sans remarquer le clin d'oeil de Lexhor qu'elle s'interdisait pour l'instant de regarder, se réservant maintenant pour la suite de la cérémonie et leur engagement, la jeune femme releva son regard clair issu de ses ascendants germaniques dont elle portait le nom en premier au détriment de ceux de ses pères, et bientôt de celui de son mari, fière qu'elle était de son sang et s'étant juré de le faire perdurer coûte que coûte. Et les deux prunelles vif argent vinrent à la recherche de celle du Cardinal de Nagan qui l'avait accompagnée avec Ingeburge lors de sa confirmation de baptême. Baptême où elle avait été portée sur les fonts baptismaux par le Bienheureux Girtan, dont la première copie de la Méthode, offerte par Son Eminence Robert Savoie, reposait dans la Collégiale où ils étaient réunis.

Elle savait qu'elle n'était qu'un épisode dans la vie d'Amboise et même de sa Maison. Il y en avait eu avant elle, il y en aurait après également. Et c'était aussi pour cet « après » qu'elle était là ce jour, aux côtés de celui qui avait su faire tomber ses barrières et la comprendre. Peut-être qu'elle manquait d'objectivité, mais elle les trouvait, lui et elle, tellement bien accordés.

Cerise sur le gâteau, son parrain avait accepté d'être là aux côtés de Xalta, bien que celle-ci soit en charge de l'office. L'affection illumina son regard alors qu'elle écoutait avec attention son Parrain. L'heure était au Credo qu'elle prononça comme presque toujours avec une réelle dévotion. Et elle tendit l'oreille pour écouter ce que son aimé affirmerait à ses côtés sur cette Eglise qu'elle ne voulait pas voir dépecée.




[Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant, Créateur du Ciel et de la Terre, Des Enfers et du Paradis, Juge de notre âme à l'heure de la mort.
Et en Aristote, son prophète, le fils de Nicomaque et de Phaetis, envoyé pour enseigner la sagesse et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.
Je crois aussi en Christos, Né de Maria et de Giosep. Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis. C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce, Il est mort dans le martyre pour nous sauver. Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.
Je crois en l'Action Divine; En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible; En la communion des Saints; En la rémission des péchés, En la Vie Eternelle.
Amen.]


Un sourire glissa sur ses lèvres qui s'était scellées après l' « Ainsi soit-il ! » hébraïque.
Et maintenant, place à l'Union !


Dernière édition par Ellesya le Ven 17 Mai 2013 - 17:03, édité 1 fois (Raison : conjugaison)

_________________

Chevalier de France, Duchesse d'Amboise & de Luynes, Comtesse de Cagli, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray
avatar
Ellesya
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr

Nombre de messages : 10966
Duché/Comté : Touraine
Signe(s) distinctif(s) : Tatouée à la nuque (épée ailée) et au poignet gauche (aigle)
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 20/01/2007

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage d'Ellesya et de Lexhor

Message par Invité le Mer 15 Mai 2013 - 23:45

Et mince. Elles s'étaient faites capter par le paternel... La gamine avait suivi sa future marraine, qui avait choisi une place de choix, entre d'autres grands, ce qui permettait à la blondinette de passer quelque peu inaperçue. C'était sans compter l'oeil avisé du tout nouveau prince de Montlhéry, qui les avait repérées malgré la foule. Et voilà que papa Lexhor fit signe pour qu'elles viennent devant. Regard à droite, regard à gauche. C'était bien à elles qu'on faisait signe. Aemilia fit semblant de ne pas comprendre. Mais voilà. Ninou en avait décidé autrement, et finit par se lever, l'entraînant avec elle. Zut de zut... La honte... Tout le monde était installé, du moins, c'est ce qu'elle croyait, et comment la rendre encore plus visible de tous en la faisant se lever et s'avancer sur le devant... Main placée sur les yeux pour se cacher un peu, les joues bien rouges, la blondinette s'approcha donc... Elle aimait son père adoptif, mais quelle honte... L'ado lui en voudrait certainement le temps de quelques jours. Elle s'installa, ne bronchant plus pour quelques instants, jusqu'à ce que la cérémonie commence.

Et la cérémonie débuta. Que dire du marié et de la mariée... Bah... ils étaient beaux, vu que c'est elle qui les avait habillés. Hein. Tant qu'à faire. Fallait bien se lancer des fleurs parfois. Même si elle avait été un peu déçue que le mariage se fasse si vite et qu'elle n'ait pas eu le temps de leur coudre des créations pure et dure pour ce jour si particulier. Mais bon, elle avait une de ses premières tenues de mini-apprentie, il avait eu la tenue de l'empereur. Classe, et émouvant pour elle.

Elle se concentra sur les deux officiants du jour. Zut, interrogation surprise. Que des trucs qu'on ne lui avait pas appris. Mais où allait le monde, où allait l'éducation. Elle soupira, écouta, et tenta de répéter... Elle aurait le début... et la fin, approximativement.



Je ... fesse ...ssant,
je ... frères
que j'ai péché ... des poissons parole,
par ...ssion;
oui, j'ai ...ché.

C'est ... Christos,
les arc...,
et vous ... frères,
de pri...teur

Que ...ricorde,
qu'il ... péchés
et ...ternelle
dans ...laire.
Amen.


Seul le dernier mot fut prononcé correctement. Elle ne savait pas ce qu'il signifiait, mais elle le connaissait.

Et voilà t'y pas qu'un texte était fini, qu'il fallait enchaîner avec un autre. Aemilia soupira. Elle qui pensait qu'il n'y avait pas de leçon aujourd'hui, elle s'était bien fait avoir. Et si ce mariage était une ruse organisée pour la faire travailler? Bref. Elle se savait surveillée, elle continua donc.


Je ...ssant,
Cré... Terre,
Des ... Paradis,
Juge ... mort.

... Aristote ....phète,
...Phaetis,
envoyé ...
et les ...garés.

Je ... Christos,
Né ...
Il a ... Paradis.
C'est ... sous ...,
Il est ... sauver.
Il ...Haut.

Je ...vine;
En ...visible;
En ... Saints;
En ... péchés
En ... Éternelle.

Amen.


Bien que la tâche fut ardue, la blondinette ne put s'empêcher de se dire que ça se répétait beaucoup tout ça... Les mêmes mots... En plus, ça parlait de mort, joyeux, pour un mariage. Elle eut une pensée pour tous ses animaux morts, et qu'elle avait enterrés les uns après les autres...

Quelle serait la prochaine leçon à répéter? Quand est-ce qu'on passerait au buffet? Il commençait à faire faim, et la réserve de pain et de saucisson était vide...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage d'Ellesya et de Lexhor

Message par gatimasse le Jeu 16 Mai 2013 - 0:44

Le jour J.
Gati avait tout fait pour arriver à temps, mais on ne commande pas les vents... (hého on pense bien sur au dieu Eole et aux bateaux svp Very Happy)
Elle avait accoster à l'aube à Tours. A peine avait elle eu le temps de rentrer au Rivau pour se changer, qu'elle devait déjà prendre le chemin pour se rendre au mariage.
Du coup, la robe n'allait plus être très fraiche en arrivant, ni sa coiffure... Pas très mariage au final, elle avait été plus soignée pour les joutes, mais tant pis...
Elle gara son cheval (en créneau oui oui), les gardes l'avaient surement reconnu, ou son regard avait parlé pour elle, elle rentra sans problème au chateau et se dirigea vers la collégiale.
Elle avait déjà entendu les cloches sonner au loin, la cérémonie avait donc deja commencé.
Deja honteuse d'arriver dans cet état, elle l'était encore plus d'être en retard...
Elle ouvrit doucement la porte, histoire d'être discrète. La porte n'était pas de cet avis, le grincement fut retentissant.
Quelques têtes se retournèrent sur elle, ben vi une star en retard ca attire les yeux...
Elle pénétra dans la bâtisse, bondée... bondée de pas n'importe qui... Des dorures, des couronnes, des blasons, des épées à tout va, au moins elle s'était pas trompée d'endroit...!
Elle resta debout au fond pour voir s'il y avait de la place quelque part, mais aussi pour identifier les personnes présentes.
Sa déesse et le Cygne étaient là, ce qui la rassurait, Actarius aussi apparemment, Hans et Titou... Comment ça Hans et Titou...!? ils sont rentrés? Elzebur serait donc avec eux? Elle se mit a le chercher du regard, elle ne trouva pas ce crouton... Un léger soupire de déception se fit ressentir... décidément toujours absent ce vicomte....
Son regard finit par se poser sur les futurs mariés. Ellesya était toujours aussi classe. Elle s'accordait parfaitement avec Lexhor!
Le credo se terminait, ils n'avaient pas dit oui! La blonde se détendit, se disant qu'elle n'avait pas loupé grand chose au final!
avatar
gatimasse
Vicomte(sse)
Vicomte(sse)

Nombre de messages : 31
Duché/Comté : Touraine
Date d'inscription : 14/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage d'Ellesya et de Lexhor

Message par LLyr di Maggio le Jeu 16 Mai 2013 - 15:32

Depuis qu'il était devenu papa, à défaut de pape tout court (faut pas pousser non plus), le Cygne, oiseau de mauvaise augure ou au port altier selon les gens à qui l'ont posé sciemment la question, n'avait guère l'occasion de dormir.

Oh bien sur il y avait toujours du monde pour s'occuper d'Harmonie-Deirdre (sa fille, non mais suivez un peu rhooo), mais que voulez vous on ne nait pas père, on le devient par la force des choses, d'autant plus que les choses en questions, et par ailleurs cette demi part de lui même avait bien failli ne pas être vivante du fait d'agissements sans nom de certains malfaiteurs qui galvaudaient la noblesse en Touraine. Lui, il ne l'emportait pas au Paradis très clairement, il allait lui arriver des bricoles qu'on qualifierait d'accidents de la vie... vraiment pas de chance, comme d'autres avant lui d'ailleurs.

Bref... C'est un Cygne fatigué, grognon, mais heureux pour lui, sa famille et surtout les mariés qui accompagnait sa femme (qui a dit "avait il le choix de toute façon ?") Ils assistaient à la cérémonie à Amboise pour festoyer et fester comme il le fallait les nouveaux époux. Aurait il oser rajouter "en Ami" ? Peut être, de nouveau, du moins en personnalité attachée à défaut d'être attach(i)ante.

Après tout c'était jours de joies et de liesses. Il connaissait les deux de par ailleurs avec plus ou moins de bonheurs dans leurs rapport, certains conflictuels, d'autres issus de l'hérédité, d'autres encore comme professeurs et élèves, patrons ou égaux, mais il se devait d'être là, même si parfois (surtout en ce moment comme dit auparavant) la tête ailleurs, pour eux parce que c'était leur jour. A eux, rien qu'à eux.

De loin il avait vu son ancien vassal Actarius,
feu Force, auquel il faudrait qu'il aille parler pour crever l'abcès de sa renonciation, car il se doutait que ce n'était pas le simple fait d'être en latence de mission qui lui avait fait prendre pareille décision.

En parlant de Vassal, il avait cru apercevoir Perinne aussi. du moins le croyait il.

Tout comme il avait vu Hans (de retour ?) et, ébouriffée et en retard, Rivau (elle aussi, de retour donc). Encore des personnes qu'il faudrait allez voir pour prendre de leurs nouvelles depuis le temps de sa réclusion Lavardinienne, en son orangerie, plus qu'à son bureau finalement.

Eux voyageaient et le Cygne se demandait si ce n'était pas le moment pour lui et sa famille de mettre cap vers le Lointain Orient, retrouver des sensations et une philosophie de vie qu'il appréciait mais qu'il ne pouvait avoir en France.

Il y en avait bien d'autres aussi, encore dorures et blasons, marques de noblesses et autres. Voila de quoi l'occuper quelques temps entre la cérémonie et le souper...Le souper en voilà une idée alléchante par contre.

Puis vint le crédo
Le sempiternel credo !

Fort heureusement, hormis les tracas religieux du moment dans le royaume, le point d'orgue c'était le jeune couple... Enfin jeune, et forcément belle, pour la mariée du moins, mais n'était ce pas la coutume que les hommes soit plus murs (mais pas blettes) que leurs dulcinées ?

Un beau couple ma foi, discret.
Le renouveau de la noblesse, une nouvelle génération, un nouveau devenir.

Aaaaah L'avenir
Amen !
avatar
LLyr di Maggio
Pair & Duc
Pair & Duc

Nombre de messages : 74
Duché/Comté : Touraine
Signe(s) distinctif(s) : Très grand pour son époque, porte dans une ceinture de soie deux épées exotiques
Humeur : Energique
Date d'inscription : 11/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage d'Ellesya et de Lexhor

Message par leanore le Jeu 16 Mai 2013 - 22:30

Les deux hommes se faisaient face, le jeune Gailen semblait se radoucir à moins que ce n'était qu'apparence.

L'entrée de la mariée calma les esprits, chacun ayant son opinion sur sa tenue et sa prestance. Certains admiraient, d'autres enviaient, d'autres encore trouvaient cela trop voyant.

Léanore elle la trouvait tout simplement très belle et comme à chaque mariage, l'entrée de la promise faisait planer une certaine magie.

Lorsque qu'Ellesya fut arrivée près de son fiancé, quelques mots furent prononcés et on commença les prières

Léanore les récita avec beaucoup de ferveur, cherchant dans ces paroles, la sérénité et la confiance en l'avenir qui lui manquaient ces temps ci
avatar
leanore
Seigneur / Dame
Seigneur / Dame

Nombre de messages : 49
Duché/Comté : orléans
Date d'inscription : 26/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage d'Ellesya et de Lexhor

Message par Eléïce de Valten le Jeu 16 Mai 2013 - 23:30

Beaucoup de personnes connues et reconnues au final, des hochements de tête en guise de salutations, des sourires ici et là, il fallait s'y attendre dès le départ, la foule serait présente pour l'occasion aussi, ce ne serait pas les rencontres qui manqueraient.
La collégiale comptait déjà nombreuses personnes quand ils arrivèrent à destination. Il était des instants comme celui qu'elle vivait, de ne quitter sous aucun prétexte ni son époux, ni sa fille, s'accrochait à eux comme si elle risquait de les perdre, si pour l'enfançon, cela se comprenait, pour le Cygne en revanche, hormis l'amour qu'elle lui portait et qui ne souffrait d'aucuns maux, il n'y avait aucune crainte à avoir. Ce fut sans s'en rendre compte, qu'elle le regardait tout en pensant au pourquoi du comment dont aucune réponse ne vint y mettre un terme.
Le temps de saluer ceux qu'ils croisèrent, venus pour l'un ou l'autre des futurs épousés ou les deux, que la mariée fit son entrée. Juste le temps pour les trois protagonistes de prendre place en l'édifice et laisser ainsi le passage à la duchesse, future princesse de ce qui avait filtré les murs de la Chapelle Saint Antoine. Le crédo suivit, presque machinalement et pourtant le coeur y était durant la récitation et une petite prière en prime pour qu'Harmonie reste calme durant toute la cérémonie, il ne s'agissait pas de se faire remarquer aussi distinctement par le cri d'un nourrisson... Surtout si cela devait se produire au moment fatidique.
Un petit pincement au coeur, sous un mois environ, cela ferait un an qu'ils s'étaient unis devant le Très Haut eux aussi, le temps passait vite.
avatar
Eléïce de Valten
Duc(hesse)
Duc(hesse)

Nombre de messages : 155
Duché/Comté : Touraine
Date d'inscription : 23/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage d'Ellesya et de Lexhor

Message par Clémence de l'Epine le Ven 17 Mai 2013 - 0:11

Pourquoi est-ce qu’il la traînait comme ça derrière lui ? Ça la faisait marcher trop vite, ça la déséquilibrait, et elle s’en empêtrerait presque les pieds dans les pans de sa robe. Elle avait bien envie de râler – encore, dirait-il – mais ce lieu n’était plus propice aux aigreurs ou rancunes de couples. Surtout en ce jour béni que Clémence n’aurait manqué pour rien au monde. Elle ferait preuve de mansuétude, c’était dit. Elle ne le paraissait peut être pas encore, mais en son for intérieur elle était tout à fait ravie de se trouver ici. Disons qu’elle se réjouissait plutôt de ce qui la menait là. Combien de fois avaient-elles parlé mariage, Ellesya et elle ? Combien de fois la jeune louve avait-elle exposé ses craintes de ne jamais trouver le parti qu’il lui fallait – conviendrait ?

Celui-là n’était point trop mal.

Jugea-t-elle en prenant enfin place aux côtés de son époux. Elle aimait les euphémismes.


Je ne m’inquiétais pas de savoir si nous allions y parvenir un jour. Mais plutôt de l’heure à laquelle nous allions arriver.


Fit-elle, laconique, en réponse à Aimbaud. Sur la route, elle avait expressivement exhibé son agacement. Mais c’était davantage pour la forme, et parce qu’il était toujours amusant d’observer les réactions du jeune homme à ses soupirs impatients. Mais bon. Elle avait dans le fond l’habitude d’être toujours un peu en retard, ou du moins jamais vraiment en avance. Elle ne comprenait pas trop pourquoi, parce qu’elle avait horreur de cela également. Mais elle s’y était faite, et elle considérait maintenant ça comme quelque chose d’inévitable.

Vous cherchez votre sœur ? Elle est là-bas.

Elle le voyait s’agiter sur son siège et il commençait déjà à la fatiguer. Elle préférait essayer de le calmer dare-dare.

avatar
Clémence de l'Epine
Marquis(e)
Marquis(e)

Nombre de messages : 9
Duché/Comté : Bourgogne
Signe(s) distinctif(s) : Boucles dorées et regard indigo
Date d'inscription : 10/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage d'Ellesya et de Lexhor

Message par Aimbaud le Ven 17 Mai 2013 - 9:55

Oui, je vois bien. Et toujours sans chaperon aux côtés de notre cousin. Qu'est-ce que c'est que cette mode...

Il pesta en serrant le frein de sa mâchoire avant de se recentrer sur la cérémonie, pour réciter le crédo d'une voix monotone. Oui, il croyait en Dieu, le Très-haut tout puissant... Et en la dive soeur qu'il lui avait envoyé sur terre, incontrôlable petite peste qui non contente de lui faire avaler des caprices de plus en plus gros, de s'amouracher de leur cousin non-titré, s'adonnait maintenant à balancer les terres de la famille par la fenêtre, à les jouer au ramponneau sur une table politique perdue d'avance. Ces derniers temps, il la haïssait, et elle ne semblait toujours pas mesurer à quel point sa rancune fraternelle pouvait s'avérer tenace.

Dire qu'il allait devoir mener une guerre de plus pour ces enfantillages, alors qu'il rentrait tout juste de Bourgogne où on l'avait levé du ban royal. Quand il aurait préféré, au moins, goûter au repos une petite semaine dans ce marquisat qu'il ne voyait jamais. Et voilà que par la force des choses, il se tapait encore des heures en carrosse pour assister à une nouvelle mondanité... Non, enfin... pas qu'il y alla contre son gré ! Il était très heureux d'assister au mariage d'Ellesya, m'enfin... Bref !

Coupable de son manque de volonté, il prononça les derniers mots de la prière avec plus d'attention. Il avait d'ailleurs tout intérêt à venir rencontrer Ellesya et son époux, avec Clotaire à proximité. Ils pourraient trouver un quart d'heure entre la danse et le rôti, pour parler alliances.

Décidément, il avait un mal fou à se concentrer. Il se moucha brièvement, puis observa son épouse en coin, avec la soudaine envie de bavarder.


Vous la connaissez depuis toujours ?
avatar
Aimbaud
Marquis(e)
Marquis(e)

Nombre de messages : 8
Duché/Comté : Bourgogne
Signe(s) distinctif(s) : Coupe au bol
Humeur : Au poil de biche
Date d'inscription : 25/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage d'Ellesya et de Lexhor

Message par feuilllle le Ven 17 Mai 2013 - 11:49

Quelques jours plus tôt, Rohan …

Le fin vélin est déposé en souriant sur l’écritoire d’une main douce et légèrement tremblante : c’est que la nouvelle l’émeut plus qu’elle ne s’y serait attendue.


« - Elleysia se marie enfin » a-t-elle alors prononcé presque en silence.

Et le kaléidoscope de la mémoire s’était déroulé alors comme une joyeuse histoire contée à l’aide d’iconographies colorées et souvent bordées d’ors, déferlant …
Ellesya à l’Archevêché de Tours, alors florissant, au Séminaire, puis dans un de ses nombreux bureaux.
Une certaine pierre que sa Cousine, dont le lien familial lui était encore inconnu, avait su nommer.
Graoully…Son cher frère dont elle n’a jamais pu réellement faire le deuil… Ici l’histoire n’est guère heureuse et elle chasse rapidement le triste souvenir, non pas car elle refuse d’admettre son absence définitive mais car l’heure est aux réjouissances du cœur, et surtout à Ellesya et son futur époux.
Ellesya à Rome, où l’avait-elle vue alors dans cette immense métropole ? La Hérauderie ?
Ellesya à ses propres épousailles, avec Oldtimer de Bonnetable, à Amboise aussi…
Ellesya au Louvre, lors d’un soi-disant « grand mariage »… Monseigneur Aaron y était présent…
Ellesya sur des routes peu assurées, lors de son voyage d’études en Bretagne… Leurs échanges épistolaires mais chaleureux à ces moments trop vite passés…
Plus récemment, Ellesya à son Ordination, peut-être un peu surprise de rencontrer fugitivement les deux « bourgeons » que son unique et ancien époux et elle avaient décidé de cacher aux yeux du monde. Pour le moment.
Et se songer avec empathie pour sa Cousine:

*Ellesya a toujours été là aux grandes étapes de ma vie, avec la fermeté stable qui la caractérise et sa gentillesse.
Nous avons été souvent distancées géographiquement, jamais nous ne nous sommes perdues de vue, ni de cœur. C’est une grande fierté, une immense joie, que de participer à ce moment crucial dans la vie d’une femme, chaque instant sera à savourer, et même si je connais peu de son Monde, je pense qu’il sera varié, mais uni solidement par quelques points communs entre chaque personne qui le compose : l’Amitié Aristotélicienne, le respect et l’énergie.*





Collégiale St Bynarr. Duché d'Amboise

… Bien qu’elle eut tout préparé dans les temps, les vicissitudes de la vie l’ont dernièrement bien malmené et affligée, et arriver pour un Office de cet ordre pendant les Textes Saints peut difficilement passer inaperçu ; c’est cependant l’esprit tout à fait libéré de contingences extérieures qu’elle s’est glissée discrètement dans le superbe édifice dédié Au Très-Haut.

Ses traits sont devenus alors lissés de toute inquiétude, même la toute dernière liée à son retard, et elle n’a plus songé qu’à une chose : être réceptive au bonheur pieux qui anime l’assemblée lors de cette exceptionnelle union. Sa pensée s'envole:

*… On dit que le bonheur transcende sur nos traits une beauté insoupçonnable, inhabituelle.*

Feuilllle est frappée par le rayonnement qui émane des Futurs Epoux. Sa cousine Ellesya et son Promis, Messire Lexhor , sont naturellement beaux, mais la dévotion et l’amour les rend éclatants.
Durant sa vie de diaconesse ou de curé, elle s’est souvent étonnée de la majesté des prestances lors des célébrations importantes. Peut-être car elle spectatrice et non officiante, elle prend davantage de plaisir à le constater ici, et sans savoir ni pourquoi ni comment, elle sent à cet instant se renforcer encore davantage son amitié pour sa cousine.

… Elle reconnait parfois un visage, contemple une expression ou se remémore un nom, et admire les tenues vestimentaires que chacun a voulu la plus soignée possible pour faire honneur au Couple, lui-même richement et magnifiquement vêtu.
Elle sait qu’après le Sacrement, elle pourra féliciter chaleureusement sa Cousine et saluer les autres.

… Elle a murmuré Pardon et Credo avec ferveur silencieusement, pour ne point faire se retourner les diverses silhouettes de la Collégiale à son entrée dans la Nef.
Mais dans le Grand Bateau de la Foi, chacun a, bien opportunément pour elle, les yeux tournés vers le jeune couple ; parfois les états d‘âme intimes se révèlent en dessinant fugacement sur les visages un sourire, une expression d’attente, un émoi personnel ; un battement de cil orienté, une moue faussement affligée ou amusée, un léger geste de la nuque ou un regard pétillant sont forcément les manifestations visibles des pensées invisibles.

Elle-même sourit rêveusement sous la soie passementée de fils d’or de son escoffion doté d’un voile pâle… (Sa chevelure a été pour une fois tressée avec soin, et comme dans les rares occasions s’y prêtant, fixée par une crépine. Elle a parfumé sa huve d'une essence opiacée -toujours le même : un distillat de plantes odorantes macérées dans un vin arboisien.)

Elle a revêtu pour la circonstance, par dessus sa chainse de lin et la robe de dessous damasquinée et très claire, un surcot ajusté en brocard de laine-fine, sombre et un peu austère peut-être pour son âge, mais lui seyant bien. Elle affectionne particulièrement sa teinte « saphir », qui a exigé de la part des tisserands moultes trempes dans des eaux mêlées de pigments et de plantes tinctoriales précises, notamment l’indigo et la guède.
La couleur générale de la tenue est rehaussée par la pelleterie sobre, presque blanche et tachetée de gris : son habituelle fourrure préférée, de la marte-zibeline. Celle-ci borde le tassel soyeux et dentelé soulignant le décolleté en pointe, les manches évasées et la convenable traine camouflant en partie les moelleuses poulaines (dont le bout effilé ne dépasse qu’à peine une fois la longueur de son petit pied, toujours !^^)
Sa taille est soulignée par un demi-ceint vermeil à fibule, et elle porte sa médaille Aristotélicienne maillée à un délicat collier d’or.

Bien sur, jamais elle ne serait présentée en habit liturgique à une telle cérémonie ! Elle pense avoir ainsi respecté les exigences d’une étiquette qui agit directement sur tous et reste le plus efficace code de reconnaissance en vigueur à leur époque, car couleur et forme du vêtement sont de solides marqueurs sociaux, qui donnèrent, jadis, bien du tracas! Elle a souvent donc crainte de se tromper, et possède en plus de ses méconnaissances faiblesse de coquetterie! Ce qui lui a parfois joué de risibles tours.^^

... Pour le moment, dans la douce pénombre sereine et cisaillée par les reflets des vitraux peignant les dalles de fresques religieuses floues et colorées, au travers de l’éclairage odorant fourni par les multiples cierges mettant en valeur et l’Autel et les Officiants, elle se tient pieusement debout devant son siège : elle écoute avec ferveur Monseigneur Aaron et admire dans le même temps les profils des Futurs Mariés, illuminés sans doute autant par une joie intérieure que par les flammes des bougies de cire d’abeilles dansant au moindre imperceptible souffle –divin ou humain, sans jamais s’éteindre.

Chacun ici à le Don de Croire ; la Voix de l’Homme de Dieu les guide au travers du Dogme, réaffirmant la ferveur spirituelle pour tous.
Chacun se sent davantage impliqué, la Certitude et le Mysticisme unissent tout un groupe priant pour le bonheur de deux êtres.

… Son plastron de velours est posé derrière elle, caressant négligemment le bois poncé du récamier de drap bleu foncé et de soie grège.









feuilllle
Vicomte(sse)
Vicomte(sse)

Nombre de messages : 43
Duché/Comté : Touraine
Date d'inscription : 14/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage d'Ellesya et de Lexhor

Message par xalta le Ven 17 Mai 2013 - 11:56

Elle avait récité son confiteor avec ferveur. Elle était certes diaconesse mais cela ne la mettait pas à l'abri du péché. Peut-être même était-elle plus souvent soumise aux doutes, aux questionnements. D'ailleurs, elle était en plein doute existentiel depuis quelque temps: remettant en cause ses relations avec certaines personnes. Preuve en est: elle était venue seule à ce mariage. De toute façon de part sa condition de veuve, cela n'avait rien d'étonnant: nul besoin de chaperon. Ensuite, son jeune frère était loin, et elle avait du mal à imaginer le bouillonnant Gascon rester en place. Et se faire accompagner par un autre homme, elle aurait pu, mais ... mais voilà, se faire accompagner c'était donner parfois une signification particulière à une relation et elle ne souhaitait pas. Pardonnez moi Mon Dieu car j'ai péché... Un silence avait suivi la prière du pardon, il fut brisé par l'intervention du Cardinal qui à son tour fit des salutations avant de prendre la parole.

Le Credo, prière du baptisé, du fidèle. Celle que l'on vous apprend lors de votre pastorale. Que l'on prononce avec dévotion en espérant que Dieu l'entende. Un autre silence succéda à la prière qui se voulait universelle. Puis elle releva la tête, son regard se posa sur chacun. Elle pouvait deviner l'impatience des mariés à d’imperceptibles regards, gestes ce qui lui étira les lèvres d'un sourire presqu'attendri. Puis sur les témoins pour glisser sur les proches. Son visage s'éclaira en voyant celle pour qui elle nourrissait une maternelle affection: Davia. Bien que l'une pouvait être la mère de l'autre, elles partageaient bon nombre de choses communes et qui expliquaient l'amitié qui les liait. Cela ne dura que quelques secondes, cinq ou six, elle se dirigea vers le lutrin sur lequel reposait le Livre des Vertus. Ses doigts gantés glissèrent sur la page.

Ellesya, Lexhor, proches et amis, je vais vous lire quelques extraits d'une hagiographie choisie par la future épouse d'Amahir. Celle d'un de nos sept archanges, Saint Sylphael. Un texte qui nous apprend que l'on peut aimer et prendre du plaisir mais qu'il faut prendre garde de ne pas verser dans l’excès qui éloigne du droit chemin, et enfin, où chacun de nous peut trouver une source d'inspiration pour se remémorer les sept vertus qui doivent nous guider.

Une petite pause. Puis elle débute la lecture d'une voix calme , posée, claire afin que chacun puisse entendre et s’imprégner des mots.

En ces temps troublés pour la Cité vivait un jeune homme nommé Sylphaël d’Hédon. Il savait briller en société, était doué de talents en tous les arts mais ce qui faisait l’admiration de son entourage était son extraordinaire capacité à savourer chaque instant de la vie.
Nous le croisions fréquemment en compagnie de deux complices de taverne, Colomba la Radieuse et Lucifer le Cyclothyme mais tandis que ce dernier s’enivrait à l’excès jusqu’à devenir violent peu avant le coma éthylique. Sylphaël, roi des nuits d’Oanylone, goûtait tous les vins puis partait légèrement titubant donner son concert de lyre au profit de l’association « sagesse amassée d’Oane »
Souvent, le lendemain à l’aurore et après qu’il eût trouvé de nouvelles sources de délices en étudiant avec Colomba, il n’était pas rare de voir Sylphaël préparer une tisane au chevet d’un Lucifer aux traits ruinés, nauséeux, blafard.
« tu confonds jouissance et bonheur, mon pauvre Luc ! » le sermonnait Sylph tandis que son ami s’apprêtait pour une journée de mortifications et d’autopunitions en tous genres car telle une girouette folle, Lucifer le versatile ne cessait de passer d’un état de soif de plaisir extrême à un abattement coupable et dépressif «et ainsi éprouves-tu très durement ton corps par d’incessantes privations, d’éternels excès »
Quelque temps plus tard, Colomba, succombant au charme dévastateur de Sylphaël le voluptueux, l’épousa.


Second extrait dont elle débute la lecture après une courte pause. Laissant ainsi le temps aux esprits de comprendre qu'elle reprenait un autre morceau de ce long texte.

Deux jours plus tard tandis que la Cité en ruine se vidait de ses habitants j’aperçu Sylphaël courir en tous sens dans une ruelle. Son teint était blême. Il me fit ce récit :
« Cette nuit je me réveillais brusquement sentant la présence sous mon drap d’une forme : celle-ci semblait peser à mes côtés puis s’enrouler autour de mes jambes jusqu’à ce qu’elle m’étreigne complètement. Je fus pris d’une angoisse oppressante cependant je croyais reconnaître dans cette forme le corps de Colomba, mon épouse défunte et en même temps que la terreur peu à peu m’envahissait j’étais empli d’un flot de tendresse immense à son égard mais je savais qu’elle n’était plus et ce sentiment cédait la place à une impression de manque et une douleur irrépressible soudain je compris que j’étais en proie à un extraordinaire maléfice je devais lutter de toutes mes forces pour ne pas céder à cette chose abominable.

Son doigt glisse sur le bas de la page.

Le reste de la nuit j’ai médité sur cette tentative de possession de l’Innommable Créature et l’état d’acédie qui faillit me tuer lorsque j’étais pétrifié par l’angoisse.
Il nous faut accepter le courroux de Dieu, et cette ville, ç’est bien nous qui l’avons condamnée à la destruction, je m’en vais rejoindre le groupe des vertueux.
"pardonne-moi mon ami" lui dis-je "mais comment espères-tu incarner une vertu toi dont l'existence fût toute entière consacrée aux plaisirs ?"
il répondit "mais parce que cette vertu est le plaisir même ! Dieu nous donna les sens pour le goûter et parce que l'amour de la vie reste l'Amour"


Elle referme le lourd livre dans un bruit mat. Un regard à l'assemblée. Ils ont tous l'air éveillé. Elle se tourne alors vers le Prélat.

Votre Eminence, je vous laisse l'honneur de nous faire l'homélie, en espérant ne pas avoir endormi par cette lecture l'assemblée ici présente.
avatar
xalta
Duc(hesse)
Duc(hesse)

Nombre de messages : 85
Duché/Comté : Orléans
Signe(s) distinctif(s) : Toujours gantée
Date d'inscription : 29/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage d'Ellesya et de Lexhor

Message par valeria053 le Ven 17 Mai 2013 - 13:37

val avait tout préparé, pris une voiture attelée pour rejoindre la Touraine, son cousin, son suzerain se mariait, il faisait comme elle et franchissait le pas vers une nouvelle vie.
Il avait enfin tourné la page et allait écrire les premières lignes de ce nouveau parchemin encore vide, mais qui promettait de longues lignes de bonheur, enfin elle lui souhaitait.
Le carrosse franchit les portes de la ville et la campagne défilait, une main sur son ventre qui s'arrondissait de plus en plus, elle pensa à son époux, à la discorde entre lui et lex, pourquoi les hommes ne savaient pas oublier leur fierté, s'accepter tels qu'ils sont.
Enfin peut importe, elle chassa ces pensées de sa tête et se laissa bercer par le cahincaha de la voiture.
Un magnifique château, une collégiale somptueuse, le lieu du mariage était en vu.
Elle rejoignit la chambre qu'elle avait loué, se changea et se para pour faire honneur.
Puis elle prit le chemin de la collégiale, entra discrètement, souriant à son suzerain et à sa vassale qui officiait.
Elle se signa, et admira la beauté du couple.
Puis le temps de la prière du pardon et Val récita en chœur.


Je confesse à Dieu tout-puissant,
je reconnais devant mes frères
que j'ai péché en pensée, en parole,
par action et par omission;
oui, j'ai vraiment péché.

C'est pourquoi je supplie Aristote et Christos,
les archanges et tous les Saints,
et vous aussi mes frères,
de prier pour moi le Créateur

Que le Tout Puissant nous fasse miséricorde,
qu'il nous pardonne nos péchés
et nous conduise à la vie éternelle
dans le paradis solaire.
Amen.


On respire un coup on lève les yeux vers le très haut pour qu'il bénisse le couple, Val allait avoir une nouvelle Suzeraine, qu'elle ne connaissait ni d'Eve ni d'Adam, mais cela ne lui faisait pas peur au contraire, les nouvelles rencontre sont toujours enrichissante et on apprends toujours des autres.
Et puis une femme qui supporterai le caractère de sa tête de mule de cousin, méritait respect, foie de vielle bique;
Un léger sourire à sa pensée et il fallait déjà réciter le crédo.


Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyre pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Église Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Éternelle.

Amen !
avatar
valeria053

Nombre de messages : 1
Duché/Comté : orleans
Signe(s) distinctif(s) : un ventre qui s'arrondi
Humeur : de feu et de glace
Date d'inscription : 17/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage d'Ellesya et de Lexhor

Message par Ellesya le Ven 17 Mai 2013 - 18:15

Des grincements de la porte de la Collégiale (presque jamais graissée exprès pour embarrasser les retardataires...) attirèrent l'attention de Sya. Se retourner ou pas ? Cela faisait une bonne excuse, non ? Alors avant la lecture, elle glissa un regard vers le banc réservé à sa famille. Son frère Miguaël, sa Marraine et Actarius. Elle n'espérait pas la présence de son autre frère, Aldur, qui était aux abonnés absents depuis bientôt 3 ans, ni de sa soeur Esyllt pour enfin lui présenter son mari et son fils. Mais où était Anthoyne ? Et Feuilllle ? Cette dernière, elle n'imaginait pas qu'elle fut absente pour ce jour. Idem pour Gaïlen. Concernant Anthoyne, elle n'était plus sûre.
Elle tourna un peu plus la tête et reconnut les visages appréciés d'amis anciens ou récents. Quelques visages peu ou in-connus. Par contre, pas possible de se retourner pour de bon et de se hausser sur la pointe des pieds pour deviner les présents dans le fond.
Alors le regard clair parti de l'autre côté, vers la fratrie Amahir à laquelle elle sourit légèrement, avec douceur. Ils étaient tous si différents et ils n'avaient pas eu beaucoup de temps pour se connaître. Quelques rencontres et une réunion familiale. D'ici peu, elle ferait faire des travaux dans les Logis ambaciens et autres pour qu'ils puissent eux aussi se sentir le bienvenu dans les demeures de la Louveterie qu'elle partagerait avec leur père. Mais il était encore prématuré pour juger du réel devenir de leurs relations. Surtout avec Keridil auquel les futurs mariés avaient demandé un sacrifice qui devait lui couter, imagina Ellesya, ou qui lui couterait... Des lames étaient là mais elle ne put leur adresser un sourire discret car la lecture débutait.

Si elle fut un peu étonnée que Xalta précise qu'elle avait choisi le texte elle-même -en plus en la disant « future épouse d'Amahir » !, cela lui rappela qu'en effet, Lexhor ne s'était pas foulé sur ce sujet non plus. Les envies de le secouer lui était passée pour l'heure. Mais il ne fallait surtout pas qu'il le sache ! Alors pour éviter de le regarder, elle s'intéressa aux bouquets de fleurs d'aubépine et autres éphémères printanières qui ornaient l'autel et laissa son esprit se tourner vers les paroles de l'officiante.
Puis il fallait avouer une chose, Ellesya déléguait peu comme devait l'avoir remarqué ceux qui lui avaient aimablement proposé leur aide pour l'occasion.

Elle ne savait même pas si ce texte parlait à son fiancé mais il avait approuvé ce choix. Quant à elle, ayant été longtemps sous la coupe de Lucifer, elle appréciait d'autant plus de revivre. Mais la limite était difficile à définir entre le plaisir et le vice. Toutefois, la joie et l'apaisement qu'elle ressentait à l'idée de prendre le nouveau Prince de Montlhéry pour époux l'assurait qu'ils étaient sur la bonne voie pour s'aimer longtemps, aimer les plaisirs divers et aimer davantage leurs autres. Mais une vie sans tentation n'existait pas. Certaines hantaient parfois les pensées de la jeune Duchesse. Mais peut-on se dire vertueux lorsqu'on vit sans épreuves ? Et est-on humain si l'on est sans tache ?
La pire des siennes, elle l'avait avoué à Lexhor dès le Tournoi d'Amboise. Et il ne l'avait pas moins aimée, lui semblait-il. Et il parvenait même à en effacer progressivement les stigmates.
Oh oui, la liste de ses défauts était longue. Infiniment plus longue que celle qu'elle pouvait faire de ceux de son promis.

La mort de l'âme et l'indifférence, elle avait connu. Depuis quelques belles rencontres, elle avait repris gout à la vie et comptait bien continuer sur sa lancée à Ses côtés. A défaut de lui prendre la main, elle l'effleura du dos de la sienne.

Aux dernières paroles de Xalta, elle la regarda et lui offrit un sourire de remerciement. Elle n'aurait pu faire meilleure lecture, selon la théologienne tourangelle.
Son attention se fixa alors sur son Parrain pour lequel son affection ne s'était jamais tarie malgré les reproches qu'elle avait pu lui écrire depuis le début du conflit avec la Couronne, en profitant pour vider le sac de ses rancunes.

_________________

Chevalier de France, Duchesse d'Amboise & de Luynes, Comtesse de Cagli, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray
avatar
Ellesya
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr

Nombre de messages : 10966
Duché/Comté : Touraine
Signe(s) distinctif(s) : Tatouée à la nuque (épée ailée) et au poignet gauche (aigle)
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 20/01/2007

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage d'Ellesya et de Lexhor

Message par Miguaël Enguerrand le Sam 18 Mai 2013 - 13:55

L'ex-vicomte avait remonté la nef en compagnie d'Aaron, mais lui s'était arrêté au premier rang. Peut-être irait-il jusqu'à l'autel plus tard, au cours de la cérémonie, mais pour l'heure, il devait faire faire place.

Ingeburge était entrée, s'était assise au premier rang aussi. Sa présence annonçait l'arrivée de la future mariée. C'était bien, la cérémonie ne traînerait donc pas en longueur.
Et ce fut au tour d'Ellesya d'entrer, avec Actarius à son bras. Miguaël n'était pas surpris de ce couple qui remontait la nef, sa sœur l'en avait informé - heureusement. Il n'en était pas malheureux, ni particulièrement heureux en fait, c'était très probablement le seul choix possible se disait-il. Toujours était-il qu'il préférait que ce soit Actarius qu'il estimait beaucoup plutôt qu'un autre, qu'un ex amant inconnu et incongru. Il n'épiloguerait pas sur ce choix, cela n'avait aucun intérêt.
Sa sœur était magnifique. Et par dessus les considérations propres à sa tenue, ses pensées se tournaient vers son propre mariage. Comment serait habillée Jehanne ? Il ne l'imaginait pas avec une robe de cette couleur, ni avec tant de motifs dorés. Mais cela convenait parfaitement à Ellesya, alors n'était-ce pas l'essentiel ?

Il avait chanté le credo comme la collégiale, il avait écouté d'une oreille distraite la lecture. L'avantage, ou l’inconvénient, d'être au premier rang, était qu'on ne pouvait pas être absorbé par les facéties de l'un ou l'autre des invités, ou par les entrées de retardataires. A ce propos, sa fiancée était elle entrée ? Il n'en savait rien, et il éviterait de se retourner pour inspecter la foule. Il l'avait retrouvée après deux mois d'une séparation meurtrière, c'était bien, c'était beau, c'était tout eux : des embrassades, des mots agréables et retenus, l'amour naissant d'adolescents cherchant à deviner le champ des possibles. Les deux jeunes, louveteau et goupil, se retrouveraient après la cérémonie, c'était écrit sur son front et dans ses yeux.
Et il ne pouvait s'empêcher de penser à elle, plus encore lorsqu'il effleurait des yeux l'autel, les mariés, les officiants, les décorations. Tous les gestes, toutes les postures étaient imprimés dans sa mémoire. Il devrait s'en souvenir parce que son tour viendrait avant même qu'il ne s'estime près à sauter le pas.

Dès que sa sœur, que son beau frère, que les officiants, ou que ses collègues du premier banc -Marraine et Parrain de fiancée- lui adressaient un regard, le jeune homme aux cheveux auburn esquissait un sourire. Parce que c'était une belle journée.
avatar
Miguaël Enguerrand
Comte palatin
Comte palatin

Nombre de messages : 224
Duché/Comté : Amboise
Signe(s) distinctif(s) : Cheveux auburn et yeux vert émeraude
Humeur : Adorable et joyeuse
Date d'inscription : 07/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage d'Ellesya et de Lexhor

Message par Gabriel. le Sam 18 Mai 2013 - 22:51

Gabriel n'étais pas à son aise lors des mondanités et bien plus à l'aise sur un champ de bataille. Il était venu avec son jeune frère Arthur qui lui semblait comme un poisson dans l'eau.
Très touché par la preuve d'affection de son père, il chercha longuement une réponse adéquate :



Merci père, je vous aime aussi et je suis très heureux d'assister à votre mariage.

Gabriel.

Nombre de messages : 1
Duché/Comté : Orléans
Date d'inscription : 18/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage d'Ellesya et de Lexhor

Message par Lexhor le Dim 19 Mai 2013 - 0:23

Si jusque là personne ne pouvait savoir ou même se rendre compte que Lexhor n'avait joué qu'un rôle secondaire dans l'organisation des épousailles, ce n'était désormais plus vraiment le cas. En révélant que le choix du texte lu n'était que du seul fait d'Ellesya, Xalta venait de livrer, bien malgré elle, à toute l'assemblée, la terrible vérité : Lexhor avait laissé à sa promise le soin de décider de bon nombres de choses concernant la cérémonie. Certains y verront un abandon et un manque d'implication de sa part, d'autres, au contraire, y verront un gage de confiance et une grande liberté. Ces derniers sont sûrement les plus avisés. Ou pas. Il comptait en tout cas sur la nuit de noces pour effacer cet épisode de la mémoire de la Louve.
Heureusement pour lui, la lecture faite par Xalta captiva vite l'attention. Le thème était effectivement bien choisi et le texte très indiqué.
Au fur et à mesure de la lecture, Lexhor se trouvait de plus en plus de points communs avec Syphaël. Il se jura à cet instant de profiter de la vie avec Ellesya et de partager de nombreux plaisirs avec elle. A cette pensée il tourna la tête en direction de sa presque épouse, un sourire béat sur les lèvres et lui déclama, lorsqu'il accrocha son regard, un doux et mièvre...


Je t'aime.

Puis il se concentra de nouveau sur la fin de la lecture du texte et, machinalement, tenta d'interpréter les enseignements qu'il contenait, comme si c'était lui qui allait faire l'homélie. Mais il fut rapidement arrêté dans ses pensées par Xalta qui laissa la parole à Aaron à qui il revenait le soin de faire l'homélie.
Peu à peu on approchait de l'échange des consentements et ensuite, ce serait fait. Ils seraient mariés et leur impatience s'envolerait, le moment tant attendu enfin arrivé.
Les yeux du prince se posèrent donc sur le parrain dont la présence était si importante pour Ellesya. Son regard se tournait donc vers l'avenir qui s'annonçait sous les meilleurs auspices même s'ils se prenaient l'un l'autre comme époux, pour le meilleur et pour le pire. Tous deux savaient pouvoir compter sur le soutient sans faille de l'autre dans les moments les plus durs et les moins heureux.


Dernière édition par Lexhor le Dim 19 Mai 2013 - 10:45, édité 1 fois
avatar
Lexhor
Pair & Prince
Pair & Prince

Nombre de messages : 446
Duché/Comté : Duché d'Orléans
Date d'inscription : 23/01/2013

http://amahir.jdrforum.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage d'Ellesya et de Lexhor

Message par Aaron le Dim 19 Mai 2013 - 10:34

[En déplacement, pas le temps de lire tout. Ma prochaine intervention en prendra compte]

Le cardinal de Nagan écouta avec rigueur le passage de la vie de Syphaël. Il s'en imprégna. Il remercia sœur Xalta pour sa lecture, et suivant son invitation, il monta en chaire pour son homélie...

« Savourez chaque instant de la vie ! » Voilà une doctrine des plus heureuses, des plus simples à appliquer. Et pourtant, le bonheur n’est pas toujours à portée de main, la saveur de chaque instant laisse parfois un goût amère, désolant. Il n’est pas aussi aisé de rencontrer la route de Syphaël, d’imiter son appétit à la vie, sa joie et son plaisir qui semble sans limite. Cependant, il nous offre un exemple, il nous tend la main du bonheur et nous invite à le suivre. « Savourez l’instant présent », je crois qu’aujourd’hui, cette doctrine est bel et bien de rigueur, pour vous…

– dit-il en regardant les mariés –

…pour nous tous…

– dit-il en ouvrant les bras en direction des fidèles –


La joie de savourer avec vous cet instant intime où vous vous dîtes oui l’un à l’autre sous le regard de Dieu qui a dévolu à Son Église par l’entremise de Christos la charge d'administrer les sacrements. Mais le mariage, ce n'est pas un simple oui, ce n’est pas un simple engagement. Bien souvent on ne voit dans le sacrement, qu’il soit du baptême ou du mariage d’ailleurs, qu’un contrat passé entre le fidèle, l’Eglise et Dieu. Or c’est oublier que les sacrements sont avant tout la principale source des grâces du Tout-Puissant, et le moyen le plus sûr d’accéder à la sanctification. « Hors de l’Eglise, point de Salut » : d’aucun connaisse cette maxime souvent employée à mauvais escient. En dehors de l’Eglise à qui le Très-Haut a confié l’administration des sacrements et la sauvegarde des âmes, il n’est pas possible d’accéder au paradis, car en l’absence des sacrements, pourvoyeur des grâces, le Saut du fidèle est compromis. Le sacrement agit comme une marque indélébile, comme un lien, un canal, qui relie le fidèle à Dieu et l’invite à profiter de ses grâces. Évidemment, il faut vivre avec la ferme intention d’affirmer jour après jours sa foi, de se conformer aux préceptes de l’aristotélisme, et faire sien le crédo. Une vie vertueuse enrichi et vivifie le sacrement. Et c’est dans le mariage qu’il est sans doute le plus agréable de vivifier sa foi. A deux, le sacrement revête une autre forme. Le sentiment d’amour est magnifié, éclatant. Et quoi de plus beau que l’amour ? Le mariage offre l’occasion de témoigner à l’autre son importance dans l’intimité. Il ne suffit plus d’aimer Dieu ni les autres, il faut aimer l’autre avant tout. C’est ainsi que l’on s’accorde avec le sacrement et que l’on accède aux grâces. Syphaël et Colomba en sont d’ailleurs les parfaits exemples. Syphaël savourant chaque instant, Colomba l’aimant de tout son cœur, nous avons là un couple quasi parfait, à l’image de celui païen d’Hector et d’Andromaque. Ils s’offrent l’un à l’autre. Gageons aujourd’hui qu’Ellesya et Lexhor sauront faire fructifier cet amour, et sous le sceau du mariage aristotélicien, accéder aux grâces dispensée généreusement par le Créateur au profit des fidèles…

_________________
avatar
Aaron
Parrain de la Walkyrie
Parrain de la Walkyrie

Nombre de messages : 115
Duché/Comté : Champagne - Rome
Signe(s) distinctif(s) : Très élégant
Humeur : Concensuelle
Date d'inscription : 09/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage d'Ellesya et de Lexhor

Message par Ellesya le Dim 19 Mai 2013 - 20:29

Au regard doucereux qu'elle rencontra et surtout aux mots murmurés à son attention, elle ne put avoir d'autres réactions qu'un léger sourire à la fois aimant et malicieux. Avant de répondre sur un ton suave.

Je t'aime certainement plus que tout...

Le regard vif argent, animé d'une lueur peu commune en cet instant, glissa humblement vers son giron puis vers son Parrain qui venait de monter en chaire.
Lorsqu'on a étudié et enseigné le Dogme, c'est que l'on a rapidement en tête les trames d'un commentaire à faire sur le texte proposé. Surtout quand on l'a choisi soi-même. La difficulté est alors d'accepter l'idée que l'homélie ne soit pas celle à laquelle on songeait soi-même si on avait du se plier à l'exercice. Mais au moins, la surprise était là.

Cela faisait longtemps qu'elle n'avait plus entendu Aaron prêcher ou simplement officier. Elle aimait sa manière de s'exprimer quand bien même nombreux étaient ceux à la trouver alambiquée, comme lorsqu'il était camerlingue et signait les grandes annonces de l'Eglise. Et nombreux ici présents ne devaient le connaître que par le prisme qu'on leur avait mis sous les yeux ces derniers mois. Sya savait tout ce qu'il avait réalisé au long de sa vie, ou du moins en avait une idée relativement objective, selon elle. Ce qui est évidemment subjectif, du coup. Nul n'était parfait mais peu importait. Il avait été français alors que d'autre n'avait encore la vague notion que de leur petit village. Il influait sur l'Eglise faisant d'Elle une Grande Institution alors que ceux ici présents n'avaient même pas encore prononcés leur baptême. Alors oui, malgré ses reproches formulés par voie épistolaire à l'encontre de cette figure qu'elle jugeait grande, elle était heureuse qu'il soit là et ne lui en voulait pas de rappeler quelques préceptes qu'elle comptait bien continuer à suivre.
Sur l'instant, elle songea qu'il aurait pu tourner plus l'homélie sur les sentiments, les épreuves et la rédemption, la limite ténue entre vice et vertu.
Mais après une courte réflexion, il lui semblait judicieux de remettre le mariage dans son contexte spirituel et sacramentel.

Point d'Amour sans le Très Haut. Point de Mariage sans Son Eglise. Tout était don de Dieu.
Son visage s'éleva vers les vitraux illuminant le choeur d'où des faisceaux colorés s'écoulaient tels des bénédictions joyeuses.


Dernière édition par Ellesya le Lun 20 Mai 2013 - 17:42, édité 1 fois

_________________

Chevalier de France, Duchesse d'Amboise & de Luynes, Comtesse de Cagli, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray
avatar
Ellesya
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr

Nombre de messages : 10966
Duché/Comté : Touraine
Signe(s) distinctif(s) : Tatouée à la nuque (épée ailée) et au poignet gauche (aigle)
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 20/01/2007

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage d'Ellesya et de Lexhor

Message par xalta le Dim 19 Mai 2013 - 23:44

Lecture finie, elle laisse la place au Cardinal. Elle écoute avec attention l’homélie que celui-ci prononce, curieuse de savoir quel enseignement il tire de cette hagiographie. Cela intéresse tout particulièrement l’ex-séminariste qu’elle est et qui attend qu’un archevêque se souvienne qu’il a une province ecclésiastique à gérer et des diplômes à décerner ou pas d’ailleurs. L’exégèse permet de tirer des conclusions qui finalement finissent toujours par se rejoindre. En écoutant le prélat, elle songe à son propre mariage mais aussi à ce que fut et est encore sa vie. Elle avait mené une vie faite de plaisirs, parfois même versant dans certains excès. Mais lors de son mariage elle avait été sage à l’image de feu son époux, homme droit, honnête et raisonnable, voire même trop parfois à son goût. Il l’avait assagie, elle l’avait dévergondé, un échange de bons procédés en somme.

Un silence suivi le sermon. Oups. Elle s’était perdue dans les méandres de ses souvenirs. Un sourire au prélat, un autre aux mariés. Elle se saisit d’un ruban de soie bleue. Pourquoi bleu ? Car le bleu symbolise la pureté.

Merci Votre Eminence.

Puis ruban en main, elle s’approche des futurs époux. Elle leur accorde un autre sourire.

Joignez vos mains je vous prie.

Chose faite, elle entoure de la mince bande de tissu les mains jointes.

Vous avez l'âge voulu. Surtout toi Lexhor. Une petite remarque taquine, tant pis si cela déplait. Mais elle est ce qu’elle est.

Vous n'êtes point parents. Vous êtes Aristotéliciens tous deux. Les publications ont été faites. Personne ne s'oppose à votre mariage. Vous avez des témoins

Tout est bien, et il ne me reste plus qu'à vous demander solennellement votre consentement au mariage. C'est le moment de vous recueillir, de vous dire en votre for interieur que vous allez avoir de grands devoirs à remplir, et de penser à Celui qui nous fit don de ce merveilleux présent qu’est l’Amour.


Un court silence qu’elle interrompt.

Ellesya, Lexhor, il est temps pour vous de prononcer vos voeux
avatar
xalta
Duc(hesse)
Duc(hesse)

Nombre de messages : 85
Duché/Comté : Orléans
Signe(s) distinctif(s) : Toujours gantée
Date d'inscription : 29/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage d'Ellesya et de Lexhor

Message par Feodor le Lun 20 Mai 2013 - 13:52

La cérémonie avait commencé. Il sourit à Leanore en retour. Il assiste à l'échange de Sancte et de Gailen puis son regard se porte vers la personne la plus important de ce jour. Elle est de toute beauté et une fois à côté de son bien aimé, il ne peut s'empêcher de sourire. Un regard vers Aemilia juste devant. Il admire son travail et ne peut s'empêcher d'être fier de ce que la petit princesse est en train de devenir. Il est sortit de cette contemplation générale pour ensuite se joindre à l'assemblée dans cette communion de Foy.

Je confesse à Dieu tout-puissant,
je reconnais devant mes frères
que j'ai péché en pensée, en parole,
par action et par omission;
oui, j'ai vraiment péché.

C'est pourquoi je supplie Aristote et Christos,
les archanges et tous les Saints,
et vous aussi mes frères,
de prier pour moi le Créateur

Que le Tout Puissant nous fasse miséricorde,
qu'il nous pardonne nos péchés
et nous conduise à la vie éternelle
dans le paradis solaire.
Amen.


Il écoute et enchaîne naturellement ...

Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyre pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Église Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Éternelle.

Après un court silence, il ajouta...

Amen !


Il lève la tête au bruit effectué par la porte. Il se retourne légèrement, fait preuve de curiosité et il ne peut s'empêcher de se féliciter de sa présence. Sa marraine présente en ces lieux!! Cela faisait beaucoup de temps qu'il ne l'avait vu et la joie de la revoir était importante. L'homélie est prononcée, les paroles sont entendues mais le vrai moment arrivait. L'échange des voeux et des alliances.

avatar
Feodor
Vicomte(sse)
Vicomte(sse)

Nombre de messages : 70
Duché/Comté : Orléans
Date d'inscription : 17/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage d'Ellesya et de Lexhor

Message par Lexhor le Lun 20 Mai 2013 - 16:26

Les sourcils se levèrent de temps à autre durant l'homélie. L'on pouvait interpréter les paroles de différentes façons mais le moment n'était pas propice à la polémique et l'humeur du prince non plus. Il se contenta de reformuler quelques phrases de-ci, de-là, dans sa tête.
Il imaginait que certains devaient faire de même ou ne pas tout écouter complètement. L'important était qu'Ellesya ait son parrain près d'elle comme elle le voulait. Lui devait s'en accommoder le temps de la cérémonie.
Il hocha la tête pour remercier Aaron lorsqu'il eut terminé. Il devait lui concéder une certaine aisance d'expression et une certaine poésie dans les termes choisis, ce qui faisait passer bien mieux les quelques sous-entendus bien placés.
Puis Xalta reprit la parole et Lexhor posa à nouveau son regard sur elle. Regard qui serait sûrement bien différent après cette cérémonie. Il avait découvert une nouvelle facette de sa personnalité non sans une certaine surprise. Si elle n'avait pas tant attiré les hommes, et bien leur rendre, elle aurait pu prétendre à une charge bien plus importante que celle de diaconesse. Mais elle devait être une adepte de Syphaël.
Il l'écouta alors, car sa nouvelle intervention marquait le cap d'une étape de plus franchie. A sa demande il joignit ses mains à celles d'Ellesya.
Il rit de bon coeur lorsqu'elle évoqua son âge. Tout le monde le considérait presque comme un vieillard. Certes, il y avait une certaine différence d'âge entre eux mais il ne pouvait être son père, ou alors extrêmement jeune, plutôt son frère. Mais l'amour n'avait pas d'âge et Dieu ne créerait pas de créatures telles qu'Ellesya si il ne voulait pas que les hommes dans la force de l'âge succombent à leur charme.
Il se tourna donc vers Sya à qui il était désormais lié et plongea ses yeux bruns dans le regard gris de la jeune duchesse d'Amboise. Il prit une légère respiration avant de se lancer.


Ellesya, depuis ce jour d'août au Tournel, où nous nous sommes véritablement rencontrés, plus un jour ne s'est écoulé sans que je pense à toi. Ceci paraîtra mièvre et sucré aux yeux de certains, sans que je puisse les blâmer, mais cela est pourtant bien vrai. Il aura suffit d'une discussion, d'un moment passé auprès de toi et de quelques instants à profiter de la finesse de tes traits pour que je comprenne l'évidence. Je devais te prendre pour épouse.
Bien sûr, il m'aura fallut un peu de temps pour réfléchir à tout cela, à répondre à quelques questions que je me posais, à dissiper d'éventuels doutes ou d'éventuelles craintes. Il m'a également fallut rassembler mon courage et avoir un peu de chance aussi, rencontrer les bonnes personnes au bon moment, avant de prendre la plume et de me rappeler à ton bon souvenir. Avec sûrement trop de fougue et de certitudes. Mais surtout avec beaucoup de sincérité et de sentiments. L'évidence. Je t'ai été très vite éprit, naturellement. Et les moments passés ensemble n'ont fait que conforter mes sentiments et mon choix. Tu as tout pour me rendre heureux, comme si le Très-Haut t'avait conçue pour partager ma vie.


Il fit une légère pause. Il aurait aimé passer sa main sur sa joue comme il le faisait souvent mais leurs mains étaient liées et il devrait se contenter de le lui faire comprendre par un regard.

Je sais que ton enfance, à certains égards, n'a pas été celle que tu aurais pu espérer. Tu as dû faire face à de nombreuses épreuves qui ont forgé ton caractère. Tu as été un soutien sans faille pour tes proches et tu as maintenant le droit de fonder ta propre famille qui viendra agrandir celle qui te fut léguée par tes ascendants.
Il m'incombe désormais de prendre soin de toi et veiller à ce que tu aies la vie que tu mérites, heureuse et épanouie. Je serai à tes côtés, toujours.


Il n'en ajouta pas plus. Il fallait bien se taire à un moment et l'on connaissait sa propension à s’épancher facilement. Il pourrait déclarer sa flamme à Ellesya durant des heures, mais ça rendrait le mariage interminable. Il aurait tout son temps pendant les années à venir pour lui compter fleurette.
Son visage s'éclaira d'un large sourire alors qu'il avait toujours le regard plongé dans celui de sa presque épouse.
avatar
Lexhor
Pair & Prince
Pair & Prince

Nombre de messages : 446
Duché/Comté : Duché d'Orléans
Date d'inscription : 23/01/2013

http://amahir.jdrforum.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage d'Ellesya et de Lexhor

Message par leanore le Lun 20 Mai 2013 - 18:28

L'homélie suivit le credo et ce fut comme si la magie de la prière avait opéré auprès d'elle. Plus de querelle latente, chacun avait repris place.

Léanore écouta attentivement le texte et comme chacun sans doute se mit à réfléchir au sens de celui-ci. Prendre les plaisirs comme ils viennent, cela était permis par ARistote. Elle se tortilla sur son banc un peu mal à l'aise non pas parce que ce texte la gênait mais bien parce qu'elle avait l'impression de ne pas jouir de tous les plaisirs que pouvait offrir la vie. Parfois une sorte de petite voix intérieure lui chuchotait : allez...... vas-y.... fonce..... ose..... mais à chaque fois cela avortait. Elle donnait toujours une bonne raison à cela : ça ne se faisait pas, on allait se moquer d'elle, ça ne lui ressemblait pas..... Pourtant bon nombre de personnes autour d'elle avaient le même discours et beaucoup appliquaient ces préceptes.

Elle déglutit un peu et serra si fort ses mains que les jointures blanchirent.

Un léger remous à l'arrière, des têtes se retournèrent...puis la voix de Xalta qui pria les mariés à prononcer leur serment.

Léanore fut toute attentive. Ce fut Lexhor qui commença et bien malgré elle, ses yeux se brouillèrent un peu lorsque les dernières paroles furent énoncées. Elle songea à son propre mariage râté : à qui la faute ? Sans doute les deux.... mais ce qu'elle avait retenu c'est qu'au moment où elle avait eu besoin de soutien, son époux ne l'avait pas soutenue, pire même il avait insinué qu'elle avait simulé sa faiblesse passagère pour se venger.
Un sourire crispé s'afficha sur son visage. Se venger....... Elle se souvenait de ses paroles et n'avait pas compris. Le sentiment de vengeance était bien quelque chose qu'elle n'avait pas en elle. Furtivement espérant que personne ne l'ait vue, elle essuya une larme s'en voulant de ne savoir retenir ses émotions.

Elle leva les yeux qui se posèrent sur la voûte de la collégiale et murmura à l'adresse du Très Haut

Aristote, montre-moi le chemin...


Elle se sentait si souvent seule, si démunie, si ignare..... Elle aurait aimé auprès d'elle quelqu'un pour la guider et lui donner de l'assurance.

Elle attendait à présent et avec impatience la réponse de Ellesya.
avatar
leanore
Seigneur / Dame
Seigneur / Dame

Nombre de messages : 49
Duché/Comté : orléans
Date d'inscription : 26/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage d'Ellesya et de Lexhor

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum