Quand les inséparables rencontrent Aristote...

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quand les inséparables rencontrent Aristote...

Message par Håkon le Mer 4 Nov 2009 - 11:35

[Sacristie]

Håkon avait attendu ce jour avec envie et ferveur... Mais il devait bien s'avouer que le moment arrivé ce n'était pas tout à fait rassurant. N'avait-il pas dix-sept ans ? N'avait-il pas le temps de profiter de la vie avant de revêtir la soutane ? Il grimaça devant l'irrévérence de ses pensées.

Voilà plusieurs heures qu'il était à genoux, à même les dalles de pierre qui commençaient à meurtrir ses membres. Il priait pour le salut de son âme et pour que le Très-Haut lui donne la force de guider à son tour les fidèles sur le chemin de la Vertu et du Paradis solaire. Il avait toujours été profondément croyant et sa rencontre avec ses tantes archevêques avaient fini de le guider sur la voie de l'Église. Bien sûr il s'était interrogé sur ses sentiments vis à vis de son amie. Sya. Il avait bien vite rejeté ces idées, car même si elle l'avait pris comme il était, elle n'en était pas moins Duchesse et lui roturier, aux yeux de la loi du moins.

Il se baissa jusqu'à ce que son front touche le sol puis se leva difficilement et s'en alla en boitant vers la sacristie. Il s'y lava sommairement les jambes qui étaient grises de poussière puis passa une aube blanche par dessus ses vêtements. Il attendit ensuite que son amie le rejoigne tout en égrainant son chapelet.


Dernière édition par Håkon le Mer 4 Nov 2009 - 21:18, édité 1 fois
avatar
Håkon

Nombre de messages : 296
Duché/Comté : Duché de Bourgogne, Nevers.
Signe(s) distinctif(s) : Léger accent danois, pieux. Un sceau à la main.
Humeur : Amical et mutique la plupart du temps.
Date d'inscription : 05/02/2009

http://inge-von-ahlefeldt.forumactif.org/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand les inséparables rencontrent Aristote...

Message par boudicca le Mer 4 Nov 2009 - 17:03

[Collégiale]

Boudicca arriva à Amboise. Cela faisait un moment qu'elle n'était pas venu en ce lieu. Probablement depuis son allégeances au duc AsdrubaelVect.
Elle entra dans la collégiale, vide encore pour le moment mais qui ne devrait plus tardé à se remplir des parents, amis et vassaux de dame Ellesya et messire Hakon, futur Père Hakon.
La jeune femme prit place sur un banc dans l'allée latéral un peu dans la pénombre. La date du 4 novembre lui rappela les événements particuliers survenus l'an passé: une attaque de l'armée et laissée pour morte dans une ruelle sombre et naissance de son fils. Ce dernier ne tenait pas en place ayant fait la récente découverte de la marche. Ces petites jambes prenaient de plus en plus d'aplomb au grand drame de sa mère.
En pensant à tout cela, l'intendante attendit l'arrivée des convives. Elle espérait revoir son ami Eldwin dont elle n'avait plus de nouvelles depuis quelques temps.

_________________

Intendante des domaines de Luynes et Vouvray
avatar
boudicca
Vassal(e)
Vassal(e)

Nombre de messages : 567
Duché/Comté : Touraine
Date d'inscription : 11/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand les inséparables rencontrent Aristote...

Message par Invité le Mer 4 Nov 2009 - 17:16

[Collégiale]

C'est en boitant que le Père Graoully arriva à la collégiale. Il avait souffert pour venir jusque là, mais il l'avait fait ! Il aperçut une tête connue, et se dirigea vers elle.

Bonjour ma fille, heureux de vous voir ici. Comment vous portez-vous ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand les inséparables rencontrent Aristote...

Message par boudicca le Mer 4 Nov 2009 - 18:13

[Collégiale]

Boudicca perdue dans ses pensées, sursauta en entendant une voix près d'elle. Elle se retourna et reconnut le religieux avec lequel elle avait eu l'occasion de faire un bref échange de paroles sans connaitre son nom. Le médecin qu'elle était remarqua la claudication de l'homme. Elle lui sourit.


Bonjour, mon père. Heureuse de vous revoir également. Je me porte bien ainsi que mon fils Kaelig qui fete en ce jour sa première année.

Elle lui présenta sa tete blonde gazouillant.

Mais, vous, vous semblez souffrir d'une jambe. Je suis étudiante en médecine et diplomée en cette matière par l'Ordre Lescurien. Je pourrais vous examiner, si vous le permettez après la cérémonie.

_________________

Intendante des domaines de Luynes et Vouvray
avatar
boudicca
Vassal(e)
Vassal(e)

Nombre de messages : 567
Duché/Comté : Touraine
Date d'inscription : 11/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand les inséparables rencontrent Aristote...

Message par Ellesya le Mer 4 Nov 2009 - 18:25

[Sacristie]

Guère d'humeur heureuse - carrément irritable, oui! -, Sya évita l'entrée principale de la collégiale et se glissa plutôt dans la sacristie.
Normalement, elle avait prévu de passer la nuit en prière aux cotés de son ami mais pour certaines raisons, elle l'avait passé en compagnie de quelques bons vins... et cherchait maintenant l'ami en question.

Les yeux vaguement rougis par sa nuit étaient parfaitement assortis avec sa robe de velours carmin et soie blanche. Elle n'avait pas prévu de parure et sa chevelure dévalait dans son dos.

Sur la pointe des pieds, elle s'approcha d'Hakon pour lui glisser ses mains dégantées et glacées dans le cou, espérant que son attention portée sur les prières égrènées lui permettent de faire cette -mauvaise- surprise.

_________________

Chevalier de France, Duchesse d'Amboise & de Luynes, Comtesse de Cagli, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray
avatar
Ellesya
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr

Nombre de messages : 10835
Duché/Comté : Touraine
Signe(s) distinctif(s) : Tatouée à la nuque (épée ailée) et au poignet gauche (aigle)
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 20/01/2007

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand les inséparables rencontrent Aristote...

Message par Invité le Mer 4 Nov 2009 - 19:16

[Collégiale]

Avant tout, il me semble que nous ne nous sommes pas présentés : je suis le Père Graoully de la Louveterie, curé de Rennes et inquisiteur. Je suis l'oncle d'Ellesya. Concernant ma blessure, ce n'est pas à la jambe mais dans la poitrine, et c'est assez grave. J'ai en effet reçu une lame qui m'a fortement blessée, alors que je sortais de la messe dominicale. Un hérétique... L'on m'a donné les premiers soins avec ce que l'on avait, mais je ne voulais pas rater cette cérémonie. J'espère que je tiendrais.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand les inséparables rencontrent Aristote...

Message par Håkon le Mer 4 Nov 2009 - 20:18

[Sacristie]

Håkon avait les yeux fermés quand il sentit des mains gelées se coller contre sa peau. Il eu un mouvement de recul mais savait qu'une seule personne pouvait oser ce geste dans ce lieu. Il sourit donc en attrapant les poignets de son amie.

Il allait lui lancer une réplique peu amène quand il aperçut sa mine de déterrée. Il s'arrêta alors et fronça les sourcils.


- Votre Grasce, la collégiale était bien froide, seul. Il me semble qu'une nuit de prières est convenue pour une aussi pieuse personne que vous. Vous deviez donc vous trouver dans votre... oratoire ? Je suppose.

Il se détendit et lui adressa un petit clin d'oeil tout en se levant pour la serrer dans ses bras.
avatar
Håkon

Nombre de messages : 296
Duché/Comté : Duché de Bourgogne, Nevers.
Signe(s) distinctif(s) : Léger accent danois, pieux. Un sceau à la main.
Humeur : Amical et mutique la plupart du temps.
Date d'inscription : 05/02/2009

http://inge-von-ahlefeldt.forumactif.org/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand les inséparables rencontrent Aristote...

Message par boudicca le Mer 4 Nov 2009 - 20:28

[Collégiale]

Hum, oui c'est vrai que nous n'avons pas eu l'occasion de nous présenter. Je me nomme Boudicca d'Arkan, dame des Roches Saint Quentin, intendante des domaine de Luynes et Vouvray.
Inquisiteur? je vais devoir faire attention à mes propos en votre présence ...

Petite sourire un peu gênée.

Je vous rassures, je ne suis pas une hérétique.
Une telle blessure n'est pas évidente à soigner surtout si elle nécessite de se faire recoudre, mon Père. Il ne faut pas traiter cela à la légère.
S'il vous arrive quelque chose pendant la cérémonie, je serais près de vous en cas de besoin.

_________________

Intendante des domaines de Luynes et Vouvray
avatar
boudicca
Vassal(e)
Vassal(e)

Nombre de messages : 567
Duché/Comté : Touraine
Date d'inscription : 11/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand les inséparables rencontrent Aristote...

Message par AsdrubaelVect le Mer 4 Nov 2009 - 20:35

[Collégiale]

Et ce fut au duc de faire son apparition dans la collégiale Saint Bynarr, un léger sourire lui vint aux lèvres en y entrant, sûrement le souvenir amusant de la manière avec laquelle ce nom fut choisi...
Comme de coutume, il se signa sur le parvis et s'adressa à ses enfants en ces termes :


Esyllt, Miguaël, je vous demande d'être sage pour la cérémonie. Chantez le credo comme deux enfants élevés dans la foi et gardez-vous bien d'aller embêter tout le monde.

L'ordre n'avait pas été donné sèchement mais plutôt avec une certaine douceur. C'était l'expression d'une autorité paternelle qui n'avait pas besoin de hausser la voix ou d'avoir des paroles sèches pour être entendue.
Il s'abaissa pour leur donner un baiser à chacun et se releva en les poussant dans le dos pour qu'ils aillent saluer toutes les personnes présentes.
Lui resta un peu là, à la limite entre le parvis et la nef en observant ce qui se déroulait dans l'église et en gardant à l'œil ses deux enfants.
avatar
AsdrubaelVect
Duc toisonné d'or
Duc toisonné d'or

Nombre de messages : 313
Duché/Comté : Bourgogne
Signe(s) distinctif(s) : Toison et couleurs voyantes
Humeur : Changeante : gentil ou très gentil
Date d'inscription : 09/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand les inséparables rencontrent Aristote...

Message par Ellesya le Mer 4 Nov 2009 - 20:49

[Sacristie]

Elle laissa les mains serrer ses poignets alors qu'elle décochait un sourire malicieux à sa victime, espérant que la menthe mâchée après s'être frottée les dents couvrait les réminiscences alcoolisées qui pouvaient persister dans sa respiration.

Aux sourcils froncés, elle prit une mine d'enfant grondée pour enfin fondre dans ses bras, sous l'étreinte offerte par son ami et chapelain. La Valkyrie l'entoura à son tour de ses bras et ne fit pas mine de le lâcher pour lui répondre.


Oui oui... dans mon oratoire... Je suis étonnée que tu n'y sois pas venu d'ailleurs. Il devait être moins glacé que la collégiale durant ces froides nuits d'automne.

Conservant sa joue contre celle de son ami, sans sembler vouloir le lâcher, elle se mordit la lèvre pour ne pas corriger son mensonge et exprimer ce sur quoi elle avait bu, à la santé de quels doutes et peurs. Mais ce n'était plus le moment. Serait-elle son amie si elle venait chercher à attiser des potentielles hésitations.
D'une voix douce et sérieuse, elle prit plutôt le parti de lui poser des questions d'usage.


Tout va bien pour toi? La nuit t'a apporté de la sérénité?

_________________

Chevalier de France, Duchesse d'Amboise & de Luynes, Comtesse de Cagli, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray
avatar
Ellesya
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr

Nombre de messages : 10835
Duché/Comté : Touraine
Signe(s) distinctif(s) : Tatouée à la nuque (épée ailée) et au poignet gauche (aigle)
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 20/01/2007

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand les inséparables rencontrent Aristote...

Message par Sibella le Mer 4 Nov 2009 - 20:57

[Collégiale]

Doucement et en pensant à la cérémonie qui allait se dérouler, Sibella arriva devant la collégiale Saint Bynarr.

Il ne faisait pas très froid, les rayons du soleil caressaient les quelques feuilles qui restaient accrochées aux arbres.

La jeune femme avait revêtue une robe de velours bleu nuit, ornementée de fils d'argent. Une courte cape assortie à sa robe couvrait ses épaules et ses longs cheveux noirs tombaient en cascade sur son dos.

Elle arriva devant le parvis et salua d'une profonde révérence et d'un grand sourire le Duc AsdrubaelVect de Montfort.


Mes respects Votre Grasce. Comment vous portez-vous ?
C'est un grand jour, je suis très heureuse pour Ellesya et notre ami cher Hakon
avatar
Sibella

Nombre de messages : 46
Duché/Comté : Tarbes en Béarn
Signe(s) distinctif(s) : Morgwen me manque
Date d'inscription : 08/02/2008

http://manoirdeazdrineetsib.fr-bb.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand les inséparables rencontrent Aristote...

Message par Håkon le Mer 4 Nov 2009 - 21:05

[Sacristie]

Håkon n'osait plus bouger, de peur que son amie s'éloigne. Il l'écoutait et se demanda si il l'aurait trouvée dans son oratoire. Il sourit quelque peu. Elle pouvait lui dire ce qu'elle voulait mais il n'était pour l'instant que son chapelain et il ne repoussait pas les domestiques qui étaient comme lui roturiers. Ceux qui étaient venus allumer les chandelles ce matin ne parlaient que de tisanes et de nausées. Il eu du mal à réprimer son amusement en y repensant. Mais il n'était plus temps de s'amuser aux dépends de son amie. Cette journée était pour tous deux une étape de plus dans leur vie. Il ne savait plus bien que penser de son ordination. Sa piété n'avait jamais faibli mais son futur ne lui apparaissait pas clairement. Ses projets avaient été remisés depuis longtemps. Il se laissait vivre. Il n'était pas rassuré et se demandait s'il n'aurait pas dû essayer de se rapprocher un peu plus de celle qui faisait malgré tout augmenter son rythme cardiaque, plutôt que de penser à tout ce qui les séparait.

Ses pensées le ramenèrent jusqu'à la première fois où il l'avait vue. Au baptême d'Esyllt Catarina. Elle était tout juste revenue dans le giron de sa mère après des années. Il venait juste d'entrer dans celui de sa tante.

Sa tante. Il ne se l'avouait que rarement mais c'était son image qui l'avait finalement décidé à entrer dans les ordres. Certes il ne serait sans doute jamais à sa hauteur mais il espérait s'en approcher.

Il décrocha de ses pensées et essaya de se concentrer sur la question de son amie. Elle le fit sourire. Il baissa d'un ton et lui dit comme une confidence.


- Eh bien, je ne suis pas certain que cela puisse être exprimé ainsi. Je ne sens plus mes jambes et je rêve de m'étendre. Je me demande qui a pu penser que prier toute la nuit avant un sacrement était une preuve de piété mais ce n'est de toute évidence pas une preuve d'intelligence. J'ai faim. J'espère que tu nous as prévu un repas agréable pour la suite. Bien que tu n'en profites sans doute pas autant que moi.
avatar
Håkon

Nombre de messages : 296
Duché/Comté : Duché de Bourgogne, Nevers.
Signe(s) distinctif(s) : Léger accent danois, pieux. Un sceau à la main.
Humeur : Amical et mutique la plupart du temps.
Date d'inscription : 05/02/2009

http://inge-von-ahlefeldt.forumactif.org/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand les inséparables rencontrent Aristote...

Message par AsdrubaelVect le Mer 4 Nov 2009 - 21:22

Asdru sourit à Sibella et inclina la tête pour la saluer.

Bonjour, je me portes bien oui, il me fait plaisir de venir ici pour une heureuse nouvelle.
C'est un grand jour pour ces deux jeunes gens, mais je pense qu'il l'est bien davantage pour Hakon qui lie son destin.


Il avisa ses deux enfants en souriant puis se reporta sur Sibella.

Et vous comment allez-vous ? N'êtes-vous point venue avec votre famille ?
avatar
AsdrubaelVect
Duc toisonné d'or
Duc toisonné d'or

Nombre de messages : 313
Duché/Comté : Bourgogne
Signe(s) distinctif(s) : Toison et couleurs voyantes
Humeur : Changeante : gentil ou très gentil
Date d'inscription : 09/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand les inséparables rencontrent Aristote...

Message par Sibella le Mer 4 Nov 2009 - 21:32

Sib acquiesça les propos d'Asdru concernant Hakon

Oui ce fût une importante et grande décision à prendre. Un nouveau tournant dans sa vie, de nouveaux chemins

Elle regarda à l'intérieur en même temps que le Duc pour apercevoir ses enfants

Je vais très bien, je vous remercie. Je suis venue seule en effet, mon fils est resté en Béarn avec sa nourrice. Pour un jeune enfant, les cérémonies religieuses sont longues et rester tranquille relève de l'impossible.

A nouveau, elle jeta un regard vers l'intérieur de la Collégiale

Si vous permettez, je crois que je vais aller prendre place et me recueillir un peu avant la cérémonie, prier pour Ellesya et Hakon
avatar
Sibella

Nombre de messages : 46
Duché/Comté : Tarbes en Béarn
Signe(s) distinctif(s) : Morgwen me manque
Date d'inscription : 08/02/2008

http://manoirdeazdrineetsib.fr-bb.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand les inséparables rencontrent Aristote...

Message par Ingeburge le Mer 4 Nov 2009 - 21:58

[Quelque part]

— Il y a certainement moyen d'accéder à la sacristie autrement qu'en entrant dans la collégiale.
Regard noir et ton péremptoire, la duchesse attendait réponse d'un quidam du coin qu'elle avait alpagué alors qu'elle se rendait vers le lieu où se déroulerait la double cérémonie. Après un passage dans la chambre qui était la sienne au logis ducal, passage nécessaire pour se rafraîchir et se reposer des fatigues du voyage, elle avait fini par sortir de son trou. C'était là l'avantage des grands domaines, l'on pouvait se déplacer sans être vu et se dissimuler à coup sûr. Et c'est cet exploit d'invisibilité qu'elle comptait réitérer, à savoir, se rendre là où elle devait aller sans avoir à traverser toute la collégiale que certains des invités avaient déjà dû rallier. Mais devant le mutisme de l'homme qui se tenait devant elle, elle comprit bien qu'elle devrait se débrouiller par elle-même.
— La peste soit...
Elle retint le juron, plus ou moins à temps, et se détourna de sa victime de l'instant pour continuer sa route. Comment faire? Car elle voulait pouvoir prendre quelques instants dans la sacristie, au calme et ne pas à avoir parler, ce dont elle n'avait pas particulièrement envie.

Parvenue à quelques encablures de la cour d'honneur, elle s'immobilisa, le nez levé vers les flèches de la collégiale. Il devait y avoir une entrée dérobée, il ne pouvait en aller autrement. Elle pourrait être verrouillée, oui... mais comment en être sûre sans même pouvoir la trouver? Elle se mordilla la lèvre inférieure et jeta quelques regards autour d'elle... à se trouver ainsi à découvert, son incognito allait finir par voler en éclats, il fallait pourtant bien se décider. Entrer ou ne pas entrer? Contourner la bâtisse pour espérer trouver une entrée qui n'existait peut-être pas? Autre risque de faire une rencontre. Elle avait pourtant déjà officié ici mais impossible de se souvenir du plan de la sacristie... il faut dire que le temps n'était guère aux réjouissances à cette époque. Elle frissonna quelque peu à ce souvenir...

Elle se risqua plus avant, fermement agrippée au havresac de cuir qu'elle tenait à la main. C'est alors qu'elle vit devant au niveau du seuil de l'édifice religieux le maître des lieux, entouré d'Esyllt et de la Petite Merveille. Le duc était en discussion avec une femme qu'elle avait déjà aperçue en de maintes occasions. Et malgré cet obstacle qui en d'autres circonstances lui aurait paru non pas insurmontable mais peut nécessaire d'être surmonté, elle s'approcha lentement. Il n'y avait bien que pour son ami et son filleul qu'elle faisait taire ses réticences. Elle alla donc à leur rencontre, avec lenteur, ses ruses pour éviter le monde derrière elle.
Une fois aux côtés du petit groupe redevenu silencieux, elle fit glisser la capuche de sa mante de velours noire doublée de fourrure et déclara :

— Votre Grâce, ma dame, le bonjour.
Et elle ajouta, toute aussi solennelle, à l'attention des deux Louveteaux :
— Ma demoiselle, monsieur mon filleul.
avatar
Ingeburge
Marraine de la Walkyrie et de la Merveille
Marraine de la Walkyrie et de la Merveille

Nombre de messages : 244
Duché/Comté : Auxerre
Signe(s) distinctif(s) : Toujours en noir & toujours la tête voilée
Humeur : Olympienne
Date d'inscription : 10/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand les inséparables rencontrent Aristote...

Message par AsdrubaelVect le Mer 4 Nov 2009 - 22:10

Oui je vous en prie.

Lâcha t-il laconiquement à l'attention de Sibella. Puis ce fut Ingeburge qui approcha, il la salua d'un signe de tête et répondit, légèrement souriant :

Votre Grâce... votre séjour ambacien se déroule t-il bien ? Ne vous manque t-il rien ?
avatar
AsdrubaelVect
Duc toisonné d'or
Duc toisonné d'or

Nombre de messages : 313
Duché/Comté : Bourgogne
Signe(s) distinctif(s) : Toison et couleurs voyantes
Humeur : Changeante : gentil ou très gentil
Date d'inscription : 09/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand les inséparables rencontrent Aristote...

Message par *Bombadil* le Mer 4 Nov 2009 - 22:16

[Collégiale]

Ces derniers temps, il était rare de voir le prélat, que ce soit à Reims, ou à Rome. Il passait le plus clair de son temps dans ses bureaux à tenter de penser aux manières de diffuser la foi ; mais ce n'était pas toujours évident. De plus, à chaque fois qu'il recevait une invitation, il s'agissait d'aller à l'autre bout du royaume, et voyager pendant des jours et des jours. Et à son âge, cela ne l'enchantait guère.
Cependant, il avait reçu une invitation de la part de son filleul à l'Ordre du Temple. Il n'avait hélas, jusqu'à présent trop peu de temps à lui accorder, pour s'occuper de lui, et le former comme cela le devait. Mais il ne doutait nullement des capacités du jeune homme, et savait parfaitement qu'il arriverait à se débrouiller. Le voir entrer dans les ordres enchantait le prélat ; il ferait un bon serviteur de l'Eglise.
L'autre bonne raison de répondre favorablement à l'invitation résidait en le fait que la confirmation du baptême de Monseigneur Ellesya devait avoir lieu ensuite. A Rome, Thomas ne manquait aucune opportunité d'aller la trouver pour un oui ou pour un nom dans les locaux de l'hérauderie. Comme on lui donnait cette fois une bonne raison de la voir, il ne s'en priverait point.

Le carrosse primatial s'arrêta devant la collégiale, et Thomas entra dans le bâtiment aussi simplement qu'il le put ; aussi simplement que le pouvait un Primat de France. Il s'agissait là d'une cérémonie religieuse, et, même s'il n'était point l'officiant il avait revêtu pour l'occasion de beaux atours. Il portait une longue et ample robe blanche, brodée de fins motifs d'or. Il portait par dessus, une chasuble de couleur violette foncée, couleur de l'ordre lescurien ; et là aussi le vêtement était délicatement ouvragé. Il portait en coiffe, une mitre d'archevêque dont les motifs s'accordaient avec ceux de l'aube. Enfin, la crosse épiscopale qui marquait le rythme mesuré de ses pas, aussi bien qu'il soutenait son corps fatigué en quelques rares instants de faiblesses complétait sa tenue. La crosse était de bois sculpté, recouvert en son sommet d'or et de quelques pierreries.

Un tour d'horizon de la collégiale et des invités le rassura sur le fait qu'il ne serait pas en présence de parfaits inconnus. Il y avait là Bouddicca, étudiante au séminaire médical lescurien. Si le prélat n'avait que peu de mémoire, cette étudiante avait eu au moins le mérite de le marquer. Il reconnut également le Duc Asdru. Il l'avait croisé à Lyon, du temps où il était évêque de Langres, puis rapidement à la Congrégation de la Sainte Inquisition... Et il y avait également Son Eminence Ingerburge, son ancienne archevêque métropolitain, avant que Thomas ne devienne archevêque de Reims à la place de l'archevêque de Reims.

Pour le moment, il n'y avait pas de trace des héros du jour. Ils devaient certainement se préparer. L'archevêque ne savait pas non plus qui serait l'officiant. Peut-être le prêtre qui discutait avec Bouddicca ? Il ne savait pas grand chose, sinon qu'il était content d'être ici, et d'accompagner Hakon dans ses premiers pas de prêtre de l'Eglise Aristotélicienne.
Il songea que la moindre des choses était d'aller se présenter au maître des lieux. Car, il fallait bien l'avouer, il n'avait point pris la peine de répondre à Hakon pour lui confirmer sa présence. Il ne répondait généralement qu'en cas de refus. Après tout, si on l'invitait, c'est bien qu'on souhaitait sa présence et qu'on l'avait compté parmi les invités. Il se dirigea donc vers le petit groupe qui se formait, et il salua respectueusement chacun.


Mes salutations, Votre Grâce, Votre Eminence, Ma Fille, et les enfants.

Les saluts étaient respecteux pour les adultes. Il était toujours admiratif de la simplicité que revêtait l'usage de "Ma Fille" ou "Mon Fils" pour les personnes qu'il ne connaissait pas. Il en faisait un usage immodéré, soit lorsqu'il ne connaissait pas la personne, comme en ce qui concernait la personne qui discutait avec le Duc Asdru, ou, plus généralement, quand il n'arrivait pas à se souvenir du nom des personnes qu'il était censé connaître. Lorsqu'il salua les enfants, il leur fit un large sourire. Il se souvenait des années qu'il avait passé en tant que précepteur et professeur de théologie de la jeune fille de la baronne de Villemor et ne doutait point de trouver en ces enfants autant d'éveil et de curiosité qu'en la jeune Onaël...
avatar
*Bombadil*

Nombre de messages : 1
Duché/Comté : Champagne
Humeur : flegmatique
Date d'inscription : 04/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand les inséparables rencontrent Aristote...

Message par Miguaël Enguerrand le Mer 4 Nov 2009 - 22:27

La Petite Merveille -surnom consacré à présent- avait suivi son père depuis le matin, on l'avait habillé pour la cérémonie : une tunique de velours blanc rebrodé de fils d'or dessinant des motifs hexagonaux et orné au niveau de la poitrine de pierres bleues, ses jambes étaient couvertes de bas blanc et ses bras de larges étoffes blanches ; comme un petit garçon de la haute noblesse.
Sur le parvis de la chapelle la tête tournée vers l'intérieur de celle-ci, il ne vit pas Ingeburge arriver. En l'entendant il se retourna et lui sauta dessus -enfin plutôt dans ses jambes- en lançant un énergique :


Marraine !

Elle lui portait une grande affection et le petit le savait pertinemment et en profitait...
avatar
Miguaël Enguerrand
Comte palatin
Comte palatin

Nombre de messages : 224
Duché/Comté : Amboise
Signe(s) distinctif(s) : Cheveux auburn et yeux vert émeraude
Humeur : Adorable et joyeuse
Date d'inscription : 07/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand les inséparables rencontrent Aristote...

Message par Ellesya le Mer 4 Nov 2009 - 22:47

[sacristie]

Tout ce que pourra contenir ton ventre, mon cher ! Il suffira de demander à Guillemine ! La connaissant, elle te choyera...

Ce fut ponctué d'un rire joyeux alors qu'elle se détachait à contre coeur de l'étreinte et de la chaleur de son ami. Des inséparables... peut-être... mais aujourd'hui, l'une des deux perruches allait prendre un chemin qui fermerait bien des portes.
Combien étaient-ils à s'étonner qu'il se fasse ordonner à la place de partager un autre type d'engagement avec elle?
Et qu'en pensait-elle vraiment ? Jamais jusqu'à présent, elle n'avait pu mettre ses sentiments au clair. Le fait qu'il ne la courtise pas les avait finalement doucement conduit au jour présent.
Son chemin à elle passerait par un mariage pour assurer à sa lignée des héritiers. Peut-être -sûrement- se ferait-elle un jour ordonner à son tour.
Si son père ne lui avait pas confié les fiefs tourangeaux, peut-être aurait-elle fini par se lancer en même temps qu'Hakon. Personne ne saurait jamais. Même elle ne parvenait pas à savoir. Une chose était certaine. C'était la voie que son père désirait pour elle. D'ailleurs, n'était-ce pas un peu pour aller contre la volonté paternelle qu'elle avait tant parlé de mariage?
Elle représentait l'un des plus beaux partis de France, de part sa richesse, ses illustres parents, son éducation, mais Dieu! Qu'est ce qu'elle avait été peu inspirée par les quelques nobliaux qu'elle avait croisé. toutefois ce n'était pas à Rome qu'elle pouvait espérer trouver un époux... et comme elle y passait le plus clair de son temps...

Baste! Aujourd'hui, ce devait être un beau jour pour Hakon. Elle lui sourit alors avec chaleur malgré le vertige et les carillons dans sa tête.


Mes jambes sont faibles également. Ma couche m'appèle jusqu'ici... et tu as raison, mon ami bien renseigné... mon estomac est bien trop instable pour apprécier un bon repas.

Tu crois qu'ils nous cherchent? C'est étrange que ni Marraine, ni Parrain ne soient encore passé ici...

_________________

Chevalier de France, Duchesse d'Amboise & de Luynes, Comtesse de Cagli, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray
avatar
Ellesya
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr

Nombre de messages : 10835
Duché/Comté : Touraine
Signe(s) distinctif(s) : Tatouée à la nuque (épée ailée) et au poignet gauche (aigle)
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 20/01/2007

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand les inséparables rencontrent Aristote...

Message par Ingeburge le Jeu 5 Nov 2009 - 2:04

[Sur le seuil]

Quel accueil pour le moins dépouillé. Non pas qu'elle s'attendait à ce qu'Asdru lui saute au cou et lui plante un baiser sonore sur chaque joue, non pas... Mais l'on aurait pu croire qu'il l'avait vue deux heures à peine auparavant et cette question d'intendance... Quel accueil pour le moins dépouillé. Pourtant, en dehors des enfants, personne n'aurait pu les entendre.

L'accueil de son filleul en revanche fut tout autre, pas de nuance, pas de fioriture, tout en vivacité et joie de vivre. Elle réceptionna le petit qui s'était précipité dans ses jambes en la reconnaissant et elle esquissa un sourire en s'entendant appeler de si impérieuse façon.
La duchesse se baissa, afin de se trouver à la hauteur de la Petite Merveille. Elle déposa son sac sur le sol, avec précaution et déclara à la Petite Merveille :

— Je vois monsieur qu'il est inutile de vous demander des nouvelles de votre santé, vous me paraissez en pleine possession de vos moyens.
Elle le regarda, ses yeux d'ordinaire froids mais à cet instant radoucis tempérant son ton sérieux. Le petit garçon avait en effet bonne mine, c'était un plaisir de le voir si joyeux.

Continuant leur conversation toute mondaine, elle dit encore :

— Quel bel habit avez-vous là... Serait-ce vous qui l'avez demandé? Ou votre nourrice a-t-elle dû batailler pour vous le faire enfiler?

Elle sourit légèrement, taquine et au Primat de France qui passait devant eux, elle adressa un signe amical de la tête.


Dernière édition par Ingeburge le Ven 6 Nov 2009 - 21:41, édité 1 fois (Raison : Grosse faute)
avatar
Ingeburge
Marraine de la Walkyrie et de la Merveille
Marraine de la Walkyrie et de la Merveille

Nombre de messages : 244
Duché/Comté : Auxerre
Signe(s) distinctif(s) : Toujours en noir & toujours la tête voilée
Humeur : Olympienne
Date d'inscription : 10/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand les inséparables rencontrent Aristote...

Message par Håkon le Jeu 5 Nov 2009 - 10:15

[Sacristie]

Håkon sentait que les non-dit étaient nombreux. Chacun était dans une espèce de moment de recueillement où les pensées défilaient seules.... Après tout c'était peut-être l'objectif de cette nuit sans sommeil, déverrouiller les esprits. Il ne faudrait cependant pas que cela dure trop car il avait besoin de ne plus penser. Le doute n'est pas le bienvenu lorsque l'on doit accomplir un acte tel que l'ordination.

Il sourit à son amie et la prit par la main et l'entraîna. Il la tira vers la porte puis avec un clin d'oeil mit son doigt sur sa bouche et se pencha pour regarder à travers la serrure. Il voyait Sibella, leur élève séminariste et cousine de la mère de Sya, le Père Graoully, Boudicca, vers la porte, entrant Monseigneur Bombadil, Håkon fut heureux de sa présence. Point de Sa Tante, ni le père de Sya, ni son frère et sa sœur non plus que de traces de SE Aaron. Il se demanda ce qu'il fallait qu'ils fassent. Cela n'entacha pas son amusement et il se retourna pour laisser la place à son amie en disant à voix basse et le ton légèrement suraigu à cause de l'excitation.


- A toi !
avatar
Håkon

Nombre de messages : 296
Duché/Comté : Duché de Bourgogne, Nevers.
Signe(s) distinctif(s) : Léger accent danois, pieux. Un sceau à la main.
Humeur : Amical et mutique la plupart du temps.
Date d'inscription : 05/02/2009

http://inge-von-ahlefeldt.forumactif.org/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand les inséparables rencontrent Aristote...

Message par Miguaël Enguerrand le Jeu 5 Nov 2009 - 19:04

Miguaël avait répondu à Bombadil -qu'il ne connaissait pas- un poli "bonzour". On lui avait appris à toujours répondre lorsqu'une personne qu'il connaissait ou qu'il ne connaissait pas d'ailleurs le saluait.
Inge l'avait sollicité et il profita qu'elle se soit baissée pour lui coller un bisou bruyant sur la joue en riant, fier de sa bêtise.


C'est mon papa qui m'a dit que j'étais joli ! Hein oui j'suis joli marraine ?!

Il l'appréciait beaucoup et se doutait bien qu'elle n'allait pas le contredire, ce qui lui donna un sourire de fierté. Fierté qu'il canalisa d'ailleurs en donnant un nouveau baiser sur la joue d'Inge.
avatar
Miguaël Enguerrand
Comte palatin
Comte palatin

Nombre de messages : 224
Duché/Comté : Amboise
Signe(s) distinctif(s) : Cheveux auburn et yeux vert émeraude
Humeur : Adorable et joyeuse
Date d'inscription : 07/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand les inséparables rencontrent Aristote...

Message par AsdrubaelVect le Jeu 5 Nov 2009 - 19:16

Bombadil approcha, qu'il connaissait depuis que celui-ci fut évêque de Langres. Même s'il ne le connaissait pas personnellement, il appréciait l'homme. Il le salua d'un signe de tête poli assorti d'un "Bonjour monseigneur".

Si Asdru se garda bien d'exprimer plus ouvertement le plaisir qu'il ressentait de revoir son amie, c'était bel et bien pour la simple raison qu'il ne savait toujours pas comment il devait/pouvait la saluer, et au risque de la brusquer il préférait éviter toute sorte de familiarité. Cela le peinait bien car il l'appréciait vraiment et il demeurait toujours simplement poli à défaut de s'autoriser mieux -ou qu'on lui autorise mieux.
Et le silence qu'elle infligea à sa question le contraint dans cette voix. C'était pour lui le préalable à une conversation plus nourrie que cette simple interrogation impersonnelle.

Malgré qu'il ait une nouvelle fois une envie profonde de se sauver pour moins penser, il resta planté là un sourire amusé aux lèvres en regardant son fils jouer la comédie auprès de sa marraine.
avatar
AsdrubaelVect
Duc toisonné d'or
Duc toisonné d'or

Nombre de messages : 313
Duché/Comté : Bourgogne
Signe(s) distinctif(s) : Toison et couleurs voyantes
Humeur : Changeante : gentil ou très gentil
Date d'inscription : 09/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand les inséparables rencontrent Aristote...

Message par Ellesya le Jeu 5 Nov 2009 - 19:34

[Sacristie]

La jeune duchesse se laissa entrainer et suivit les manigances d'Hakon avec un air curieux et amusé. Quel bonheur, ces moments de "liberté" revêtaient. Même si la réalité de l'office à venir bridait un peu sa joie.

A son tour, elle profita de la vue restreinte vers l'intérieur de la collégiale.


Ils n'ont pas l'air pressé... Et il manque mon père, ta tante...

Elle se redressa.

Je crois que mon père tient plus à ta tante qu'il ne l'exprime, tu sais? Mais ne lui dis pas. D'ailleurs, je pense que je me ferais tancer pour mes allusions si Asdrubael m'entendait.

Plus simple de se moquer gentiment de leur parentèle que de le faire pour elle même. Peut-être un jour sourira t'elle de ses troubles du jour. Elle devait agir, faire quoique ce soit pour ne pas laisser un silence s'inviter. Elle remonta alors un peu sa manche et désenroula le rosaire qu'elle avait pris ce matin pour l'accompagner. Les petites améthystes et grenats tintèrent très discrètement.

J'aimerais que tu le prennes en cadeau pour ce jour. Pour que je t'accompagne dans tes prières.

Si Père ne m'avait pas confié les fiefs, peut-être aurais-je finalement eu le courage de me faire ordonner également. Mais je n'en suis même pas sûre. Depuis la mort de Kreuz, je ne sais vraiment pas quelle voie choisir, finalement je laisse les choses se faire sans oser prendre de décision...

_________________

Chevalier de France, Duchesse d'Amboise & de Luynes, Comtesse de Cagli, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray
avatar
Ellesya
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr

Nombre de messages : 10835
Duché/Comté : Touraine
Signe(s) distinctif(s) : Tatouée à la nuque (épée ailée) et au poignet gauche (aigle)
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 20/01/2007

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand les inséparables rencontrent Aristote...

Message par Håkon le Jeu 5 Nov 2009 - 19:58

- Je ne vois pas suffisamment ma tante pour pouvoir te dire si cela me semble réciproque. Mais il est certain que s'il y a un homme dans son entourage qui me semble avoir la carrure pour cela, c'est bien ton Père.

Håkon écouta ensuite son amie et tendit la main pour recevoir le rosaire. Son cœur battait la chamade. Il ne savait pas quoi répondre. Il lui sourit puis l'attira à lui pour la serrer dans ses bras. Il allait passer de "l'autre côté" et ferait vœu de chasteté, de célibat. La pression n'avait jamais été aussi forte. Il rencontrait les difficultés de cet engagement. Il n'avait connu aucune femme, il n'avait même jamais embrassé qui que ce soit. Il n'avait aimé personne avant son amie. Il savait qu'il faisait le bon choix en se faisant ordonner mais il avait dix-sept ans et la proximité de Sya faisait ressortir toutes ses peurs. Il pencha la tête et les yeux clos déposa un chaste baiser sur les lèvres de Sya. Peu importait les conséquences, dans l'heure qui suivrait, il serait prêtre et alors la question ne se poserait plus dans les mêmes termes. Il était suffisamment mature pour comprendre ce à quoi il s'engageait. Il rouvrit les yeux et parla tout bas à l'oreille de son amie.

- Je ne peux rien te donner de plus mais j'espère que tu seras toujours là pour moi et que tu ne m'en tiendras pas rigueur.

Il se recula alors et sourit à nouveau à sa plus proche amie. Il lui prit la main et attendit sa réaction. Il avait peur mais ne regrettait en rien son geste. Il n'avait pas fauté et c'était un moment à eux seuls.
avatar
Håkon

Nombre de messages : 296
Duché/Comté : Duché de Bourgogne, Nevers.
Signe(s) distinctif(s) : Léger accent danois, pieux. Un sceau à la main.
Humeur : Amical et mutique la plupart du temps.
Date d'inscription : 05/02/2009

http://inge-von-ahlefeldt.forumactif.org/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand les inséparables rencontrent Aristote...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum