Funérailles de Sa Seigneurie Morgwen de la Louveterie

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Funérailles de Sa Seigneurie Morgwen de la Louveterie

Message par Ingeburge le Mar 14 Avr 2009 - 11:49

[A l'intérieur de la Collégiale - portes closes]



Ingeburge effectua un dernier tour dans l'enceinte de la Collégiale Saint Bynarr afin de vérifier que tout était en ordre; son pas seul troublait la quiétude des lieux.

Les bancs avaient été astiqués et lustrés et on y avait déposé quelques exemplaires de Livre des Vertus. Un autre, plus richement ouvragé, trônait sur l'ambon.
De petits bouquets de scabieuses blanches, à l'inflorescence en capitule, ornaient chaque extrémité des sièges en bois.

D'ailleurs, partout à l'intérieur de l'édifice, s'épanouissaient des fleurs blanches et éclatantes de pureté : des massifs de dauphinelles et de tulipes posés au pied des piliers à celui de lupins qui bordait le bas de l'autel en passant par les bouquets d'œillets aux pétales laciniés, de roses trémières rapportées par les Croisés des confins de l'Orient et de rosages * en forme de trompette évasée.

Les immaculés végétaux mêlaient leur parfum capiteux et entêtant à celui, cireux, des chandelles.
Les bougies mettaient des taches vives, dorées et éclairaient de leur vive flamme l'intérieur de la Collégiale.

A cette lumière créée par le feu, s'ajoutait celle, plus ténue des rayons du soleil filtrant par les vitraux.


L'exploration d'Ingeburge l'avait amenée devant l'autel et elle vérifia comme l'avait déjà plusieurs fois auparavant que les objets du culte avaient tous été sortis et nettoyés avec soin.
Son goût du détail et sa volonté de maîtrise s'exacerbaient quand elle était en proie à la nervosité et celle-ci allait en grandissant à mesure que l'heure de la cérémonie approchait.

Mais, elle n'eut pas à tromper sa triste attente plus longuement, un bedeau venait de s'avancer près d'elle, indiquant par son approche que l'heure était venue.
Elle acquiesça vaguement aux quelques mots qu'il prononça et elle lui indiqua en réponse d'aller d'informer les intendants Eldwin et Boudicca qu'ils pouvaient ouvrir les portes, elle les rejoindrait sous peu et qu'ensuite, il devrait monter au clocher.

Une minute, qui lui parut interminable, s'écoula puis le son grave et profond des cloches éclata, déchirant le silence.
Le glas résonna dans tous les murs de la Collégiale, implacable et inexorable.




----------
* terme du Moyen Age pour désigner les azalées
avatar
Ingeburge
Marraine de la Walkyrie et de la Merveille
Marraine de la Walkyrie et de la Merveille

Nombre de messages : 244
Duché/Comté : Auxerre
Signe(s) distinctif(s) : Toujours en noir & toujours la tête voilée
Humeur : Olympienne
Date d'inscription : 10/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles de Sa Seigneurie Morgwen de la Louveterie

Message par boudicca le Mar 14 Avr 2009 - 12:27

Boudicca avait passé une nuit au sommeil entrecoupé. L'angoisse d'etre en retard mais surtout de dire adieu pour la dernière fois à la Dame d'Amboise l'avait perturbé. Elle se leva malgré tout de bon matin, se prépara d'une tenue sombre et simple. Elle s'était longtemps poser la question si elle emenait son fils et s'il elle le confirait à quelque nourrice. Finalement, elle l'amena avec elle. Se poser aussi la question de son faucon. A la dernière cérémonie à laquelle elle avait assisté, Erin n'avait pu s'empecher de faire son apparition. Elle l'enfermera à contrecoeur dans son pigeonnier espérant qu'il s'en evaderait pas.
Il était temps de prendre de la route ...
Arrivée à hauteur d'Amboise, un cri familier la fit sursauter sur son cheval. Erin avait réussi à s'échapper. Elle maudit l'animal mais sourit en son for intérieur. Le faucon était aussi indiscipliné que sa maitresse finalement!
Boudicca avait de l'avance: les cloches n'avait pas encore sonné mais il fallait qu'elle trouve une solution pour le faucon.
Elle lui fit comprendre comme elle put qu'il devait rester dehors un bon moment.
A ce moment, un domestique vint la prévenir qu'il était temps d'ouvrir les portes de la collégiale. Elle se dirigea vers celle-ci et entra par une porte secondaire. Elle salua Ingeburge et Eldwin puis se dirigea vers l'entrée principale aux lourds battants de chene massif. Elle saisit une poignée tandis que Eldwin s'emparer de l'autre. Ils ouvrirent doucement les portes laissant entrer la lumière et la foule des présents.
Boudicca espérait qu'Erin ne dérangerait rien ce n'était pas le moment de faire une boulette en si beau monde.

_________________

Intendante des domaines de Luynes et Vouvray
avatar
boudicca
Vassal(e)
Vassal(e)

Nombre de messages : 567
Duché/Comté : Touraine
Date d'inscription : 11/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles de Sa Seigneurie Morgwen de la Louveterie

Message par Ellesya le Mar 14 Avr 2009 - 13:20

[Sur la parvis - alors les portes s'ouvrent]


Le glas résonnait, habitait l'air, semblait résonner jusque dans le corps de la jeune fille. Interminable. Ses mains gantées de fine peau de chevreau teint en noir aussi sombre que sa tenue et sa chevelure se tordaient inlassablement alors qu'elle se tenait, droite. Dans son dos, les battants des portes de la Collégiale s'ouvraient lentement, mues par les deux intendants des domaines tourangeaux de ses parents.
En fronçant le nez, elle fixa un instant le Soleil. Il faisait chaud aujourd'hui alors que l'on quittait l'ombre des logis. Un peu trop chaud pour les vestures de deuil. En cette saison, le temps était si changeant qu'on ne savait jamais comment se couvrir. Aujourd'hui, pour la cérémonie, la Damoiselle avait revêtu une robe sobre dans sa coupe mais riche dans sa qualité. Sa mère aimait les belles étoffes, c'était une manière pour elle de lui rendre hommage dans le détail. La soie d'ébène coulait sur son corps, exempte de fioritures hormis quelques entrelacs d'argent figurant des loups, emblème familial et maternel.
Tout à son attente fébrile, elle remit une mèche rebelle en place... sans succès. Une chambrière lui avait natté les cheveux et les avait enroulé en courrone, retenu par un ruban de velours sombre. Pour seul bijou, c'était la médaille d'Aristote de Kreuz qui pendait à son cou, sous les étoffes. Non point pour paraitre, juste en présence rassurante. Souvenir de son tuteur et présence du Très Haut.

Les secondes semblaient des heures à l'aisnée de la Maison. Son père n'avait point encore paru. Ni ses jeunes frère et soeur. Au moins, si le Duc d'Amboise ne se sentait pas le courage de s'occuper d'Esyllt et Miguaël, elle savait que les nourrices pallieraient.
Cherchant à s'occuper l'esprit, elle repassa en mémoire les événements de ces derniers jours, les lettres parvenues et envoyées. Elle n'avait répondu à personne, espérant pouvoir le faire de vive voix. A défaut, il serait toujours le temps de le faire après. Quand le calme serait revenu...

_________________

Chevalier de France, Duchesse d'Amboise & de Luynes, Comtesse de Cagli, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray
avatar
Ellesya
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr

Nombre de messages : 10835
Duché/Comté : Touraine
Signe(s) distinctif(s) : Tatouée à la nuque (épée ailée) et au poignet gauche (aigle)
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 20/01/2007

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles de Sa Seigneurie Morgwen de la Louveterie

Message par Eldwin le Mar 14 Avr 2009 - 14:05

Arrivé tranquillement à pieds au château Eldwin gagna immédiatement la collégiale Saint-Bynarr en entrant par la sacristie. Il passa ensuite dans l'édifice religieux et s'arrêta un instant pour admirer les lieux. La décoration fleurie et immaculée était magnifique et tout à fait bien choisie pour l'occasion. Le soin apporté à toutes choses et l'ordre reflétait les directives strictes venant certainement de la cardinale. Celle ci se tenait d'ailleurs au milieu de la nef et attendait, il s'avança vers elle et c'est alors que le glas fit entendre sa grave mélodie. Il arriva à hauteur d'Ingeburge et lui fit les salutations d'usages murmurant quelques mots.

Mes hommages, Votre Eminence ...

Sur ces entrefaites Boudicca arriva et les salua. L'heure étant venue ils gagnèrent les portes de la collégiale et tirant chacun une porte les ouvrirent laissant pénétrer la lumière de l'extérieur et les personnes venues assister au dernier adieu et hommage fait à la Louve. Mais personne n'entra, car la primeur revenait à la famille de Morgwen. Eldwin resta à sa place, attendant l'entrée du Duc et ses enfants. Boudicca et lui leurs emboîteraient le pas ensuite pour aller s'installer sur les bancs de la collégiale.
avatar
Eldwin
Intendant
Intendant

Nombre de messages : 254
Duché/Comté : Lorraine
Signe(s) distinctif(s) : Mitre, croix pectorale, anneau épiscopal et crosse, entre autres choses ...
Humeur : Assez variable ...
Date d'inscription : 22/12/2008

http://renart.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles de Sa Seigneurie Morgwen de la Louveterie

Message par Sibella le Mar 14 Avr 2009 - 14:36

Un coche aux armes d'Usson et de Riom arriva doucement à Amboise. Le cocher mit pied à terre aussitôt, ouvrit la portière et offrit sa main à sa maitresse afin de l'aider à descendre.

Sibella de noir vêtue, les cheveux remontés en chignon était à Amboise afin de rendre un dernier hommage à son amie Morgwen, lui dire au revoir, l'accompagner pour le grand voyage.
Le glas résonnait à travers l'immensité du domaine et lui procurait des frissons.

Elle regarda autour d'elle, chercha un visage connu, mais en vain. Pour l'instant elle ne connaissait pas les nombreuses personnes présentes. Il lui était difficile d'imaginer qu'elle était là pour l'inhumation de son amie Morgwen. Elle n'arrivait pas encore à se faire à l'idée qu'elle était partie. Une Grande Dame comme Morgwen ne devait pas mourir. Pourquoi elle ?

Sur le parvis alors que les portes s'ouvrent, il lui semble reconnaitre la fille de Morgwen, Ellesya. Elle ressemblait beaucoup à sa maman. Quel moment difficile pour la famille, les enfants, quelle disparition.


Dernière édition par Sibella le Mar 14 Avr 2009 - 15:26, édité 1 fois
avatar
Sibella

Nombre de messages : 46
Duché/Comté : Tarbes en Béarn
Signe(s) distinctif(s) : Morgwen me manque
Date d'inscription : 08/02/2008

http://manoirdeazdrineetsib.fr-bb.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles de Sa Seigneurie Morgwen de la Louveterie

Message par Ellesya le Mar 14 Avr 2009 - 14:48

Ellesya, mue par une volonté presque maladive de s'occuper intensément pour combattre le chagrin avait cherché à savoir reconnaitre les amis les plus proches de sa défunte mère. Son goût pour l'héraldique, marotte familiale, l'avait prédestinée à manier cet art et lire les armoiries.

Une Dame attira son attention. S'occuper, toujours s'occuper. Et surtout ne pas prendre racine, comme un piquet défendant l'entrée de la collégiale. En quelques pas, elle fut devant la dame et la salua aimablement.


Je vous remercie d'être venue, ma Dame.

Vous êtes bien la Baronne Sibella de Vissac... ?


Sa mémoire des visages n'était par contre pas au point. Malgré les sorties officielles et autres présentations faites par Kreuz et ensuite par sa mère, les visages s'effacaient après un temps dans la mémoire, comme les dessins tracés sur le sable et balayés par les éléments.

_________________

Chevalier de France, Duchesse d'Amboise & de Luynes, Comtesse de Cagli, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray
avatar
Ellesya
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr

Nombre de messages : 10835
Duché/Comté : Touraine
Signe(s) distinctif(s) : Tatouée à la nuque (épée ailée) et au poignet gauche (aigle)
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 20/01/2007

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles de Sa Seigneurie Morgwen de la Louveterie

Message par Sibella le Mar 14 Avr 2009 - 15:23

Sibella n'osait pas entrer dans la Collégiale pour le moment, peut être était-ce trop tôt. Elle vit venir vers elle, la jeune fille qui était sur le parvis, une des filles de Morgwen. Il lui semblait qu'il s'agissait d'Ellesya, mais elle craignait de faire erreur.

Oui en effet, je suis Sibella de Vissac. Permettez-moi Damoiselle de vous présenter mes condoléances très sincères et sachez que je suis de tout coeur avec vous.

Sibella n'en dit pas plus, elle ne voulait pas noyait la jeune fille dans une conversation qui ne l'intéresserait pas, son coeur étant certainement beaucoup trop triste.
avatar
Sibella

Nombre de messages : 46
Duché/Comté : Tarbes en Béarn
Signe(s) distinctif(s) : Morgwen me manque
Date d'inscription : 08/02/2008

http://manoirdeazdrineetsib.fr-bb.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles de Sa Seigneurie Morgwen de la Louveterie

Message par Ellesya le Mar 14 Avr 2009 - 15:37

Enchantée, ma Dame, malgré les circonstances. Je suis Ellesya, votre correspondante.
Je vous remercie pour la réponse que vous m'avez faite parvenir et vos condoléances. Je les ai transmise à mon père. Il n'est point encore arrivé, mais je vous en prie, vous pouvez entrer et prendre place. Je crois qu'il ne se présentera pas de suite.


Ellesya fit un pas de coté et céda le passage à la généalogiste qui avait cotoyé sa mère, en guise d'invitation à pénétrer dans la belle collégiale à la dentelle de pierres blanches.

_________________

Chevalier de France, Duchesse d'Amboise & de Luynes, Comtesse de Cagli, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray
avatar
Ellesya
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr

Nombre de messages : 10835
Duché/Comté : Touraine
Signe(s) distinctif(s) : Tatouée à la nuque (épée ailée) et au poignet gauche (aigle)
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 20/01/2007

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles de Sa Seigneurie Morgwen de la Louveterie

Message par Morkar le Mar 14 Avr 2009 - 16:00

Le voyage fut horrible, tellement les pensées noires se succédaient dans l'esprit du Duc. Les funérailles étaient maintenant devenues trop souvent des occasions de se déplacer pour honorer des amis et des alliés. Cela renvoyait un le reflet d'un spectre qui pesait sur tout le monde, celui de sa propre mortalité. Estienne avait passé un cap depuis longtemps. Il savait qu'il avait maintenant derrière lui la grande majorité de sa vie. Aussi, le peu qu'il restait devait être vécu pleinement.

Sa salive avait le goût metallique du sang. Dans ses inquiétudes, Morkar s'était mordu l'intérieur de la joue. Il cracha dans un mouchoir un amas visqueux rougeâtre. Il le fixa, perdu, dans les chaos du coche qu'il empruntait de l'hôtel où il était descendu jusqu'au chateau. Sa compagne de voyage n'allait pas tarder. Il avait souhaiter faire la dernière partie du voyage seul. Seul avec ses pensées sombres.

Les chevaux s'arrêtèrent non loin de l'entrée de la Collégiale. La porte, ouverte par le conducteur, était juste en face d'un petit nombre de personnes qui se pressaient déja en entrer. Sans s'en rendre compte, Morkar frissonna dans un courant d'air peut être imaginaire. Un froid vague le saisit tandis qu'il marchait vers le parvis. Il avait repris une tenue et une mine qu'il avaient portées que trop peu de temps avant. Funérailles en funérailles...

Il s'arrêta devant une jeune fille dont le visage lui rappelait des gens... disparus...


- Ma Demoiselle, je suis le Duc Estienne Morkar, d'Evreux, et Minerve, ancien poursuivant de la Duchesse Morgwen. Vous devez être... hum...
avatar
Morkar

Nombre de messages : 150
Date d'inscription : 06/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles de Sa Seigneurie Morgwen de la Louveterie

Message par Ingeburge le Mar 14 Avr 2009 - 16:31

[Toujours à l'intérieur]

Elle sentait en elle la moindre vibration des cloches virevoltantes, du tréfonds de son âme à la moindre cellule de son épiderme. Elle restait là, un peu saisie, les bras ballants, comme incapable de se mouvoir. Il fallait pourtant remuer maintenant que les portes étaient sur le point d'être ouvertes.

Elle répondit au salut d'Eldwin et de Boudicca d'un air distrait mais ce court intermède lui permit de reprendre pied dans le présent. Il était pour elle de joindre le parvis pour... ce qu'elle devait superviser.
Elle repassa un court instant dans la sacristie afin d'achever de se préparer. Elle vérifia brièvement sa mise stricte : robe de faille de soie noire dépourvu du moindre ornement ou du moindre dessin broché, seules les manches et la traîne étaient rehaussées de broderies discrètes. Pas de bijou non plus hormis ceux rapellant son rang de princesse d'Eglise : anneau cardinalice au doigt, Etoile de Grand Commandeur de l'Etoile d'Aristote épinglée sous le tassel et collier de Chevalier d'Isenduil. Elle déposa finalement un voile de dentelles noires sur sa chevelure partagée en deux nattes lui tombant dans le dos puis, attrapant son chapelet, elle sortit de la petite pièce rservée au clergé.

Elle se pressa de descendre la nef jusqu'au narthex non sans avoir jeté un dernier regard critique aux détails qu'elle avait déjà vérifiés des centaines de fois depuis qu'elle avait rejoint la Collégiale, à l'aube. Plusieurs enfants de chœur, recrutés parmi les petits garçons du bourg, la suivirent, impeccables dans leur aube blanche.

Elle s'arrêta un instant, un peu aveuglée par le flot de lumière entrant par les deux portes grandement ouvertes puis regarda si les paniers destinés aux nécessiteux avaient été apportés. Ces corbeilles accueilleraient les dons, en nature ou en menue monnaie, que les fidèles déposeraient en pénétrant dans l'édifice. Après la cérémonie, le tout serait distribué aux miséreux et aux indigents de la paroisse ambacienne.



[Sur le parvis]

Elle sortit enfin, ses yeux clairs s'étant accoutumés à la lumière du jour. Elle observa les premières personnes arrivées se presser sur le parvis et qu'Ellesya, parfaitement consciente de ses devoirs, accueillait malgré tout ce que cette journée représentait pour elle. La jeune fille était du reste le seul membre de la famille de la défunte à être présent.

Ingeburge fronça légèrement les sourcils, elle craignait qu'Asdrubael, trop encore abruti de chagrin ne trouve pas la force de venir. Elle se força à ne point trop y penser et s'approcha de la petite Valkyrie, se mettant en retrait mais bien présente si l'adolescente ressentait le besoin d'être assistée.

Son regard se perdit vers le sentier qu'elle avait emprunté le matin. C'est par ce même chemin que la dépouille arriverait, déposée dans un chariot décoré de fleurs blanches et tirée par deux chevaux harnachés de cuir soutaché d'argent.
Viendrait ensuite le moment de signifier aux porteurs de s'emparer du cercueil et de le faire pénétrer dans la Collégiale.

Mais pour l'heure, les personnes venues rendre un dernier hommage à la Louve devaient être accueillies et invitées à entrer s'installer.


avatar
Ingeburge
Marraine de la Walkyrie et de la Merveille
Marraine de la Walkyrie et de la Merveille

Nombre de messages : 244
Duché/Comté : Auxerre
Signe(s) distinctif(s) : Toujours en noir & toujours la tête voilée
Humeur : Olympienne
Date d'inscription : 10/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles de Sa Seigneurie Morgwen de la Louveterie

Message par Atirenna. le Mar 14 Avr 2009 - 17:41

Le carrosse s'était arrêté devant les portes du château d'Amboise... le valet en descendit pour faire descendre la Dame de Verlinghem...

Ses yeux balayaient le domaine, laissant ses souvenirs faire le pas... les festivités d'Amboise............ Que cet évènement fut loin ! La grande Dame qui l'avait accueillie alors qu'elle y était venue en compagnie de sa suzeraine Deedlitt et son époux... bien des évènements qui lui avait permi de faire bon nombre de rencontres !

L'heure était à dire aurevoir à cette Femme qu'elle connaissait peu, mais qui avait eu la bonté de la recevoir !

Deux porteurs, s'avançaient avec chacun une gerbe immense, en l'honneur de Sa Grâce Morgwen de la Louveterie... trop vite partie et trop peu connue !

La jeune femme s'avançait vers la jeune fille qui semblait être de la famille, d'une courtoise révérence elle s'inclinait devant elle...

Votre Excellence !

Je me nomme Atirenna... Dame de Verlinghem...

Je suis de tout coeur avec vous, en cet instant de douleur qui touche vostre famille !

Si je puis faire quoi que ce soit... n'hésitez pas !
J'aurais aimé avoir pu intervenir plus tôt, faire quelque chose pour sa grâce Dame Morgwen, je n'ai rien su... peut être aurais je pu... avec mes connaissances en médecine... faire quelque chose pour elle !

Les porteur se dirigèrent vers l'intérieur pour y déposer les fleurs...





Alors qu'ils revenaient pour remonter dans le carosse, la jeune femme leur faisait signe de faire ranger le carrosse...

Le cocher, obéissant aux ordres, laissait la place libre aux autres arrivants, prenant à son bord les porteurs et le valet qui laissèrent la Dame assister aux funérailles dans le plus grand respect du moment !
avatar
Atirenna.

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 13/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles de Sa Seigneurie Morgwen de la Louveterie

Message par sebbe le Mar 14 Avr 2009 - 18:08

Sebbe aait appris la tyriste nouvelle et se déplacait une nouvelle fois pour un enterrement. Il n'osait compté le nombre de connaissances et d'amis mis en terre depuis le début de l'année. il arriva seul sur sa fidèle Carotte.

Après une eptite pose, le regard vide, il alla d'un pas lent pour suivre la cérémonie et rendre un dernier hommage...

sebbe

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 29/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles de Sa Seigneurie Morgwen de la Louveterie

Message par Ellesya le Mar 14 Avr 2009 - 18:09

Ellesya de la Louveterie-Arduilet... La fille ainée de votre ancienne supérieure.

Ravie de vous voir vous joindre à nous aujourd'hui.


Ravie était peut-être un mot un poil exagéré, mais, malgré la peine et le manque, cela faisait chaud au coeur à la jeune fille de voir les gens arriver. Toujours pas de trace du duc et des enfants. Raison de plus pour elle de rester à son poste. Assurer jusqu'à ce que tout soit fini. Ensuite alors peut-être se laisserait-elle le temps d'écouter la profondeur de son chagrin.
Un vague sourire poli -mais point forcé- ponctua ses propos d'accueil envers le Duc d'Evreux.


Vous pouvez aller prendre place si vous le désirez, la cérémonie ne devrait pas tarder à commencer...

En désignant l'entrée de la collégiale du regard, Ingeburge entra dans son champ de vision. Un léger hochement de tête respectueux fut le salut qu'elle lui envoya. En fait, la présence de la Cardinal lui insufflait quelques forces supplémentaires. Peut-être aurait-elle du dire quelque chose à la Princesse mais elle ne ressentit ni l'envie ni le besoin. Un profond soupir passa ses lèvres pour chasser la boule qui se formait dans sa gorge, conséquence de ses efforts pour paraitre posée, digne et surtout n'avoir aucun sanglot dans la voix. Pour sûr, la journée serait longue...

Ce fut au tour d'une dame de se présenter à la jeune femme.


Je suis Ellesya, la fille de Dame Morgwen. Et laissez moi vous présenter Son Eminence Ingeburge, Cardinal Connetable, qui officiera en ce jour.

Dame Atirenna, votre bienveillance et votre gentillesse nous touche. Elle... ma mère fut retrouvée défunte, irrémédiablement. Personne n'aurait rien pu faire. Venir ce jour prier avec nous pour Elle est déjà beaucoup, vous savez.


Avec chaleur, elle serra les mains de la dame puis se détourna le temps de se reprendre avant que l'humidité qui lui picotait les yeux ne deviennent ruisseau.

_________________

Chevalier de France, Duchesse d'Amboise & de Luynes, Comtesse de Cagli, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray
avatar
Ellesya
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr

Nombre de messages : 10835
Duché/Comté : Touraine
Signe(s) distinctif(s) : Tatouée à la nuque (épée ailée) et au poignet gauche (aigle)
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 20/01/2007

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles de Sa Seigneurie Morgwen de la Louveterie

Message par Harduin Forelle le Mar 14 Avr 2009 - 18:29

Harduin était effondré. Il avait mis des jours avant de réaliser la perte énorme que représentait le décès de sa maîtresse. Non qu'il ne fut pas conscient de son vivant de la valeur de la personne mais il souffrait aujourd'hui de ne plus voir son regard bienveillant et sa stature de guerrière dans les couloirs et les jardins de ses domaines. Lui ne se sentait plus utile. Il s'était toujours demandé pourquoi cette grande dame l'avait pris à son service. Son éducation était plus qu'inférieure à celle de la Duchesse et sa condition monacale le cloîtrait des jours entiers en prières qui ne servaient pas directement la dame. Bien d'autres nobles l'auraient expulsé ou invité avec insistance à se rendre dans un monastère de son ordre. Elle l'avait gardé.

Il tenait en ses mains moites un parchemin qu'il avait rédigé quelques heures auparavant en prévision de la cérémonie et il se tenait à présent dans un bosquet de fleurs, accroupi comme un gamin jouant à cache-cache mais lui ne jouait pas. Il se préparait à affronter les grands invités ou présents aux funérailles de sa Maîtresse.

Il sortit, retira les quelques feuilles qui s'étaient prises dans sa bure et s'approcha de la damoiselle Ellesya, gêné et silencieux et après un court salut se plaça derrière elle sans dire un mot, la gorge nouée et se demandant toujours comment il pourrait accomplir le miracle de prononcer une parole intelligible devant l'assemblée.
avatar
Harduin Forelle
Secrétaire particulier
Secrétaire particulier

Nombre de messages : 128
Duché/Comté : Amboise
Date d'inscription : 21/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles de Sa Seigneurie Morgwen de la Louveterie

Message par Håkon le Mar 14 Avr 2009 - 19:05

Håkon avait dû se rendre en Limousin pour un contrat commercial. Ceci avait retardé son arrivée en Touraine, ce qu'il avait sincèrement regretté souhaitant être un soutien pour son amie avant tout. Il se retrouvait pratiquement en retard pour la cérémonie des funérailles de la Duchesse de la Louveterie, Morgwen. Il avait voyagé le plus rapidement possible, changeant de chevaux aux relais grégoriens et dormant en selle. Il était enfin arrivé aux abords du Duché la veille des funérailles et avait logé pour sa dernière nuit à la fameuse auberge grégorienne tourangelle, dans laquelle il n'avait finalement jamais dormi ayant été invité la fois précédente par Ellesya à la rejoindre au Clos Lucé directement. Et le funeste matin arriva.

Et il s'habilla, d'une tunique et de braies noires, la chemise semblable et par dessus le tout une bure grégorienne. Aux pieds des bottes cirées un peu usées. Les seules qu'il ait gardé de son pays natal. Il ne savait pas pourquoi mais il sentait le besoin de rattacher cette grande dame aux liens familiaux qu'il lui restait. Après tout, sa tante n'officierait-elle pas pour la cérémonie ?

Il partit avant l'aube. Chargé d'une petite besace remplie d'une outre d'eau mélangée à du miel et d'un repas frugal composé de fruits secs et d'une pomme ainsi qu'un peu de vin dans un flacon. Il cheminerait à pied parmi les forêts ambaciennes vers le cœur du domaine et la collégiale, en l'honneur de cette grande dame rousse qu'il avait eu la chance de connaître, lui le jeune homme sorti de nulle part.

Plusieurs heures plus tard, il arriva à une petite source et s'aspergea d'eau glacée le visage et les mains. Se posant sur une pierre, son bâton en travers de ses jambes, il mangea sa ration puis se leva et reprit sa route. Tout en marchant, il priait pour le salut de l'âme de la Duchesse et c'est ainsi qu'il chemina jusqu'à ce que sa route touche à sa fin. Il parvint aux jardins, étonnamment frais et il sut que le don de soi et la prière étaient un moyen d'arriver à la Vertu.

Il se dirigea dès son arrivée vers le parvis de la Collégiale et aperçu un groupe composé notamment de sa tante et d'Ellesya. Il s'approcha d'elles et s'inclina devant sa tante pour baiser son anneau cardinalice.


- Votre Éminence, c'est un sincère plaisir que de vous revoir.

Il cacha un doux sourire. Il était sincère. Il se releva et s'approcha d'Ellesya dont il se permit de prendre les mains.

- Mon amie, je suis heureux de te revoir malgré les tragiques circonstances. Je suis et resterais disponible pour toi quand tu en ressentiras le besoin.

Il se recula alors lentement, comme s'il rechignait à rompre ce contact charnel avec sa confidente pour le peu qu'il pouvait avoir à confier.
avatar
Håkon

Nombre de messages : 296
Duché/Comté : Duché de Bourgogne, Nevers.
Signe(s) distinctif(s) : Léger accent danois, pieux. Un sceau à la main.
Humeur : Amical et mutique la plupart du temps.
Date d'inscription : 05/02/2009

http://inge-von-ahlefeldt.forumactif.org/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles de Sa Seigneurie Morgwen de la Louveterie

Message par Fauville le Mar 14 Avr 2009 - 19:26

Loin au dessus de la Chapelle, un ami attendait.
avatar
Fauville

Nombre de messages : 3
Duché/Comté : Dunois
Signe(s) distinctif(s) : Mort.
Humeur : Détestable
Date d'inscription : 25/11/2007

http://cheroy.actifforum.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles de Sa Seigneurie Morgwen de la Louveterie

Message par Sibella le Mar 14 Avr 2009 - 19:39

Sibella adressa un doux sourire à la belle damoiselle

Je suis ravie de faire votre connaissance Damoiselle Ellesya, votre Maman m'a bien souvent parlé de vous
Je vais entrer, je vous remercie infiniment pour votre accueil.


La jeune femme entra dans la superbe collégiale. Elle se souvint aussitôt de la dernière fois qu'elle y entra. Comme la vie est curieuse. Il y a quelques temps, c'était la joie, la chaleur et le bonheur, le mariage de Morgwen et aujourd'hui, froideur et douleur envahissent les lieux pour accompagner Morgwen dans sa dernière demeure. Pourquoi tant de cruauté, pourquoi avoir enlevé la vie de cette grande dame ? des questions auxquelles personnes ne saurait répondre.

Sibella joignit ses mains et se recueilla en récitant des prières.
avatar
Sibella

Nombre de messages : 46
Duché/Comté : Tarbes en Béarn
Signe(s) distinctif(s) : Morgwen me manque
Date d'inscription : 08/02/2008

http://manoirdeazdrineetsib.fr-bb.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles de Sa Seigneurie Morgwen de la Louveterie

Message par Aaron le Mar 14 Avr 2009 - 20:24

L’archevêque de Reims arriva alors que sa consœur en pourpritude semblait opérer un pèlerinage ou une pénitence dans la collégiale, passant d’un bas-côté à l’autre, faisant le tour de l’église...

Cette dernière était par ailleurs magnifiquement décorée. Le choix judicieux des fleurs et gerbes blanches contrastait avec la douce couleur jaunâtre du calcaire du pays de Loire dont était bâtie la chapelle. A côté des bougies et autres flammes qui brillaient dans la demi pénombre de l’édifice, les calices en or posés sur l’autel étincelaient aux rayons du soleil qui pénétraient le vitrail. Il semble d’ailleurs que les deux cardinaux se firent la même réflexion au même moment puisqu’ils levèrent la tête ensemble alors que la lumière traversait la nef pour éclairer doucement le bas côté de la collégiale.

Le glas se joignit alors à l’instant présent où fleurs, soleil et reflets apaisaient l’atmosphère lourde du moment. Alors que les portes s’ouvraient et que le chapelain du château s’approchait de l’éminence des Saintes Armées, le cardinal resta, lui, à méditer dans le chœur.

Il pouvait voir quelques silhouettes s’amasser au devant du porche, mais sa vue de loin ne lui permettait de distinguer un visage. Aussi, voyant l’archevêque de Lyon prendre en main la direction de la manœuvre, il se déplaça, discrètement, alors qu’on ne l’avait pas encore remarqué, vers « le côté droit du chœur, en retrait, dans le petit transept, auprès d’une statue de saint où se trouvait plusieurs prie-dieu, le lieu où la duchesse d’Amboise » avait soulagé ses peines. S’agenouillant là, attendant le début de la cérémonie, il repensa à la défunte maîtresse des lieux avant d’adresser ses prières à son intention au collège des saints.

_________________
avatar
Aaron
Parrain de la Walkyrie
Parrain de la Walkyrie

Nombre de messages : 115
Duché/Comté : Champagne - Rome
Signe(s) distinctif(s) : Très élégant
Humeur : Concensuelle
Date d'inscription : 09/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles de Sa Seigneurie Morgwen de la Louveterie

Message par Juliette le Mar 14 Avr 2009 - 20:39

Peu de temps après l'arrivée de Morkar, un autre coché arriva. A son bord, deux dames s'y trouvaient. Le cocher ouvrit le porte pour que es dernières puissent descendre.

Juliette d'Harles de Lasteyrie descendit la première. Vêtue sombrement, elle regarda le parvis, la mine peu réjouie. Elle pensait renouer grâce à sa fille qui était sa filleule, une relation avec cette grande dame qu'elle avait involontairement laissé à distance. Mais cela ne pourrait se faire. Juliette se rappelait de certains souvenirs de Morgwen, surtout à l'hérauderie. Une femme très engagée, droite... très élégante. Elle songea, en attendant que sa fille descende du coche, que c'était souvent les meilleurs qui partaient en premier. A cela, elle ajouta une pensée pour son époux.


Aliénor, dépêche toi s'il te plait !

En regardant les gens qui arrivaient un à un, elle supposa un moment que c'était l'une des filles de Morgwen qui accueillait le gens pour la cérémonie.
avatar
Juliette

Nombre de messages : 21
Duché/Comté : Normandie (Bourguignonne de naissance)
Date d'inscription : 10/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles de Sa Seigneurie Morgwen de la Louveterie

Message par AsdrubaelVect le Mar 14 Avr 2009 - 21:59

Asdru était resté longtemps dans les appartements ducaux, non pas à cause du temps pour s'habiller -car cela fut en réalité très rapide-, mais plutôt parce qu'il demeurait assis à regarder la Loire, ce fleuve paisible.
Il s'était posé tant de questions, "devait-il porter son alliance à la main ?", "réussirait-il à prononcer son discours ?", "réussirait-il à rester digne et droit devant cette assemblée ?"... Et ce n'était qu'un florilège de tout ce qui lui passait par la tête.
Depuis le décès de Morgwen, le Duc se perdait souvent dans de longues exaltations chaotiques et de grandes divagations morbides. Son esprit se perdait... Il craignait lors de phases de lucidité comme celle qu'il vivait actuellement de sombrer dans la folie.

Asdrubael était ensuite parti chercher Miguaël et Esyllt, eux aussi habillés de deuil. Leurs nourrices les accompagneraient, prêtes à sortir l'un ou l'autre de la cérémonie s'ils se faisaient trop bruyants. Le petit garçon avait l'habitude d'être heureux et de crier sa joie ou même de s'exprimer bruyamment.
Le père avait soufflé quelques mots à chacun de ses enfants, un peu de réconfort pour eux qui verraient une assemblée de tristesse, où probablement plusieurs pleureraient.

Sur la route qui menait à la collégiale, le Duc avait pris la tête du petit cortège, sa longue houppelande de velours d'un noir profond n'était parée d'aucune fioriture et traînait légèrement sur le sol. Les seules choses qui sortaient de cette couleur de deuil étaient l'alliance à l'annulaire -à laquelle il avait finalement laissé un sursis- par dessus son gant noir et ses yeux bleus-verts, tirant davantage sur le vert en ce jour sombre ; même sa toison d'or était restée au chaud dans ses appartements. Il marchait très lentement, la tête baissée vers le sol, comme s'il souhaitait retarder cet adieu officiel envers son épouse, comme s'il voulait retarder l'échéance pour demeurer marié à Elle un peu encore.
Esyllt marchait d'un pas assuré derrière son père.
Miguaël quant à lui trottait aux côtés de sa sœur, tombait parfois mais se relevant seul. La journée était belle et il n'avait ainsi aucun risque de salir ses vêtements.
Les deux enfants étaient habillés d'une robe de soie d'ébène -comme leur sœur aînée-, assorti avec leur petit chaperon, noir lui aussi.


Le Duc lâcha un soupir en voyant l'édifice religieux et majestueux se profiler devant eux.
Lorsqu'il passa sur le parvis, le bourguignon hocha la tête gravement envers les personnes qui étaient présentes, il ne prononça aucun mot et ne leva le chef uniquement pour identifier les gens présents.
Seule Ellesya bénéficia d'un regard plus long que les autres, en forme de remerciement sincère pour sa présence et les responsabilités qu'elle prenait.

Il remonta la nef toujours si lentement et vint s'asseoir au premier rang, ses deux enfants près de lui, leurs nourrices juste à côté. Il souffla à nouveau un mot rassurant à chacun d'eux.

Son visage était grave mais sec, les sillons tracés par les larmes avaient été minutieusement effacés. Aucune émotion ne transparaissait à cet instant, même pas la peine immense qui lui étreignait le cœur.


Dernière édition par AsdrubaelVect le Sam 18 Avr 2009 - 15:57, édité 2 fois
avatar
AsdrubaelVect
Duc toisonné d'or
Duc toisonné d'or

Nombre de messages : 313
Duché/Comté : Bourgogne
Signe(s) distinctif(s) : Toison et couleurs voyantes
Humeur : Changeante : gentil ou très gentil
Date d'inscription : 09/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles de Sa Seigneurie Morgwen de la Louveterie

Message par Persan le Mar 14 Avr 2009 - 22:30

L'annonce de la mort de Morgwen avait jeté un voile sur le regard sombre du Duc d'Arnay. Lui qui assistait de plus en plus rarement aux enterrements ou aux événements de toutes sortes avait fait une exception et de relais en relais, comme un vulgaire coursier, il avait parcouru la longue distance qui le séparait du domaine d'Amboise. Il ne s'était permis qu'une courte halte : un bain chaud, un repas frugal, des vêtements propres. Vêtu d'un costume de brocard de couleur azur aux armes d'Arnay, il était arrivé dans un coche prêté par les bourgeois de la ville voisine. Il en était sorti dès les portes du domaine franchies et s'était rendu à pieds jusqu'à la collégiale. Arrivé là, il hésita à rejoindre le parvis. Les quelques marches du perron lui paraissaient soudain trop hautes, l'intérieur de l'église trop sombre, les mines trop graves, les vêtements trop noirs et les siens trop bleus et trop ornés. Faire demi-tour, il y songea un instant. Il ne faisait guère de cas de la religion ou de ce qui se passait au-delà de la mort. On lui avait promis plusieurs fois la Lune et à présent, il n'espérait plus autre chose. Il avait même trouvé un certain contentement dans ce futur séjour. Quelques personnes se trouvaient sur le parvis. Il n'en reconnut aucune. Il soupira puis, degré après degré, lentement, il se hissa jusque là, saluant les uns et les autres d'un mouvement de tête. La jeune personne qui lui avait écrit, Ellesya, devait se trouver là. Ce devait être la plus jeune des femmes qu'il observait. Il s'avança vers elle.

Damoiselle Ellesya, je présume. Je suis Persan, Persan d'Ylfan. Je vous présente toutes mes condoléances.

Qu'il puisse se tromper de personne ne lui traversa pas même l'esprit. Elle ressemblait bien trop à sa mère pour cela.
avatar
Persan

Nombre de messages : 17
Duché/Comté : Bourgogne
Signe(s) distinctif(s) : Cheveux noirs, regard sombre, grande stature
Humeur : Triste
Date d'inscription : 10/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles de Sa Seigneurie Morgwen de la Louveterie

Message par Ellesya le Mar 14 Avr 2009 - 23:05

Parfois, ces derniers jours, elle en était venue à se demander si elle était si insensible que cela à la mort de sa mère en comparaison avec l'afflication qui se peignait si visiblement sur les traits des proches, qui se marquaient dans les réactions et gestes. Etait-elle froide, insensibilisée? Oui, un peu. Momentanément? Pour faire face et aider son père? Elle l'espérait. Oui, c'était le cas, mais elle ne voulait pas se laisser aller à pleurer à nouveau? Les deuils se suivaient les uns après les autres. Aurait-elle un jour le droit, l'occasion de sourire à nouveau, avec insouciance. Avait-elle rêvé ces éclats de rire innocents qui résonnaient entre les murs de Menthon St Bernard? Avait-elle vraiment vécu cette période heureuse ou bien s'était-elle appropriée un quelconque conte, l'histoire d'une autre? Non... NON ! C'était elle. La petite princesse de Tyr, sa petite Valkyrie. Son monde avait basculé à sa mort.
Plus qu'à celle de sa mère. Mais son amour pour elle et son admiration était sans borne. Pourtant, elle n'espérait pas suivre le même chemin. Un chemin fait de sacrifices, de dons de soi, pour un duché d'abord, qui lui rendait maintenant semblait-il. Puis pour un royaume et un Roy bien plus ingrat. Qui l'avaient vidée, brisée. Alors non, elle ne suivrait pas ce chemin, mais était malgré tout très fière de sa mère. Et reconnaissante à son père adoptif, qui arrivait avec Esyllt Catarina et Miguaël Enguerrand. Reconnaissante de lui avoir offert un foyer alors qu'elle pensait avoir tout perdu à la mort du Cardinal, l'avoir aidée à se reconstruire partiellement. Et d'avoir soigné certaines blessures de la Louve également. Elle savait, avait recueilli un jour la confidence de sa mère. Il avait été le seul vrai époux qu'elle ait eu. Toujours là, toujours aimant, généreux et attentionné. Et formidablement amoureux de son épouse. Son chagrin actuel en était également une preuve. Pour cela, elle le respectait et éprouvait un amour filial envers le Duc. S'il pouvait avoir lu ne serait qu'une bride de ces pensées en croisant son regard avant de pénétrer dans l'ombre de la collégiale...

La baronne Juliette et la filleule de sa mère arrivèrent à leur tour. Elle leur sourit gentillement et les salua de la tête. Il serait encore temps de leur parler après l'office, surtout qu'elle avait comme mission de transmettre à Alienor, ce que sa marraine avait prévu pour elle.

La jeune fille porta son attention sur Harduin dont l'air affligé lui fit mal au coeur. Il avait plus de courage qu'elle. Il avait prévu de parler de la Duchesse durant l'office. En fait, il devait peut-être l'avoir mieux connue qu'elle même puisqu'il vivait dans son sillage alors qu'elle, elle était dans celui de son tuteur.


Harduin, je vous en prie... vous devriez aller prendre place, vous savez.

Il ne fallait pas non plus qu'un attroupement se forme alors qu'elle essayait de faire entrer les gens et de canaliser les arrivants afin de rester dans les horaires prévus.
Enfin ce fut Håkon qui arriva au grand soulagement d'Ellesya. Bizarrement, elle n'avait osé demander des nouvelles à Ingeburge. Peut-être se serait-elle lancée quand les arrivées se seraient faites plus rares et que l'inquiétude de ne point le voir aurait enflé.
Il n'en fut rien. Son ami lui serrait les mains. Elle répondit de même et répugna à le lacher. Ils restèrent donc ainsi un moment même lorsque la mèche rebelle de ses tresses d'ébène vint lui chatouiller le bout du nez.


Je suis heureuse aussi, Håkon. Je sais que je peux compter sur toi. Merci d'être venu. Sincèrement...

Finalement, le lien des mains se rompit lorsqu'un homme s'avança vers le petit groupe. Son regard métallique, caractéristique héritée des Louveterie, se posa sur l'individu. Aux couleurs qu'il arborait, elle devina son identité qui lui fut confirmée l'instant suivant.

Merci pour votre sollicitude, votre Grasce. Votre voyage s'est déroulé sans encombres?
J'espère que vous me pardonnerez de ne pas avoir répondu à votre missive. J'étais si occupée ces derniers jours que les quelques lettres reçues sont restées sans réponse de ma part.
Si vous le désirez, vous pouvez entrer et prendre place. Nous nous reverrons après l'office...

_________________

Chevalier de France, Duchesse d'Amboise & de Luynes, Comtesse de Cagli, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray
avatar
Ellesya
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr
Maîtresse des lieux - Walkyrie de Tyr

Nombre de messages : 10835
Duché/Comté : Touraine
Signe(s) distinctif(s) : Tatouée à la nuque (épée ailée) et au poignet gauche (aigle)
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 20/01/2007

http://amboise-vouvray.actifforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles de Sa Seigneurie Morgwen de la Louveterie

Message par Zya le Mar 14 Avr 2009 - 23:18

Les portes d'accès au domaine avaient été passées, plus tôt. Une main potelée dans la sienne, la jeune veuve se dirigeait vers la collégiale. Une nouvelle fois. Pour des raisons différentes cependant. Tout autour d'elle respirait le deuil et la douleur. Un lieu empreint de sa propriétaire, un lieu qui pleurait celle qui l'avait tant aimé. Tenue sobre et sombre de mise. Un détour en Touraine, avant un voyage en Flandres, à but éducationnel. Un regard vers Gaïlen. Coeur déchiré. Mais elle devait. Son salut pour lui être utile. Si elle ne le faisait, elle le peinerait à vie, de part son comportement. Il comprendrait... plus tard. Elle lui expliquerait cette période de sa vie chaotique dont elle avait voulu se défaire. Elle lui expliquerait son choix d'errance. Et il n'y verrait plus l'abandon comme tel. Car ce n'était pas un abandon. Juste un placement, pour un an. Le temps de son chemin de croix. Le temps d'un vide à retrouver. Le temps de faire le point. Le temps qu'il soit gâté et pourri par ses grands parents maternels et son oncle... Enfin, lui, moins... plutôt compagnon de jeu.

Parvis rejoint. Des condoléances à présenter. La cérémonie commencerait bientôt. Un regard vers Sya. Lui faire savoir qu'ils étaient là, pour eux. Comme ils étaient là, pour le jeune Arduilet. Un regard à Aaron. Penser que certain courrier attendait toujours réponse, à Reims... Prendre Gaïlen dans ses bras et croiser son acier. Lui sourire, attendrie et déchirée. Lui baiser le front, avant que de reprendre une stature en adéquation avec le moment. Ne pas connaître encore les circonstances de cette mort. Juste se recueillir sur une femme qui mérite qu'on se penche sur elle et son salut. Grande Dame parmi les Grands de ce royaume. Dame d'honneur. Dame volontaire. Dame de fer.
S'approcher de sa belle soeur. Hésiter, avant de lui tendre une main et de la serrer brièvement. Murmurer quelques mots.


Courage Ellesya... Et si besoin... n'hésitez pas...

Un regard sur le côté. Chevelure brune non vue depuis longtemps... Persan... ici... Etrange comme ces évènements brassent le monde.
avatar
Zya

Nombre de messages : 28
Duché/Comté : Limousin
Date d'inscription : 24/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles de Sa Seigneurie Morgwen de la Louveterie

Message par Alienor le Mar 14 Avr 2009 - 23:45

La nouvelle remontée maintenant à quelques jours, voir plus, le temps passait étrangement dans la tête de l'enfant, d'ailleurs elle n'avait pas tout à fait compris ce qu'on lui avait expliqué.
Sa marraine, Morgwen une grande dame comme on le lui avait dit s'en était allé rejoindre le ciel peut être même comme son père.
A quoi pouvait bien ressemblait l'endroit ou ils se trouvaient, la petite damoiselle resta pensive.
Un tas de questions lui venait en tête, mais triste de se dire qu'elle ne reverrait de toute manière aucun des deux elle se garda de parler pendant le voyage.

Lorsque le coche s'arrêta devant le collégiale Juliette en descendit la première, Alienor absorbé par ses pensées regardait vaguement l'endroit, la voix de sa mère très vite retentit et la fit revenir à la réalité.
Elle sauta à terre puis leva les yeux vers les gens ensuite vers sa mère pour lui demander d'un simple regard ou elles iraient ensuite, saluer la jeune femme la bas?


Dernière édition par Alienor le Mer 15 Avr 2009 - 1:41, édité 1 fois
avatar
Alienor

Nombre de messages : 3
Duché/Comté : Normandie
Date d'inscription : 23/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles de Sa Seigneurie Morgwen de la Louveterie

Message par Roséedumatin le Mer 15 Avr 2009 - 0:25

La douce lueur pâle et tiède de l'astre du jour éclairait les pointes de la chevelure brune de la Dame de Montmorillon, la petite fenêtre du carrosse traçait de petits angles de lumière à l'intérieur ou étaient installé quelques Sœurs d'armes et de cœur qui prenait le chemin vers le Duché d'Amboise. Silencieuse la Demoiselle, regard dans le vide, sans vraiment songer à quelque chose de particulier. Les réflexions s'étaient trop stimulé ses temps-ci, et elle en était lasse. Une mèche se balançait de temps à autre, brouillant la vue de son regard d'azur, par son intentionnel souffle vif. La chevauchée des chevaux freine doucement, signalant aux Dames leur arrivée à destination, enfin... Le regard se lève, émerveillée par la grandeur et la splendeur du domaine, cela lui fit le même effet que la première fois ou elle mis les pieds dans le duché de son suzerain Pair de France. Elle mets les pieds à terre, regard circulaire pour contempler les détails autour d'elle, même les moindres, étant donné qu'elle a depuis toujours apprécié l'art et la peinture en tout genre. On l'accueille quelques instants après et la guide au lieu ou allait se tenir les funérailles, funérailles d'une grande Dame qu'elle connaissait naturellement par sa réputation, mais n'a eu point la chance de la rencontrer, ni même de la voir de près, enfin, que son portrait bien évidemment. C'est d'ailleurs à cause de cela qu'elle s'était portée volontaire à la salle de travail des Muses Blanches pour rédiger et enluminer un mot au nom de l'Ordre dans cette triste occasion.

Elle fait son entrée dans le lieu indiqué, vêtue d'une robe sobre d'un violet sombre virant au noir profond, cheveux en chignon simple, silhouette vierge de tout bijou ou ornement quelconque, par respect pour la famille de la défunte, et pour la défunte elle-même, témoignant sa tristesse que le Royaume ait perdu une Dame valeureuse, que la Louveterie ait perdu une épouse, une mère et un membre de la famille, que l'Ordre de la Dame Blanche ait perdu une ancienne Amazone ayant œuvré pour son bien et l'ayant conduit à la reconnaissance Royale. Quelle perte...quel dommage. La jeune Auvergnate ne s'étonna point de voir tant de monde, et que du beau monde aux funérailles de la Louve, n'en connaissant personne malheureusement. La compagnie des guerrières lui suffisait assez. Resteras-tu coincée à la porte Rosée ? Vas donc entrer et prendre place sagement, tu encombres le chemin ! C'est alors que cette idée réussit à faire bouger notre solitaire Blanche, une jeune femme à peu près de son âge accueillait ceux qui venait rendre un dernier hommage à la défunte, elle avait les traits de sa mère il semble-t-il, elle s'approche,la salue et lui murmure quelques mots de condoléances, qui normalement se disaient pour réconforter et rendre courage, mais pour ceux qui perdent un être cher, ces mots ne sont que de vagues paroles. Geste de tête et elle part à la recherche d'un siège, siège qui sera bien trop loin des premiers rangs, là-bas, à l'écart, elle réussira peut-être à suivre tous les détails de la cérémonie.
avatar
Roséedumatin

Nombre de messages : 1
Duché/Comté : Bourbonnais-Auvergne
Date d'inscription : 14/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Funérailles de Sa Seigneurie Morgwen de la Louveterie

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum